samedi 31 août 2019

Paris : Pyramide du Louvre, le projet pharaonique de l'architecte Ieoh Ming Pei et de son grand commanditaire le président François Mitterrand - Ier



La Pyramide du Louvre, troisième oeuvre la plus photographiée du musée après la Joconde et la Vénus de Milo, fête ses 30 ans en 2019. Monument incontournable du paysage parisien, l’entrée officielle du musée du Louvre intègre l’esthétique particulière d’une architecture contemporaine dans un décor Napoléon III. Elle est le fruit d’un pari fou et a su conquérir les cœurs malgré les très vives polémiques de ses débuts. Ce polyèdre élégant assume son statut inédit de première construction publique de cette envergure à employer le verre feuilleté, le nouveau matériau iconique du BTP version XXIème siècle. Placée au cœur du Louvre, dans la cour Napoléon, cette création de l’architecte Ieoh Ming Pei symbolise la position d’un établissement culturel résolument tourné vers l’avenir. Le Louvre est désormais le seul musée au monde dont l’entrée est une oeuvre d’art, une oeuvre d’art plébiscitée par le public.

vendredi 30 août 2019

Paris : Sacré-Coeur, 10 clés pour une visite à Montmartre de la basilique - XVIIIème



Le Sacré-Cœur, basilique au sommet de la Butte Montmartre, assume une double charge symbolique, lieu de pèlerinage et exceptionnel monument parisien de par son histoire et son esthétique. Considéré par nombre de ses contemporains comme la laideur architecturale incarnée, le temps lui a offert une réhabilitation et l’admiration renouvelée des touristes du monde entier. Le Sacré-Cœur, classique façade romane surmontée d’extravagants dômes surdimensionnés, sorte de soufflé de pierre, doit sa silhouette étrange aux visions radicalement opposées des architectes qui se sont succédés. Edifiée au lendemain d’événements dramatiques, la défaite contre la Prusse, le soulèvement de la Commune réprimé dans le sang, symbole politique et religieux contestable, la basilique a connu une construction mouvementée.  Celle-ci a débuté à la fin du XIXème et s’est achevée au lendemain de la Première Guerre Mondiale. Le Sacré Cœur est devenu, de nos jours, l’un des emblèmes de la Ville Lumière. Néanmoins, certains réfractaires continuent de protester contre le monument. Un Parisien suggérait, récemment encore, sur le site du budget participatif de la Ville de Paris, de le faire raser. En attendant si drastique mesure, voici 10 clés pour préparer une visite de la basilique. 

jeudi 29 août 2019

Music : Lil Nas X ft Billy Ray Cyrus - Old Town Road



Yeah, I'm gonna take my horse to the old town road
I'm gonna ride 'til I can't no more
I'm gonna take my horse to the old town road
I'm gonna ride 'til I can't no more (Kio, Kio)

mercredi 28 août 2019

Paris : Fontaine des Innocents, destinée polymorphe d'une oeuvre de la Renaissance - Ier



La fontaine des Innocents, ouvrage exceptionnel de la Renaissance, chef-d’œuvre architectural inscrit aux Monuments historiques depuis 1862, est devenu un lieu de rendez-vous du quartier des Halles. Si les naïades aux corps voilés dansent encore entre les pilastres, l’eau ne coule plus depuis 2017. Victime des incivilités, couverte de graffitis, dépotoir pour les clients des échoppes de restauration rapide voisines, la fontaine a triste allure avec ses vasques ébréchées et les dalles descellées autour du grand bassin. En 2014, le Conseil de Paris avait voté un budget de 4 millions d’euros pour sa restauration de la fontaine mais si le forum a été profondément rénové depuis dix ans, la fontaine semble avoir été oubliée. Très abimée, sa préservation a fait l’objet d’une pétition signée par plus de 3000 citoyens. Un nouveau budget de 5 millions d’euros a été voté. Le comité scientifique en charge de la restauration se réunira pour la première fois en septembre 2019 afin de définir un protocole de restauration sous la houlette de son directeur Pierre-Henry Colombier, sous-directeur du patrimoine et de l'histoire à l'Hôtel de Ville, ainsi que de Valérie Guillaume, directrice du musée Carnavalet et de Véronique Milan, responsable de la conservation des œuvres d'art religieuses et civiles (COARC) à la Mairie de Paris.

mardi 27 août 2019

Cinéma : Une fille facile, de Rebecca Zlotowski - Avec Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes



A Cannes, les yachts des milliardaires croisent au large des côtes tandis que les paillettes de la Croisette font rêver les jeunes filles. Naïma a seize ans cet été-là. Elle devait débuter une formation dans les cuisines du grand hôtel où sa mère, Dounia, travaille comme femme de chambre. L’adolescente préfère traîner avec Dodo, son meilleur ami, qu’elle aide à répéter ses auditions. Alors qu’elle vient de perdre sa mère, Sofia, une cousine parisienne, rejoint Dounia et Naïma dans le Sud. La sculpturale Sofia, séduction incarnée, attire tous les regards. Elle joue de ses attraits physiques, attise les désirs. En échange de ses faveurs, des hommes fortunés la couvrent de cadeaux. Naïma est fascinée par ce mode de vie aussi facile que rutilant. Andres, un richissime et sympathique Brésilien, invitent les filles sur son yacht en compagnie de Philippe, un ami banquier.

lundi 26 août 2019

Lundi Librairie : Ici n'est plus ici - Tommy Orange



Ici n'est plus ici - Tommy Orange : A Oakland, baie de San Francisco en Californie, vit une importante communauté amérindienne. Douze personnages en quête d’identité, jeunes, vieux, hommes, femmes, racontent leur parcours, au-delà des genres et des âges. Dans une longue confession alternée, ils illustrent le destin des tribus indiennes d’Amérique. Jacquie et Opale, les deux sœurs orphelines ont survécu en suivant des voies radicalement opposées, l’une en buvant, l’autre en se raidissant jusqu’à s’oublier. Réduit à apprendre les danses traditionnelles sur Youtube, Orvil, le fils de Jacquie élevé par Opale, s’interroge sur ce que signifie être indien aujourd’hui. Blue, abandonnée à la naissance, adoptée par des Blancs, a choisi d’épouser un mari indien pour tenter de retrouver son héritage. Edwin, jeune adulte obèse, vit cloîtré chez lui derrière son ordinateur, rongé par la dépression que seul la perspective de rencontrer son père biologique indien semble pouvoir troubler. Dene, l’étudiant en art, leur donne la parole dans un documentaire pour attester de leur histoire. Tony, atteint du syndrome d’alcoolisation fœtale, et Octavio préparent un braquage. Tous doivent se retrouver à l’occasion d’un grand pow wow, rassemblement festif culturels intertribal, l’occasion de faire vivre leur héritage culturel à travers des chants, des danses, des artisanats, expression de l’identité amérindienne.

samedi 24 août 2019

Spectacle : Pierre Thévenoux est marrant, normalement - Le Point Virgule - Jusqu'au 31 août 2019



Stand-up efficace, humour grinçant, Pierre Thévenoux enchaîne les bons mots et les vannes corrosives. La vie, le monde, Dieu, les pigeons, ce seul en scène rythmé oscille entre constat piquant d’un quotidien ordinaire, coups de gueule et grandes interrogations existentielles. L’humoriste proche du public se livre sur le fil dans un exercice à la parole fluide. Pierre Thévenoux joue de son côté un peu rugueux pour créer un personnage sans filtre, au franc-parler inspiré, en décalage avec la légèreté de façade. L’écologie, l’argent, la mort, la religion, il se saisit avec un talent très cash de sujets poil à gratter. Etiqueté brut de décoffrage, derrière l’alter ego caustique se devine un gars sympathique et généreux.

vendredi 23 août 2019

Ailleurs : Chambord, un chef-d'oeuvre de la Renaissance en pleine révolution



Symbole de la Renaissance dans le monde entier, le château de Chambord fête en 2019 le 500ème anniversaire du début du chantier engagé en 1519. Lorsqu'il est suspendu en 1549, peu de temps après la mort du roi survenue en 1547, l’édifice est inachevé mais il aura joué avec faste son rôle d’étendard de la puissance royale de François Ier. Cette grandiose réalisation illustre dans la pierre la magnificence d’un souverain passionné par les arts et les lettres. Léonard de Vinci, invité à la cour de France en tant que « premier peintre, architecte et ingénieur du roi » décède à Amboise en mai 1519 avant que le commencement des travaux. S’il n’est pas l’architecte officiel du château de Chambord, le plan du château et ses aspects techniques portent la marque de son génie, le flanc centré du donjon, l’escalier à double révolution, le système d’aération, l’étanchéité, les latrines à double fosse. Etape de la cour itinérante, Chambord ne sera jamais réellement une résidence royale. François Ier lui-même n’y séjournera que 50 jours. Palais des plaisirs, lieu de divertissement, sous Louis XIV - Molière y donne le 14 octobre 1670 la première représentation de la comédie-ballet écrite en collaboration avec Lully, Le Bourgeois gentilhomme - jusqu’à nos jours avec les chasses présidentielles, le château a accueilli de nombreux hôtes illustres.

jeudi 22 août 2019

Music : Black Pumas - Colors



I woke up to the morning sky, first
Baby blue, just like we rehearsed
When I get up off this ground
I shake leaves back down to the brown, brown, brown, brown
'Til I'm clean

mercredi 21 août 2019

Paris : Fontaine Médicis au jardin du Luxembourg, les multiples métamorphoses d'une icône - VIème



La fontaine Médicis, prisée pour son charme par les photographes du monde entier, attire sur ses rives étudiants, flâneurs et amoureux tout au long de l’année. Le couple de marbre tendrement enlacé de son motif central prête aux doux sentiments. L’ombre bienfaisante de sa double allée de platanes lui confère une quiétude heureuse. Classée par liste de 1889 aux Monuments historiques, la fontaine Médicis a tout d’abord été la grotte du Luxembourg, une construction artificielle inspirée par la grotte de Buontalenti du Palais Pitti, où la reine-mère Marie de Médicis (1575-1642) a vu le jour. Au lendemain de la mort d’Henri IV, sa veuve, la régente de France jusqu’en 1614, souhaite faire construire une résidence à Saint-Germain-des-Prés dans le style florentin, en souvenir de sa ville natale. En 1611, elle fait l’acquisition de l’hôtel particulier de François de Piney, duc de Luxembourg. Pour donner de plus royales proportions au domaine, elle achète des terrains aux alentours. De 1612 à 1614, l’architecte Salomon de Brosse s'attèle à la conception des plans. Pour son nouveau Palais du Luxembourg, Marie de Médicis souhaite que le jardin égale en beauté celui de Boboli. Elle imagine déjà de nombreux bassins, fontaines, nymphées, terrasses et grottes à l’instar de la grotte du Luxembourg, future fontaine Médicis. 

mardi 20 août 2019

Cinéma : Thalasso, de Guillaume Nicloux - Avec Michel Houellebecq et Gérard Depardieu



Cinq ans après son enlèvement, Michel Houellebecq suit une cure dans un centre de thalassothérapie pour se refaire une santé. Massages, enveloppement, cryothérapie, il enchaîne les traitements. Sans alcool, ni cigarette, Michel se désespère de tenir une semaine au régime sec, eau et légumes vapeur, imposé par l’établissement à ses clients. Il rencontre alors par hasard Gérard Depardieu, un habitué des lieux, qui va lui remonter le moral car il dissimule dans sa chambre des réserves de vin et de rillettes. Ensemble, ils se planquent pour ripailler, sauteries improvisées propices aux longues conversations éméchées. Ils refont le monde en peignoir, discutent de l’existence de Dieu, de la résurrection des corps, de l’art, de la politique, de l’absurde quête d’éternité. Mais leur séjour est bientôt perturbé par l’apparition des trois anciens ravisseurs de Michel. La femme du chef de gang s’est fait la malle avec son jeune amant et elle aurait bien pu mettre son ami l’écrivain dans la confidence.

lundi 19 août 2019

Lundi Librairie : Tuer le père - Amélie Nothomb



Tuer le père - Amélie Nothomb : A Reno, Nevada, Joe Whip est un gamin solitaire qui passe ses journées à exercer ses dons de prestidigitation devant un miroir. Sa mère, Cassandra, beauté fanée, croqueuse d’hommes sur le retour, n’a jamais voulu lui dire qui était son père. A moins qu’elle ne l’ait jamais vraiment su elle-même. Si elle collectionne les amants de passage, elle a un mal fou à les retenir. Et le jour où un prétendant semble décidé à rester, elle choisit de sacrifier le fiston et le met à la porte avec la promesse de lui verser chaque mois une petite pension. Joe, quatorze ans, se retrouve livré à lui-même. Son extrême dextérité naturelle et son émouvante jeunesse lui valent quelques succès dans les bars où il pratique des tours de magie dans l’espoir de récolter suffisamment de pourboires pour payer sa chambre d’hôtel. Un soir, un inconnu lui conseille d’aller trouver le plus grand magicien du monde afin de recevoir un enseignement digne de son don. Joe fait la connaissance du célèbre Norman Terence et de sa compagne, Christina, jongleuse de feu. Très vite, il s’installe chez eux, obsédé par l’idée d’apprendre avec le meilleur. L’adolescent va trouver en Norman un père de substitution, un guide spirituel et un maître en magie. Mais si ce dernier est pure honnêteté, le garçon est irrémédiablement attiré par la triche.  

samedi 17 août 2019

Spectacle : Seb Mellia ne perd jamais - Théâtre BO Saint Martin - Jusqu'au 31 août 2019



Seb Mellia ne perd jamais est un spectacle convivial, plein de jolies surprises dans la veine du pur stand-up. Naturel et authentique, l’humoriste maîtrise avec panache l’alternance de textes très écrits, au rythme précis et des moments d’improvisation réussis, reflet de la belle alchimie avec son public. Les interactions avec le public sont menées avec bienveillance et à propos. Ce one man show bon enfant, jamais vulgaire, puise son inspiration à la source intarissable du quotidien et de ses aléas cocasses. Les moments d’impro et les événements de sa vie personnelle nourrissent un spectacle qui évolue au fil du temps. Les anecdotes sur le thème classique du couple foisonnent. Seb Mellia évoque sa copine, leurs disputes et réconciliations, et au passage son chat Jean-Jacques Chirac, 3500 abonnés sur Instagram. En prise avec son époque, il transforme le point de détail amusant en véritable aventure comique, les arnaques sur le Bon coin, les stages de récupération de points de permis. Avec une faconde souriante, un art subtil de raconter les histoires, l’humoriste nous entraine dans le RER B où il se sent victime désignée, il se souvient de son enfance, des nuits effrayantes chez sa grand-mère à la Réunion. 

vendredi 16 août 2019

Paris : From Paris with love, une installation monumentale de Bruno Peinado - Porte de Saint-Ouen - XVIIIème



From Paris with love, curieuse installation signée Bruno Peinado, a été officiellement inaugurée le 24 novembre 2018 en même temps que le carrefour récemment réaménagé de la porte de Saint-Ouen. Les grands travaux engagés à l’occasion du prolongement de la ligne de tramway T3 en direction de la Porte d’Asnières ont redonné à ce quartier du nord de Paris un nouveau souffle. A l’entrée de l’hôpital Bichat Claude Bernard, deux placettes en vis à vis, de part et d’autre du carrefour, accueillent les deux modules distincts de l’oeuvre d’art public. A cheval sur le XVIIème et le XVIIIème arrondissements, des éléments iconiques de l’espace urbains, devenus sous le regard de Bruno Peinado pièces acidulées, composent ces ensembles pastel insolites. Les trois éoliennes, potelets, panneaux signalétiques et caissons lumineux codant de façon aléatoire en morse, assemblés en une ronde colorée, évoquent des bouquets de fleurs surdimensionnées. 

jeudi 15 août 2019

Music : Feist - My moon, my man



My moon, my man's a changeable land
Such a lovable land to me
My care, my co-lead barber I know
There's nowhere to go but up

mercredi 14 août 2019

Paris : Puits artésiens parisiens - Passy, La Chapelle, Butte-aux-Cailles, les 3 dernières fontaines d'eau de source



Les puits artésiens de Paris ne sont plus que trois en activité de nos jours. Ces fontaines d’Albien, pourvoyeuses d’eau de source d’une rare pureté, font le bonheur des riverains qui se pressent pour remplir des récipients gratuitement. Protégé par les couches fossiles de la pollution de surface, le précieux liquide s’il est légèrement ferrugineux et naturellement riche en fluor demeure peu minéralisé. Il ne présente ni calcaire ni ajout chloré et très peu de magnésium. Les puits artésiens, du nom de la province d’Artois où sont entrepris les premiers forages du genre au XIIème siècle, permettent aux populations d’accéder à une eau de grande qualité. A partir des années 1830, le progrès technique rend possible des forages particulièrement profonds. Paris, comme toutes les grandes villes modernes de cette époque, est alors confronté au défi de l’eau potable. Cinq puits artésiens vont voir le jour entre 1841 et 1929. Trois équipés de fontaines publiques sont parvenus jusqu’à nous, grâce à la rénovation des anciens forages, dirigée par Eau de Paris à partir de 1994, à Passy square Lamartine, à La Chapelle square de la Madone et à la Butte-aux-Cailles place Paul Verlaine.

mardi 13 août 2019

Cinéma : Je promets d'être sage, de Ronan le Page - Avec Léa Drucker et Pio Marmaï



Franck est metteur en scène de théâtre d’avant-garde depuis plus de quinze ans. Sa réputation d’illuminé tyrannique le dessert tandis que ses créations aussi engagées qu’incomprises peinent à trouver la reconnaissance. Sa dernière pièce expérimentale sur laquelle il s’est investi au-delà du raisonnable a été éreintée par la critique et boudée par le public. Il décide alors de jeter l’éponge. En quête d’un boulot normal, d’un train-train quotidien, d’une stabilité et de points retraites, il accepte un poste de gardien de musée vacataire en province. Rapidement, il déchante. Les longues heures passées assis sur une chaise sans rien faire ne réussissent pas à son caractère volcanique. Sans compter, l’hostilité manifeste de Sybille, une collègue psychorigide et retorse qui sur le mode passif-agressif tente de le décourager. Le conservateur décide de lancer un inventaire des collections et leur impose de travailler en tandem. Franck découvre que Sybille pour financer son rêve d’aller vivre au Portugal commet quelques indélicatesses envers le musée. Plutôt que de la dénoncer, il entre dans la combine. Ensemble, ils perfectionnent une petite arnaque lucrative de trafic d’œuvres d’art.

lundi 12 août 2019

Lundi Librairie : Une certaine lenteur, entretien - Catherine Deneuve / Arnaud Desplechin



Une certaine lenteur, entretien - Catherine Deneuve / Arnaud Desplechin : Conversation à bâton rompu entre deux cinéphiles passionnés, Une certaine lenteur convoque une actrice mythique, Catherine Deneuve et grand cinéaste, Arnaud Desplechin, qui la tient pour l’un « des plus grands auteurs français de cinéma ». C’est cette idée qui sert de fil rouge à l’échange avec la comédienne que ce dernier a dirigée à deux reprises, dans Rois et Reine et Un conte de Noël. Il a l’intuition prégnante qu’elle a bouleversé la façon de faire du cinéma par sa ligne de conduite, sa démarche, qu’elle a toujours été subversive dans ses choix artistiques et dans ses engagements personnels. Et cette liberté se nourrit de la fidélité à une certaine idée du cinéma. 

samedi 10 août 2019

Paris : Aux travailleurs chinois pendant la Première Guerre Mondiale, une oeuvre du sculpteur Li Xiaochao - XIIème



Aux travailleurs chinois pendant la Première Guerre Mondiale, une oeuvre du sculpteur Li Xiaochao datée du 25 juillet 2018, a été inaugurée sur le parvis de la gare de Lyon le 20 septembre 2018 dans le cadre des commémorations de l’armistice de 1918. Ce bronze rend un hommage tardif aux ouvriers chinois engagés auprès de la France au cours du premier conflit mondial. Il a été offert à la SNCF Gares et Connexions par l’Association Les amis de Wu Jianmin - figure de la diplomatie chinoise, interprète de Mao, ancien ambassadeur en France, membre de la première délégation chinoise à l’ONU, disparu en 2016 - et la province de Shandong. Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de Beijing, Li Xiaochao a acquis une reconnaissance internationale par son travail sur la représentation du monde paysan chinois, la mémoire d’une société disparue celle des villages traditionnels. A travers cette oeuvre, il convoque la mémoire de l’histoire commune sous une forme plastique réaliste, un message d’unité pour envisager un avenir ensemble.

vendredi 9 août 2019

Théâtre : Jean-Louis XIV, de Nicolas Lumbreras - Avec Constance Carrelet, Serge Da Silva, Emmanuelle Bougerol - Théâtre des Béliers Parisiens



En 1666, Louis XIV fait la connaissance à Versailles de la marquise de Montespan dont il s’éprend follement. Fureur de la royale épouse Marie Thérèse d’Autriche dont le caractère ombrageux s’exaspère des petites lâchetés et grandes infidélités du monarque. Le roi chaud lapin multiplie les conquêtes mais est terrifié par les colères de sa femme. Afin d’échapper à la surveillance de cette mégère, il prétexte une visite à la tante Régine mourante pour rejoindre la favorite, au Joyeux Breton une auberge chaudement recommandée par le frère du roi, Monsieur Philippe. La taverne se révèle rapidement rendez-vous interlope des homosexuels en quête de rencontres discrètes. A la cour, d’ambitieux courtisans désireux de se faire bien voir de la reine s’improvisent nid d’espions et l’avertissent. Ensemble, ils se lancent aux trousses du couple adultère.

jeudi 8 août 2019

Music : Jungle - Casio



Casio, playing on my heart just like a Casio
Breaking it apart so you can let it go
Wait another year that's not original, or cynical
Alright, let's go now

mercredi 7 août 2019

Paris : Coeur de Paris, une installation controversée de Joana Vasconcelos - Porte de Clignancourt - XVIIIème



Le Cœur de Paris, installation monumentale de l’artiste portugaise Joana Vasconcelos, domine le carrefour de la porte de Clignancourt du haut d’un mât de 9 mètres où il tourne sur lui-même animé par un système rotatif. Aimable symbole d’amour, il est pavé de 3 800 carreaux de faïence, les azulejos, véritables bijoux de l’artisanat lusitanien réalisés au Portugal. Ce signe de bienvenue adressé à tous les passants scintille au soleil le jour et la nuit venue, incrusté de LED, clignote au rythme d’un battement cardiaque. L’installation pérenne a été inaugurée lors d’un bal populaire le 14 février 2019, à l’occasion de la Saint Valentin, en présence de Christophe Girard, adjoint de la Mairie de Paris à la Culture et Eric Lejoindre maire du XVIIIème. Au milieu de la circulation intense des voitures et des usagers pressés du métro, cette oeuvre aux ambitions esthétiques possiblement sujettes à question met en lumière le défi de l’art contemporain dans l’espace public et plus particulièrement dans les quartiers populaires.

mardi 6 août 2019

Cinéma : Never Grow Old, de Ivan Kavanagh - Avec Emile Hirsch, John Cusack, Déborah François



Durant la seconde moitié du XIXème siècle, la ruée vers l’or pousse Américains et immigrés récents sur les routes de la Californie. Les pionniers espèrent une vie meilleure et surtout faire fortune rapidement. La petite ville de Garlow, bourgade sinistre peuplée d’Européens tout juste débarqués, s’est développée sous l’autorité d’une congrégation religieuse menée par le très puritain pasteur Pike. Le quotidien y est rude, la morale sévère. Charpentier et croque-mort, Patrick Tate, irlandais d’origine, est marié à Audrey, une Française. Avec leurs modestes moyens, ils élèvent leurs deux enfants comme ils peuvent. Patrick rêve d’acquérir des terrains, de construire une grande maison pour sa famille. Il rêve aussi de respectabilité et de reconnaissance. Lorsque Dutch Albert et ses deux acolytes le Muet et le Sicilien débarquent à Garlow, les trois malfrats perçoivent le potentiel du bled. Ils rachètent le saloon qu’ils fournissent abondamment en alcool, font venir des prostituées, organisent des jeux d’argent et dézinguent ceux qui s’opposent à eux. Très vite, ils font régner la terreur. Tandis que les cadavres s’accumulent, les affaires de l’honnête Patrick prospèrent sous le coup de ce soudain déferlement de violence. Sa femme enceinte de leur troisième enfant veut quitter la ville devenue trop dangereuse.

lundi 5 août 2019

Lundi Librairie : Zombies juke-box - Kim Jung-hyuk



Zombies juke-box - Kim Jung-hyuk : Orphelin, Ji-hoon a été élevé par son grand frère, amateur de rock. Depuis que celui-ci est mort prématurément emporté par un anévrisme, Ji-hoon mène une vie solitaire et mélancolique. Il parcourt les routes de Corée pour le compte d’une société de télécommunication. Son rôle est de vérifier la portée des antennes-relais, de déterminer les zones non couvertes. Comme il habite dans sa voiture, il a, seul luxe, fait installer dans le coffre un tourne-disque monté sur un ingénieux système de pistons qui lui permet d’écouter les vinyles de son frère disparu tout en roulant. Il se passionne pour les Stone Flower, un groupe à la trajectoire éphémère et au disque unique. Il fait alors connaissance de Bouboule 130, pseudo sur les réseaux d’un sympathique bibliothécaire qui partage ces lubies musicales. Ils ont découvert dans l’autobiographie du chanteur des Stone Flower l’existence d’un second album. Pour tenter de mettre la main dessus, ils décident d’approcher la traductrice de l’ouvrage, Hong Hye-jung, une vieille dame qui vit à Gorio, une curieuse communauté de retraités. Peuplée de personnages hauts en couleurs, très à l’aise avec la mort, la ville, surveillée de près par l’armée, semble hors de portée des antennes de communication, totalement hors signal. Et la nuit, d’étranges créatures rodent. 

samedi 3 août 2019

Paris : Passage Saint Paul, pittoresque impasse du Marais à l'ombre de l'église Saint-Paul-Saint-Louis - IVème



Le passage Saint Paul, débute au 43 de la rue du même nom, dans le quartier Saint Gervais du Marais. La pittoresque venelle débouche en impasse sur la porte de l’église Saint-Paul-Saint-Louis qui ouvre vers la nef par le transept de l’église Saint-Paul-Saint-Louis, côté gauche. Cette église édifiée par la Compagnie de Jésus au début du XVIIème siècle sous le nom Saint-Louis-des-Jésuites est coiffée du premier grand dôme monumental élevé à Paris qui domine à près de 55 mètres de hauteur. A cette époque, l’ordre est si puissant qu’il semble constituer au cœur de la ville une véritable principauté cléricale rattachée directement au Vatican et non soumise à l’autorité du Parlement de Paris. Le passage date également du XVIIème siècle. Il est indiqué sur le plan de Gomboust de 1652.

vendredi 2 août 2019

Ailleurs : Crayères Ruinart, visite des caves classées au Patrimoine mondial de l'Unesco de la plus ancienne maison de Champagne - Reims



Plus ancienne maison de Champagne fondée en 1729, la Maison Ruinart, née au Siècle des Lumière, a su perpétuer l'esprit des origines par sa tradition d’excellence et de raffinement. Mise en scène somptueuse, la visite des célèbres Crayères s’annonce un peu comme un voyage au centre de la terre. Ces cathédrales souterraines, anciennes carrières d’extraction de gypse, datent de l’époque gallo-romaine. L’ensemble de galeries creusées à la main, serpentent sur près de 8km. Elles ouvrent sur d’immenses clairières exploitées jusqu’au Moyen-âge, dont la plus profonde s’élève à 38 mètres de haut. Afin de descendre dans les entrailles de la colline, les courageux carriers empruntaient alors de rudimentaires escaliers arrachés à la craie et des échelles de fer. Les Crayères établies sur trois niveaux offrent les conditions idéales à la maturation des vins du fait de l’absence de vibrations et de lumière, d’une température et d’une hydrométrie constantes. Dans la pénombre les spots à sodium rougeoient sans chaleur, veillant au sommeil du vin de champagne Ruinart. Près de 7 millions de bouteilles dorment sagement rangées dans des pupitres ou empilées sur des murs entiers. Trois visites exceptionnelles par jour, animées par des guides passionnées, sont organisées en groupe restreint de huit personnes. 

jeudi 1 août 2019

Music : Aldous Harding - Fixture Picture



Honey, your face is folding up
As the memory kisses you goodbye
It's better to live
With melody and have an honest time
Isn't that right?