lundi 30 octobre 2017

Lundi Librairie : V.I.P. - Laurent Chalumeau



V.I.P. - Laurent Chalumeau : Patrice Corso, paparazzo aux méthodes retorses, a été rencardé par une amie de l'actrice, sur la nouvelle liaison d'Anaïs Carvin. Remonté personnellement contre la comédienne qui a gagné plusieurs procès contre lui, Corso est bien décidé à découvrir l'identité de son amant. Très équipé pour filmer et photographier la rencontre, il s'est installé en planque dans un appartement en travaux juste en face de celui d'Anaïs Carvin. Lorsqu'au lieu d'un galant, ce sont deux cambrioleurs qui débarquent chez l'actrice, les choses tournent au vinaigre. Au moment où les braqueurs s'apprêtent à abuser d'elle, l'amant arrive enfin, casque de moto à la main. Il s'agit du président de la République. En peu de temps, la scène dégénère. Le président abat les deux intrus, sa maîtresse et son propre garde du corps venu en renfort. Corso, unique témoin, détient toutes les images sur une carte mémoire. Il se trouve face à un problème de conscience quand l'enquête conclut à la culpabilité du garde du corps élyséen. Le dossier est classé sans suite, l'affaire étouffée mais une jeune enquêtrice émet des réserves sur les conclusions qui incrimine l'agent de protection tandis qu'une juge d'instruction, qui l'a bien connu, n'y croit pas non plus.

samedi 28 octobre 2017

Expo : Etre moderne : le MoMa à Paris - Fondation Louis Vuitton - Jusqu'au 5 mars 2018



A l'occasion des travaux d'extension menés au Museum of Modern Art de New York, sous la houlette de l'agence Diller Scofidio + Rerfo, la Fondation Louis Vuitton présente une vaste exposition regroupant deux-cents œuvres prêtées par l'institution new-yorkaise. Etre moderne : le MoMa à Paris se conçoit comme une plongée dans l'esprit d'un sanctuaire de l'art moderne dont la réouverture en 2019 préfigure déjà le musée du XXIème siècle. Cet événement initié par Suzanne Pagé, directrice artistique de la Fondation Louis Vuitton, et Glenn Lowry, directeur du MoMa suit le principe originel constitutif du musée, celui d'un lieu somme à vocation didactique. Si La Nuit étoilée de Van Gogh, Les Demoiselles d'Avignon de Picasso ou La Danse de Matisse n'ont pas fait le déplacement jusqu'à Paris, nombre d'œuvres iconiques, ainsi que d'autres moins connues, sont du voyage. Parmi celles-ci beaucoup n'ont jamais été exposées en France tandis que certaines reviennent dans l'Hexagone pour la première fois depuis leur migration outre-Atlantique. Panorama des multiples facettes d'un musée qui compte dans ses collections plus de 200 000 œuvres, des premiers mouvements de l'art moderne jusqu'aux plus récentes créations numériques.

vendredi 27 octobre 2017

Mes Adresses : UMA, en mode afterwork - Dialogue inspiré entre les tapas Nikkei du chef Lucas Felzine et les cocktails de Théo Faucher



Invitation au voyage, la cuisine Nikkei du chef Lucas Felzine entraîne les gastronomes sur les chemins de l'Umami, la cinquième saveur japonaise, le sazòn l'équilibre des parfums péruvien et la tradition française. En grand ordonnateur des voluptés métissées, il décline une partition vivante où les nourritures habiles fuguent en variations subtiles. Avec Théo Faucher, son chef barman, le chef Lucas Felzine a imaginé une toute nouvelle carte cocktails et tapas à déguster entre amis. Chez UMA, dont je vous parlais en détails ici, l'heure de l'apéritif se prolonge en afterwork convivial. Les plats signature sont déclinés en assiettes à partager pour des grignotages délicats auxquels répondent des élixirs inspirés. Et cherry on the cake, alerte bon plan, tous les jeudis, en partenariat avec la marque Marie Brizard, le premier cocktail est offert par la maison. 

jeudi 26 octobre 2017

Music : Craig David - 7 days



On my way to see my friends who lived a couple blocks away from me (oh)
As I walked through the subway
It must have been about quarter past three
In front of me, stood a beautiful honey with a beautiful body
She asked me for the time
I said it'd cost her name, a six digit number and a date with me tomorrow at nine

mercredi 25 octobre 2017

Théâtre : Les jumeaux vénitiens, de Carlo Goldoni - Avec Maxime d'Aboville, Olivier Sitruk - Théâtre Hébertot



Deux jumeaux séparés à la naissance se retrouvent par hasard le même jour dans la ville de Vérone pour des affaires de cœur. Elevé à la campagne, Zanetto est un riche propriétaire terrien de Bergame un peu simplet voire franchement bas de plafond et assez couard. Il est venu faire sa cour à Rosaura, la fille du Docteur en compagnie de son valet Arlequin, lui-même promis à Colombine, la servante de Rosaura. Tandis que la bêtise de Zanetto refroidit singulièrement sa dulcinée, Pancrace, faux dévot épris de cette dernière, manigance pour faire échouer les noces. Tonino, le second jumeau, a grandi à Venise sans le sou. Citadin élégant et raffiné, bel esprit, il s'est rendu à Vérone incognito. Recherché pour avoir souffleté un grand seigneur, il y rejoint sa maîtresse, la divine Béatrice qui s'est enfui de chez son père pour le retrouver. La présence de celle-ci enflamme les cœurs et notamment celui de Florindo, grand ami de Tonino. Tandis que les deux frères ignorent chacun leur présence dans cette ville, leur ressemblance physique et leur caractère contrasté vont provoquer une multitude de quiproquos. 

mardi 24 octobre 2017

Cinéma : Au revoir là-haut, de Albert Dupontel - Avec Albert Dupontel, Nahuel Pérez Biscayart - Par Lisa Giraud Taylor



La guerre laisse les rescapés des tranchées tentant de retrouver une vie normale en essayant de se fondre dans la masse et de retrouver du travail afin de subvenir à leurs besoins. En 1919, Albert et Edouard, qui se sont entraidés dans les moments les plus difficiles, tant sur le champ de bataille qu’après-guerre, décident de lutter à leur façon. Edouard, avec sa moitié de visage, défiguré par un impact lors d’une bataille, suite à une trahison de son lieutenant, et Albert, liés par une solide amitié, mettent en place une escroquerie aux monuments aux morts, dangereuse et perfide. 

lundi 23 octobre 2017

Lundi Librairie : Le Sans Dieu - Virginie Caillé-Bastide - Sélection Cultura Talents à découvrir 2017



Le Sans Dieu - Virginie Caillé-Bastide : En 1709, un terrible hiver fait régner la famine sur le royaume de France. A Plouharnel, une petite bourgade bretonne proche de Carnac, Arzhur de Kerloguen, modeste hobereau, voit sa famille décimée par ce grand malheur. Lorsque Jehan, le dernier de ses sept enfants, meurt à son tour, Gwenola, son épouse, sombre dans la folie. Et quand le prêtre de la paroisse, préférant répondre à l'appel d'un riche seigneur souffrant d'un rhume, refuse de se rendre au chevet du petit mourant pour lui administrer les derniers sacrements, Kerloguen entre dans une profonde fureur teintée de violent désespoir. Il saccage la sacristie de l'église, renie son Dieu et décide de quitter cette terre de malheur après avoir confié le domaine à son frère. Suivi de loin par Morvan, un jeune domestique sans père, Arzhur choisit de prendre la mer. Six ans plus tard, dans la mer des Caraïbes, un terrible capitaine pirate fait régner la terreur à bord de son bateau le Sans Dieu. Homme sans pitié, celui qui se fait appeler L'Ombre écume les océans, dépouille les galions marchands, trucide ceux qui croisent sa route. Quand le Sans Dieu attaque L'Urca de Sevilla, un trois-ponts espagnol, le butin est d'importance. Seuls deux hommes sont épargnés et faits prisonniers. Tristan, jeune mousse enrôlé de force, qui a quelques talents de cuistot et le père Anselme, un jésuite qui a appris, au cours d'une mission d'évangélisation, les secrets médicinaux des populations autochtones d'Amérique du Sud. Entre le Padre, représentant de Dieu, et l'ombrageux capitaine s'engage un affrontement philosophique et théologique. 

vendredi 20 octobre 2017

Expo : Les Forêts natales - Musée du quai Branly Jacques Chirac - Jusqu'au 21 janvier 2018



L'exposition Les Forêts natales, dont le titre est emprunté à un vers d'Apollinaire extrait du poème Les Fenêtres, célèbre l'importante pratique artistique d'une aire culturelle, berceau d'une impulsion créatrice. Vaste panorama des arts de l'Afrique équatoriale atlantique, à la fois contexte géographique et milieu naturel unique, cet événement met en lumière le génie plastique, hérité de la tradition bantoue, d'une région qui s'étend à travers le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Cameroun, le Congo. La statuaire religieuse liée aux cultes domestiques des ancêtres et les masques, évocations des nombreux aspects des entités spirituelles dans le fonctionnement des sociétés, sont les deux manifestations les plus fortes, les plus emblématiques d'un art qui fascina les artistes européens au début du XXème siècle. Inspirant les avant-gardistes du siècle dernier, tels Picasso, Derain, Braque, les œuvres originaires de l'Afrique équatoriale apparaissent, de nos jours, comme un élément clé pour mieux appréhender la constitution du regard moderne.

jeudi 19 octobre 2017

Music : Futuro Pelo feat. La Flaca - Hands



Hey man
J'ai pas fini de danser
Slow down
Toujours sur le même thème
Hey man
J'suis l'a meuf du DJ
Ce soir

mercredi 18 octobre 2017

Théâtre : Dans la solitude des champs de coton, de Bernard-Marie Koltès - Avec Mata Gabin et Charles Berling - Manufacture des Oeillets, Théâtre des Quartiers d'Ivry



Quartier chaud d'une grande ville, une ruelle sombre, propice aux rencontres licencieuses, aux étreintes furtives, aux trafics illicites. Au cœur de la nuit trouée de néons tristes, s'élèvent des voix. Une silhouette se découpe dans l'ombre d'une passerelle à moitié écroulée. Un dealer en attente. Il affirme pouvoir satisfaire tous les désirs d'un client, hésitant, fébrile. Client qui dit ne pas avoir de désir, aurait bien voulu qu'on le lui suggère, qu'on le lui restitue. Entre le dealer qui n'a rien à vendre et le client qui n'a pas d'envies, le jeu de la transaction sans objet, étrange commerce, fouille les  coeurs et les reins, dans une danse qui ressemble à des préliminaires.

mardi 17 octobre 2017

Cinéma : The Square, de Ruben Östlund - Avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Terry Notary



Conservateur d'un grand musée d'art contemporain de Stockholm, Christian prépare activement la mise en place d'une nouvelle installation. Intitulée The Square, elle devrait inviter les visiteurs à s'interroger sur l'altruisme et la confiance entre les hommes. Christian en attend d'importantes retombées médiatiques. Ambitieux, séducteur, cynique, ce quadragénaire divorcé qui se voit en père modèle, a une haute idée de lui-même et flatte sa bonne conscience en revendiquant des idées humanistes et écologiques. Lorsqu'il est victime d'une mascarade montée par des pickpockets dans le but de lui dérober son portefeuille et son portable, le vernis se craquelle. Obsédé par l'incident, Christian en néglige la campagne de communication qui doit entourer la nouvelle exposition et laisse l'agence qu'il a engagé gérer le clip promotionnel. Celui-ci, diffusé sur Youtube, est d'une telle violence qu'il génère immédiatement l'opprobre et le scandale.

lundi 16 octobre 2017

Lundi Librairie : Minuit, Montmartre - Julien Delmaire



Minuit, Montmartre - Julien Delmaire : En 1909, la bohème montmartroise est sur le déclin, la Belle Epoque ne sera bientôt plus qu'un souvenir. Un soir d'été, alors que les chats amoureux vagabondent au clair de lune, Masseïda, une jeune sénégalaise qui a quitté son pays en quête d'une vie meilleure, erre dans les ruelles mal famées de la Butte à la recherche d'un abri pour la nuit. Elle trouve refuge au cabaret Le Lapin Agile, rendez-vous des artistes et des noctambules. Vénus mercenaires et souteneurs s'y retrouvent en compagnie de Guillaume Apollinaire, Pablo Picasso ou encore, fait plus étrange, le préfet Casimir de Selves incognito. Portée par une soudaine nostalgie, Masseïda entonne un chant de son pays et subjugue de sa voix, de sa danse ce public difficile. Si elle attire la bienveillance des artistes, elle se fait aussi remarquer par les julots proxénètes. Sur les trottoirs de Paris tous les dangers attendent les jeunes femmes seules. Suivant le conseil d'un violoniste, elle décide de se présenter chez le peintre Théophile Alexandre Steinlen, afin de lui proposer ses services en tant que modèle. Le vieil homme, anarchiste suisse naturalisé français, célèbre pour avoir signé l'affiche du Chat Noir en tournée, a croqué tout au long de son existence les scènes de la vie quotidienne des habitants de Montmartre. Il survit aujourd'hui en vendant des caricatures aux journaux satiriques et ne consacre plus ses toiles qu'aux chats. La beauté de Masseïda va le faire changer d'avis. Elle deviendra sa muse et sa confidente.

samedi 14 octobre 2017

Mes Adresses : MaSa, la gastronomie étoilée du chef Hervé Rodriguez - Boulogne-Billancourt



Cuisine d'auteur, élégance d'une partition singulière, les compositions du chef étoilé Hervé Rodriguez racontent des histoires dont le maître mot est plaisir. Coiffé du titre de "manipulateur de saveurs" dont l'acronyme MaSa a donné son nom à l'établissement de Boulogne-Billancourt, ce maître des variations inspirées décline un répertoire très personnel. Au fil des saisons, il cultive l'art des paradoxes avec panache. Chaque jour, il se renouvelle en fonction du marché troussant des assiettes précises aux associations audacieuses, aux équilibres malicieux. Une précision qui sait faire place, à la faveur d'un arrivage, à l'inspiration du moment. Au MaSa, pas de carte, les plats ne figurent pas au menu. Le chef se laisse carte blanche afin de dépasser en douceur les réticences des titres et que la surprise soit absolue. Exigence ramassée, caractère ludique, cette belle table connaît bien des sortilèges. Difficile de ne pas succomber.

vendredi 13 octobre 2017

Expo : Au rapport - François Boisrond - Galerie Louis Carré & Cie - Jusqu'au 21 octobre 2017



De mystérieuses jeunes femmes en cuirasses martiales, coiffées de casques à pointe, de képis, brandissent des instruments de jardinage incongrus. Dans l'arsenal de ses amazones, les taille-haies et les tondeuses à gazon ont remplacé les sabres et les mousquets. Sur les costumes de hussard, l'or des galons répond au bleu marine des étoffes, au vermillon de l'uniforme.  Elles posent armes horticoles à la main. L'une promène une vache, l'autre un âne. Elles semblent ici réunies pour un conciliabule guerrier, là pour un interrogatoire sévère. Ces portraits de femmes en uniformes anciens et modernes interrogent dans leur traitement les compositions de la peinture classique. L'artiste se renouvelle, investit de nouveaux territoires de création porté par l'idée forte d'une évolution plastique que sous-tend une progression technique. Les vingt-cinq tableaux réunis à la galerie Louis Carré & Cie dans une exposition dont le titre, Au rapport, claque comme une injonction militaire, prolongent la réflexion du peintre sur le costume.

jeudi 12 octobre 2017

Music : Anaïs - J'ai retrouvé mon mojo



J'ai retrouvé mon mojo
Et l'envie de plaire
J'ai retrouvé mon mojo
Me présente pas ton frère
J'ai retrouvé mon mojo
Et je sors faire un tour
J'ai retrouvé mon mojo
Et l'envie de faire l'amour

mardi 10 octobre 2017

Cinéma : L'Atelier, de Laurent Cantet - Avec Marina Foïs, Matthieu Lucci, Warda Rammach, Issam Talbi



A La Ciotat, le temps d'un été, Olivia, romancière parisienne à succès, mène un atelier d'écriture organisé par la mission locale avec un groupe de jeunes en insertion professionnelle. Ensemble, ils doivent rédiger un polar. Boubacar, Fadi, Etienne, Malika, Benjamin, Lola, Antoine ont tous leurs motivations : l'envie d'écrire, celle de rendre hommage au passé de la ville frappée par la crise à la suite de la fermeture des chantiers navals il y a vingt-cinq ans, juste être entre potes et s'amuser, ou bien seulement faire ses heures dans le plus grand désintérêt. Les jeunes gens doutent de la sincérité d'Olivia qui représente le monde des privilégiés pour lequel ils éprouvent de la méfiance. Parmi eux, Antoine, sans désirs, sans espoir, est fasciné par la violence qu'il pratique virtuellement à travers des jeux en réseau. Taiseux, solitaire, il pratique le culte du corps et de l'image, se laisse séduire par les discours nationalistes et fréquente les milieux d'extrême droite. Olivia, entre doutes et enthousiasme, conduit les séances de travail alors que s'établissent des rapports de force. Antoine s'oppose systématiquement à ses camarades et alors que les affrontements se font de plus en plus violents, Olivia tente d'éclaircir l'origine de son malaise. 

lundi 9 octobre 2017

Lundi Librairie : Et soudain, la liberté - Evelyne Pisier et Caroline Laurent - Sélection Talents à découvrir Cultura 2017



Et soudain, la liberté - Evelyne Pisier et Caroline Laurent : Dans les années 1940, en Indochine, Mona est la jeune épouse d'André Desforêt un administrateur colonial. Alors que la Seconde Guerre Mondiale se déclare, le haut-fonctionnaire maurrassien convaincu et partisan du régime de Vichy, raciste et antisémite reste indifférent aux incertitudes du monde. Dans l'enclave où vivent les colons blancs, Mona, mère parfaite toujours élégante de la petite Lucie, mène une existence soumise au bon vouloir d'un mari parfois violent mais qu'elle aime passionnément. Ecrasée par cet homme au point de s'en oublier elle-même, elle est la femme trophée idéale d'une société patriarcale ultra-conservatrice. Avec l'invasion japonaise et la montée du Viet Minh, Mona va connaître le drame des camps avec sa petite fille. A la fin de la guerre, André qui demeure haut-fonctionnaire, est muté par le pouvoir gaulliste en Nouvelle-Calédonie. A Nouméa, les paysages de carte postale dissimulent mal la terrible réalité sociale et le racisme. Tandis que Lucie étudie chez les religieuses où elle vit ses premières humiliations, Mona fait la connaissance de Marthe, une bibliothécaire féministe et communiste qui lui fait lire Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. Ce texte joue un rôle de révélateur pour la jeune femme. C'est la naissance d'une conscience, d'un désir d'émancipation. Elle prend un amant, passe son permis. De retour en France divorcée, elle gagne son indépendance dans la douleur et s'engage dans les combats féministes, droit à l'avortement, libération sexuelle, égalité homme-femme, libération nationale des peuples. Lucie, brillante étudiante, devient militante communiste.

samedi 7 octobre 2017

Théâtre : Faisons un rêve, de Sacha Guitry - Avec Nicolas Briançon, Marie-Julie Baup - Théâtre de la Madeleine



Un couple se rend chez un ami du mari, un avocat amateur de jolies femmes, éternel célibataire. Alors que celui-ci tarde à faire son apparition, l'époux faconde bourrue et accent du sud s'impatiente tandis que la jeune femme admire le raffinement de la garçonnière. N'y tenant plus, le mari qui semble très pressé de repartir, prétexte un rendez-vous d'affaires pour s'éclipser. Son épouse n'est pas dupe et soupçonne quelque affaire galante. L'hôte qui était caché dans la salle de bain, surgit. L'habile fourbe a manigancé, aux dépens du mari, ce tête-à-tête avec celle qu'il désire en secret afin de déclarer sa flamme.

vendredi 6 octobre 2017

Expo : Pop Art, Icons that Matter - Collection du Whitney Museum of American Art - Musée Maillol - Paris 7

Giant Fagends - Claes Oldenburg - 1967 / Eli -Alex Katz - 1963 : © Alex Katz ADAGP - Paris 2017


Le Pop Art fait son show au Musée Maillol pour mieux comprendre les enjeux et les contours d'un mouvement dont l'ancrage est profondément américain. Le Whitney Museum a ouvert ses réserves et prêté, à l'occasion d'une exposition événement, une soixantaine d'œuvres. La grande majorité d'entre elles n'a jamais été exposée en France. En rupture avec l'expressionnisme abstrait prédominant des années 1950, le pop art, apparu au début des années 1960, revendique une libération esthétique, une brutalité plastique qui réaffirme la puissance de l'image en désacralisant la notion d'oeuvre d'art. Les symboles de la réalité quotidienne sont détournés, les dimensions altérées, les représentations multipliées afin de permettre la diffusion massive des œuvres. Entre critique et célébration de la société de consommation, le pop art questionne les excès, la démesure. Pièces majeures, peintures, sculptures, sérigraphies, installations, Pop Art, Icons that Matter offre un panorama complet de ce courant artistique largement plébiscité par le public.

jeudi 5 octobre 2017

Music : Tshegue - Survivor



My mama told me, why you cry
I said for nothing 
She decided
I'm a survivor
I'm a survivor
I'm a survivor

mercredi 4 octobre 2017

Coup de Coeur : Open de France de Sushi 2017



L'art culinaire japonais est une gastronomie des usages hissés au rang de philosophie. Le geste précis y relève tout autant d'une esthétique que d'une façon d'être. Qualités gustatives et présentation y sont d'égale importance. Le sushi, l'un de ses plus célèbres emblèmes, nourrit le corps et l'esprit dans le raffinement d'une recette ancestrale au cérémonial longtemps demeuré confidentiel. Depuis les années 1990, cette spécialité a progressivement conquis la France pour ses qualités hédonistes couplées à la satisfaction d'une préparation saine. A l'occasion du deuxième Open de France de Sushi qui se déroulait lundi dernier à l'Ecole de cuisine de Thierry Marx, professionnels et amateurs éclairés se sont affrontés dans des épreuves techniques et créatives afin de faire redécouvrir, expliquer et partager une même passion, celle du sushi grand cru.

mardi 3 octobre 2017

Cinéma : Le sens de la fête de Eric Toledano et Olivier Nakache - Avec Jean-Pierre Bacri, Gilles Lellouche



Depuis trente ans, Max organise des festivités pour les autres. Pierre et Héléna ont fait appel à sa petite entreprise pour faire de leur mariage le plus beau jour de leur vie. Un dîner magnifique, service en costume grand style, une décoration florale grandiose, un orchestre, un photographe professionnel, tout a été soigneusement préparé afin d'éblouir les deux cent invités réunis dans un château du XVIIème siècle. Alors que l'heureux couple se prépare, Max bat le rappel des troupes et soigne les derniers détails avec son bras droit, l'énergique Adèle. Cuisiniers, serveurs, animateurs, tous sont sur le pont mais de petits désastres en grands chambardements, dans les coulisses peu à peu les catastrophes s'accumulent. Les plombs sautent, le plat principal tourne, belle-maman se lâche, les invités sont ingérables, le personnel gaffeur voire incompétent.

lundi 2 octobre 2017

Lundi Librairie : Nos Richesses - Kaouther Adimi - Sélection Cultura Talents à découvrir 2017



Nos Richesses - Kaouther Adimi : En 1935 à Alger, Edmond Charlot a vingt ans, peu de moyens mais de grandes espérances. Admiratif du travail d'Adrienne Monnier dont la librairie parisienne l'a ébloui, il rêve de créer un lieu d'échanges et de rencontres qui vendrait ouvrages neufs et anciens, prêterait des livres et aiderait les jeunes écrivains, sans distinction de langue ou de religion. A travers ses carnets intimes, il raconte cette grande aventure et le lancement de la librairie Les vraies richesses qui emprunta son nom à un titre de Giono. Vouant sa vie aux livres, il se fait éditeur avec le tout premier texte d'un jeune inconnu, Albert Camus. De nos jours, Ryad, un étudiant parisien, doit effectuer un stage ouvrier pour valider son diplôme. Son oncle lui trouve un petit job à Alger. Ryad qui n'a qu'une envie, rentrer au plus vite à Paris retrouver son amoureuse, est chargé de vider de ses livres et de ses souvenirs une annexe quasiment abandonnée de la bibliothèque municipale. Il doit ensuite repeindre le petit local afin qu'il puisse être transformé en échoppe à beignets. Le vieil Abdallah qui était en charge du registre des prêts avant d'être chassé par les nouveaux propriétaires, ne se résout pas à partir. La résistance des habitants du quartier s'organise pacifiquement. Ryad, indifférent aux livres, compte mener sa mission à bien au plus vite mais ne parvient pas à trouver un seul pot de peinture toute la ville.