jeudi 5 mai 2016

Cinéma, les sorties DVD : L'étreinte du serpent et My skinny sister - Par Didier Flori et Caroline



L’étreinte du serpent de Ciro Guerra
Avec Jan Bijvoet, Brionne Davis, Nilbio Torres et Antonio Bolivar
Sortie dvd le 3 mai 2016

Au début du vingtième siècle, dans la jungle amazonienne, le chaman solitaire Karamakate reçoit la visite de l’explorateur-ethnologue allemand Théo Koch-Grunberg et de son guide et ami. Quarante ans plus tard, alors qu’il semble avoir perdu une partie de son identité et de ses souvenirs, il voit débarquer de façon similaire le biologiste américain Richard Evans Schultes. Les deux hommes sont à la recherche de la yakruna, une plante sacrée capable de guérir les êtres en mal de rêves. Partant de la base des notes des deux scientifiques historiques qui servent de protagonistes à son film, le colombien Ciro Guerra propose en fait un voyage dans la culture disparue des tribus amazoniennes. Rêves et réalité se mêlent et les temporalités se confondent dans une expérience sensorielle envoûtante. La photographie noir et blanc magnifique de David Gallegos, l’ambiance sonore envahissante de la jungle luxuriante, la musique tribale oppressante ou les accents tragiques et sublimes des extraits de La Création de Joseph Haydn, tout concorde à faire de L’étreinte du serpent une œuvre à la beauté unique. Un film inclassable, capable d’évoquer aussi bien Aguirre, la colère de Dieu par la folie et la violence qu’il met en scène, que le cinéma d’Apichatong Weerasethakul par sa nature méditative et mystique.



Cinéphile averti, Didier Flori est l’auteur de l’excellent blog consacré au cinéma Caméra Critique que je ne saurais trop vous conseiller. Egalement réalisateur et scénariste, c’est avec ferveur qu’il œuvre dans le cadre de l’association Arte Diem Millenium qui soutient les projets artistiques de diverses manières, réalisation, promotion, distribution… Style ciselé, plume inspirée et regard attentif, goûts éclectiques et pointus, ses chroniques cinéma révèlent avec énergie toute la passion pour le 7ème art qui l'anime.





My skinny sister de Sanna Lenken
Avec Rebecca Josephson, Amy Deasismont, Annika Hallin
Sortie dvd le 5 mai 2016

Stella, douze ans, silhouette rondouillarde de gamine pas encore tout à fait sortie de l'enfance, admire sa grande soeur, la filiforme Katja, quinze ans, qui brille en patinage artistique. Avec une pointe de jalousie, elle rêve de ressembler à cette aînée si parfaite que tout le monde applaudit et d'attirer l'attention de leur entraîneur dont elle est secrètement amoureuse. Stella est la seule à remarquer le comportement étrange de Katja qui ne vit plus que pour ses séances de travail sur la glace et cesse progressivement de se nourrir quand elle ne se fait pas vomir. Entre complicité et rivalité, Stella porte un regard ambivalent sur le malaise de sa soeur. La réalisatrice Sanna Lenken évoque sans pathos le problème des troubles alimentaires, un sujet délicat auquel elle apporte un aspect autobiographique. Peur, honte, enfermement dans le mensonge, elle s'attache à la relation entre les deux sœurs tandis que les parents sont étonnamment absents de cette histoire. Porté par deux jeunes actrices étonnantes, My skinny sister parle avec émotion et pudeur d'une jeunesse en souffrance sans pour autant se départir de pointes d'humour. Parfois inégal, ce film tendre n'est jamais aussi juste que lorsqu'il est emporté par l'imprévisible cocasserie de Stella.  


Parisienne, héritière d'une longue lignée de Parisiens, je mets à mal le mythe selon lequel nous n'aimons rien. De coups de cœur en découvertes intrigantes, le pass Navigo est mon meilleur allié car en authentique autochtone, je n'ai pas le permis. Ce qui fait beaucoup rire mon entourage. Je suis à l'origine de la création de Paris la douce, webzine débuté en 2011 sous le nom de ParisianShoeGals. Si vous voulez râler, c'est à moi qu'il faut s'adresser.







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post