lundi 12 novembre 2018

Lundi Librairie : Techno Freaks - Morgane Caussarieu



Ils se sont expatriés à Berlin avec des projets plein la tête, attirés par une scène alternative véritable promesse de réalisation artistique. De fêtes en défonces, peu à peu, ils dérivent. Ces clubbers fuient la réalité à travers les drogues et la musique, tentent d’oublier leur quotidien pathétique de débrouille. La survie, c’est les allocations, les jobs minables dans des centres d’appel, le porno amateur. Ils deviennent dealers à l’occasion pour financer leur propre consommation. Ils se voilent la face, travaillent l’illusion avec acharnement. Le temps d’un week-end, ils deviennent des créatures, des êtres mythiques tatoués, piercés, scarifiés, prêts à toutes les extravagances pour se faire remarquer. Lorsque Goldie, performeuse qui a développé une petite réputation dans le milieu de la suspension SM, rencontre Dorian, dealer junky qui carbure à la kétamine mais préfère l’héroïne, l’expérience est mystique, l’attirance immédiate. Mais celui-ci est marié à Beverly Gore, reine de la nuit à l’apparence ultra-travaillée qui aurait voulu devenir DJ, ne s’est jamais lancée. Physique de mannequin ravagé par la drogue, Opale rêve de devenir comédienne sans se donner la peine de mener à bien son projet. Nichts avait des ambitions artistiques avant de devenir accro au GBL…

samedi 10 novembre 2018

Expo : Trésors de Kyôto, trois siècles de création Rinpa - Musée Cernuschi - Jusqu'au 27 janvier 2019



Fondée au XVIIème à Kyôto, berceau de la culture japonaise classique, l’école Rinpa se raconte dans la magnificence de pièces rares au musée Cernuschi, à l'occasion de l'exposition Trésors de Kyôto, trois siècles de création Rinpa. Mouvement pictural majeur, expression plastique empreinte d’une forte spiritualité et d’un grand raffinement, le courant Rinpa s’inscrit, de sa naissance jusqu’au XXème siècle, dans une continuité particulière. Celle-ci ne s’appuie pas sur le lien classique d’enseignement de maîtres à élèves mais repose plutôt sur les affinités intellectuelles des artistes entre eux, chacun s’affirmant comme une personnalité innovante et un artisan aux compétences multiples. S’inspirant des œuvres de ses prédécesseurs, chaque génération renouvelle d’une manière personnelle le lien esthétique. L’exposition conçue par Yoshiyuki Hosomi, directeur du musée Hosomi à Kyôto, Ryûichi Matsubara, vice-directeur du musée national d’Art Moderne de Kyôto et Manuella Moscatiello, responsable des collections japonaises du musée Cernuschi, suit à travers un parcours chronologique du XVIIème au XXème siècle l’évolution du mouvement. Cet événement exceptionnel intervient dans le cadre de Japonismes 2018 : les âmes en résonance, une grande saison culturelle qui célèbre les liens entre le Japon et la France. 

vendredi 9 novembre 2018

Paris : Fontaines de Pol Bury au Palais Royal, l'art cinétique et aquatique des Sphérades - Ier



Les Sphérades de Pol Bury, fontaines cinétique lovées au cœur du Palais Royal, font entendre un chant fluide, murmure des flots auquel se mêle le cliquetis du métal et les craquements du mécanisme horloger. Les deux oeuves commandées en 1981 par Jack Lang alors ministre de François Mitterrand ont été installées dans la Cour d’Orléans en 1985 entre la Cour d’Honneur où se trouvent les colonnes de Buren et le jardin, entre le Conseil Constitutionnel et le Ministère de la Culture. Rénovées en 2015, les Sphérades n’ont cependant pas retrouvé toute leur mobilité. L’eau glisse sur les courbes miroitantes des boules en acier inoxydable. Colonnades et jardin se reflètent dans l’éclat froid de l’acier, images mouvantes, poésie hypnotique. En travaillant l’élément liquide, Pol Bury a choisi d’invoquer la précision des humeurs dynamiques qui laissent une place à l’inattendu. 

jeudi 8 novembre 2018

Music : Lomepal feat Roméo Elvis - 1000°C



Un pied dans les flammes, un autre dans la glace
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place
Un pied dans les flammes, un autre dans la glace
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place
Un pied dans les flammes, ouais, un autre dans la glace
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place

mercredi 7 novembre 2018

Paris : Passage Geffroy Didelot, le village des Batignolles en couleurs - XVIIème



Le passage Geffroy-Didelot, parfois orthographié Geoffroy-Didelot, date de 1843, époque à laquelle s’associent Messieurs Geoffroy, un entrepreneur, et Didelot, un propriétaire de terrain afin de percer cette ruelle. Sa situation au-delà d’un porche d’immeuble prémunit cette voie pittoresque, mais néanmoins assez typique de l’urbanisation locale, des aléas bruyants du boulevard. Discret mais animé d’une intense vie de quartier, le passage Geffroy-Didelot reflète l’âme villageoise des Batignolles. Ici, au charme de l’ancien s’ajoute l’élégante modernité des nouveautés et des réhabilitations de bon goût. 

mardi 6 novembre 2018

Cinéma : Sale temps à l'Hôtel El Royale, de Drew Goddard - Avec Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Chris Hemsworth



1969, sur les rives du lac Tahoe, à la frontière de la Californie et du Nevada, El Royale est un hôtel poussiéreux tombé en désuétude après quelques heures de gloire. Déserté, il n’est plus tenu que par un seul employé fébrile, aux habitudes délétères. L’établissement connaît soudainement un pic de fréquentation inexpliqué avec l’arrivée du père Flynn, de Darlene Sweet, une chanteuse de soul, de Laramie Seymour Sullivan un représentant de commerce et d’Emily Summerspring, jeune hippie délurée tout juste échappée d’une secte dont le gourou la poursuit. La réunion de ces étrangers qui dissimulent tous des secrets ne semble pas être une coïncidence. La nuit vient. Un orage se déchaîne. Les véhicules sont mystérieusement sabotés. Le jeu de massacre débute.

lundi 5 novembre 2018

Lundi Librairie : Sex & Rage - Eve Babitz



Née au milieu des années 1940, Jacaranda Leven a grandi à Santa Monica. Cette jeune californienne, fille d’un père violoniste troskiste musicien de studio et d’une mère artiste mène une enfance bohème et libre sur les bords du Pacifique. Très tôt, elle sèche les cours pour aller surfer. A dix-huit ans, pas tentée par les études, Jacaranda gagne sa vie en peignant des planches de skate. Lorsqu’elle tombe amoureuse de Colman, prof de théâtre newyorkais, elle découvre le milieu artistique de la côte Ouest. Mais ça ne dure pas. Rien ne dure à par l'été sans fin de la Californie. Jacaranda s’étourdit de fêtes en fêtes. Sur les hauteurs d’Hollywood, la vie est libre. Elle fait la connaissance de Max séduisant manipulateur, grand ordonnateur des plaisirs d’autrui, un peu majordome, un peu rabatteur pour Etienne un richissime quinquagénaire, homme d’affaires redoutable amateur de fêtes orgiaques et de jeunes beautés. Jacaranda se fait adopter par les oiseaux de nuit, riches oisifs en quête de divertissement, engeance revenue de tout qui se vautre dans les excès, drogue à profusion, alcool à volonté, sexe sans lendemain. Derrière les paillettes, il y a la vacuité, la dépression que Jacaranda combat en écrivant ce qui n’est pas du goût de ses "amis". Un soir elle a vingt-huit et un sérieux problème d’alcool. Tout passe, les amours, la jeunesse, la beauté physique. Aurait-elle atteint la date de péremption ? Plutôt que l'overdose, elle choisit l'écriture.