lundi 21 octobre 2019

Lundi Librairie : La Maison - Emma Becker



En 2013, Emma Becker a choisi à des fins littéraires de rejoindre un lupanar en Allemagne où la prostitution est légale. Ancienne élève d’un collège catholique, ex étudiante en lettres à la Sorbonne, autrice de deux premiers livres remarqués, elle fait alors ce choix sans autre nécessité qu’une forme de curiosité, par bravade aussi, assumant pleinement sa fascination pour la figure mythologique de la vénus mercenaire. Elle a en tête les mots de La Maison Tellier et Boule de Suif de Maupassant, de Nana de Zola, de Louis Calaferte ou encore Belle de jour de Joseph Kessel. Avec une certaine nostalgie, Emma Becker relate cette expérience de la prostitution, ces deux années durant lesquelles elle a été heureuse au sein d’une sororité sensuelle. Sous le pseudonyme de Justine, elle a vendu son corps auprès de femmes puissantes et vulnérables, adultes consentantes ayant sciemment choisi cette profession. En Allemagne, les prostituées sont des travailleuses indépendantes légales qui paient leurs impôts comme tout un chacun. 

samedi 19 octobre 2019

Ailleurs : Musée des Beaux-Arts de Dijon, entrée dans le XXIème siècle de l'un des plus anciens et des plus beaux musées de France



Le 17 mai 2019, le musée des Beaux-Arts de Dijon entièrement rénové a été inauguré après quinze ans de travaux durant lesquels il n’avait pas fermé. A Dijon, maisons à colombages, tuiles vernissées des toits bourguignons, anciens palais, transportent le visiteur à travers les siècles dans une promenade hors du temps. Etabli dans l’ancien palais des Ducs de Bourgogne, exceptionnel écrin de pierre érigé au fil des siècles et des attributions, le musée est l’un des plus anciens et des plus beaux de France. Sa nouvelle métamorphose annonce une entrée dans le XXIème siècle dans le respect d’un patrimoine architectural unique. Ce monument historique, épicentre de la ville, s’affirme à nouveau comme l’étape culturelle incontournable au sein d’un secteur préservé. 

vendredi 18 octobre 2019

Expo : Le Rêveur de la forêt - Musée Zadkine - Jusqu'au 23 février 2020



Le Rêveur de la forêt, oeuvre emblématique d’Ossip Zadkine (1890-1967) réalisée entre 1943 et 1944 qui a donné son nom à l’exposition, évoque intensément l’attachement intime de l’artiste franco-russe au monde sauvage de la nature, à la forêt en particulier, espace de fantasmes, de peurs. La silhouette majestueuse, arrachée directement à la matière d’un tronc monumental, personnifie le double psychique du sculpteur. Elle appartient au lieu nourricier de la forêt, domaine sacré de l’innocence originelle d’où jaillit la vie des créatures non-domestiquées. Une quarantaine d’artistes, du XXème siècle à nos jours, sont réunis au musée Zadkine afin de célébrer la puissance créatrice de la forêt. Cet ensemble remarquable réuni grâce à de nombreux prêts de musées et de collections privées, place en exergue la vivace interaction entre les arts, poésie, philosophie, sciences. Au-delà de la beauté plastique du motif végétal, la juxtaposition éclaire sous un nouveau jour le lien organique, essentiel, d’Ossip Zadkine avec la nature, tout en convoquant les préoccupations écologiques contemporaines. L’exposition ouvre une réflexion nécessaire sur l’importance et la fragilité de la forêt, la place de l’homme dans son environnement, le fonctionnement des écosystèmes.

jeudi 17 octobre 2019

Music : Naive New Beaters ft Izia - Heal tomorrow



Today you hurt me
Gonna heal tomorrow
And if you leave me
I can do it solo
Today you hurt me
Gonna heal tomorrow
And if you leave me
I can do it solo

mercredi 16 octobre 2019

Mes Adresses : Hubris, bar à vin convivial et cave inspirée sur les hauts de Ménilmontant - Paris 20



Bar à vin convivial, restaurant aimable, cave inspirée, accroché au point le plus élevé de Paris, Hubris est une halte chaleureuse sur les hauteurs de Ménilmontant. Benoît Chavanne, le patron, prolonge ici depuis novembre 2017, la philosophie de son agence éponyme lancée en 2005 et dédiée à la création d’évènements sur mesure autour du vin. A sa passion pour l’œnologie, il associe un goût prononcé pour la transmission, passeur de goûts, héraut des plaisirs liquides. Dans cet affable établissement, il fait découvrir des crus intéressants repérés chez les vignerons, incite sa clientèle à l’audace, celle notamment de s’ouvrir à des régions méconnues pour leur vin. Les beaux flacons habilement choisis se déploient en une ample carte comptant plus de trois cents références, à l’ardoise une vingtaine de vins au verre et des bouteilles à déguster au bouchon sur place. La sélection privilégie les vins natures, raisonnés, bio, en biodynamie, des vins propres, peu soufrés, produits dans le respect des vignes, de la nature et des consommateurs. Ces élixirs de caractère comme autant de trouvailles pointues répondent à un cahier des charges strict, loin des vins standardisés. Et pour vivre pleinement l’expérience, chaque week-end à l’Hubris, plus exactement au bar secret en sous-sol, le Socrate, sont organisés des cours de dégustation et des dîners œnologiques. 

mardi 15 octobre 2019

Cinéma : Fahim, de Pierre-François Martin-Laval - Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty



Le Bangladesh est secoué par des guerres civiles fratricides et des troubles idéologiques violents. Fahim, jeune prodige des échecs, fuit le pays avec son père Nura, un opposant politique. Ils laissent derrière eux la mère et la jeune sœur de Fahim. Malgré le déchirement de la séparation et la douleur de l’exil, ils arrivent à Paris plein d’espoir. Mais sans-papiers, leur parcours pour obtenir l’asile politique et une régularisation se révèle des plus difficiles. Le père et le fils vivent dans la rue, dans des foyers d’accueil, perpétuellement menacés d’expulsion. Fahim est accueilli au club d’échecs de Créteil où enseigne Sylvain Charpentier, un entraîneur bourru très réputé. Tout d’abord méfiants Fahim et Sylvain apprennent à se connaître et se lient d’amitié. Pour le petit garçon, la clé de ses rêves se trouve dans le Championnat de France d’échecs des moins de 12 ans. Et peut-être une carte de séjour au bout. 

lundi 14 octobre 2019

Lundi Librairie : Le coeur battant du monde - Sébastien Spitzer



Le cœur battant du monde - Sébastien Spitzer : Dans les années 1860, Londres est la capitale du puissant l’Empire où le soleil ne se couche jamais. La misère la plus noire y côtoie le luxe le plus insolent. Alors que la révolution industrielle bat son plein, le monde ouvrier peine dans les nouvelles usines. L’insurrection enfle. Charlotte, une modeste Irlandaise, a fui la famine pour atterrir dans les bas-fonds de l’East End. Son fiancé s’est embarqué sur un navire pour l’Amérique, la laissant seule, enceinte. Mais à la suite d’une agression, Charlotte perd l’enfant. Le Dr Malte, médecin sans diplôme qui la soigne, décide de lui confier, Freddy, l’enfant illégitime de l’un de ses patients, un homme célèbre qui vit dans la semi-clandestinité. Il s’agit de Karl Marx grande figure du socialisme qui tendit qu’il théorise la Révolution vit bourgeoisement aux crochets de son ami Friedrich Engels, lui-même fils d’une riche famille d’industriels, également en exil et riche patron d’usines de textile. Charlotte mère d’adoption, mère courage, sacrifie tout pour élever le petit.