mardi 12 février 2019

Cinéma : L'illusion verte, de Werner Boote - Avec Werner Boote et Kathrin Hartmann - Voix française Manu Payet



Les citoyens alertés par les menaces qui pèsent sur l’environnement se soucient de plus en plus de leur propre impact écologique. Les multinationales de l’industrie agro-alimentaire, plutôt que de réformer leurs pratiques afin de préserver la planète, ont choisi d’investir temps et argent dans le marketing vert, le greenwashing ou éco-blanchiment. Le procédé consiste à s’acheter une image vertueuse par une forme de communication basée essentiellement sur les omissions. Alors qu’ils brandissent la bannière du développement durable, ces industriels profitent de l’absence de régulation politique pour multiplier les arguments purement marketing prêtant volontairement à confusion. Développement durable, éco-responsable, équitable sont autant de labels mensongers, créés par les industriels eux-mêmes, au service d’une unique obsession celle du profit. Même leurs mentions bio sont à remettre en question. Sous ces étiquettes de propagande qui cherchent à déculpabiliser les consommateurs, les rassurer, ces grands groupes continuent de polluer et de vendre des produits qui contribuent à la dégradation de l’environnement. Le réalisateur autrichien Werner Boote et la journaliste Kathrin Hartmann spécialiste de l’environnement et écologiste engagée dénoncent cette hypocrisie. A travers ce documentaire, ils passent de l’autre côté du miroir pour démasquer les tricheurs et tentent de confronter l’image, les idées reçues et la réalité de la situation. 







Documentaire édifiant sur le greenwashing à l’échelle mondiale, ce reportage de vulgarisation dresse un constat accablant et suggère des solutions possibles. Rien de vraiment nouveau ici, mais la piqûre de rappel est nécessaire. Werner Boote et Kathrin Hartmann lèvent le voile sur les pratiques douteuses voire scandaleuses d’industriels peu scrupuleux. 

Afin de mieux comprendre les mécanismes de l’illusion verte et de l’éco-blanchiment, ils vont à la rencontre de spécialistes, des chercheurs, des activistes tels que Noam Chomsky, des représentants des grands groupes industriels, des lobbyistes. Ils donnent aussi la parole aux victimes de ces pratiques, les représentants des ONG. Au cœur du sujet, l’huile de palme indonésienne, la dévastation de la forêt amazonienne au profit de l’élevage intensif, le mirage de la voiture électrique selon Tesla dont la nocivité est aujourd’hui dévoilée… 





Dans les coulisses de l’éco-blanchiment, véritable supercherie organisée, ils se rendent sur les lieux de production pour constater sur place la réalité. Dans ces endroits dévastés par les actions des multinationales qui ne respectent pas leurs engagements, les populations locales sont menacées. De nos jours, défendre la planète, s’est aussi s’engager dans la protection des droits de l’homme. 

Réflexion de fond sur les implications individuelles, ce documentaire nous donne les armes pour faire voler en éclat la mascarade du greenwashing. Il nous incite à remettre en question les labels rassurants mais trompeurs, à décrypter les coups marketing. Aujourd’hui, il est nécessaire de responsabiliser le citoyen plutôt que de culpabiliser le consommateur.  

L’illusion verte, de Werner Boote
Avec Werner Boote, Kathrin Hartmann 
Voix françaises Manu Payet, Jessie Lambotte
Sortie le 13 février 2019




1 commentaire :

Aurore a dit…

Je vais le voir normalement la semaine prochaine. A te lir,e je sens que ça va me révolter, encore une manière de prendre les gens pour des moutons consommateurs même quand ils se réveillent. Ça me rappelle chaque fois que je vois une pub danone ou carrefour, qui prône la démarche "green", j'ai envie de rire, puis de pleurer ....