lundi 18 juin 2018

Lundi Librairie : Paradis clef en main - Nelly Arcan



Antoinette Beauchamp, la trentaine, a manqué sa mort qu’elle avait pourtant organisée avec l’aide d’une étrange compagnie secrète, Paradis clef en main, spécialiste du suicide assisté et mis en scène selon les desiderata du client. Mais pour Antoinette, tout ne s’est passé comme prévu. Paraplégique depuis cet échec, enfermée dans une luxueuse clinique privée où elle est surveillée 24 heures sur 24, rattachée à d’innombrables machines, elle rumine sa rancœur contre la société, contre sa propre mère, richissime fondatrice d’un groupe de cosmétiques. Chaque jour, Antoinette se saoule jusqu’à en être malade. Elle se rappelle de son enfance, de Léon l’oncle adoré qui s’est lui-même suicidé grâce à Paradis clef en main, de la façon dont il lui a fallu prouver son désir de mort absolu, sincère et irrévocable devant le comité de sélection de cette singulière entreprise.

samedi 16 juin 2018

Théâtre : Les Créanciers, de August Strindberg - Avec Adeline d’Hermy, Sébastien Pouderoux, Didier Sandre - Studio de la Comédie Française



Ils viennent de se rencontrer mais ils sont déjà amis. Gustaf, homme d’âge mûr, élégant, sûr de lui, et Adolf, jeune artiste fragile et déprimé qui de peintre est devenu sculpteur tout récemment, s’entretiennent des déboires amoureux de ce dernier. La jeune épouse d’Adolf, Tekla, une romancière à succès émancipée, ne lui accorde pas l'attention dont il aurait besoin. Il se sent délaissé par une muse qui est empêchée par sa propre réussite. Gustaf s’entend à lui démontrer à quel point celle-ci manque à ses devoirs, à quel point sa nature de séductrice compulsive est mauvaise, empoisonnant peu à peu son esprit. Mais ce qu’Adolf ignore, c’est que Gustaf n'est pas un inconnu pour Tekla. Il s'agit de son ex-mari épousé en premières noces. Rongé par le ressentiment, Gustav ne rêve que de se venger de celle qui l’a abandonné.

vendredi 15 juin 2018

Paris : Galerie Vivienne, lustre soigneusement restauré de l'un des plus beaux passages couverts de Paris - IIème



La galerie Vivienne, chère à Colette, dernière demeure de Vidocq, est née de la bonne fortune d’un homme, un certain Marchoux, notaire de son état, qui résidant au 6 rue Vivienne décida, dans les années 1820, d’investir sa nouvelle fortune dans la construction d’une galerie commerciale prestigieuse. Sur des plans imaginés par l’architecte François-Jacques Delannoy, lauréat du prix de Rome en 1778, les travaux de construction débutent en 1823. La galerie Vivienne sera officiellement inaugurée en 1826. Elle rencontre alors un succès commercial immédiat grâce à l’élégance des boutiques mais surtout à sa situation privilégiée à proximité du Palais Royal, foyer de la vie parisienne jusqu’en 1831. De nos jours propriété de l’Institut de France, la galerie Vivienne a retrouvé tout son lustre après avoir été menacée de destruction dans les années 1970. 200 appartements et 30 boutiques de luxe se dispersent sur une longueur totale de 146 mètres, réparties en éléments architecturaux variés, rotonde, salles rectangulaires, branches courtes et galerie principale. Cafés et salons de thé modernes, boutiques de mode, de décoration côtoient galeries d’art contemporain et d’estampes anciennes, librairie et cave patrimoniales. 

jeudi 14 juin 2018

Music : Lana Del Rey - Once Upon A Dream



I know you, I walked with you once upon a dream
I know you, that look in your eyes is so familiar a gleam
And I know it's true that visions are seldom all they seem
But if I know you, I know what you'll do
You'll love me at once, the way you did once upon a dream

mercredi 13 juin 2018

Expo : Artistes & Robots - Grand Palais - Jusqu'au 9 juillet 2018



Les robots sont-ils capables de créer des œuvres ? L’exposition Artistes & Robots qui se tient au Grand Palais jusqu’au 9 juillet lance le débat à travers un parcours muséographique chronologique des années 1950 à nos jours. Plasticiens, informaticiens, ingénieurs et scientifiques se retrouvent autour du questionnement de l’intelligence artificielle et sa place de plus en plus prépondérante dans notre quotidien. Parcourant les nouveaux territoires de la création, cet art numérique assisté par ordinateur se déploie sur plusieurs niveaux, la robotique et ses machines intelligentes utilisées à des fins artistiques, les installations interactives, l’art dit génératif dont les créations sont générées par des algorithmes. Les programmes robotiques, les logiciels informatiques inventés par les artistes et mis au service de la réalisation artistique, produisent-ils des œuvres ? L’oeuvre ne serait-t-elle pas en réalité le processus de création même ? La puissance visuelle des créations façonnées par les robots générant des figures inédites à l’esthétique singulière proche de l’abstraction géométrique interroge avec subtilité la notion d’artiste et d’oeuvre d’art.

mardi 12 juin 2018

Cinéma : Trois visages, de Jafar Panahi - Avec Behnaz Jafari, Jafar Panahi, Marziyeh Rezaei - Par Didier Flori



La scène est presque insoutenable. La jeune Marziyeh, aspirante actrice qui vient de passer avec succès un concours de conservatoire, est contrainte d’abandonner ses rêves suite aux refus fermes de sa famille. Elle se filme alors dans un message vidéo désespéré avant de se pendre en direct. Si on a du mal à soutenir le regard face à un tel spectacle, la chose ne peut être que plus difficile pour la destinataire du message, la star iranienne Benhaz Jafari. Bouleversée aux côtés de Jafar Panahi qui la conduit pour enquêter sur les lieux du drame, elle refuse de croire à la tragédie, cherchant un truc de mise en scène. Et nous-mêmes, regardons nous une fiction ou un documentaire ?

samedi 9 juin 2018

Mes Adresses : Le Duc, dîner sous les embruns dans un mythique restaurant dédié au poisson - Paris 14



Institution dédiée au poisson qui a fêté ses cinquante ans au printemps dernier, Le Duc a été, dès son inauguration en 1967, l’un des premiers restaurants parisiens à proposer des poissons crus déclinés en tartare et carpaccio, bien avant la mode des sushis. A la carte, coquillages, crustacés, poissons de ligne issus d’une pêche au large des côtes françaises sur des petits bateaux d’artisans, assument avec panache leur qualité exceptionnelle, fruit d’une sélection soignée. Histoire d’héritage, histoire de la famille Minchelli, les fondateurs, Le Duc se consacre au registre de la fraîcheur et des compositions nettes. Le chef Pascal Hélard, breton de Saint-Brieuc, oeuvre depuis plus de trente ans aux fourneaux qu’il dirige depuis 1995. Il y perpétue la tradition Minchelli dans la sincérité de la vision, travaillant sans esbroufe, cuisson réduite, juste apprêt. Clientèle fidèle, habitués et dénicheurs d’adresses de qualité ne s’y trompent pas.