vendredi 16 août 2019

Paris : From Paris with love, une installation monumentale de Bruno Peinado - Porte de Saint-Ouen - XVIIIème



From Paris with love, curieuse installation signée Bruno Peinado, a été officiellement inaugurée le 24 novembre 2018 en même temps que le carrefour récemment réaménagé de la porte de Saint-Ouen. Les grands travaux engagés à l’occasion du prolongement de la ligne de tramway T3 en direction de la Porte d’Asnières ont redonné à ce quartier du nord de Paris un nouveau souffle. A l’entrée de l’hôpital Bichat Claude Bernard, deux placettes en vis à vis, de part et d’autre du carrefour, accueillent les deux modules distincts de l’oeuvre d’art public. A cheval sur le XVIIème et le XVIIIème arrondissements, des éléments iconiques de l’espace urbains, devenus sous le regard de Bruno Peinado pièces acidulées, composent ces ensembles pastel insolites. Les trois éoliennes, potelets, panneaux signalétiques et caissons lumineux codant de façon aléatoire en morse, assemblés en une ronde colorée, évoquent des bouquets de fleurs surdimensionnées. 

jeudi 15 août 2019

Music : Feist - My moon, my man



My moon, my man's a changeable land
Such a lovable land to me
My care, my co-lead barber I know
There's nowhere to go but up

mercredi 14 août 2019

Paris : Puits artésiens parisiens - Passy, La Chapelle, Butte-aux-Cailles, les 3 dernières fontaines d'eau de source



Les puits artésiens de Paris ne sont plus que trois en activité de nos jours. Ces fontaines d’Albien, pourvoyeuses d’eau de source d’une rare pureté, font le bonheur des riverains qui se pressent pour remplir des récipients gratuitement. Protégé par les couches fossiles de la pollution de surface, le précieux liquide s’il est légèrement ferrugineux et naturellement riche en fluor demeure peu minéralisé. Il ne présente ni calcaire ni ajout chloré et très peu de magnésium. Les puits artésiens, du nom de la province d’Artois où sont entrepris les premiers forages du genre au XIIème siècle, permettent aux populations d’accéder à une eau de grande qualité. A partir des années 1830, le progrès technique rend possible des forages particulièrement profonds. Paris, comme toutes les grandes villes modernes de cette époque, est alors confronté au défi de l’eau potable. Cinq puits artésiens vont voir le jour entre 1841 et 1929. Trois équipés de fontaines publiques sont parvenus jusqu’à nous, grâce à la rénovation des anciens forages, dirigée par Eau de Paris à partir de 1994, à Passy square Lamartine, à La Chapelle square de la Madone et à la Butte-aux-Cailles place Paul Verlaine.

mardi 13 août 2019

Cinéma : Je promets d'être sage, de Ronan le Page - Avec Léa Drucker et Pio Marmaï



Franck est metteur en scène de théâtre d’avant-garde depuis plus de quinze ans. Sa réputation d’illuminé tyrannique le dessert tandis que ses créations aussi engagées qu’incomprises peinent à trouver la reconnaissance. Sa dernière pièce expérimentale sur laquelle il s’est investi au-delà du raisonnable a été éreintée par la critique et boudée par le public. Il décide alors de jeter l’éponge. En quête d’un boulot normal, d’un train-train quotidien, d’une stabilité et de points retraites, il accepte un poste de gardien de musée vacataire en province. Rapidement, il déchante. Les longues heures passées assis sur une chaise sans rien faire ne réussissent pas à son caractère volcanique. Sans compter, l’hostilité manifeste de Sybille, une collègue psychorigide et retorse qui sur le mode passif-agressif tente de le décourager. Le conservateur décide de lancer un inventaire des collections et leur impose de travailler en tandem. Franck découvre que Sybille pour financer son rêve d’aller vivre au Portugal commet quelques indélicatesses envers le musée. Plutôt que de la dénoncer, il entre dans la combine. Ensemble, ils perfectionnent une petite arnaque lucrative de trafic d’œuvres d’art.

lundi 12 août 2019

Lundi Librairie : Une certaine lenteur, entretien - Catherine Deneuve / Arnaud Desplechin



Une certaine lenteur, entretien - Catherine Deneuve / Arnaud Desplechin : Conversation à bâton rompu entre deux cinéphiles passionnés, Une certaine lenteur convoque une actrice mythique, Catherine Deneuve et grand cinéaste, Arnaud Desplechin, qui la tient pour l’un « des plus grands auteurs français de cinéma ». C’est cette idée qui sert de fil rouge à l’échange avec la comédienne que ce dernier a dirigée à deux reprises, dans Rois et Reine et Un conte de Noël. Il a l’intuition prégnante qu’elle a bouleversé la façon de faire du cinéma par sa ligne de conduite, sa démarche, qu’elle a toujours été subversive dans ses choix artistiques et dans ses engagements personnels. Et cette liberté se nourrit de la fidélité à une certaine idée du cinéma. 

samedi 10 août 2019

Paris : Aux travailleurs chinois pendant la Première Guerre Mondiale, une oeuvre du sculpteur Li Xiaochao - XIIème



Aux travailleurs chinois pendant la Première Guerre Mondiale, une oeuvre du sculpteur Li Xiaochao datée du 25 juillet 2018, a été inaugurée sur le parvis de la gare de Lyon le 20 septembre 2018 dans le cadre des commémorations de l’armistice de 1918. Ce bronze rend un hommage tardif aux ouvriers chinois engagés auprès de la France au cours du premier conflit mondial. Il a été offert à la SNCF Gares et Connexions par l’Association Les amis de Wu Jianmin - figure de la diplomatie chinoise, interprète de Mao, ancien ambassadeur en France, membre de la première délégation chinoise à l’ONU, disparu en 2016 - et la province de Shandong. Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de Beijing, Li Xiaochao a acquis une reconnaissance internationale par son travail sur la représentation du monde paysan chinois, la mémoire d’une société disparue celle des villages traditionnels. A travers cette oeuvre, il convoque la mémoire de l’histoire commune sous une forme plastique réaliste, un message d’unité pour envisager un avenir ensemble.

vendredi 9 août 2019

Théâtre : Jean-Louis XIV, de Nicolas Lumbreras - Avec Constance Carrelet, Serge Da Silva, Emmanuelle Bougerol - Théâtre des Béliers Parisiens



En 1666, Louis XIV fait la connaissance à Versailles de la marquise de Montespan dont il s’éprend follement. Fureur de la royale épouse Marie Thérèse d’Autriche dont le caractère ombrageux s’exaspère des petites lâchetés et grandes infidélités du monarque. Le roi chaud lapin multiplie les conquêtes mais est terrifié par les colères de sa femme. Afin d’échapper à la surveillance de cette mégère, il prétexte une visite à la tante Régine mourante pour rejoindre la favorite, au Joyeux Breton une auberge chaudement recommandée par le frère du roi, Monsieur Philippe. La taverne se révèle rapidement rendez-vous interlope des homosexuels en quête de rencontres discrètes. A la cour, d’ambitieux courtisans désireux de se faire bien voir de la reine s’improvisent nid d’espions et l’avertissent. Ensemble, ils se lancent aux trousses du couple adultère.