samedi 24 novembre 2018

Théâtre : Ich bin Charlotte, de Doug Wright - Avec Thierry Lopez - Théâtre de Poche Montparnasse



Né garçon à Berlin en 1928, Lothar Berfelde se sent femme dans un corps d’homme. Dès l’adolescence, il se travestit et affirme son orientation sexuelle. Emprisonné pour le meurtre de son père, un nazi convaincu qui violente sa mère, il est libéré par l’armée Russe. Lothar devient alors pleinement Charlotte von Mahlsdorf, son double féminin. Personnalité excentrique, l’élégante Charlotte se prend de passion pour les meubles anciens et les objets du XIXème siècle. Dans sa collection se retrouvent alors beaucoup de biens spoliés aux Juifs déportés. Sa maison devient un musée ouvert au public. La nuit, la vénérable institution se mue en cabaret clandestin, rendez-vous interlope et refuge pour les réprouvés du régime communiste de la RDA, lequel multiplie les persécutions contre les homosexuels. Passant à travers les mailles des idéologies mortifères, du nazisme au communisme, Charlotte vit son travestissement au grand jour sans être inquiétée.






Histoire vraie d’un être à part, Ich bin Charlotte explore sous forme d’enquête menée par deux Américains dont l’auteur de la pièce, Doug Wright, le destin hors du commun d’une étoile de la communauté LGBTQ. Figure pop emblématique, citoyenne d’honneur de la ville de Berlin contrainte à l’exil, croix fédérale du Mérite, Charlotte von Mahlsdorf, femme de conviction a mené une existence placée sous le sceau de la détermination et d’une éthique très personnelle. 

En traversant sans plus de souci pour sa sécurité, les époques et les régimes autoritaires ouvertement homophobes, l’Allemagne du Troisième Reich, la RDA sous le joug de l’URSS, elle soulève nombre de questions. Sa gloire et son engagement particulier ont en effet été ternis par des soupçons de collaboration avec la Stasi, la police politique du régime communiste. Espionne, informatrice et militante, Charlotte n’a jamais reculé devant les contradictions, trouvant sa propre cohérence au sein même de ses paradoxes, des secrets nichés au creux de sa mémoire. 

Le décor de Natacha Markoff aussi ingénieux que beau, superbe collection de gramophones, joue sur la puissance d’évocation d’un buffet à tiroirs qui révèle peu à peu ses secrets tandis que les splendides lumières de Jacques Rouveyrollis campe avec poésie des atmosphères contrastées. La mise en scène imaginée par Steve Suissa, tout en sobriété, tend vers l’épure, privilégiant une proximité vivace et troublante avec le public. 




Seul en scène, Thierry Lopez incarne une trentaine de personnages pour conter la vie de Charlotte von Mahlsdorf, icône subversive dont la réputation sulfureuse n’a d’égale que son excentricité. Courageuse militante des droits des communautés LGBTQ, mystérieuse espionne, agent double des plus troubles, celle qui clamait « I am my own wife », titre originale de la pièce, remet en question par son parcours les conceptions toute faite sur l’identité. Les incarnations plurielles de cette créature fascinante trouvent dans l’interprétation de Thierry Lopez la subtilité d’une verve exubérante teintée d’un soupçon de désarroi. Le comédien se glisse avec fluidité d’un rôle à l’autre, sincère, précis dans sa composition sensible.

Scandaleuse, fascinante, Charlotte von Mahlsdorf a su porter ses audaces aux marges, revendiquant avec fierté ses différences tout au long d’une vie militante. Eloge de l’altérité, des singularités, Ich bin Charlotte, un manifeste pour la tolérance, salutaire en ces temps troublés.

Ich bin Charlotte, de Doug Wright
Mise en scène Steve Suissa
Avec Thierry Lopez

Jusqu’au 6 janvier 2019
Du vendredi au samedi 19h, dimanche 15h

Théâtre de Poche Montparnasse 
75 boulevard du Montparnasse - Paris 6
Tél : 01 45 44 50 21

Aucun commentaire :