vendredi 30 novembre 2018

Paris : Place du Marché-Sainte-Catherine, gardienne du souvenir, témoin de la construction du Marais - IVème



La place du Marché Sainte Catherine, jolie enclave pavée du Marais, déploie des charmes champêtres sous les mûriers de Chine dont elle est parée. L’atmosphère singulière des villages parisiens y trouve toute son expression dans la quiétude d’un lieu presque piéton tant les voitures s’y font rares. Les amoureux s’y bécotent sur les bancs publics. Les Parisiens déjeunent en terrasse. Les amateurs de théâtre populaire s’y pressent. Les riverains grognent que cela fait bien trop de monde, trop de bruit. Ceinte d’immeubles édifiés à la fin du XVIIIème siècle au moment de sa construction, la place forme un ensemble homogène à l’esthétique classique. A la veille de la Révolution, la place du Marché Sainte Catherine est percée afin d’abriter un nouveau marché couvert. Elle doit son nom aux halles inaugurées en 1789 et disparues en 1939 ainsi qu’à l’ancienne Couture Sainte Catherine, un important prieuré historique du Marais dont il reste peu de traces.

jeudi 29 novembre 2018

Music : Eels - Bone Dry



In my dream, I see you there
Your eyes fixed in a vacant stare
A little laugh, a crooked smile
Don't lift a finger while I lay dying

mardi 27 novembre 2018

Cinéma : Les Veuves, de Steve McQueen - Avec Viola Davis, Michelle Rodriguez, Elizabeth Debicki, Cynthia Erivo



Chicago, ville de métissage social et culturel, cité gangrénée par la criminalité et la corruption. Quatre braqueurs sont abattus par la police lors d’un casse qui tourne mal. Veronica Rawlins, la veuve du chef de gang, menait jusque-là une confortable vie bourgeoise. Le criminel notoire à qui appartenait le butin disparu lors de ce fiasco exige qu’elle rembourse les sommes dérobées. Acculée, Veronica contacte Linda et Alice, les épouses endeuillées des complices de son mari. Aucune ne connaissait mais le désespoir les contraint à devenir délinquantes à leur tour. Pour se sortir de ce mauvais pas, les trois femmes, rejointes dans leur entreprise par Belle, envisagent de réaliser le coup suivant imaginé par leurs défunts conjoints. Confrontées aux politiciens corrompus et criminels qui tiennent la ville, elles croisent le chemin de Jack Mulligan en campagne pour les élections locales qui tente de succéder à son père dans une circonscription où son adversaire africain-américain Jammal Manning tient la rue.

Lundi Librairie : Jours tranquilles, brèves rencontres - Eve Babitz



Jours tranquilles, brèves rencontres - Eve Babitz : Egérie intello, icône underground, Eve Babitz est la fille à suivre dans les années 1960-70. Illustratrice, elle réalise des pochettes d’album pour des groupes tels que The Byrds, Buffalo Sprinfield. Elle a un don pour l’écriture et rédige des articles pour magazines, Vogue, Esquire, Cosmopolitan, Rolling Stone. Ecrivaine, elle publie livres et recueils qui racontent la ville de Los Angeles, sa frénésie, à travers ses tribus hautes en couleurs, chez les heureux du monde, les riches, les célèbres, Hollywood, ses artistes, ses gens de cinéma, la scène rock californienne, faune étrange, délicieusement exotique. La société se transforme, la libération sexuelle bat son plein. L’alcool coule à flots, la drogue se répand et fait des victimes. Eve tombe amoureuse tous les quatre matins. Avec désinvolture, elle écume les lieux branchés, clubs, bars dans une débauche de luxe tandis que la nature sublime d’une Californie de rêve sert de toile de fin à cette fête sans fin. Elle nous entraîne dans une virée au cœur de la vallée de Nappa, s’échappe à Palm Springs dans le désert, fréquente de richissimes mondains qui s’ennuient claquemurés dans leur résidence privée, enclave ultra sécurisée. Eve croise de jeunes starlettes blasées par leur célébrité naissante, des mondains excentriques, des artistes extravagants. 

samedi 24 novembre 2018

Théâtre : Ich bin Charlotte, de Doug Wright - Avec Thierry Lopez - Théâtre de Poche Montparnasse



Né garçon à Berlin en 1928, Lothar Berfelde se sent femme dans un corps d’homme. Dès l’adolescence, il se travestit et affirme son orientation sexuelle. Emprisonné pour le meurtre de son père, un nazi convaincu qui violente sa mère, il est libéré par l’armée Russe. Lothar devient alors pleinement Charlotte von Mahlsdorf, son double féminin. Personnalité excentrique, l’élégante Charlotte se prend de passion pour les meubles anciens et les objets du XIXème siècle. Dans sa collection se retrouvent alors beaucoup de biens spoliés aux Juifs déportés. Sa maison devient un musée ouvert au public. La nuit, la vénérable institution se mue en cabaret clandestin, rendez-vous interlope et refuge pour les réprouvés du régime communiste de la RDA, lequel multiplie les persécutions contre les homosexuels. Passant à travers les mailles des idéologies mortifères, du nazisme au communisme, Charlotte vit son travestissement au grand jour sans être inquiétée.

vendredi 23 novembre 2018

Expo : Zao Wou-Ki, l'espace est silence - Musée d'Art moderne de la Ville de Paris - Jusqu'au 6 janvier 2019



Première rétrospective en France depuis l’exposition de 2003 au Jeu de Paume, Zao Wou-Ki, l’espace est silence au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris célèbre en quarante œuvres monumentales la splendeur d’une expérience esthétique unique, la quête d’un artiste en perpétuel dialogue avec ses contemporains. Remontant aux sources de l’inspiration où l’art oriental de la calligraphie croise les influences des avant-gardes d’après-guerre parisiennes s’échappant vers l’expressionnisme abstrait américain, cet évènement consacré au travail de Zao Wou-Ki (1920-2013) replace le peintre au centre de la scène artistique mondiale. Les toiles méditatives, autobiographiques, hommages, racontent des histoires de rencontres esthétiques, avec Claude Monet par exemple, de drames personnels, le décès d’une épouse, mais aussi d’amitié, celles avec le poète Henri Michaux et le compositeur Edgar Varèse. Par le biais d’une réflexion sur les grands formats, cette invitation à la contemplation invoque puissamment l’émotion du souffle coloré, le dynamisme du mouvement, le pinceau emporté par le geste jusqu’à la dilution du signe dans l’abstraction.

jeudi 22 novembre 2018

Music : NTM & Sofiane - Sur le drapeau



[Joey Starr & Sofiane]
Hé hé, Fianso, le 9 et le 3 sur le drapeau
Hé hé, 9.3 Empire
Et si tu savais pas, maintenant, maintenant tu sais
Affranchis

[Joey Starr]
Longue vie à l’empire éternel, on va leur montrer
Que toutes ces années nous ont pas fait sombrer
J’ai laissé Paris sous les bombes, depuis l’époque des pompes
Tu parles mais tu sais pas sur qui t’es tombé

mercredi 21 novembre 2018

Paris : Les Deux Plateaux au Palais Royal, grandeur et misère des colonnes de Buren - Ier



Les Deux Plateaux, plus connus sous le nom de colonnes de Buren, déploient leurs 260 cylindres de marbre à travers les 3000m2 de la Cour d’Honneur du Palais Royal depuis 1986. Havre de paix prisé des promeneurs, le jardin du palais Royal est classé au titre des Monuments historiques depuis 1920 et l’ensemble du domaine comprenant Les Deux Plateaux depuis 1994. Comédie française, théâtre du Palais Royal, restaurant Grand Véfour, Ministère de la Culture et Conseil d’Etat se partagent ce lieu de patrimoine, d’histoire. L’oeuvre in sitù signée Daniel Buren fit en son temps polémique et faillit ne pas voir le jour. Pourtant aujourd’hui, l’harmonie entre cette composition et l’architecture classique originelle paraît évidente. Les tronçons de colonnes évoquent en contrepoint les ruines antiques de la Grèce tandis que le caractère très urbain de l’installation, marquée par l’asphalte et les caillebotis en acier, affirme sa modernité.

lundi 19 novembre 2018

Lundi Librairie : L'Année du Lion - Deon Meyer



L'Année du Lion - Deon Meyer : Au lendemain d’une terrible pandémie, 90% de la population mondiale a disparu. Seuls les individus naturellement immunisés par certains gènes ont survécu. Les installations issues de la technologie humaine ont cessé de fonctionner faute d’entretien. Il n’y a plus d’eau courante, plus d’électricité. Les satellites de communication ont chuté, les centrales nucléaires explosé. Les rescapés errent sur la route où ils sont victimes de la famine, de bandes de pillards, de chiens redevenus sauvages, de la nature hostile. En Afrique du Sud, Nicolas, treize ans, et Willem Storm, son père, traversent le Karoo à bord d’un camion remorque dans lequel ils amassent ce qu’ils peuvent, vivres et livres. Visionnaire humaniste, Willem a pour idée de rejoindre le barrage de Vanderkloof, afin de fonder une nouvelle colonie, recréer une société humaine équitable, démocratique. Ils croisent la route de Hennie As, pilote d’avion émérite et éleveur de poulets. Puis celle de Beryl, championne de golf qui a recueilli toute une tribu de gamins orphelins. A Amanzi, « l’eau » en zoulou, ils sont rejoints par Domingo un ancien soldat, mercenaire anarchiste qui considère que nous sommes tous des animaux, Nero le psy, Birdie l’ingénieure. Il y a aussi le pasteur Nkosi obnubilé par le pouvoir et l’idée de placer Dieu au centre de la civilisation. Peu à peu, les hommes, les bonnes volontés et les savoirs se rassemblent. L’utopie dont rêve Willem pourra-t-elle tenir face à l’adversité du monde.

samedi 17 novembre 2018

Expo : Picasso. Chefs-d'oeuvre ! - Musée Picasso Paris - Jusqu'au 13 janvier 2019



Happé par le bouillonnement créatif de son génie précoce, Pablo Picasso (1881-1973) a rapidement renoncé à l’idée de création unique pour se consacrer à une pratique sérielle. Il a ainsi développé une nouvelle conception du chef-d’œuvre total qui englobe toutes ses créations. Chaque toile, chaque sculpture s’impose comme une note supplémentaire dans la grande symphonie qu’est l’œuvre. En se défaisant de la notion de chef-d’œuvre académique ancré dans les codes, Picasso a réinventé le concept à l’aune sa puissance de précurseur. L’exposition présentée au Musée Picasso Paris jusqu’au 13 janvier renouvelle l’approche d’un parcours prolifique à travers un panorama chronologique où toiles, sculptures, dessins, lithographies, photographies, documents variés interrogent la notion de chef-d’œuvre selon le maître catalan. Les pièces emblématiques, certaines présentées pour la première fois à Paris, ont été réunies grâce prêts exceptionnels de grandes institutions internationales, le Musée Picasso de Barcelone, la Tate Gallery de Londres, la Fondation Peggy Guggenheim, le Centre Pompidou de Paris. Picasso. Chefs-d’oeuvre retrace l’histoire des œuvres qui ont fait l’Histoire de l’art du XXème siècle.

vendredi 16 novembre 2018

Théâtre : La machine de Turing, de Benoît Solès - Avec Benoît Solès, Amaury de Crayencour - Théâtre Michel



En 1952, Alan Turing, professeur de mathématiques à l’Université de Manchester et au King’s College de Londres, porte plainte à la suite d’un cambriolage. L’enquête met à jour l’implication d’un ancien amant du mathématicien. Convoqué au commissariat par l’inspecteur Mick Ross, Turing se retrouve victime acculée, sommée de se défendre et de justifier son intimité. Alan se souvient des grands instants de son existence. De sa jeunesse de génie précoce marquée par la mort tragique de son ami Christopher Morcom. Il se remémore comment il a été recruté par les services secrets britanniques durant la Seconde Guerre Mondiale afin d’aider à décrypter le code, réputé inviolable et utilisé par les sous-marins allemands, de la machine de chiffrement Enigma. Il se rappelle de la recherche mathématique à laquelle il a voué sa vie, ses travaux précurseurs qui fondent scientifiquement le concept d’intelligence artificielle et d’ordinateur. Alan Turing évoque également sa vie privée, celle d’un passionné de course à pied, fasciné par l’histoire de la pomme de Blanche-Neige, obnubilé par l’idée d’expliquer l’ordonnancement du monde par les mathématiques dans la lignée de la suite de Fibonacci qui correspond à la façon dont est formée la coquille de l’escargot ou la pomme de pin.

jeudi 15 novembre 2018

Music : Kiddy Smile - Be Honest



Spent all my days trying hard to get your attention
But it ain't workin', yeah
I've been spending all my nights and time crying
Won't you get that right

Satisfaction guaranteed
You just keep on digging, yeah
Satisfaction guaranteed
If you want it, you've got to

mercredi 14 novembre 2018

Cinéma : Suspiria, de Luca Guadagnino - Avec Dakota Johnson, Tilda Swinton, Mia Goth 



A la fin des années 70, à Berlin, Susie Bannion une ballerine américaine rêve d’intégrer la prestigieuse compagnie de danse Helena Markos. Lorsque Patricia l’une des danseuses disparaît sans laisser de traces, Madame Blanche la charismatique chorégraphe de la troupe lui donne sa chance. Alors que le corps de ballet s’inquiète d’un sentiment de vague menace qui plane sur l’académie, Susie se fait remarquer pour son talent. Nommée étoile d’un important spectacle à venir, elle se rapproche de Madame Blanche au cours de répétitions qui tournent autant à l’affrontement qu’à l’émulation. A la tête de la troupe, la traditionnaliste Helena Markos et la réformiste Madame Blanche se disputent le pouvoir.

lundi 12 novembre 2018

Lundi Librairie : Techno Freaks - Morgane Caussarieu



Techno Freaks - Morgane Caussarieu : Ils se sont expatriés à Berlin avec des projets plein la tête, attirés par une scène alternative véritable promesse de réalisation artistique. De fêtes en défonces, peu à peu, ils dérivent. Ces clubbers fuient la réalité à travers les drogues et la musique, tentent d’oublier leur quotidien pathétique de débrouille. La survie, c’est les allocations, les jobs minables dans des centres d’appel, le porno amateur. Ils deviennent dealers à l’occasion pour financer leur propre consommation. Ils se voilent la face, travaillent l’illusion avec acharnement. Le temps d’un week-end, ils deviennent des créatures, des êtres mythiques tatoués, piercés, scarifiés, prêts à toutes les extravagances pour se faire remarquer. Lorsque Goldie, performeuse qui a développé une petite réputation dans le milieu de la suspension SM, rencontre Dorian, dealer junky qui carbure à la kétamine mais préfère l’héroïne, l’expérience est mystique, l’attirance immédiate. Mais celui-ci est marié à Beverly Gore, reine de la nuit à l’apparence ultra-travaillée qui aurait voulu devenir DJ, ne s’est jamais lancée. Physique de mannequin ravagé par la drogue, Opale rêve de devenir comédienne sans se donner la peine de mener à bien son projet. Nichts avait des ambitions artistiques avant de devenir accro au GBL…

samedi 10 novembre 2018

Expo : Trésors de Kyôto, trois siècles de création Rinpa - Musée Cernuschi - Jusqu'au 27 janvier 2019



Fondée au XVIIème à Kyôto, berceau de la culture japonaise classique, l’école Rinpa se raconte dans la magnificence de pièces rares au musée Cernuschi, à l'occasion de l'exposition Trésors de Kyôto, trois siècles de création Rinpa. Mouvement pictural majeur, expression plastique empreinte d’une forte spiritualité et d’un grand raffinement, le courant Rinpa s’inscrit, de sa naissance jusqu’au XXème siècle, dans une continuité particulière. Celle-ci ne s’appuie pas sur le lien classique d’enseignement de maîtres à élèves mais repose plutôt sur les affinités intellectuelles des artistes entre eux, chacun s’affirmant comme une personnalité innovante et un artisan aux compétences multiples. S’inspirant des œuvres de ses prédécesseurs, chaque génération renouvelle d’une manière personnelle le lien esthétique. L’exposition conçue par Yoshiyuki Hosomi, directeur du musée Hosomi à Kyôto, Ryûichi Matsubara, vice-directeur du musée national d’Art Moderne de Kyôto et Manuella Moscatiello, responsable des collections japonaises du musée Cernuschi, suit à travers un parcours chronologique du XVIIème au XXème siècle l’évolution du mouvement. Cet événement exceptionnel intervient dans le cadre de Japonismes 2018 : les âmes en résonance, une grande saison culturelle qui célèbre les liens entre le Japon et la France. 

vendredi 9 novembre 2018

Paris : Fontaines de Pol Bury au Palais Royal, l'art cinétique et aquatique des Sphérades - Ier



Les Sphérades de Pol Bury, fontaines cinétique lovées au cœur du Palais Royal, font entendre un chant fluide, murmure des flots auquel se mêle le cliquetis du métal et les craquements du mécanisme horloger. Les deux oeuves commandées en 1981 par Jack Lang alors ministre de François Mitterrand ont été installées dans la Cour d’Orléans en 1985 entre la Cour d’Honneur où se trouvent les colonnes de Buren et le jardin, entre le Conseil Constitutionnel et le Ministère de la Culture. Rénovées en 2015, les Sphérades n’ont cependant pas retrouvé toute leur mobilité. L’eau glisse sur les courbes miroitantes des boules en acier inoxydable. Colonnades et jardin se reflètent dans l’éclat froid de l’acier, images mouvantes, poésie hypnotique. En travaillant l’élément liquide, Pol Bury a choisi d’invoquer la précision des humeurs dynamiques qui laissent une place à l’inattendu. 

jeudi 8 novembre 2018

Music : Lomepal feat Roméo Elvis - 1000°C



Un pied dans les flammes, un autre dans la glace
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place
Un pied dans les flammes, un autre dans la glace
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place
Un pied dans les flammes, ouais, un autre dans la glace
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place

mercredi 7 novembre 2018

Paris : Passage Geffroy Didelot, le village des Batignolles en couleurs - XVIIème



Le passage Geffroy-Didelot, parfois orthographié Geoffroy-Didelot, date de 1843, époque à laquelle s’associent Messieurs Geoffroy, un entrepreneur, et Didelot, un propriétaire de terrain afin de percer cette ruelle. Sa situation au-delà d’un porche d’immeuble prémunit cette voie pittoresque, mais néanmoins assez typique de l’urbanisation locale, des aléas bruyants du boulevard. Discret mais animé d’une intense vie de quartier, le passage Geffroy-Didelot reflète l’âme villageoise des Batignolles. Ici, au charme de l’ancien s’ajoute l’élégante modernité des nouveautés et des réhabilitations de bon goût. 

mardi 6 novembre 2018

Cinéma : Sale temps à l'Hôtel El Royale, de Drew Goddard - Avec Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Chris Hemsworth



1969, sur les rives du lac Tahoe, à la frontière de la Californie et du Nevada, El Royale est un hôtel poussiéreux tombé en désuétude après quelques heures de gloire. Déserté, il n’est plus tenu que par un seul employé fébrile, aux habitudes délétères. L’établissement connaît soudainement un pic de fréquentation inexpliqué avec l’arrivée du père Flynn, de Darlene Sweet, une chanteuse de soul, de Laramie Seymour Sullivan un représentant de commerce et d’Emily Summerspring, jeune hippie délurée tout juste échappée d’une secte dont le gourou la poursuit. La réunion de ces étrangers qui dissimulent tous des secrets ne semble pas être une coïncidence. La nuit vient. Un orage se déchaîne. Les véhicules sont mystérieusement sabotés. Le jeu de massacre débute.

lundi 5 novembre 2018

Lundi Librairie : Sex & Rage - Eve Babitz



Sex & Rage - Eve Babitz : Née au milieu des années 1940, Jacaranda Leven a grandi à Santa Monica. Cette jeune californienne, fille d’un père violoniste troskiste musicien de studio et d’une mère artiste mène une enfance bohème et libre sur les bords du Pacifique. Très tôt, elle sèche les cours pour aller surfer. A dix-huit ans, pas tentée par les études, Jacaranda gagne sa vie en peignant des planches de skate. Lorsqu’elle tombe amoureuse de Colman, prof de théâtre newyorkais, elle découvre le milieu artistique de la côte Ouest. Mais ça ne dure pas. Rien ne dure à par l'été sans fin de la Californie. Jacaranda s’étourdit de fêtes en fêtes. Sur les hauteurs d’Hollywood, la vie est libre. Elle fait la connaissance de Max séduisant manipulateur, grand ordonnateur des plaisirs d’autrui, un peu majordome, un peu rabatteur pour Etienne un richissime quinquagénaire, homme d’affaires redoutable amateur de fêtes orgiaques et de jeunes beautés. Jacaranda se fait adopter par les oiseaux de nuit, riches oisifs en quête de divertissement, engeance revenue de tout qui se vautre dans les excès, drogue à profusion, alcool à volonté, sexe sans lendemain. Derrière les paillettes, il y a la vacuité, la dépression que Jacaranda combat en écrivant ce qui n’est pas du goût de ses "amis". Un soir elle a vingt-huit et un sérieux problème d’alcool. Tout passe, les amours, la jeunesse, la beauté physique. Aurait-elle atteint la date de péremption ? Plutôt que l'overdose, elle choisit l'écriture.

samedi 3 novembre 2018

Mes Adresses : Déjeuner au Rivié, le restaurant de l'hôtel The Hoxton Paris, à l'invitation de la Maison de Champagne Billecart-Salmon



Quatrième adresse du groupe Ennismore fondé par Sharan Pasricha, The Hoxton Paris célèbre un art de vivre cosmopolite. Bien plus qu’un hôtel, il se veut lieu de vie, de passage, de partage. La compagnie britannique éprise de lieux marqués par une forte identité architecturale, a trouvé dans un ancien hôtel particulier du XVIIIème siècle classé aux Monuments historiques, l’écrin parfait pour sa résidence parisienne. Inaugurée après les deux établissements londoniens de Shoreditch et Holborn et celui d’Amsterdam, juste avant ceux de Williamsburg et Portland, celle-ci a su depuis un peu un plus d’un an assurer son statut hautement désirable. Furieusement instagrammable. The Hoxton Paris, hôtel-bar-restaurant, affiche, dans un décor monumental ultra-léché, une coolitude décomplexée, à laquelle vient s’ajouter opportunément le sens du service à l’anglo-saxonne. Traduction, on a beau être à Paris dans un temple de la tendance, le personnel ne tire pas la tronche ni ne rechigne à bosser. Un déjeuner en ville, une invitation Billecart-Salmon, m’a permis de découvrir cette mécanique de haute précision ainsi que la brasserie Rivié qui fait les belles heures des branchés de toute obédience.

jeudi 1 novembre 2018

Music : Wamdue Project - King of my castle



Ahahum, Ahahum
Must be the reason why I'm king of my castle
Must be the reason why I'm free in my threshold
Must be the reason why I'm king of my castle
Must be reason why I'm making examples to you

Must be, the reason, why I'm king of
Must be, the reason, why I'm king of
Must be the reason why I'm king of my castle