lundi 12 novembre 2018

Lundi Librairie : Techno Freaks - Morgane Caussarieu



Techno Freaks - Morgane Caussarieu : Ils se sont expatriés à Berlin avec des projets plein la tête, attirés par une scène alternative véritable promesse de réalisation artistique. De fêtes en défonces, peu à peu, ils dérivent. Ces clubbers fuient la réalité à travers les drogues et la musique, tentent d’oublier leur quotidien pathétique de débrouille. La survie, c’est les allocations, les jobs minables dans des centres d’appel, le porno amateur. Ils deviennent dealers à l’occasion pour financer leur propre consommation. Ils se voilent la face, travaillent l’illusion avec acharnement. Le temps d’un week-end, ils deviennent des créatures, des êtres mythiques tatoués, piercés, scarifiés, prêts à toutes les extravagances pour se faire remarquer. Lorsque Goldie, performeuse qui a développé une petite réputation dans le milieu de la suspension SM, rencontre Dorian, dealer junky qui carbure à la kétamine mais préfère l’héroïne, l’expérience est mystique, l’attirance immédiate. Mais celui-ci est marié à Beverly Gore, reine de la nuit à l’apparence ultra-travaillée qui aurait voulu devenir DJ, ne s’est jamais lancée. Physique de mannequin ravagé par la drogue, Opale rêve de devenir comédienne sans se donner la peine de mener à bien son projet. Nichts avait des ambitions artistiques avant de devenir accro au GBL…

Objet littéraire débridé, Techno Freaks entraîne le lecteur dans un Berlin à la marge, de clubs mythiques en squats, en lieux artistiques underground. Morgane Caussarieu promène son regard lucide et empathique sur cette scène de la contre-culture et de la démesure. Abordant de manière frontale le dérèglement des sens, les pulsions de mort et de vie qui animent les ombres de la nuit, elle expérimente sans filtre à l’instar de ses personnages. De scènes malsaines en situations extrêmes, elle joue sur l’effet d’attraction-répulsion pour mieux explorer un phénomène de société guetté par l’uniformisation. Alors que les codes alternatifs se banalisent et deviennent mainstream, les humanités blessées qu’elle décrit tentent d’aller toujours plus loin pour se démarquer mais semblent dans un mouvement contradictoire toujours se plier aux codes de la tribu alternative.

La plume est incisive, le réalisme cru, la limpidité du verbe paradoxale. Trois jours, heure par heure, un week-end à Berlin, de before en after, Morgane Caussarieu sur les chemins de l’impossible transcendance suit les montées au paradis, les descentes aux enfers. Cette exploration immersive permet à la romancière de raconter la ville et les gens. Elle dresse une galerie de portraits, personnages excessifs qui se révèlent des véritables stéréotypes à la dérive, reflets d’une société d’apparence et de consumérisme. Happés par une sorte de sortilège délétère, leur énergie se change en léthargie au contact de la nuit berlinoise. Sans tabous, ils cultivent une image flatteuse d’eux-mêmes afin de nier la réalité sinistre des tourments intérieurs, des addictions, des maladies. Ils sont les symptômes visibles d’une société malade d’elle-même.

Amoralité, autodestruction, érotisme déviant, Morgane Caussarieu parvient à faire surgir une forme de poésie de la fange. Il y a beaucoup d’empathie dans sa façon d’approcher ces freaks, enfants perdus, et une forme de tristesse aussi dans le constat de ces talents dilapidés. Fuite en avant au rythme effréné des bpm, Techno freaks est un roman nihiliste porté par un désenchantement électrique et brutal, un fatalisme percutant.

Techno Freaks - Morgane Caussarieu - Editions Le Serpent à plumes



Aucun commentaire :