jeudi 22 juin 2017

Music : George Michael - Faith



Well I guess it would be nice
If I could touch your body
I know not everybody
Has got a body like you, uhh

But I've got to think twice
Before I give my heart away
And I know all the games you play
Because I play them too

mercredi 21 juin 2017

Mes Adresses : Yoom, les dim sum parisiens dans le vent - Paris 9



Nostalgiques des plaisirs gastronomiques de l'Asie, Mikael Petrossian et Benoît Guilbeau conçoivent, en 2010, l'idée d'un restaurant parisien dédié à une spécialité chinoise qui a marqué leurs souvenirs de voyage : le dim sum. Littéralement "cœur à petite touche", cette bouchée se décline dans la tradition cantonaise sous différentes formes, cuite à la vapeur, au wok, rôtie ou pochée. Synonyme de convivialité, il est d'usage de commander les dim sum pour toute une table puis de les partager, cette boulette farcie dispose de nombreux atouts séduction mais a pâti, jusque-là, de la mauvaise réputation des raviolis chinois à Paris. Mikael et Benoît convaincus par le potentiel des dim sum font appel à des chefs asiatiques pour élaborer les recettes et transmettre un savoir-faire, notamment pâte et pliage, aux nouvelles équipes aux fourneaux. Le premier restaurant Yoom est lancé rue des Martyrs en septembre 2010. Le succès est immédiat. Un deuxième puis un troisième établissement voit le jour. Un livre de recettes, des corners aux Galeries Lafayette et à la Maison de la Chine, des cours de cuisine plus tard, le restaurant historique de Pigalle s'est refait une beauté juste à temps pour l'été. L'occasion de renouveler la carte avec de nouvelles déclinaisons toujours aussi gourmandes.

lundi 19 juin 2017

Lundi Librairie : L'Agrume - Valérie Mréjen



La narratrice amoureuse naïve s'éprend de Bruno surnommé l'Agrume parce qu'il aime à se dessiner avec une tête de citron. Poseur, il se voit comme un esthète à contrecourant et prétend trouver la beauté dans les petites choses qui répugnent ou indiffèrent le commun des mortels, bouchon de lavabo durci et craquelé, verre Duralex, tranche de foie. Il laisse pourrir des oranges pour pouvoir en observer la lente putréfaction, n'aime que le lait frais en bouteille, tourne le fait de défaire chaque emballage plastique en rituel maniaque. Tous ces travers, ces petits ridicules, la femme amoureuse les trouve charmants alors qu'ils sont horripilants. L'Agrume lui donne des rendez-vous auxquels il ne vient pas, arrive systématiquement en retard de plusieurs heures quand il daigne apparaître. Pour justifier ses absences, ses silences interminables, ses longues disparitions durant lesquelles la narratrice passe des jours entiers devant le téléphone, il invente des histoires abracadabrantes. Inconstance, désinvolture, elle est amoureuse d'un indifférent qui s'en fout, un manipulateur flatté par ses innombrables attentions, son dévouement.

samedi 17 juin 2017

Spectacle : Je parle toute seule - Blanche Gardin à L'Européen et au Trianon pour deux dates exceptionnelles



Immobile derrière son micro, allure de jeune femme sage, Blanche Gardin donne le ton dès le début de son spectacle. Florilège de réflexions existentielles sur l'absurdité de nos vies, elle incarne un personnage de trentenaire presque quadra désabusée, dépressive, revenue de tout, sorte de double autofictionnel. Sur scène, elle déballe les détails d'une intimité neurasthénique, états d'âme, angoisses, mésaventures, nous parlant d'elle pour nous mieux évoquer du monde tel qu'il est. A l'Européen, Je parle toute seule est prolongé jusqu'au 24 juin. Nouvelles dates auxquelles s'ajouteront deux soirées exceptionnelles au Trianon, le 29 et 30 juin.

vendredi 16 juin 2017

Coup de Coeur : Dîner à 6 mains à l'UMA, maestria combinée des chefs Lucas Felzine, Eric Ticana et du MOF poissonnier-écailler Arnaud Vanhamme



Dîner au restaurant UMA est une expérience gastronomique ébouriffante. Par le biais d'une cuisine Nikkei audacieuse qui réinvente la tradition culinaire héritée des migrants japonais installés au Pérou, Le chef Lucas Felzine déploie une vision très personnelle dont je vous parlais en détails ici. La belle expression d'intentions ciselées, d'harmonies hardies trouve son inspiration dans la la quête de l'Umami, la cinquième saveur à laquelle s'ajoute le sazòn péruvien, l'équilibre des arômes. Sous la houlette du chef Felzine, le raffinement des compositions affûtées, mâtinées d'influences françaises, s'exprime en variations subtiles de textures, de couleurs, de saveurs, de parfums. Cette cuisine des sens fait appel aux émotions, aux qualités oniriques des nourritures habiles. J'ai eu le privilège d'être conviée à un dîner d'exception imaginé par les chefs Lucas Felzine et Eric Ticana et le Meilleur Ouvrier de France poissonnier-écailler 2011, Arnaud Vanhamme. On n'a pas tous les jours une vie facile…

jeudi 15 juin 2017

Music : Beth Ditto - Fire



Hands too burnt 
Sitting on the side of the road 
Ain't gotta an honest feeling in my bones 
Felt like a fever 
Came on like a stone 
But what I felt, it can't be helped no more

mercredi 14 juin 2017

Expo : Lee Ungno, l'homme des foules - Musée Cernuschi - Paris 8



Peintre, dessinateur, calligraphe, sculpteur, graveur, Lee Ungno (1904-1989) est considéré comme le père du modernisme coréen dont il a posé les bases par le biais d'une pratique à la croisée des chemins. A la fois passeur et point de jonction entre l'Extrême-Orient et l'Europe, cet artiste majeur du XXème siècle a poussé la réflexion sur le rapport entre passé et présent insufflant à sa création foisonnante une puissante portée militante. Style atypique en écho avec son parcours personnel, vocabulaire plastique modulé par les bouleversements politiques et sociaux, lyrisme et énergie, son œuvre s'impose comme le reflet vibrant d'une vie profondément marquée par l'Histoire. Le Musée Cernuschi avec lequel Lee Ungno a entretenu des liens étroits est à la tête du plus grand fond d'œuvres de l'artiste hors de Corée. Jusqu'au 19 novembre, le musée rend hommage à ce peintre transmoderniste à travers une rétrospective, un panorama complet qui révèle sa dimension profondément humaniste. 82 œuvres sont exposées dont 76 issues des collections et 5 prêtées. Cet accrochage est l'occasion de redécouvrir une vision artistique culturelle et politique portée par une réflexion plastique moderne et métissée.

Share this