jeudi 23 mars 2017

Music : Raphael Gualazzi - Un mare in Luce



Se ti incontro un giorno che non piove io ti sposo
E non dire no che son tre vite che non riposo
Ma piove laggiù sopra i campi sopra il mare blu
Il vento è poesia
La notte madida di nostalgia
Ti ricorderò per la dolcezza che mi hai donato
Non mi illuderò di avere indietro quel mio passato
Ma vorrei laggiù su quei campi su quel mare blu
Un pò di poesia
La notte magica e sei tutta mia

mercredi 22 mars 2017

Mes Adresses : Découverte de la Bastide Odéon à l'occasion de la Quinzaine Gourmande de Printemps Restopartner - Paris 6



Institution provençale à deux pas du Sénat, la Bastide Odéon fait partie des valeurs sûres. Ambiance chaleureuse, saveurs de la Méditerranée, cet établissement, cossu dans la forme, tout doux dans les prix, décline une cuisine de tradition ensoleillée dans un décor de cantine bourgeoise fleurant bon la nostalgie. Escalier en fer forgé, ocre aux murs, banquettes cramoisies, clins d'œil méridionaux, le confort y est bonhomme. L'atmosphère bienveillante invite à prendre ses aises dans une bonne humeur partagée. Amour des beaux produits, assiettes limpides, service attentionné très appliqué, la promesse d'un voyage cap au Sud sans turbulences. J'ai été conviée à découvrir cette maison à l'occasion de la Quinzaine Restopartner de mars qui se déroule cette année du lundi 13 mars au dimanche 26 mars.

mardi 21 mars 2017

Cinéma : London House de David Farr - Avec Clémence Poésy, David Morrissey, Stephen Campbell Moore - Par Lisa Giraud Taylor



Kate et Justin, un jeune couple londonien, attendent, avec bonheur, leur premier enfant et se réjouissent, également, de l’arrivée prochaine, dans l’appartement du dessous, de Jon et Theresa, elle-même enceinte. Les jeunes femmes se lient rapidement et organisent un dîner pour que leurs conjoints se rencontrent. Mais au cours de la soirée, un accident brutal se produit. Les deux couples sont alors entraînés dans une spirale de jalousies, de mensonges, de paranoïa et de terreurs.

samedi 18 mars 2017

Expo : Shaka (Marchal Mithouard) - Anatomie du mouvement - Galerie Lazarew - Paris 3



Figure du street art depuis vingt ans, il est l'un des fondateurs de l'emblématique crew DKP, Marchal Mithouard aka Shaka privilégie depuis 2007 son travail en atelier. De ses interventions dans la rue, terreau des cultures urbaines, il a conservé le goût de l'expérimentation. Les influences du graffiti, lettrage, palette chromatique franche, sens de l'espace et de la composition trouvent une nouvelle expression dans un univers graphique entre peinture et sculpture. Explorant les supports et les techniques, sculpture, photographie, vidéo, sérigraphie, peinture à l'huile, bas-relief, Marchal Mithouard mêle recherche plastique et signifié dans des pièces qui révèlent un rapport singulier à la matière. Ses dernières œuvres sont présentées à la galerie Lazarew dans le cadre de l'exposition Shaka - Anatomie du mouvement qui se tiendra jusqu'au 22 avril.

vendredi 17 mars 2017

Mes Adresses : Bistrot Belhara, générosité d'une cuisine d'émotions - Paris 7



Nommé en hommage à la vague géante qui se déploie au large de la corniche entre Saint-Jean-de-Luz et Hendaye, le Bistrot Belhara réconcilie avec bienveillance tradition et modernité. Ce troquet de quartier repris en 2013 par le chef Thierry Dufroux fait beaucoup parler de lui. Saisonnalité et sélection pointue, l'intelligence du produit s'exprime à la carte dans la simplicité d'un caractère généreux, la précision du tour de main, la maîtrise des cuissons. Si les références basques se font discrètes, malice du piment d'Espelette, saveurs inénarrables du jambon de Bayonne tranché sous nos yeux sur une rutilante machine, gourmandise de l'Ossau-iraty et confiture de cerise noire, l'enfant du pays compose avec sérénité une cuisine d'émotion tout en sincérité. Les prix sont serrés, la convivialité de mise et mon penchant pour cette belle table souriante irrépressible. 

jeudi 16 mars 2017

Music : Frank Sinatra - I've got you under my skin



I've got you under my skin
I have got you, deep in the heart of me
So deep in my heart that you're really a part of me
I've got you under my skin

I'd tried so, not to give in
And I said to myself this affair it never will go so well
But why should I try to resist when baby I know so well
That I've got you under my skin

mercredi 15 mars 2017

Théâtre : Les Fantômes de la rue Papillon de Dominique Coubes - Avec Michel Jonasz, Samy Seghir - Théâtre du Gymnase



Entre deux mondes, étoile jaune cousue au revers de sa veste, Joseph, un vieil homme qui a perdu la vie le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d'Hiv', observe vivre la rue Papillon à Paris de nos jours sans pouvoir entendre ce qui se passe. Sous ses yeux, un contrôle d'identité tourne mal. Haïssa, un jeune magrébin, est tué par la police et rejoint Joseph dans ces limbes où existent les fantômes. Morts à soixante-quinze ans d'intervalle au même endroit, pour la même raison, la haine de l'autre, ces deux âmes errantes se rencontrent et se racontent. Isolé, ne parvenant à saisir du monde que des brides d'information comme les gros titres des journaux que les passants déplient dans la rue, Joseph demande à Haïssa de lui dire le XXIème siècle. Celui-ci lui explique la technologie, l'argot mais aussi les stigmatisations, les injustices. Joseph voudrait savoir ce qui est arrivé à sa famille qu'il a vu emmenée sans plus jamais avoir de nouvelles. Haïssa cherche à préserver le vieil homme car il va devoir lui révéler les horreurs de l'Holocauste.

Share this

Related Post