samedi 18 mai 2019

Paris : Hommage à Saint-John Perse, une oeuvre signée Patrice Alexandre - Jardin des Plantes - Vème



Hommage à Saint-John Perse, l’une des rares oeuvres d’art contemporain présente au Jardin des Plantes, célèbre l’idée de processus créatif littéraire. En 1985, le sculpteur Patrice Alexandre reçoit commande de la part du ministère de la Culture. Il s’agit d’honorer la mémoire de Saint-John Perse, pseudonyme d’Alexis Léger (1887-1975), poète, écrivain et diplomate français, prix Nobel de littérature en 1960. Gravées de trois versions différentes du poème Nocturne, une oeuvre aux accents testamentaires datant de 1973, il imagine trois plaques de bronze patiné qui convoquent par la reproduction monumentale de l’écriture manuscrites de l’auteur, le cheminement cognitif de la création. Ratures, annotations, brouillons jusqu’au texte final tapuscrit se déploient sur 2,7 mètres de haut et 1,26 mètres de large. Cette pièce appartenant aux collections du Centre national des arts plastiques a été exécutée en 1989 dans les ateliers de la fonderie d’art milanaise Mapelli. A première vue, la sculpture se compose de monolithes plantés dans le sol, tablettes gravées qui ne sont pas sans rappeler la pierre de Rosette. En regardant de plus près, le motif de la feuille d’arbre s’impose tandis qu’au verso de l’oeuvre se dévoile un curieux réseau de nervures.

vendredi 17 mai 2019

Théâtre : Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce - De et avec Edouard Baer - Théâtre Antoine



Il arrive de l’extérieur, manteau encore sur le dos, traverse l’orchestre du théâtre Antoine et monte sur scène. Ce comédien jouait dans le théâtre d’à côté et soudain, manque d’assurance, vague d’angoisse, regard agressif d’un spectateur, il a été pris de panique.  En fuite, il a trouvé refuge ici. Il est accueilli sur le plateau par le régisseur d’une pièce intitulé Dernier bar avant la fin du monde. C’est dans le décor de cet autre spectacle que le cabotin mélancolique, charmeur truculent, amuseur doué et artiste sensible se rêve autre. Il convoque ses idoles, écrivains, musiciens, acteurs, Boris Vian, Georges Brassens, Thomas Bernhardt, Casanova, Charles Bukowski, Romain Gary, Jean Rochefort, Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Marielle. Il interroge le sens de la vie et les paradoxes du métier de comédien, questionne le libre-arbitre et ses propres choix, évoque des souvenirs d’enfance.

mercredi 15 mai 2019

Paris : Fontaine Cuvier, hommage à la Science, bestiaire fantaisiste - Vème



La Fontaine Cuvier,  monumentale a été érigée entre 1840 et 1846 en hommage à Georges Cuvier (1769-1832), naturaliste, professeur d’anatomie comparée au Muséum d’histoire naturelle, père fondateur de la paléontologie. Et un sale type. Il fait partie des scientifiques qui ont soutenu les théories anatomistes racistes développées à cette époque. Fasciné par le cas de Saartjie Baartman, la Vénus Hottentote, esclave sud-africaine montrée dans des zoos humains à travers toute l’Europe, Cuvier a joué un rôle sordide lors du décès de celle-ci. Autopsie, moulages, prélèvement d’organes, reconstitution de son squelette dans le but de l’exposer, la dépouille objectivée de cette malheureuse victime, devenue pièce des collections du Muséum d’histoire naturelle, ne sera rendue à l’Afrique du Sud afin d’être décemment inhumée qu’en 2002. Ambitieux opportuniste politique, arriviste de la pire espèce, Cuvier a ralenti, du fait de sa mainmise sur le système universitaire, la diffusion en France des théories transformistes qui mèneront à la théorie de l’évolution. Etait-ce absolument nécessaire de conserver un monument en son honneur ?

mardi 14 mai 2019

Cinéma : Swing Time in Limousin, un documentaire de Dilip et Dominique Varma



En 1938, Jean-Marie Masse, dix-sept ans et originaire de Limoges, découvre le jazz, musique à laquelle il va dédier sa vie. Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, les musiciens noirs américains trouvent en France, une terre d’adoption loin de la ségrégation et du racisme institutionnalisé des Etats-Unis. En 1948, Jean-Marie devenu peintre puis batteur organise le premier concert d’un grand nom du jazz, Rex Stewart, à Limoges. Il fonde la même année le Hot Club de la ville qui deviendra sous son impulsion un improbable bastion du jazz. Durant cinquante ans plus de mille artistes vont se succéder sur la scène du club, les plus grands de passage en France feront tous ce détour improbable dans le Limousin, Bill Coleman, Buck Clayton, Rex Stewart, Memphis Slim, Lionel Hampton, Illinois Jacquet, Rose Murphy, Liz McComb…

lundi 13 mai 2019

Lundi Librairie : Crépuscule Ville - Lolita Pille



Dans une ville sous bulle, privée de lumière naturelle par une pollution sans remède, l’hyperdémocratie promet à tous le bonheur. Fondée par les dirigeants de douze multinationales toutes puissantes, Clair-Monde, cité idéale, est accessible à ceux qui possèdent sous la peau un implant bancaire. Le Ministère de l’apparence garantit beauté et jeunesse éternelle. Claire-News unique chaîne d’information dont toute nouvelle négative est écartée préserve les citoyens de la souffrance et de l’angoisse. Des psychotropes divers et variés sont en vente libre car les citoyens ont le droit de « soigner leurs blessures morales » comme bon leur semble. L’injonction à consommer toujours plus est soutenue par la satisfaction des moindres désirs matériels. Le Traceur, appareil de mise en relation permet entre autres de trouver son âme sœur, de bénéficier d’une surveillance redoutable et de se libérer l’esprit en pratiquant obligatoirement la confession dix minutes par jour.