vendredi 15 décembre 2017

Lettre au Père Noël, 10 arguments béton qui prouvent plus ou moins que j'ai été très sage



Cher Père Noël,

Cette année j'ai été relativement très sage. Faut dire qu'en bossant 16 heures par jour, j'aurais eu du mal, même avec la meilleure volonté du monde, à être une affreuse scélérate. D'ailleurs si j'ai été méchante fille, je tiens à dire que je ne m'en souviens pas, la faute aux nombreux cocktails expérimentaux que j'ai été obligée, oui oui obligée, de goûter dans un cadre strictement professionnel. Je n'ai pas toujours une vie facile, cher Santa.  Et puis d'abord, ce n'était pas moi, c'était ma jumelle maléfique, Paris la vilaine, créature échevelée tout à fait indécente, qui systématiquement s'incruste dès la deuxième coupette de champagne. Donc, je disais, j'ai été très sage. Voici comment en 10 points édifiants.

jeudi 14 décembre 2017

Music : Catastrophe - Party in my Pussy



There's a party in my pussy
Something great is going on
There's a party in my pussy
Everybody come on

There's a party in my pussy
Something great is going on
There's a party in my pussy
Everybody come on

mercredi 13 décembre 2017

Théâtre : Maîtres anciens, d'après Thomas Bernhard - Avec Nicolas Bouchaud - Théâtre de la Bastille



Depuis trente-six ans, Reger vieux musicologue atrabilaire se rend tous les deux jours au Musée d'Histoire de l'Art de Vienne. A chaque fois, il s'assoit au même endroit devant un tableau du Tintoret, L'homme à la barbe blanche. Ce jour-là, il a rendez-vous avec son ami philosophe Atzbacher qui arrivé en avance l'observe à la dérobée. Dévasté par la mort de sa femme, Reger vit dans un monde absurde qu'il vilipende dans une diatribe obsessionnelle, vitupérant pêle-mêle contre le culte académique des grands peintres Rembrandt, Velasquez, Giotto, Dürer, des compositeurs Beethoven, Bach, des penseurs et écrivains de Heidegger à Kante en passant par Shakespeare. En contradiction permanente, Reger peste contre l'art officiel et ses laudateurs, contre l'Etat, les politiciens, les touristes qui lui gâchent son plaisir d'esthète dans les musées.

mardi 12 décembre 2017

Coup de Coeur : Galette des rois Frédéric Lalos Paris, L'Ardente hibiscus mandarine



A la suite des festivités de Noël et du réveillon de la Saint Sylvestre, les agapes se poursuivent à l'occasion de l'Epiphanie, traditionnellement célébrée le premier dimanche du mois de janvier. Dans une ultime incandescence tout sucre, la galette des rois demeure souveraine, véritable défi à la créativité. La confection de cette spécialité feuilletée, aussi innovante soit-elle, relève d'un art délicat de haute précision. Tous les ans, à l'occasion de la galette des Rois, les plus prestigieux pâtissiers font rimer tradition et originalité à travers des combinaisons audacieuses dont le petit grain de folie rend hommage à cette ancienne coutume gastronomique. Frédéric Lalos, Meilleur Ouvrier de France boulanger à l'âge de vingt-six ans, est un artiste du goût. Cette année, il a imaginé une galette des Rois signature écarlate, aux parfums hibiscus et mandarine, baptisée l'Ardente. Une véritable aventure gustative.

samedi 9 décembre 2017

Mes Adresses : ERH, le restaurant gastronomique de la Maison du Saké - Paris 2



ERH, le restaurant gastronomique de la Maison du Saké emporte ses hôtes sur les ailes d'une expérience culinaire entre Tokyo et Paris. Ce curieux nom, acronyme, pour Eau Riz Homme, les trois éléments essentiels à la fabrication du saké, célèbre la vocation première du lieu dédié au culte de cet alcool de riz méconnu en France. Loin des préjugés, le véritable saké, à l'instar des grands vins, possède ses grands crus aux palettes aromatiques variées et complexes, expression des terroirs et du savoir-faire des maîtres brasseurs.  Le restaurant ERH, table discrète dont aucun indice ne suggère la présence depuis la rue, rend hommage à cette philosophie d'excellence. Le chef Keita Kitamura y engage un dialogue élégant entre deux cultures gastronomiques, déployant des nourritures franco-japonaises inspirées. Maîtrise des classiques hexagonaux, sensibilité nippone, il compose une cuisine résolument actuelle, très personnelle qui ne résiste pas à quelques trottinements modernistes piquants.

vendredi 8 décembre 2017

Expo : Women House, la maison selon elles - Monnaie de Paris - Jusqu'au 28 janvier 2018



Réflexion sur les femmes et l'espace domestique, à la fois symbole d'enfermement et lieu de réinvention, l'exposition Women House à la Monnaie de Paris présente le travail d'une quarantaine d'artistes de la fin des années 1960 à nos jours. Ces plasticiennes interrogent le rapport de la femme à l'espace privé et au foyer auquel les stéréotypes sociétaux la cantonnent. A travers une multitude de points de vue, elles remettent en cause le modèle dominant celui qui oscille à la fin des années 1950 entre la ménagère et la femme objet. Placée sous l'égide de Virginia Woolf, dont un extrait du célèbre essai Une chambre à soi, datant de 1929, ouvre le parcours et rappelle la nécessaire appropriation d'un espace personnel pour créer, cette exposition s'attache à montrer comment ces femmes reconquérant leur propre espace ont fait de la maison un lieu de revendication féministe et de création artistique. Organisé en partenariat avec le National Museum of Women in the Arts de Washington, Women House entre puissamment en écho avec les débats actuels sur l'égalité entre les sexes.

jeudi 7 décembre 2017

Music : Edwyn Collins - A girl like you



I've never known a girl like you before
Now just like in a song from days of yore
Here you come a-knockin', knockin' on my door
And I've never met a girl like you before

You give me just a taste, so I want more
Now my hands are bleeding and my knees are raw
'Cause now you've got me crawlin', crawlin' on the floor
And I've never known a girl like you before

Share this