dimanche 23 juillet 2017

Sunday Street Art : Happy Fingers - rue Dénoyez - Paris 20


Happy Fingers - rue Dénoyez - Paris 20

vendredi 21 juillet 2017

Théâtre : La petite fille de Monsieur Linh d'après Philippe Claudel - Adapté et interprété par Sylvie Dorliat - Le Lucernaire



Après un long voyage éprouvant, Monsieur Linh, sa petite fille serrée contre son cœur, arrive dans un port français, un glacial matin d'hiver. Il a fui son pays ravagé par la guerre après la mort de son fils et de sa belle-fille. Logé avec le paisible, trop paisible nourrisson, dans un foyer de transit, Monsieur Linh se souvient avec nostalgie de la douceur de vivre de sa terre natale. Alors que le vieil homme se risque à quelques promenades, il fait la connaissance de Monsieur Bark. Malgré la barrière de la langue, un profond lien d'amitié se noue. Rencontre de deux solitudes.

jeudi 20 juillet 2017

Music : Lou Reed - Satellite of love



Satellite's gone up to the skies
Things like that drive me out of my mind
I watched it for a little while
I like to watch things on TV

Satellite of love
Satellite of love
Satellite of love
Satellite of

mardi 18 juillet 2017

Cinéma : Dunkerque de Christopher Nolan - Avec Fionn Whitehead, Tom Hardy, Mark Rylance - Par Lisa Giraud Taylor



Mai 1940, des centaines de milliers de soldats anglais, français, et belges sont encerclés par les forces ennemies. Ils sont bientôt pris en étau entre la mer et les Allemands et attendent une évacuation. Destins croisés de pilotes, soldats, marins et civils anglais durant l'opération Dynamo dont trois hommes qui parviennent à embarquer sous les bombes grâce à leur ingéniosité.

lundi 17 juillet 2017

Lundi Librairie : Karoo - Steve Tesich



Ivrogne impénitent, Saul Karoo, la cinquantaine bedonnante est script doctor. Son rôle de consultant consiste à réécrire les scénarios bancals pour les transformer en succès commerciaux bien lisses, bien aseptisés, aux normes d'Hollywood. Sa carrière florissante s'épanouit à l'instar de son alcoolisme. Egoïste et cynique, Karoo traîne son mal de vivre et ses névroses familiales entre un fils adoptif Billy qu'il tient à distance, incapable de lui donner l'amour paternel dont celui-ci a besoin et une ex-femme avec laquelle il a du mal à couper les ponts. Frappé soudain d'un drôle de mal, Karoo ne parvient plus à atteindre l'ébriété consolatrice quel que soit le nombre de verres qu'il ingurgite. Ce menteur invétéré se sent alors dans l'obligation de feindre l'ivresse en société afin de tenir son personnage. Lorsque Jay Cromwell, redoutable producteur, lui demande d'intervenir sur le film testament du génial cinéaste Arthur Houseman, Karoo songe d'abord à refuser, l'art étant la dernière chose à laquelle il croit. Mais quand il découvre que Leila Millar, petite actrice sans grand talent, second rôle de ce long-métrage est la mère biologique de Billy, Saul décide d'accepter le travail dans l'espoir un peu tordu d'expier ses fautes envers ses proches, quitte à saccager le chef-d'œuvre. Il choisit de le remonter entièrement pour le transformer en bluette romantique et lucrative en faisant de Leila, la star du film.   

samedi 15 juillet 2017

Expo : Zach Harris - Purple Cloud - Galerie Perrotin - Paris 3



Première exposition hors des Etats-Unis de l'artiste américain Zach Harris, Purple Clouds à la galerie Perrotin Paris dévoile l'univers singulier d'un peintre inspiré à la fois par l'histoire de l'art, notamment la peinture européenne, Pierre Bonnard ou encore Gustave Moreau, et par les univers spirituels du psychédélisme californien. Le large éventail de ses références s'étend jusqu'au symbolisme des miniaturistes, à la plasticité ludique de l'Op Art. Le geste abstrait et le mouvement narratif figuratif s'ordonnent dans une représentation du monde qui s'exprime par le biais d'un vocabulaire plastique idiosyncrasique très personnel. Comme des mandalas peints, Zach Harris, en quête d'une forme de sublime, ouvre les espaces spirituels de sa géographie mentale en cherchant à dépasser les limites physiques et psychiques.

vendredi 14 juillet 2017

Théâtre : 12 millimètres de Vincent Juillet et Melissa Drigeard - Avec Julien Boisselier - Théâtre de l'Oeuvre



Fils d'un grand chef, Jean-Jacques Detoque a prolongé la lignée. Il a embrassé l'héritage familial devenant une sorte de double moderne de son père et mentor sans jamais s'interroger sur ses véritables désirs profonds. Star des programmes culinaires télévisés, il a tout pour être heureux, une belle famille, la réussite professionnelle, la popularité. Très caustique, autoritaire, il est exaspérant de suffisance et mène ses équipes à la baguette. Une émission spéciale de Bonjour la France ! doit célébrer ses vingt-cinq ans de carrière. Durant celle-ci, Jean-Jacques Detoque, très nerveux, a prévu de préparer six recettes de bécasses en même temps mais lors du tournage, en pleine crise existentielle, le chef dont la santé mentale vacille peu à peu, sombre dans un délire névrotique.

Share this