dimanche 10 décembre 2017

Sunday Street Art : Nite Owl - rue Dénoyez - Paris 20


Nite Owl - rue Dénoyez - Paris 20

samedi 9 décembre 2017

Mes Adresses : ERH, le restaurant gastronomique de la Maison du Saké - Paris 2



ERH, le restaurant gastronomique de la Maison du Saké emporte ses hôtes sur les ailes d'une expérience culinaire entre Tokyo et Paris. Ce curieux nom, acronyme, pour Eau Riz Homme, les trois éléments essentiels à la fabrication du saké, célèbre la vocation première du lieu dédié au culte de cet alcool de riz méconnu en France. Loin des préjugés, le véritable saké, à l'instar des grands vins, possède ses grands crus aux palettes aromatiques variées et complexes, expression des terroirs et du savoir-faire des maîtres brasseurs.  Le restaurant ERH, table discrète dont aucun indice ne suggère la présence depuis la rue, rend hommage à cette philosophie d'excellence. Le chef Keita Kitamura y engage un dialogue élégant entre deux cultures gastronomiques, déployant des nourritures franco-japonaises inspirées. Maîtrise des classiques hexagonaux, sensibilité nippone, il compose une cuisine résolument actuelle, très personnelle qui ne résiste pas à quelques trottinements modernistes piquants.

vendredi 8 décembre 2017

Expo : Women House, la maison selon elles - Monnaie de Paris - Jusqu'au 28 janvier 2018



Réflexion sur les femmes et l'espace domestique, à la fois symbole d'enfermement et lieu de réinvention, l'exposition Women House à la Monnaie de Paris présente le travail d'une quarantaine d'artistes de la fin des années 1960 à nos jours. Ces plasticiennes interrogent le rapport de la femme à l'espace privé et au foyer auquel les stéréotypes sociétaux la cantonnent. A travers une multitude de points de vue, elles remettent en cause le modèle dominant celui qui oscille à la fin des années 1950 entre la ménagère et la femme objet. Placée sous l'égide de Virginia Woolf, dont un extrait du célèbre essai Une chambre à soi, datant de 1929, ouvre le parcours et rappelle la nécessaire appropriation d'un espace personnel pour créer, cette exposition s'attache à montrer comment ces femmes reconquérant leur propre espace ont fait de la maison un lieu de revendication féministe et de création artistique. Organisé en partenariat avec le National Museum of Women in the Arts de Washington, Women House entre puissamment en écho avec les débats actuels sur l'égalité entre les sexes.

jeudi 7 décembre 2017

Music : Edwyn Collins - A girl like you



I've never known a girl like you before
Now just like in a song from days of yore
Here you come a-knockin', knockin' on my door
And I've never met a girl like you before

You give me just a taste, so I want more
Now my hands are bleeding and my knees are raw
'Cause now you've got me crawlin', crawlin' on the floor
And I've never known a girl like you before

mercredi 6 décembre 2017

Théâtre : Jeanne, de Jean Robert-Charrier - Avec Nicole Croisille, Charles Templon - Théâtre du Petit Saint-Martin



Ancienne secrétaire à la Caisse des dépôts et consignations, Jeanne vit au vingt-huitième étage d'une tour HLM du XIème arrondissement. La retraitée, cloîtrée dans sa solitude, passe ses journées à découper des magazines quand elle n'espionne pas ses voisins se réjouissant de leurs déboires. Le caractère acariâtre de la vieille dame l'a peu à peu coupé de tout son entourage. Dans son petit appartement, qu'elle a transformé, méfiante jusqu'à la paranoïa, en forteresse, elle rumine les rancœurs accumulées au fil des années. Lorsqu'Anne Legal responsable des services sociaux de la Mairie et élue locale en pleine campagne pour les municipales vient lui annoncer la création d'un service d'aide à la personne auquel elle pourrait prétendre, Jeanne n'accepte cette nouvelle proposition qu'à contrecoeur. Chaque jour, un plateau-repas lui est dès lors porté par Marin, jeune homme taciturne, un peu simple. Une relation complexe se noue entre ces deux êtres que tout sépare.

mardi 5 décembre 2017

Coup de Coeur : Les Bougies Christelle Taret Les Caves du Parc, l'hiver tout en volupté



Synonymes de plaisir parfumé, les bougies réchauffent notre intérieur. Au rythme de leur flamme qui danse, odorante, elles déploient des senteurs tour à tour gourmandes et chaleureuses ou fraîches et pimpantes. Dès les premiers frimas, les bougies embaument nos instants cocoonings. Elles dispensent ce réconfort particulier lié aux souvenirs olfactifs, petite madeleine de Proust aux lueurs moirées. Incontournables des fêtes de fin d'année, elles savent se faire éléments décoratifs ou créatrices d'ambiances raffinées. La magie de Noël ne serait pas la même sans elles. Rencontre des univers du vin et du parfum, Christelle Taret, propriétaire des Caves du Parc, a créé en collaboration avec Anne Fleurose-Morin, fondatrice de Mademoiselle Lulubelle, une gamme de quatre bougies dont les fragrances retranscrivent les notes particulières de certains vins. Une découverte tout en sensorialité.

lundi 4 décembre 2017

Lundi Librairie : La succession - Jean-Paul Dubois



Héritier d'une lignée de médecins, médecin lui-même de formation, le Toulousain Paul Katrakilis s'est exilé en Floride pour vivre de sa passion, la cesta punta, une variante de la pelote basque. Il mène une existence modeste entre les entraînements, les matchs au Jalaï-Alaï de Miami, son grand ami Epifanio, son improbable voiture une Volkswagen Karmann Ghia de 1961 dont le plancher est si rouillé qu'il laisse voir l'asphalte défiler, son petit bateau à bord duquel il persiste à naviguer malgré un mal de mer éprouvant, son chien Watson sauvé des eaux. Paul a su trouver une forme d'équilibre simple qu'un appel va bouleverser. Le Consulat de France le contacte pour lui annoncer la mort de son père, Adrian. Celui-ci s'est suicidé en se jetant d'un immeuble de huit étages, le visage emmailloté dans du ruban adhésif, mâchoire et lunettes maintenues en place, pour tout voir sans crier. Paul est contraint de s'arracher à son rêve américain pour revenir en France et s'occuper de la vieille maison familiale hantée par le souvenir des siens. Le grand-père Spyridon, ancien médecin de Staline qui a fui l'URSS emportant avec lui une lamelle du cerveau du "petit père du peuple" volée lors de l'autopsie, la mère Anna qui entretenait une étrange relation fusionnelle avec son frère, l'oncle Jules, au point de vivre ensemble même après le mariage de celle-ci. Et puis Adrian, médecin adulé par ses patients, étrangement insensible avec sa famille. Tous se sont donnés la mort. 

Share this