Ailleurs : Martigny en dix étapes, visite historique, artistique et architecturale de la cité octodurienne - Suisse

 


Nichée au carrefour des routes menant aux cols de Simplon, du Grand-Saint-Bernard et de la Forclaz, la ville de Martigny se distingue par la richesse de son patrimoine historique, architectural et artistique. La commune suisse du Valais romand, ceinte au coude du Rhône de vignobles et de vergers réputés, associe le charme d’une nature généreuse et le prestige d’une histoire doublement millénaire. Vers 47 après JC, l’empereur Claude fonde la ville romaine de Forum Claudii Vallensium, dans le voisinage direct d’Octodure, ancien oppidum celte du peuple des Véragres. La cité idéalement située sur l’axe majeur reliant Rome à la Gaule et à l’Angleterre se développe grâce au commerce. L’abondance de vestiges gallo-romains éclaire l’importance ainsi que l’opulence de Martigny-la-romaine. Les fouilles archéologiques menées depuis les années 1880 ont permis de valoriser un amphithéâtre, des thermes, des temples et un ancien quartier d’habitation où les fondations d’un ensemble de demeures patriciennes ont conservé de remarquables infrastructures quotidiennes tels qu’un réseau d’égouts particulièrement développé. Premier évêché de Suisse, Martigny devient le chef-lieu de la région jusqu'au déplacement du siège épiscopal à Sion au VIème siècle. 



Dans les quartiers historiques de La Bâtiaz et du Vieux Bourg, de nombreux bâtiments historiques, sacrés et profanes illustrent l’importance de la ville de Martigny, du Moyen-Âge au XIXème siècle. Désormais haut lieu de tourisme et de culture, la cité valaisanne s’anime tout au long de l’année grâce à la vitalité d’une institution privée, la Fondation Pierre Gianadda  créée en hommage à son frère disparu par Léonard Gianadda. Mécène et philanthrope, bâtisseur et ingénieur civil, cet homme providentiel a profondément marqué de sa personnalité et de sa générosité le paysage martignerain. La Fondation Gianadda accueille en son sein deux espaces pérennes, le Musée gallo-romain et le Musée de l’automobile et ouvre au public gratuitement l’un des plus beaux parcs de sculptures au monde. Centre névralgique de la vie culturelle et pôle d’attraction majeur, l’institution octodurienne organise chaque année deux expositions d’envergure internationale. Accessible en 1h30, depuis la station française de Chamonix par le « Mont Blanc Express », Martigny séduit les visiteurs en toute saison. Le petit train « Le Baladeur » affrété par l’Office du tourisme invite à découvrir la ville selon des parcours thématiques propices à la flânerie. La rédaction de Paris la douce vous emmène en promenade à Martigny !




Accès libre
Horaires : Ouvert toute l'année - De novembre à juin de 10h à 18h - De juin à novembre de 9h à 19h et jusqu'à 22 heures en été, par beau temps

59 rue du Forum - 1920 Martigny - Suisse
Tél : +41 27 722 39 78
Horaires : Ouvert tous les jours - De juin à novembre de 9 h à 19 h - De novembre à juin de 10 h à 18 h
La Fondation Pierre Gianadda accueille dans ses jardins aménagés l’un des plus beaux parcs de sculptures d’Europe. Le parcours embrasse un panorama étendu de la sculpture du XXème siècle. Les artistes les plus emblématiques y sont représentés par des œuvres majeures, de Rodin et Bourdelle jusqu’à Indiana et de Kooning. La collection permanente unique ouvre un dialogue fascinant entre la nature et les créations des maîtres de la modernité. La promenade en quarante-sept chefs-d’œuvre raconte en filigrane l’histoire même de la Fondation Pierre Gianadda. Elle illustre l’invention d’une collection, la passion de Léonard Gianadda pour l’art, entre coups de cœur, appréciation savante, instinct de l’homme d’affaires avisé mais également les bons conseils d’un réseau de spécialistes devenus au fil du temps ses amis. Une invitation à la contemplation. Retrouvez l'article complet au sujet du parc de sculptures de la Fondation Gianadda ici.





Premier étage de la Fondation 

59 rue du Forum - 1920 Martigny - Suisse
Tél : +41 27 722 39 78
Horaires : Ouvert tous les jours - De juin à novembre de 9 h à 19 h - De novembre à juin de 10 h à 18 h

En 47 après J-C, l’empereur Claude fonde la ville romaine de Forum Claudii Vallensium dans le voisinage direct de l’ancien oppidum d’Octodure, bourg celte cité dans « La Guerre des Gaules » (56/57 av JC) de Jules César. Terre de passage et de migration, elle devient la capitale de la Civitas Vallensium. A la fin du IVème siècle, l’agglomération est éclipsée au profit de Sion, qui devient le siège épiscopal de la région au VIème siècle. Dans le canton suisse du Valais, la ville moderne de Martigny digne héritière d’Octodure, perpétue le souvenir des fastes de la période romaine. De nombreux sites archéologiques redécouverts à partir de 1883, date des premières fouilles menées scientifiquement, conservent les traces de ce riche passé. Depuis les années 1970, vestiges d’édifices antiques, publics et privés, ont également affleuré à l’occasion de la construction d’immeubles et des divers aménagements modernes. Les artefacts de grande qualité, tels que les Grands Bronzes d’Octodure, parmi lesquels la célèbre tête de taureau tricorne, sont exposées au sein de la Fondation Pierre Gianadda dans la section réservée au Musée Gallo-Romain. Point de départ pédagogique, l’institution éclaire le parcours Martigny-la-Romaine, de la borne militaire derrière l’Eglise paroissiale, jusqu’à l’amphithéâtre de cinq mille places. Retrouvez l'article complet au sujet du Musée gallo-romain de Martigny ici.




Au sous-sol de la Fondation

59 rue du Forum - 1920 Martigny - Suisse
Tél : +41 27 722 39 78
Horaires : Ouvert tous les jours - De juin à novembre de 9 h à 19 h - De novembre à juin de 10 h à 18 h

Inauguré en juin 1981, le Musée de l’Automobile de la Fondation Pierre Gianadda célèbre les débuts d’une industrie dont la Suisse fut l’un des fleurons. La collection réunie sous l’égide de Léonard Gianadda témoigne des débuts de ce qui allait amorcer une véritable révolution des transports. Une cinquantaine de véhicules conçus de 1897 à 1939, tous encore en état de marche, parmi lesquels beaucoup de pièces centenaires, retrace l’épopée de la voiture. Chaque modèle présenté illustre une particularité, un progrès technologique et esthétique, dont la résonance particulière avec l’évolution de nos sociétés modernes fait sens. Les modèles les plus anciens du Musée de l’Automobile s’illustrent par leur grand âge. Une Benz, d’origine allemande, et une Jeanperrin, française, datent de 1897. Les prestigieuses Stanley à vapeur, De Dion Bouton, Germain, la Delaunay-Belleville du tsar Nicholas II de Russie, la Rolls-Royce Silver Ghost, Bugatti, l’Alfa-Romeo 1750cc, la Mercedes SSK, une Isotta Fraschini, des Hispano-Suiza côtoient une collection exceptionnelle de voitures de fabrication suisse, Picard Piquet dit Pic-Pic, Martini, Sigma, Turicum, Zedel, Stella, Maximag. Retrouvez l'article complet au sujet du Musée de l'Automobile de Martigny ici.




10 rue d’Oche - 1920 Martigny - Suisse

L’amphithéâtre romain, patrimoine familier et symbole fort du passé de la ville, est le seul vestige antique à Martigny à n'avoir jamais été enseveli. Contrairement au mithraeum, au téménos temple d’époque celte, aux thermes ou bien encore la domus demeure de notables du IIème siècle, l’arène est restée visible et accessible. Malgré ses dimensions relativement modestes - 75,50 mètres dans le grand axe pour 63,70 mètres dans le petit axe - cette construction témoigne de l’importance de la ville romaine de, Forum Claudii Vallensium en Germanie Supérieure. Au temps de sa gloire, l’amphithéâtre de la capitale de la Civitas Vallensium accueille jusqu’à cinq mille spectateurs. Pourtant la ville et son amphithéâtre sont peu à peu abandonnés à la fin du IVème siècle au profit de Sion, qui devient le siège épiscopal de la région au VIème siècle. Dans le canton suisse du Valais, la ville moderne de Martigny digne héritière d’Octodure, perpétue le souvenir des fastes de la période romaine. L’amphithéâtre rénové grâce au mécénat de la Fondation Gianadda accueille à nouveau spectacles de prestige et récitals. Retrouvez l'article complet au sujet de l'amphithéâtre gallo-romain de Martigny ici.




5/ Barryland - Musée et Chiens du Saint Bernard
34 rue du Levant - 1920 Martigny - Suisse 
Tél : +41 27 720 53 53
Horaires : Ouvert tous les jours de 10h à 18h

Barryland - Musée et Chiens du Saint Bernard s’est établi dans les bâtiments de l’ancien arsenal de Martigny, en face de l’amphithéâtre gallo-romain. Cette institution muséale vivante rassemble œuvres d’art et documents au sujet de l’histoire du col et de l’hospice du Grand Saint Bernard. L’exposition permanente rend hommage au chien national suisse et à un élevage tricentenaire, le plus ancien au monde. Depuis 2005, la Fondation Barry a pris le relais des chanoines du Grand Saint Bernard afin de perpétuer cet héritage sur le lieu d’origine des Saint-Bernard. Le chenil cherche à préserver le type particulier des chiens de l’Hospice. Outre le parrainage de chiens, elle propose randonnées d’hiver, de printemps et d’été, ainsi que des activités sociales, pédagogiques, thérapeutiques. Sur place un sympathique café et sa terrasse accueillent les touristes toute l’année. Retrouvez l'article complet consacré à Barryland ici.




3A rue d’Oche - 1920 Martigny - Suisse

A l’occasion d’une grande campagne de rénovation entreprise par la communauté locale en 2011, la chapelle protestante de Martigny, propriété de l’église réformée évangélique du Valais, entame sa transformation. Léonard Gianadda, créateur de la Fondation Pierre Gianadda, grand mécène de la ville de Martigny, et son épouse Annette décident à cette occasion d’offrir un vitrail au temple. Léonard Gianadda demande le concours de son ami personnel, le peintre et plasticien Hans Erni (1909-2015), figure majeure des arts en Suisse, alors âgé de cent-deux ans. Si le projet initial, prévoit un vitrail unique, il est rapidement question de trois, puis douze et enfin dix-sept œuvres. Ces créations colorées forment désormais une collection unique. Les œuvres figuratives d’Hans Erni, dont la rigueur graphique emprunte à sa formation technique originelle, embrassent la force du mouvement et la vibration de la couleur. Les images universelles créées pour le temple réformé de Martigny s’ouvrent aux interprétations, message humaniste accessible à tous. Retrouvez l'article complet au sujet de la chapelle protestante de Martigny ici.





7/ Château de la Bâtiaz

Le château de la Bâtiaz veille sur Martigny depuis les hauteurs de son promontoire rocheux. La bastide médiévale du XIIIème siècle, édifiée à l’instigation de l’évêque de Sion, Landry de Mont, et du comte de Savoie, partiellement démolie conserve quelques beaux vestiges. Ils ont inspiré des eaux-fortes à William Turner, et des clichés émouvants au XIXème siècle aux débuts de la photographie. La promenade prisée promet une vue imprenable sur la vallée du Rhône, la vallée des Dranses et le col de la Forclaz. Au sommet, des animations à thèmes et des visites guidées sur demande attendent les visiteurs. Une taverne médiévale permet de se restaurer. Les projets de funiculaire, initiés par Léonard Gianadda, pourraient peut-être permettre bientôt de rejoindre le sommet du rocher et l’esplanade du château depuis les rives de la Dranse. Retrouvez l'article complet qui lui est consacré ici.





1 chemin de la Chapelle - 1920 Martigny - Suisse

Le Pont de la Bâtiaz, dernier pont de bois carrossable du Valais, date du XIXème siècle. Cet ouvrage ancien se distingue par une remarquable charpente en bois de mélèze caractéristique du savoir-faire régional. La structure enjambe la vive rivière Dranse, sujette aux crues. Cette dernière lui a valu quelques déconvenues au fil des siècles. Dans un paysage grandiose, le Grand Chavalard en arrière-plan, le Pont de la Bâtiaz jouit d’une belle situation à deux pas du centre-ville de Martigny, au pied des hauteurs où se dressent les vestiges de l’ancien château de la Bâtiaz et son imposante tour ronde. L’usage quotidien lui confère une charge symbolique qui dépasse le statut d’élément patrimonial folklorique. Valorisé par sa fonction active, le Pont de la Bâtiaz demeure très populaire auprès des locaux comme des touristes. Il est devenu l’un des emblèmes de la cité octodurienne. Retrouvez l'article complet au sujet du Pont de la Bâtiaz ici.





8 chemin de la Chapelle - 1920 Martigny - Suisse
Horaires : Ouvert tous les jours de 8h à 20h
Tél : +41 27 722 22 82
paroissemartigny.ch

A Martigny, en Suisse romande, la chapelle de la Bâtiaz est nichée au pied du promontoire où se dressent les vestiges du château médiéval de la Bâtiaz. Placé sous le patronage de Notre Dame de Compassion, le sanctuaire marial, dont les origines remontent au XVIème siècle, exaucerait les prières des femmes désirant donner naissance à une petite fille. La remarquable collection d’ex-voto du XVIIIème et XIXème siècles dont les plus anciens datent de 1719 témoignent des bienfaits attribués à Notre Dame des Sept Douleurs. Les scènes peintes de guérisons miraculeuses ont contribué à la renommée de ce lieu de pèlerinage local et régional. L’autel et son retable, caractéristiques du style baroque rococo du Valais, datent du XVIIIème siècle. En 2014, le délicat édifice a retrouvé un lustre perdu grâce à la générosité de Léonard Gianadda, ingénieur civil, promoteur immobilier et grand mécène de la ville de Martigny. Sept vitraux créés pour la chapelle par le père dominicain Kim En Joong, artiste de renommée internationale, baignent désormais le lieu dans une douce lumière chatoyante. Retrouvez l'article complet au sujet de la chapelle de la Bâtiaz ici.




10/ Maison Landry - Petit patrimoine culturel et architectural 
29 rue de la Bâtiaz - 1920 Martigny - Suisse

Le quartier pittoresque de la Bâtiaz où se trouve le château médiéval, la chapelle baroque aux remarquables ex-voto et le pont couvert arqué, se caractérise par le charme de ses vieilles bâtisses villageoises. La maison Landry, à la sortie nord du village côté Vernayaz, daterait de la fin du XVIIIème siècle. Cette ancienne construction est remarquée en mars 2021 par Léonard Gianadda. Une intéressante peinture murale, expression artistique populaire, représentant une scène religieuse classique, Jésus en croix, la Vierge Marie et Marie-Madeleine, attire son attention. La dernière restauration datant de 1975, la maison et la peinture pourtant classées se trouvent alors dans un état de délabrement regrettable. Généreux mécène, Léonard Gianadda envisage très rapidement une campagne de valorisation grâce aux conseils d’Eric-J. Favre-Bulle de l’Atelier Saint-Dismas. Il parvient à convaincre les deux copropriétaires Ida et Julien Landry. Avec l’assistance de Laurent Grichting, architecte des monuments du Bas-Valais, la rénovation de l’oeuvre et de la façade s’achève en deux mois. Retrouvez l'article complet qui lui est consacré ici.

Autres étapes d’intérêt à Martigny :

- Fondation Louis Moret
- Musée des Sciences et de la Terre
- Moulin Semblanet
- Maison Supersaxo
- Le Manoir Fondation André Guex-Joris 
- Fondation B&S Tissières 
- Martigny-Bourg 
- Parcours Martigny-la-romaine 


Office du Tourisme de Martigny
Avenue de la Gare 6 - 1920 Martigny - Suisse
Tél : +41 27 720 49 49
Mail : info@martigny.com
Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 18h - le samedi de 10h à 14h - fermé le dimanche