mercredi 30 avril 2014

Nightlife : Ze Baar, un petit bar accueillant du Marais - 41, rue des Blancs-Manteaux - Paris 4



Aujourd’hui, je vous accompagne du côté de la rue des Blancs-Manteaux pour boire un verre dans un établissement qui rime avec convivialité et prix attractifs pour le quartier. Un joyeux bar de garçons. Pascal Chesseboeuf lance Ze Baar en 2006 en même temps que Ze Restoo, le restaurant attenant. Ils deviennent rapidement des institutions du gay Marais grâce à l’atmosphère chaleureuse qui y règne. Le rez-de-chaussée de Ze Baar, très vivant et souvent bondé, s’ouvre sur la rue dès le retour des beaux jours. Affiches hollywoodiennes pour la touche glamour, éclairage tamisé dans les tons orangés, table haut perchée et bonne franquette autour du zinc. Bières pression - 3,60 euro - et cocktails classiques - 8 euro - rafraîchissent les assoiffés. Ambiance bar de quartier en bas et boudoir cosy en haut. Montons !

mardi 29 avril 2014

Lubie Vernis : I'm Brazil Nuts Over You - Collection Brazil - Liquid Sand - OPI

I'm Brazil Nuts Over You - Collection Brazil - Liquid Sand - Spring 2014 - OPI

I'm Brazil Nuts Over You est un vernis texturé sablé rose néon tirant sur le rouge corail, mat avec des reflets de particules brillantes ton sur ton. Une couleur très estivale qui me rappelle la chatoyance des fleurs tropicales.

Formulation impeccable, pose facile et agréable, l'effet sablé ne se révèle que lorsque le vernis sèche. Deux couches suffisent pour obtenir une opacité parfaite. Je suis même tentée de dire qu'en étant généreuse, une seule pourrait suffire. Le temps de séchage est excellent et la tenue irréprochable. Tellement irréprochable qu'il faut s'armer de patience pour retirer le vernis.

lundi 28 avril 2014

Lundi Librairie : Sévère - Régis Jauffret



Sévère - Régis Jauffret : Un éminent banquier d’affaires est abattu de quatre balles par sa maîtresse lors d’une séance sado-maso. La narratrice incarcérée pour le meurtre de son amant débute son récit dans la crudité du crime. Une confession calme et détachée servie par une écriture dépouillée. Secrétaire sexuelle, administratrice des plaisirs, rabatteuse, esclave jusque dans son rôle de dominatrice, elle raconte sa fuite en Australie puis revient peu à peu sur son histoire personnelle et la rencontre avec cet homme qui l’initie à la cruauté et un sadomasochisme plus intellectuel qu’épicurien. Mais la meurtrière, est-elle vraiment cette pauvre fille fruste dépassée par les événements ? Jeu de pouvoir, domination et soumission, prostitution, torture physique et psychologique corrigent violemment les éléments du récit et apportent un éclairage différent sur la vérité de cet assassinat.

samedi 26 avril 2014

Fashion Craving : Un mariage à Casablanca, projet de visites culturelles et shopping d'anthologie



Vous allez peut-être penser que j’ai quelques obsessions incongrues de fashionista en ce moment mais il y a une explication toute simple à ce regain d’intérêt pour la mode, la mode, la mode. Je suis invitée cet été à un très chic mariage à Casablanca. Les réjouissances se dérouleront sur trois jours avec un cocktail dînatoire autour de la piscine d’un très bel hôtel la veille du grand événement, des festivités élégantes pour le mariage en lui-même et le lendemain un brunch à la plage. Je vous avouerais qu’avant même de m’inquiéter de mes tenues, je me suis tout d’abord renseignée sur les lieux culturels incontournables à visiter. Ville cosmopolite en pleine évolution, centre intellectuel, Casablanca n’a plus rien à voir avec l’image surannée véhiculée par le grand classique hollywoodien avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman. Play it again, Sam !  

vendredi 25 avril 2014

Mes Adresses : Sunday Night Film Club, le ciné-club version palace du Royal Monceau - Paris 8



Dimanche dernier, profitant d’un moment de répit, j’ai filé à la rencontre de Marilyn à l’occasion de la projection de Certains l’aiment chaud de Billy Wilder avec Tony Curtis et Jack Lemmon, dans le cadre feutré d’un des palaces parisiens les plus élégants, le Royal Monceau Raffles. Depuis ma dernière visite qui remonte à 2008, il a été entièrement transformé. Il y a six ans, lors d’une soirée d’anthologie intitulée Demolition Party, du soir jusqu’à l’aube des hordes de jeunes branchés ont pris d’assaut le vénérable établissement lui faisant subir les pires outrages. Dernier baroude d’honneur pour l’un des fleurons de l’hôtellerie haut de gamme, conçu par l’architecte Louis Duhayon en 1928, avant qu’il ne soit fermé pour  rénovation sous la houlette du très huppé Philippe Starck.

jeudi 24 avril 2014

Thursday Oh Yeah ! : Julian McMahon, 10 anecdotes tranchantes



Julian McMahon, l’homme du jour, ancien top modèle et acteur australien au physique plus qu’attrayant a séduit les fans du monde entier en interprétant le très ténébreux Cole Turner dans la série Charmed. Cependant, c’est son rôle de Christian Troy, chirurgien esthétique cynique de Miami dans Nip/Tuck l’un des shows les plus irrévérencieux du début des années 2000, qui lui a valu la reconnaissance critique. Passé sur grand écran en 2005, avec le film Les 4 Fantastiques, il joue le super méchant Dr Doom. Il a fait partie de la liste des prétendants au titre de 007 qui est revenu finalement à Daniel Craig. En 2007, il interprète le rôle du mari de Sandra Bullock dans Prémonitions un thriller fantastique et se retrouve en 2010 aux côtés de Bruce Willis et Morgan Freeman dans Red, ce qui fait de lui le jeunot de la bande. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Julian McMahon, sous vos applaudissements !

Music : Bon Iver - Skinny Love


Come on skinny love just last the year
Pour a little salt we were never here
My, my, my, my, my, my, my, my
Staring at the sink of blood and crushed veneer

I tell my love to wreck it all
Cut out all the ropes and let me fall
My, my, my, my, my, my, my, my
Right in the moment this order's tall

mercredi 23 avril 2014

Expo : Tom Sachs, American Handmade Paintings - Galerie Thaddaeus Ropac - 7, rue de Debelleyme - Paris 3



A travers une œuvre à mi-chemin entre pop-art et folk art, Tom Sachs, plasticien newyorkais, dénonce l’impérialisme culturel des Etats-Unis, les dérives du progrès technique qui dilue les identités dans un grand maelstrom mondialisé, le consumérisme qui emprisonne l’individu dans un système basé sur l’avoir, le désir de posséder toujours plus. Son approche artistique souligne les contradictions d’une idéologie économique, le Capitalisme, marquant de son sceau aussi bien l’histoire sociale que culturelle. La galerie Thaddaeus Ropac présente jusqu’au 3 mai la septième exposition personnelle de Tom Sachs dont la vision politique s’accommode plutôt bien de l’ambiguïté de l’art business.

mardi 22 avril 2014

Lubie Vernis : Mademoiselle - Essie

Mademoiselle - Essie

Mademoiselle est un vernis rose pâle presque transparent dans la lignée des nude très souvent utilisés pour les french.  Une teinte classique, très discrète dont la subtilité est appréciable lorsque l'on arrive à saturation après des sessions paillettes et effets psychédéliques.

Agréable et facile à appliquer, je n'ai pas hésiter à ajoute une troisième couche alors que deux auraient suffi pour obtenir un résultat naturel. Temps de séchage optimal et tenue irréprochable. Là où ça se gâte, selon moi, c'est en pédicure. Si mes manucures même avec les vernis les plus résistants ne durent que quelques jours, sur les pieds, je peux rester 10 jours sans y toucher. J'avais déjà noté sur certaines couleurs un souci de jaunissement de l'ongle dans la gamme des vernis Essie. Là, ça n'a pas loupé. Au moment où j'ai enlevé celui-ci, je me suis retrouvée avec des ongles bien jaunes. Il a fallu sortir le polissoire pour venir à bout de cet effet fort peu glamour. Pas glop si vous voulez mon avis... Et on ne peut pas parler de densité de pigments dans ce cas.

lundi 21 avril 2014

Lundi Librairie : La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola Lafon



La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola Lafon : En 1976, aux Jeux Olympiques de Montréal, une jeune gymnaste roumaine va bouleverser le monde entier par ses performances incroyables. Nadia Comaneci, silhouette de lutin mais caractère trempé dans l’acier, a 14 ans. Sous les yeux émerveillés des spectateurs, elle réalise l’impossible et obtient à sept reprises la note maximale de 10. Des résultats tellement improbables que le panneau d’affichage plante. Treize ans plus tard, quelques semaines avant la chute du régime Ceaucescu, Nadia devenue femme, n’a plus rien à voir avec l’adolescente adulée par les foules. Elle fuit la Roumanie pour les Etats-Unis.


samedi 19 avril 2014

Fashion Craving : Des perles, des légendes et des coups de cœur dans la boutique Mesenso



Disparitions mystérieuses, aventures rocambolesques, convoitise, malédiction même parfois, si de nombreuses pierres précieuses sont entrées dans la légende, pour avoir paré de leur éclat les grands seigneurs de jadis, les stars glamour d’hier et les célébrités d’aujourd’hui, les perles joyaux appréciés depuis l’Antiquité ne sont pas en reste. Quelques unes ont marqué la grande Histoire par leur destinée hors norme.

René Goscinny et Albert Uderzo qui émaillaient les aventures du gaulois moustachu de nombreuses références authentiques font allusion dans Astérix et Cléopâtre à l’étrange passion de la reine d’Egypte pour les perles au vinaigre. C’est dans l’encyclopédie Histoire Naturelle de Pline l’Ancien  datant du Ier siècle après Jésus Christ que l’on retrouve la clé de cette énigmatique expérience culinaire. Cléopâtre accueillant Marc-Antoine se voit reprocher le manque de magnificence de sa table. Voici comment elle réagit. 

vendredi 18 avril 2014

Mes Adresses : Les Fées Pâtissières, enchanteresses gourmandises - 21, rue Rambuteau - Paris 4



Rue Rambuteau s’est ouvert en novembre dernier une pâtisserie bonbonnière, écrin délicat et raffiné. Les Fées Pâtissières ont des allures de jardin enchanté où les bouchées gourmandes s’épanouissent comme des fleurs de sucre. Miniatures gracieuses, la collection de douze créations revisite les grands classiques français avec légèreté et poésie, insufflant la magie à travers des réalisations remarquablement exécutées. Esthétique espiègle, qualité irréprochable et savoir-faire précieux autant de vertus qui comblent les ravissants desserts version lilliputienne. D’un coup de baguette, l’heure du thé glisse vers la magnificence des dégustations palatines. 

jeudi 17 avril 2014

Thursday Oh Yeah ! : Alex O'Loughlin, 10 anecdotes sur la vague



Alex O'Loughlin, l’homme du jour fait les beaux jours du petit écran où il incarne un flic très athlétique dans la série Hawai 5-0 remake de la série Hawaï Police d’Etat. Originaire d’Australie, il surfe avec passion quand il n’est pas sur le tournage. Après le retrait de Pierce Brosnan, il est l’un des candidats sérieux pour devenir le prochain James Bond. Le rôle est cependant attribué à Daniel Craig, en 2005, pour Casino Royal, perpétuant la tradition d’un 007 britannique. Il a interprété un vampire sexy en 2007 dans Moonlight qui ne dura qu’une saison, un dur à cuir dans The Shield, un chirurgien dans Three Rivers en 2009. Ses apparitions au cinéma les plus notables n’ont pas tout à fait marqué les esprits. En 2009, il joue dans le thriller glacé Whiteout aux côtés de Kate Beckingsale et en 2010 donne la réplique à Jennifer Lopez dans la comédie Plan B d’Alan Poul. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Alex O’Loughlin sous vos applaudissements !

Music : Cat Power - The Greatest


Once I wanted to be the greatest
No wind or waterfall could stop me
And then came the rush of the flood
The stars at night turned you to dust
Melt me down
To big black armour
Leave no trace
Of grace


mercredi 16 avril 2014

Expo Photo : Rétrospective Robert Mapplethorpe au Grand Palais - Galerie Sud-Est - Paris 8



Invitée à la soirée d’anniversaire des dix ans de Ca balance à Paris, émission culte de Paris Première, j’ai eu l’opportunité de découvrir dans des conditions exceptionnelles - être quasiment seule dans une exposition au Grand Palais, un luxe des plus appréciables - la rétrospective consacrée au photographe Robert Mapplethorpe disparu précocement en 1989. Les 250 clichés présentés retracent son parcours, une quête radicale de perfection, d’harmonie et de beauté qui se retrouve aussi bien dans les nus, les portraits que les natures mortes. Une trajectoire suivie à rebours puisque la visite se termine avec ses tout premiers polaroïds. Vie de bohème au mythique Chelsea Hotel, révolution sexuelle, mouvement du black power et vent de renouveau soufflant sur le monde de l’art - la Factory de Warhol est à deux pas - Robert Mapplethorpe, le dandy effronté, est devenu l’un des symboles de la libération des mœurs du New York interlope des années 70 et 80.

mardi 15 avril 2014

Lubie Vernis : Samba-dy Loves Purple - Collection Brazil Liquid Sand - OPI

Samba-dy Loves Purple - Collection Brazil - Mini-set Beach Sandies - Liquid Sand - OPI

Samba-dy Loves Purple est un vernis liquid sand texturé dont le violet profond tirant sur le magenta développe sur l'ongle de belles nuances de rose. Il allie particules mates ton sur ton classiques des vernis sablés avec des paillettes magenta et argent pâle.

La pose est d'une rare facilité. Décidément la formulation des Liquid Sand OPI ne déçoit jamais. Opaque en deux couches qui permettent d'obtenir un résultat très texturé, il sèche rapidement. La tenue est bluffante malgré l'absence de top coat. Un sans faute côté technique.

lundi 14 avril 2014

Lundi Librairie : Trois jours chez ma mère - François Weyergans



Trois jours chez ma mère - François Weyergans : Trois jours chez ma mère est l’histoire d’un écrivain, François Weyergraf, double récurrent de l’auteur, qui n’arrive pas à écrire Trois jours chez ma mère. Genèse d’un roman impossible à enfanter. Tout dans la vie quotidienne du narrateur le détourne de son projet littéraire : insomnies, procrastination, les projets qui n’ont rien à voir dans lesquels il s’engage mais qui n’aboutissent pas plus, les visites des huissiers, les femmes qu’il croise et celles dont il se souvient. Il voudrait terminer ce livre hommage à sa mère et lui rendre visite mais il ne trouve pas la force, n’ose plus, recule devant la tâche, passe des nuits blanches à rêvasser, à boire du thé vert en écoutant Bach, touche des à-valoir sur des ouvrages qu’il promet mais n’écrit jamais, rédige de longues lettres et des fax à ses amis, au Trésor Public, à sa banquière.

samedi 12 avril 2014

Paris : La sculpture Harmonie de Volti - place Theodor-Herzl - IIIème



A la sortie de la station Arts et Métiers, j’ai souvent été frappée par une belle sculpture de bronze signée Volti. Une femme nue assoupie repose gracieusement sur un piédestal. Formes généreuses, cuisses charnues, ventre rond, seins lourds, cette silhouette alanguie célèbre la plénitude du corps source de vie, féminité épanouie. Sur le socle sont gravés le nom de l’œuvre, Harmonie, et de son créateur. Un titre qui renvoie aux références musicales de l’artiste. "La grande sculpture est composée comme de la musique."

vendredi 11 avril 2014

Expo : JonOne, Evolution to Oil - Quand le street art aborde la peinture à l'huile - Galerie Rabouan Moussion - Paris 3



Précurseur du street art en France, JonOne vient de franchir une nouvelle étape dans son parcours artistique. Il se considère, aujourd’hui, comme un peintre abstrait qui s’inspire du vocabulaire plastique de la rue. Délaissant les aérosols, il aborde la peinture à l’huile une technique classique institutionnelle qui rapproche ses œuvres du mouvement d’abstract painting américain. Il lui a fallu plus d’un an pour la maîtriser explorant le champ des expérimentations, territoire graphique inédit pour JonOne à travers lequel ses recherches sur la matière prennent une toute nouvelle dimension. L’exposition Evolution to Oil à la Galerie Rabouan Moussion dévoile pour la première fois et jusqu’au 24 mai 2014, les travaux issus de cette réflexion plastique.

jeudi 10 avril 2014

Thursday Oh Yeah ! : Lee Pace, 10 anecdotes délicieuses



Lee Pace, l’homme du jour est un elfe dans la saga du Hobbit, un vampire dans Twilight, un doux rêveur dans Pushing Daisies et un politicien démocrate, maire de New York dans Lincoln. Comédien versatile, il est à l’aise aussi bien sur petit que grand écran mais également sur les planches de Broadway qu’il fréquente régulièrement. Amateur de tartes aux pommes - bah quoi c’est intéressant comme info, non ? - ce gracieux gaillard d’1m91 - beau bébé, n’est-ce pas - doit beaucoup de son charme à ses allures de grand timide. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Lee Pace sous vos applaudissements !

Music : U2 - Even Better Than The Real Thing


Give me one more chance, and you'll be satisfied
Give me two more chances, you won't be denied
Well my heart is where it's always been
My head is somewhere in between
Give me one more chance, let me be your lover tonight

mercredi 9 avril 2014

Mes Adresses : Filakia, les sandwiches grecs souvlakis au délicat parfum de Méditerranée - 9, rue Mandar - Paris 2



La street food du monde ne cesse de faire des émules à Paris. Le long d’une charmante venelle du très réjouissant quartier de Montorgueil, les papilles voyagent vers des ailleurs savoureux. La rue Mandar a des parfums de Méditerranée, épicerie fine italienne, restaurant égyptien ou kurde et nous emmène bien plus loin encore jusqu’en Inde et en Thaïlande. Aujourd’hui, je vous accompagne sur les bords de la mer Egée afin de découvrir, chez Filakia, les authentiques sandwiches grecs souvlakis. Contrairement aux très populaires kebab, chawarma et döner que les parisiens qualifient volontiers de grecs alors qu’ils font partie de la gastronomie turque, cet encas dodu est certifié 100% hellène.

mardi 8 avril 2014

Lubie Vernis : C21 - UNE

C21 - UNE

C21 est un vernis finition crème d'un beau kaki que je classerais dans les teintes plutôt neutres et élégantes. Avec 75,1% de composants naturels, il tend vers une composition plus respectueuse de l'environnement et moins allergène.

Malgré l'annonce du 3 en 1 à savoir base, vernis, top coat, j'ai tout de même appliqué une base, question d'habitude et surtout méfiance due aux stries dont sont marqués sur mes ongles. La formulation est excellente. Le pinceau très large facilite l'application. Impossible de faire des bavures. Opaque en deux couches, la couvrance est parfaite.J'aime les ongles très laqués alors j'ai ajouté aussi un top coat. Temps de séchage impeccable aussi. Question tenue, trois bons jours sans accro, c'est vraiment bien pour moi, la spécialiste du carnage de manucure.

lundi 7 avril 2014

Lundi Librairie : Un bonheur parfait - James Salter



Un bonheur parfait - James Salter : Viri et Nedra sont jeunes, beaux, ne manquent de rien. Ils habitent une jolie maison à Long Island. Lui est architecte, père modèle. Il passe quatre jours par semaine à New York pour son travail qui le passionne. Elle est gracieuse, inventive, parfaite maîtresse de maison et femme au foyer enchanteresse. Leurs deux petites filles Franca et Danny sont charmantes. Il y a un chien, un poney, des poules, un lapin. Leurs amis sont élégants, cultivés. Ils reçoivent beaucoup, fréquentent les vernissages raffinés et les concerts classiques. Image d’Epinal, image d’un couple modèle, d’un bonheur idyllique qui n’est au final qu’une façade. Alors qu’ils semblent très unis, Viri s’éprend d’une jeune femme qui devient son assistante et sa maîtresse tandis que l’on apprend que Nedra est engagée depuis longtemps dans une liaison adultère. Une manière pour eux de tromper l’ennui de la routine avant même qu’il ne se fasse sentir.

samedi 5 avril 2014

Expo Photo : Kurt Cobain, The Last Shooting par Youri Lenquette - Addict Galerie - Paris 3



Vingt ans après le décès tragique de Kurt Cobain, alors qu’ouvrages divers et expositions se multiplient pour commémorer l’une des dernières icônes du rock, Addict Galerie présente une série de photographies exposée pour la première fois dans son intégralité intitulée The Last Shooting. Réalisée un soir de février 1994, dans le studio parisien de Youri Lenquette, il s’agit de la toute dernière séance photo de Nirvana, le groupe emblématique de toute une génération. Une séance impromptue, sans préméditation, shootée à la demande de Kurt Cobain. Une séance étrange que le modèle dirige lui-même dans une atmosphère plutôt conviviale malgré la présence d’une arme. 

vendredi 4 avril 2014

Résultats du Grand Concours Lubie Vernis / OPI - Qui a gagné les 12 vernis de la collection Brazil ?


Vous connaissez l'histoire de la blogueuse qui a la tête dans le guidon et en oublie de publier les résultats d'un superbe concours mettant à la torture toutes les participantes ? Cette histoire, c'est la mienne donc et celle du grand concours OPI / Lubie Vernis sponsorisé par le Beauty Store. Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour ce délai ainsi que pour les charbons ardents. Mais youhou, c'est bon ! Cris de joie bientôt résonneront ! J'ai procédé au tirage au sort, un nom est sorti du chapeau, nous avons donc une gagnante qui aura la joie et l'avantage de recevoir les 12 vernis de la collection Brazil OPI. Avouez que question cadal, on ne s'est pas moqués de vous sur ce coup. Roulement de tambour, trêve de suspense, la grande gagnante est Clotilde Birch. Toutes mes félicitations ! Pourrais-tu s'il te plaît me faire parvenir tes coordonnées à cette adresse mail parisian.shoegals[at]gmail.com afin que je puisse gérer l'envoi de ton lot au plus vite. Je suppose que tu as hâte. Je vous remercie toutes pour vos participations. Ne soyez pas trop déçues si vous n'avez pas gagné, je vous promets incessamment sous peu un nouveau concours tout aussi épatant dans un registre un peu différent. Il faut bien varier les plaisirs, que diable. Un excellent week-end à toutes et à très bientôt ! Cheers !

Fashion Craving : Vente privée exclusive Jérôme de Stéfano, joaillier-parurier à Paris

Jérôme de Stéfano - Collection Prisma Prism - Photographe Alexis Salgues


Jolie nouvelle pour les parisiennes - et les parisiens, n’oublions pas ces messieurs - Jérôme de Stéfano organise jusqu’à demain une vente privée  exclusive dans le Marais. Je vous avais déjà parlé des créations de ce joaillier parurier de talent ici. Après l’ouverture de son e-boutique là, et pour la première fois dans la Capitale, il crée un événement chic et glam afin de partager en direct les toutes dernières nouveautés de ses ateliers avec notamment la très remarquée collection Prisma Prism.

jeudi 3 avril 2014

Thursday Oh Yeah ! Vintage Edition : Jim Morrison, 10 anecdotes énigmatiques



Jim Morrison, poète, philosophe, icône du rock, l’homme du jour a marqué durablement la culture populaire et son héritage perdure aujourd’hui. Sans tabou, lunatique, à la fois sûr de lui et timide hors scène, rebelle doté d’un QI hors norme, il a été et demeure l’incarnation du rock. Le chanteur des Doors avec ses textes poétiques et sa voix langoureuse est une des figures les plus énigmatiques du monde musical. Personnage décalé et intense, la légende du Lizard King comme il était surnommé, ne cesse de faire des émules. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Jim Morrison sous vos applaudissements !

Music : Marvin Gaye - What's going on


Mother, mother
There's too many of you crying
Brother, brother, brother
There's far too many of you dying
You know we've got to find a way
To bring some lovin' here today - Ya

mercredi 2 avril 2014

Paris : Bassin de la Villette, promenades Eric Tabarly et Jean Vigo, un port de plaisance à Paris - XIXème



Le bassin de la Villette, avec ses airs de petit port fleuri, fait songer à Honfleur et aux bords de Seine des impressionnistes.  Il est des promenades dans les quartiers populaires de Paris entre tours de béton et immeubles aux façades ingrates qui débouchent comme par miracle sur des parenthèses enchantées au charme bucolique inattendu. C’est lors d’un retour de safari street art au nord du XIXème arrondissement que je redécouvre le bassin de la Villette y accédant par le pont de Crimée, vestige classé d’un Paris historique et dernier pont-levant de la Capitale. Aboutissement d’une longue ballade au gré des interventions d’art urbain, la quiétude soudaine de ce plan d’eau que je connaissais surtout depuis la Rotonde et la place Stalingrad est un ravissement qui transporte loin de la ville. 

mardi 1 avril 2014

Lubie Vernis : Sleeping Palace - Collection Burne-Jones Dream -A-England

Sleeping Palace - Collection Burne-Jones Dream - A-England

Sleeping Palace est un vernis gris taupé tirant sur le violine animé par une multitude de paillettes holographique. Une couleur à la fois subtile et élégante avec un petit twist des plus audacieux.

Comme toujours avec les vernis A-England, la formulation est un rêve. L'application est des plus faciles. Une seule couche suffirait pour obtenir une opacité parfaite mais afin d'obtenir une pose plus uniforme sans bavure, j'ai préféré en appliquer deux. Le temps de séchage est optimal et la finition très laquée. La tenue est irréprochable également.