mercredi 31 janvier 2018

Théâtre : Adieu Monsieur Haffmann, de Jean-Philippe Daguerre - Petit Montparnasse



En 1942, l'occupant et le régime de Vichy renforcent les dispositions administratives contre les Juifs. Confiscation des commerces et premières rafles s'organisent. Le bijoutier Joseph Haffmann dont la famille a fui à l'abri en Suisse, est resté à Paris. Il propose à son jeune orfèvre Pierre Vigneau avec qui il entretient des liens d'estime et d'amitié de lui confier la boutique s'il accepte de le cacher dans la cave le temps de la guerre. Pierre est marié à Isabelle. Le couple désire profondément avoir un enfant mais il est stérile. Il demande alors à Joseph de l'aider en retour en ayant des rapports sexuels avec Isabelle afin qu'elle tombe enceinte. Malgré les réticences de cette dernière, un étrange ménage à trois se met en place. Pierre à la tête de la bijouterie, prend des initiatives, dessinent de nouveaux modèles. Sa notoriété grandit au point qu'officiers et diplomates allemands se pressent pour acheter ses créations au risque que soit révélée la cache de Joseph. Otto Abetz ambassadeur du Reich proche d'Hitler devient un client important.

lundi 29 janvier 2018

Lundi Librairie : Les Furies - Lauren Groff



Les Furies - Lauren Groff : Fils d'une famille fortunée de Floride, Lancelot Satterwhite dit Lotto est l'enfant de Gawain, un self-made-man qui a fait fortune dans l'embouteillage d'eau minérale et d'Antoinette, ancienne sirène dans un parc aquatique. Persuadée que son rejeton est promis à un grand avenir, cette dernière le couve de toutes ses attentions. Lotto a treize lorsque son père décède soudainement. Antoinette décide pour lui et sa petite sœur de changer radicalement de vie. La période est délicate pour Lotto. Envoyé en pension dans un collège très privé, il découvre le théâtre. Le jeune garçon introverti se révèle à lui-même. Grand, vif, solaire tout autant qu'égocentrique, à l'université, il devient la star. Les filles se jettent à son cou. Lors d'une soirée, il tombe follement amoureux au premier regard de Mathilde Yoder. Apparemment sans passé, elle est mystérieuse, sans famille, sans plus d'ami. Ils ont vingt-deux ans et deux semaines après leur rencontre, ils se marient. Antoinette, ulcérée par cette union avec celle qu'elle considère comme une aventurière, coupe les vivres à son fils. Mais Lotto et Mathilde forme un couple exemplaire, incandescent. Tandis que Lotto tente d'accomplir son destin d'acteur, Mathilde fait vivre le couple en travaillant dans une galerie d'art, entièrement dévouée à son mari, à son succès. Alors que la carrière de Lotto peine à décoller, le bonheur semble peu à peu se gripper. Mais de comédien raté, il se révèle dramaturge inspiré, acclamé par la critique.

samedi 27 janvier 2018

Paris : Basilique Saint-Denis, histoire et secrets d'une nécropole royale - Les clefs essentielles d'une visite



La basilique Saint-Denis, église de style gothique au coeur de la ville de Saint-Denis, a été, depuis les Capétiens, la nécropole des rois de France. Quelques rois mérovingiens puis carolingiens ont choisi d'y reposer mais elle n'a réellement assis son statut qu'à partir du Xème siècle. Edifiée sur l'emplacement d'un ancien cimetière gallo-romain, supposé lieu de sépulture de saint Denis, premier évêque de Paris martyrisé par les Romains vers 270, cette ancienne abbaye royale est désignée comme basilique dès l'époque mérovingienne. Classée au titre des Monuments historiques par liste de 1862, elle devient cathédrale lors de la création du diocèse de Saint-Denis en 1966. Le jardin entourant a fait également l'objet d'un classement le 19 août 1926. Aujourd'hui, après avoir longtemps été boudée, délaissée jusqu'à la dégradation lente de son patrimoine architectural, la basilique de Saint-Denis retrouve peu à peu grâce aux grands travaux de restauration entamés en 2012 tout son lustre. Accueillant évènements culturels et expositions, elle redevient un centre d'attractivité important de la ville de Saint-Denis. Quelques pistes pour éclairer la visite.

vendredi 26 janvier 2018

Théâtre : Michel-Ange et les fesses de Dieu, de Jean-Philippe Noël - Avec Jean-Paul Bordes, François Siener - Théâtre 14



En 1508, Michel-Ange accepte la proposition du pape Jules II, celle de réaliser une fresque monumentale sur les 800m2 du plafond de la Chapelle Sixtine. Une gageure pour cet artiste qui se considère surtout comme un sculpteur mais qui certain de son talent refuse de prendre des assistants. Si le pape désire que soient représentés les douze apôtres, l'ombrageux génie de la Renaissance préfère se lancer dans la réalisation de neuf tableaux illustrant la Genèse, de la Création à la Chute de l'Homme. Pendant quatre ans, jusqu'aux limites de ses forces, Michel-Ange travaille couché. Il tente par tous les moyens de cacher l'évolution du chantier, persuadé que ses pairs et rivaux l'espionnent pour lui voler ses idées. Parfois, il s'enfuit pour changer d'air et travailler sur d'autres œuvres. Entre deux batailles, Jules II, le pape guerrier et paillard, plus tourné vers les luttes politiques que vers les élévations spirituelles, vient demander des comptes à l'artiste. Soucieux de la progression de la fresque qui doit rendre gloire à Dieu mais surtout à lui-même, il se demande quel personnage prendra ses traits et pérennisera sa renommée. Michel-Ange se moque des exigences de son mécène. Il se plaint, se lamente, doute, tempête et retourne à son échafaudage. Le roué Jules II flatte, menace, charme, pique des colères. Naissance d'un chef-d'œuvre.

jeudi 25 janvier 2018

Music : Pat Benatar ft Sara Skinner - Love Is A Battlefield - Dark Remake (Story of O)



We are young, heartache to heartache we stand 
No promises, no demands 
Love Is A Battlefield 

We are strong, no one can tell us we're wrong 
Searchin' our hearts for so long, both of us knowing 
Love Is A Battlefield 

mercredi 24 janvier 2018

Paris : Passage du Prado, heures troubles de l'un des plus anciens passages parisiens - Xème



Le passage du Prado, dans le quartier du Faubourg Saint Denis où les parcelles étroites s'ouvrent sur de nombreux passages ouverts entre le boulevard de Strasbourg et rue du Faubourg Saint Denis, est un curieux alliage entre décrépitude et charme dépaysant. Son tracé en coude déployé sur une longueur 120 mètres et une largeur 4 mètres, est articulé autour d'une place carrée, rotonde couronnée d'une coupole octogonale. En 2012, une campagne de rénovation a bien tenté de lui redonner un semblant de lustre mais sans tout à fait y parvenir tant les échoppes qui le bordent ont triste mine. Si l'atmosphère y est singulière, l'architecture intéressante malgré le manque visible d'entretien, se promener avec un appareil photo y est mal vu. La discrétion est recommandée.

mardi 23 janvier 2018

Cinéma : La Douleur, de Emmanuel Finkiel - Avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay



Juin 1944 dans Paris encore occupé, Marguerite, jeune romancière qui travaille dans une maison d'édition, est prête à tout pour tenter de retrouver son mari, Robert Antelme, grand résistant qui a été arrêté et déporté. Dans l'espoir de l'aider, elle rencontre Pierre Rabier un policier français collaborant avec la Gestapo et responsable de l'arrestation de Robert. Il semble lui vouer une grande admiration mais cet homme trouble pourrait bien être en train de la manipuler. Marguerite est rongée par la peur et la honte, celle de dépendre d'un collabo abject pour sauver son époux. Lorsque vient la Libération, alors qu'elle vit une liaison passionnée avec l'essayiste Dionys Mascolo, l'angoisse qu'elle ressent de ne pas avoir de nouvelles de Robert Antelme se renforce. Avec le retour des Camps, l'attente devient insoutenable.

lundi 22 janvier 2018

Lundi Librairie : Récit d'un branleur - Samuel Benchetrit



Récit d'un branleur - Samuel Benchetrit : Jeune homme blasé, tendance amorphe, Roman Stern ne fait pas grand-chose de sa vie. On lui a d'ailleurs toujours dit qu'il n'avait pas d'avenir professionnel. Mais il a une bonne tête et attire tous les angoissés en mal de confidences. Dans la rue, au comptoir des cafés, dans la cage d'escalier, des inconnus l'alpaguent pour s'épancher sur leur triste existence, lui raconter leurs malheurs. Malgré lui, par lâcheté plus que par compassion, Roman leur prête une oreille attentive. Sa riche tante Julia, alcoolique notoire, lui demande de veiller sur son précieux caniche, Véra, le temps d'une cure de désintoxication en Toscane. Elle laisse à Roman un gros chèque afin qu'il puisse prendre soin du chien. Le sevrage ne réussit pas à la tante Julia qui ne reviendra pas de son séjour italien. Elle lègue toute sa fortune à des institutions généreuses privant son neveu d'héritage. Mais Roman ne se laisse pas abattre et décide avec l'argent du chèque de monter une agence, La Société des plaintes, qui lui permettra de mettre à profit son étrange don. Ni ami, ni médecin, il devient "écouteur professionnel" auprès de "plaigneurs" toujours plus nombreux auquel il ne donne aucun conseil ni n'apporte aucune aide concrète.

samedi 20 janvier 2018

Mes Adresses : Les Passerelles, bar-restaurant de l'hôtel Parister, fraîcheur et beaux produits pour une table chaleureuse



Inauguré il y a à peine trois mois, le Parister, boutique hotel déjà bien ancré dans le quotidien du quartier, s'est fait une place au soleil côté Faubourg Montmartre. Ouvert vers l'extérieur, l'établissement joue la carte des vocations hybrides, attirant aussi bien voyageurs que Parisiens. Ce lieu de vie et d'échange, placé sous le signe des arts et du sport, le corps et l'esprit, séduit les nouveaux épicuriens par son offre variée, son design audacieux, son luxe sans ostentation. Au cœur de l'hôtel, le bar restaurant Les Passerelles propose nourritures avenantes au déjeuner et cocktails / tapas épatants le soir. A l'accueil souriant de Juliette s'associe une cuisine bienveillante, d'influence fusion, imaginée par le chef capverdien Arikson Lima Martins. Assiettes joliment troussées, beaux produits travaillés sans esbroufe, cette nouvelle adresse a du répondant.

vendredi 19 janvier 2018

Paris je t'aime, 10 bonnes raisons d'aimer la Ville Lumière



Paris je t'aime ! Touriste en ma propre ville, j'arpente tes quartiers, des plus touristiques aux plus populaires avec l'œil émerveillé du promeneur enamouré. A travers les rues de la Capitale résonne un air familier, qui n'est jamais tout à fait le même ni tout à fait un autre. Entre panorama de carte postale et réalité des habitants, Paname éternelle, en mouvement perpétuel, évolue constamment gardant les traces vivaces de son histoire en son cœur de pierre. Ses monuments, Tour Eiffel, Arc de Triomphe, Louvre, Sacré Cœur, Notre-Dame de Paris, font rêver les voyageurs des quatre coins du globe. La Ville lumière sait se parer des plus indicibles charmes pour séduire ses visiteurs. Les vieux cafés, la gastronomie, les lieux chargés d'histoire, l'effervescence culturelle, elle se fait tendre, enivrante. Source d'inspiration pour le cinéma, la littérature, la musique, Paris est cependant une muse qui ne se laisse pas facilement apprivoiser. Parfois ingrate, la plus belle ville du monde montre les dents. La pollution, le stress, la vitesse, les Parisiens au sourire rare, les incivilités rebutent les moins entreprenants. En se fondant dans ce magma grouillant d'âmes tendues, ne renonce-t-on pas un peu à soi ? A chacun de trouver la clé pour réenchanter Lutèce. Par le biais d'un regard bienveillant, la cité de l'amour retrouve sa magie, son charme sensible. Voici 10 bonnes raisons d'aimer Paris. Et même les clichés. Le tout illustré par des extraits de la galerie Instagram de Paris la douce que vous retrouverez ici.

jeudi 18 janvier 2018

Music : Hollie Cook - Angel fire



We're feeling proud, we make lots of sound
At the foot of the mountain
We dance all around, we're moving the ground
And drink from the fountain
Pouring time from pot to cup
We're drinking it up
Drinking it up

mercredi 17 janvier 2018

Spectacle : Roukiata Ouedraogo - Je demande la route - Le Lucernaire - Paris 6



De Ouagadougou à Paris, Roukiata Ouedraogo met en scène son parcours, celui d'une écolière rêveuse devenue adolescente idéaliste, jeune femme déterminée qui quitte son pays natal à l'âge de vingt ans pour arriver en France désargentée mais pleine d'espoir. Elle se remémore les premières déconvenues d'une comédienne africaine à laquelle ne sont proposés que les mêmes rôles stéréotypés et enfin les planches sur lesquelles elle trouve enfin l'épanouissement. Auteur, interprète, danseuse, conteuse, Roukiata Ouedraogo est tout cela dans un seule en scène généreux et émouvant. Du rire aux larmes, elle porte un regard amusé sur sa propre traversée initiatique. La rue source d'inspiration se mêle à la dimension autobiographique d'un spectacle qui révèle toute la fantaisie d'une personnalité pétillante.

mardi 16 janvier 2018

Cinéma : 3 Billboards, Les Panneaux de la Vengeance, de Martin McDonagh - Avec Frances McDormand, Woody Harrelson et Sam Rockwell



A Ebbing, Missouri, petite bourgade rurale, Mildred Hayes est dévastée par le meurtre d'Angela, sa fille. Alors que l'enquête sur la mort de l'adolescente piétine depuis des mois, Mildred loue trois panneaux publicitaires abandonnés sur une route à la sortie de la ville pour dénoncer l'incompétence des autorités incapables de trouver l'assassin. En interpellant, le chef de la police locale, le très respecté shérif William Willoughby, un père de famille atteint d'un cancer incurable, elle pense relancer les investigations. Mais son initiative controversée provoque un scandale public et les réactions de la communauté oscillent entre critiques, menaces et humiliations. Aussi opiniâtre que revêche, cette mère courage qui se bat pour que justice soit faite n'a pas l'intention de se laisser faire.

lundi 15 janvier 2018

Lundi Librairie : Piège pour Cendrillon - Sébastien Japrisot



Piège pour Cendrillon - Sébastien Japrisot : Victime d'un grave accident, Michèle Isola dite Micky, 20 ans se réveille dans la chambre d'une clinique très privée. Visage et mains brûlés, elle a perdu la mémoire dans l'incendie qui a coûté la vie à Domenica, une amie d'enfance issue d'un milieu modeste qui avait subitement resurgi après des années d'absence. Micky ne se souvient pas. Alors que la chirurgie réparatrice lui redonne un visage et qu'elle retrouve les mots, son amnésie perdure malgré les efforts des médecins, comme si les souvenirs que ceux-ci distillent au compte-goutte ne lui appartenaient pas. Nièce et seule héritière de La Raffari, entrepreneuse à la tête d'un empire du soulier en Italie, Micky, gamine capricieuse de la jet-set, est riche à la suite du décès de sa tante. Alors que Jeanne Murneau, la gouvernante qui a élevé la jeune femme lui raconte sa vie, lui réapprend à être elle-même, Micky se met à douter de sa propre identité. Ne serait-elle pas plutôt Domenica méconnaissable ? Qui est-elle vraiment ?

samedi 13 janvier 2018

Paris : Monet au parc Monceau, impressionnisme et représentation de la nature - XVIIIème



Au parc Monceau, Claude Monet réalise six tableaux, trois vues exécutées au printemps 1876 et présentées lors de l'exposition impressionniste de 1877 puis trois autres toiles en 1878. S'il est aujourd'hui difficile de retrouver les endroits précis où le peintre a posé son chevalet tant le parc a évolué, la végétation changé, ces œuvres comme un journal sensible de promenade évoquent puissamment ces journées passées sous les arbres. Dans la lignée des humeurs paysagères dont Monet a pris le goût auprès d'Eugène Boudin, l'un des premiers artistes de plein air, précurseur de l'impressionnisme. En 1867, avec son tableau Femmes au jardin, Claude Monet entame une rupture radicale avec la représentation classique du paysage, traditionnellement attachée à la transposition romantique d'un état d'âme. Sans méditation d'intentions, dans l'immédiateté du moment, du parc Monceau dont je vous racontais l'histoire ici à Giverny, de Versailles à Chantilly, Claude Monet n'aura de cesse de chercher une traduction picturale de l'éclat de la nature dans l'instant fugitif.

vendredi 12 janvier 2018

Paris : Les Olympiades, ultra-moderne solitude des architectures urbaines - XIIIème



La dalle des Olympiades, quartier d'environ 11 000 habitants, est le fruit d'un montage originel audacieux. Cette opération immobilière menée de 1969 à 1977 s'inscrit dans le contexte plus large du projet Italie 13 qui visait alors à transformer en profondeur certains quartiers du XIIIème arrondissement autour de l'avenue d'Italie. Plus vaste entreprise d'urbanisme depuis les grands travaux d'Haussmann dont les composantes urbaines, politiques et sociales auront marqué les esprits, ce projet a mis sur le devant de la scène parisienne la question de l'architecture verticale sur dalle pour replacer le tissu urbain historique. Erigée sur l'emplacement de l'ancienne gare de marchandises des Gobelins, l'ensemble Olympiades s'est fait l'écho des théories urbanistiques appliquées à la rénovation urbaine du secteur Italie soutenues par leur architecte Michel Holley. Répondant au principe d'urbanisme sur dalle avec différents niveaux de sols artificiels, la réalisation de cet ensemble, voué à la verticalité dans l'espoir d'accéder à plus de luminosité, a fait totalement disparaître totalement le parcellaire d'origine. Dans un souci de réflexion et d'engagement pour la construction d'un Paris moderne, Michel Holley a souhaité libérer selon les idées de la Charte d'Athènes formulée par Le Corbusier l'espace horizontal tout en faisant disparaître les rues telles qu'elles sont connues en Europe. De la théorie à la pratique, de nombreux dysfonctionnements sont apparus depuis quarante ans. Cernée par la rue de Tolbiac au Nord, rue Nationale à l'Est, rue Regnault au Sud, avenue d'Ivry et rue Baudricourt à l'Ouest, la dalle des Olympiades resserre les liens aujourd'hui avec le nouveau quartier universitaire Paris Rive Gauche. Malgré l'ouverture de ce labyrinthe enclavé, les habitants restent inquiets de la montée de l'insécurité et des dérives diverses qui peinent à être endiguées.

jeudi 11 janvier 2018

Music : France Gall - Les gens bien élevés



Il m'a laissée tomber à l'eau
C'est un beau petit...
D'autant plus qu'il est naturellement parti
Avec ma meilleure amie
Il l'appelle son petit lutin
Mais c'est une jolie...
Qui a déjà vu passer sur son chemin
La diligence l'autobus et le train

mercredi 10 janvier 2018

Théâtre : 1993 - Texte Aurélien Bellanger - Mise en scène Julien Gosselin - Avec le groupe 43 - Théâtre de Gennevilliers

Crédit Jean-Louis Fernandez


En 1993, les derniers travaux avant l'inauguration du Tunnel sous la Manche reliant Calais à Douvres se terminent tandis qu'à la frontière franco-suisse est percé le Tunnel du Cern afin de construire le plus accélérateur de particules au monde, le grand collisionneur de hadrons, LHC. L'Angleterre rattachée au continent, favorisant le passage des marchandises et de hommes, incarne le rêve européen et son idéal d'ouverture. Dès le milieu des années 1990, des réfugiés kurdes et kosovars en quête de liberté investissent d'anciens entrepôts ayant servis à la construction du tunnel, transformant l'endroit en zone de transit. Aujourd'hui, le démantèlement de la Jungle de Calais, symbole douloureux de la crise des migrants, le déplacement des populations, les itinéraires fragmentés, les crispations identitaires marquent la fin d'une mythologie contemporaine.

mardi 9 janvier 2018

Cinéma : Seule sur la plage la nuit, de Hong Sang-soo - Avec Kim Min-hee, Seo Young-hwa, Kwon Hae-hyo



Meurtrie par une histoire d'amour avec un homme marié plus âgé, Young-hee, une jeune actrice coréenne, s'est réfugiée en Allemagne sur les bords de la mer du Nord pour faire le deuil de cette impossible idylle. Elle raconte à une amie qu'elle a laissé derrière elle sa carrière, ses amis pour fuir cet homme, qui se révèle être le réalisateur de la plupart des films dans lesquels elle a joué, avec tout de même l'espoir qu'il vienne la rejoindre. Lors d'une promenade sur la plage, elle rêve qu'il vient la retrouver. De retour en Corée, à Gangneung, une station balnéaire, Young-hee, pleine de colère et de désespoir, rejoint des amis de jeunesse. Lors d'un dîner bien arrosé, elle fait une scène leur reprochant de ne pas mériter le véritable, trop soucieux qu'ils sont de se plier aux injonctions de la société.

lundi 8 janvier 2018

Lundi Librairie : Je vais m'y mettre - Florent Oiseau



Je vais m'y mettre - Florent Oiseau : Fred, la quarantaine, enchaîne petits boulots sans lendemain et périodes de chômage. Il habite dans un appartement que lui loue son oncle. Il passe ses journées en rêveries solitaires devant la télévision, le son coupé, fantasmant sur Sophie Davant. Le soir au bistrot du coin, il boit des demis pour noyer le réel dans l'alcool. A attendre que l'amour lui tombe dessus, il s'interroge sur le sens de la vie depuis que Séverine l'a largué. Quotidien banal, où les knackis et poissons panés sont parfois remplacés par des steaks fauchés au Monoprix, Fred a fait de l'oisiveté un art. En fin de droits, il va bien être obligé de se remettre au boulot. Ce grand naïf inconséquent, prince des combines douteuses, glisse inexorablement dans les plans foireux et devient presque malgré lui, sans vraiment s'en rendre compte, juste pour rendre service, proxénète.

samedi 6 janvier 2018

Paris : Musée de la Monnaie de Paris, un espace muséal qui célèbre savoir-faire, tradition et modernité de la plus ancienne institution française



Après six ans de travaux et 75 millions d'euros investis sans subventions publiques, la Monnaie de Paris, l'une des dernières usines en activité dans la Capitale, achève sa métamorphose. L'hectare historique restauré sous la houlette de l'architecte Philippe Prost s'ouvre au public sur une promenade extérieure gratuite à travers les cours et passages de de l'édifice néo-classique inauguré en 1775 par Louis XV, face au Louvre. Alors expression de la puissance financière du souverain, ce bâtiment dont la façade néo-classique a été dessinée par Jacques-Denis Antoine (1733-1801) retrouve son lustre d'antan afin de faire découvrir son histoire, ses ateliers et faire rayonner les collections patrimoniales de la Monnaie de Paris. Entièrement repensé, le parcours muséal autour des métiers d'art, ouvert sur les ateliers où officient les maîtres graveurs, livre les secrets de la vénérable institution à travers une visite ludique et didactique. Le musée de la Monnaie de Paris éclaire sous un jour nouveau la modernité d'une entreprise au savoir-faire séculaire qui a su adapter son activité pour demeurer créative et compétitive.

vendredi 5 janvier 2018

Paris : Place Dauphine, le charme du Paris carte postale - Ier



La place Dauphine, après avoir été laissée à l'abandon, menacée même de destruction, aujourd'hui entièrement restaurée, est l'un des endroits les plus avenants de la Capitale. Bordée de galeries, de librairies, de petits cafés pimpants, à l'abri des regards et des bruits de la ville, ses charmes séduisent aussi bien les touristes que les Parisiens mithridatisés. Seconde place royale datant du XVIIème siècle, contemporaine de la place des Vosges, sa création s'inscrit dans le prolongement du plan d'urbanisation désiré par Henri IV incluant la construction du Pont Neuf, l'édification de la pointe de l'île de la Cité, qui a notamment donné naissance au square du Vert Galant dont je vous parlais ici et le percement de la rue Dauphine. Baptisée en hommage au Dauphin, futur Louis XIII né en 1601, elle a longtemps été une place de change et de bourse, où orfèvres, lunetiers et graveurs tenaient commerce. Le poète surréaliste André Breton la surnommait le sexe de Paris en hommage à sa conformation triangulaire, les bras de la Seine figurant, dans cette image, les jambes d'une femme alanguie. Célébrée par les artistes, prisée des stars - Yves Montand et Simone Signoret ont longtemps habité au numéro 15 - la place Dauphine est une pépite au romantisme de carte postale indéniable.

jeudi 4 janvier 2018

Music : Vanessa Paradis - Divine Idylle



Dans l'espoir docile
Tes ailes fragiles
Je te devine

Divine idylle
L'amour qui sommeille
Dans un souffle irréel

Ma folie, mon envie
Ma lubie, mon idylle

mercredi 3 janvier 2018

Spectacle : Guillermo Guiz a un bon fond - Point Virgule - Paris 4



Dans son spectacle confession, Guillermo Guiz, irrésistible, revient sur son parcours, celui d'un trentenaire noctambule qui a grandi dans une banlieue bruxelloise sordide et a très mal vécu son véritable prénom - Guy. S'amusant des clichés, il les détourne pour mieux les dénoncer. Les femmes, le terrorisme, la pédophilie, la drogue, le racisme, les discriminations, Guillermo Guiz, plume ciselée, verbe affûté, flirte allègrement avec l'absurde tout en cherchant à répondre au questionnement métaphysique qui le préoccupe, comment être un mec bien. Pour soulager ses angoisses existentielles, il se penche sur ses propres lâchetés, ses incohérences, des travers inhérents à la nature humaine. Avec son personnage de loser magnifique, il explore la veine autobiographique décalée dans une grande liberté de ton. A travers cette réflexion sur soi et son rapport au monde, il pousse l'introspection, vision désespérée de la vie où la causticité se révèle seul antidote efficace contre les noirceurs de l'existence.

mardi 2 janvier 2018

Cinéma : Le lion est mort ce soir, de Nobuhiro Suwa - Avec Jean-Pierre Léaud, Pauline Etienne, Jules Langlade



Sur la Côte-d'Azur, Jean, acteur au crépuscule de sa vie, s'interroge sur la façon d'interpréter la mort de son personnage dans la scène qu'il doit jouer. Le tournage est interrompu pour des raisons techniques. Il décide alors d'aller rendre visite à une vieille amie qui habite à proximité mais celle à laquelle il pense vraiment, c'est Juliette, le grand amour de sa vie qu'il n'a jamais oublié. Jean retrouve la vieille maison, depuis abandonnée, où vivait cette femme dont il croise le fantôme, éternellement jeune. Un groupe d'enfants du quartier, caméra numérique au poing, a décidé de tourner un film d'horreur dans la bâtisse. Entre le vieux comédien qui se prête volontiers au jeu et les gamins, se nouent des liens autour d'un amour commun du cinéma.

lundi 1 janvier 2018

Belle et heureuse année 2018 !



Chers lecteurs,

Je vous souhaite une belle et heureuse année. Que vos envies se réalisent, que la réussite soit au rendez-vous, que vos projets se concrétisent, que vos joies soient radieuses. Que 2018 vous apporte le bonheur, la santé, l'amour de vos proches.