Ailleurs : Musée de l'Automobile - Fondation Pierre Gianadda - Martigny - Suisse


Inauguré en juin 1981, le Musée de l’Automobile de la Fondation Pierre Gianadda célèbre les débuts d’une industrie dont la Suisse fut l’un des fleurons. La collection réunie sous l’égide de Léonard Gianadda témoigne des débuts de ce qui allait amorcer une véritable révolution des transports. Une cinquantaine de véhicules conçus de 1897 à 1939, tous encore en état de marche, parmi lesquels beaucoup de pièces centenaires, retrace l’épopée de la voiture. Chaque modèle présenté illustre une particularité, un progrès technologique et esthétique, dont la résonance particulière avec l’évolution de nos sociétés modernes fait sens. Léonard Giannada a confié la conservation du musée à un ami de longue date, Fortunato Visentini, membre du Vétéran Car Club Suisse Romand, passionné de mécanique doté d’un talent particulier pour redonner vie aux spécimens rares. Les modèles les plus anciens du Musée de l’Automobile, pas forcément d’une grande notoriété mais remarquables par leur grand âge, une Benz, d’origine allemande, et une Jeanperrin, française, datent de 1897. Les prestigieuses Stanley à vapeur, De Dion Bouton, Germain, la Delaunay-Belleville du tsar Nicholas II de Russie, la Rolls-Royce Silver Ghost, Bugatti, l’Alfa-Romeo 1750cc, la Mercedes SSK, une Isotta Fraschini, des Hispano-Suiza côtoient une collection exceptionnelle de voitures de fabrication suisse, Picard Piquet dit Pic-Pic, Martini, Sigma, Turicum, Zedel, Stella, Maximag. Les cartels éclairent les spécificités des modèles, leur histoire atypique. Ils sont parfois complétés par des vidéos explicatives savoureuses. Une forme alternative d’art.  









La Fondation Pierre Gianadda se déploie en différents modules pas exempts d’interactions surprenantes. Le musée archéologique pourvu par les fouilles menées à Martigny ancienne ville gallo-romaine d’Octodure dialogue avec l’espace d’exposition temporaire, également lieu d’évènements musicaux, concerts et récitals. Le Parc de Sculptures accessible gratuitement est ouvert au public toute l’année. Depuis 1981, le Musée de l’Automobile, au deuxième sous-sol de la Fondation, dans les profondeurs reliées au bâtiment principal par un couloir, accueille une collection mirobolante de voitures anciennes. Siège annuel du rallye du Valais, épreuve européenne de renom, la ville de Martigny a noué des liens tout particuliers avec la pratique du sport automobile. Mais le musée serait bien plutôt le fruit d’une conjonction d’évènements.

En 1973, Léonard Gianadda, ingénieur civil et promoteur immobilier mène, avec son frère Pierre, le projet de la Tour Belvédère le long de la rue du Forum à Martigny. L’immeuble doit s’élever à l’endroit où se trouve désormais la Fondation Pierre Gianadda. Des éléments forts laissent présager la présence de vestiges gallo-romains d’un intérêt archéologique certain. Potentiel confirmé en 1976 par la découverte d’un temple dédié à Mercure. Sur les plans, la surface de terrain bouleversée nécessaire à la construction du parking est quatre fois supérieure à celle nécessaire à l’édification de l’immeuble. Afin de préserver le terrain où s’élèvera le nouveau bâtiment, l’entrepreneur anticipe la création du parc de stationnement qu’il décale sur l’autre rive de la rue du Forum.

Le projet de la Tour Belvédère est suspendu au décès tragique de Pierre Gianadda en 1976. Léonard Gianadda décide de créer une fondation hommage, consacrée aux arts. Le vaste parking demeure inoccupé. Fortunato Visentini fait part à l’homme d’affaires du désir exprimé par le Vétéran Car Club Suisse Romand, association de passionnés de voitures anciennes fondée en 1961, d’exposer les automobiles de leur collection. Léonard Gianadda formule l’idée de créer un musée dédié dans l’immense local vide. Le passage qui y mène depuis la Fondation est transformé en galerie avec cafétéria. Le parc de stationnement est repensé en espace muséal. Désormais, l’association aussi réjouissante qu’inédite des arts plastiques et de l’automobile valorise les plus grands artistes et les plus beaux modèles de voitures.












 Le Musée de l’Automobile de la Fondation Pierre Gianadda retrace l’essor d’une industrie naissante à travers la présentation de modèles rares, parfois uniques au monde. Depuis la création, il y a quarante ans, Léonard Gianadda a constitué sa propre collection. Il avoue lui-même peu de goût pour les voitures, mais son âme de collectionneur se réjouit de chasser les trésors. Il prend plaisir à redécouvrir des merveilles oubliées, carcasses abandonnées au fond des granges. Retrouver la trace de spécimens rares à l’autre bout de la planète est un défi, les rapatrier en Suisse également. La remise en état prolonge la quête, recherche de pièces d’origine, réinvention de celles indisponibles. Au fil des acquisitions, la collection s’est étoffée d’exemplaires prestigieux, illustrations du développement fulgurant de ce nouveau moyen de transport. Lorsque le projet du musée de Sully-le-Comtal, dans la Loire, en France est suspendu, au milieu des années 2000, faute de local et de budget nécessaire à son aboutissement, Léonard Gianadda ajoute cet ensemble passionnant à son tableau de chasse.

Au Musée de l’Automobile de la Fondation Pierre Gianadda, les témoignages rutilants des débuts de l’automobile de la fin du XIXème siècle jusqu’à 1939 représentent chacun une étape significative de l’histoire industrielle et des évolutions technologiques. Ces bijoux de mécanique sont présentés dans un état de conservation et de restauration exceptionnel. Parmi les voitures du début du XXème siècle, des modèles aussi rares que célèbres ponctuent le parcours : une Berliet, une Oldsmobile Curved Dash et une Stanley de 1902, une De Dion-Bouton de 1906, la célèbre Ford T de 1912. La Belleville Delaunay commandée par le Tsar Nicolas II en 1917 pour ses chasses, jamais livrée du fait de la Révolution d’Octobre, côtoie la spectaculaire Bugatti modèle 46 Petite Royale de 1930.










Le musée expose également un ensemble exceptionnel de voitures de fabrication suisse plusieurs Picard Piquet dit Pic-Pic, des Martini dont la plus ancienne date de 1903, Sigma, Turicum, Zedel, Stella, Maximag. L’industrie helvète de l’automobile était repartie en plusieurs régions et secteurs de production. La Suisse romande autour de Genève avec les constructeurs Picard Pictet, Sigma, le canton de Neuchâtel lieu de naissance des Martini assemblées à Saint-Blaise ainsi que la Suisse orientale et Zurich. 

La scénographie nous invite à traverser les âges en nous racontant des histoires, en vidéo comme le récit de la redécouverte en Uruguay de la Stella, modèle unique. Le parcours est ponctué d’anciennes affiches délicieusement rétro, de souvenirs et de références qui laissent rêveurs. Une vitrine est consacrée au Valaisan, Isaac de Rivaz (1752-1828), inventeur du moteur à explosion. Afin de présenter ces élégantes curiosités sur la route et de remonter le temps, la Fondation Pierre Gianadda organise ponctuellement des défilés de voitures anciennes dans la ville de Martigny. Un grand moment pour les amateurs de belle mécanique. 

Musée de l’automobile Fondation Pierre Gianadda
Au sous-sol de la Fondation
Horaires : Ouvert toute l'année - De juin à novembre de 9h à 19h - De novembre à juin de 10h à 18h

Fondation Pierre Gianadda 
59 rue du Forum - 1920 Martigny - Suisse
Tél : +41 27 722 39 78
Horaires : Ouvert tous les jours - De juin à novembre de 9 h à 19 h - De novembre à juin de 10 h à 18 h



Stella renaissance d’une étoile