vendredi 1 juillet 2016

Mes Adresses : La Cantine de Belleville, un bar-resto-concert effervescent - Paris 20



Dans un joyeux foutoir de grandes tablées animées, la Cantine de Belleville qui porte bien son nom n'est pas exactement ce qui pourrait s'appeler un lieu intimiste mais bien un bar-brasserie de quartier couleur très locale, à la rusticité de bon aloi. Une foule jeune et cosmopolite attirée par l'atmosphère bon enfant et des prix tout petits se presse donnant à cet établissement son cachet d'effervescence perpétuelle. Vivant, très vivant. Le monde entier s'agglutine, bonne humeur requise, dans une décoration très roots. Le thème industriel revisité dose savamment une décrépitude branchée malgré elle, murs bruts ou en briques, mobilier de récupération dépareillé, tables d'écoliers, meubles recyclés, luminaires idoines, cette cantine dans son jus a de la gueule !

jeudi 30 juin 2016

Cinéma, les sorties DVD : Ce sentiment de l'été - Par Didier Flori



Ce sentiment de l’été de Mikhaël Hers
Avec Anders Danielsen Lie, Judith Chemla, Marie Rivière et Féodor Atkine
Sortie dvd le 21 juin 2016

Par une belle journée ensoleillée, une jeune femme s’écroule soudainement à la sortie de son travail. Quelques jours plus tard commence pour son compagnon et sa famille le deuil douloureux de cet être aimé. 

Music : Chet Baker - Almost blue



Almost blue
Almost doing things we used to do
There's a girl here and she's almost you
Almost
All the things that your eyes once promised
I see in hers too
Now your eyes are red from crying

mercredi 29 juin 2016

Paris : Rue Berton, voyage à travers les siècles à Passy - XVIème



Les secrets bucoliques de Passy et du XVIème arrondissement en général, sont jalousement gardés à l'abri des regards, calfeutrés derrière cerbères et systèmes de sécurité high tech. Rarement accessibles au public, ils frustrent et font fantasmer les flâneurs amoureux de la ville qui retrouvent dans le village de Passy avec église en son centre, jardins secrets, merveilles dissimulées derrières des portes, tous les objets de son affection. Sinuant à flanc de colline, la rue Berton qui fut rue de Seine puis du Roc est indiquée sur le plan Roussel de 1730. Par décret du 2 octobre 1865, elle prend le nom de Berton en hommage à Pierre Monton Berton (1727-1780) et Henri Montan Berton (1767-1846) compositeurs. Séparée de sa partie basse devenue rue d'Ankara en 1954, elle débute pittoresque à souhait côté avenue Marcel Proust.

mardi 28 juin 2016

Cinéma : Le Monde de Dory de Andrew Stanton et Angus MacLane - Avec les voix de Céline Monsarrat, Franck Dubosc, Mathilde Seigner - Par Sand



Pleine d’énergie, toujours de bonne humeur et de bonne volonté pour rendre service, la vie de Dory n’est cependant pas de tout repos, pour elle, comme pour ses amis. En effet elle est atteinte d’une maladie rare : elle perd la mémoire immédiate, ce qui occasionne mille péripéties au quotidien. A la suite d’un choc, Dory se souvient… Elle a des parents ! Folle de joie de s’être souvenue qu’elle avait une famille, elle décide de traverser l’océan pour les retrouver, accompagnée de ses fidèles amis Nemo et Marin, le papa de Nemo.

lundi 27 juin 2016

Lundi Librairie : Crans-Montana - Monica Sabolo



Au milieu des années 60, Chris, Charlie et Claudia, trois fillettes devenues l'espace d'une saison de superbes jeunes filles hantent les rêves des garçons de leur âge à Crans-Montana. Cette station huppée des Alpes suisses où se retrouvent en villégiature les familles de la bourgeoisie parisienne et milanaise, est le terrain de jeu de la jeunesse dorée qui fait connaissance sur les pistes de ski, dans les discothèques ou sur les cours de tennis. Claudia, la blonde italienne, père disparu dans un accident et mère à la sulfureuse beauté poursuivie par les ragots, Chris boucles brunes, moue boudeuse, Charlie cheveux noirs jusqu'aux fesses, fine silhouette androgyne, les adolescents de Crans-Montana vénèrent les trois C comme ils les surnomment. Ce trio inséparable de divinités intouchables est inconscient de leur pouvoir de séduction, de l'attention qu'on leur porte. Amoureux de ces jeunes astres, les garçons les suivent, les observent fascinés par leur aura mystérieuse, sans pour autant chercher à les rencontrer. Et les années passent avec leur lot de désillusions et de promesses non tenues.

vendredi 24 juin 2016

Paris : Impasse du Moulin Vert, la tradition et le béton - XIVème



Dans le quartier du Petit-Montrouge, non loin de la place Victor et Hélène Basch, un passage typique du XIVème arrondissement a su préserver une partie de son charme authentique. Voie publique depuis 1991, l'impasse du Chemin-Vert est bordé côté impair de maisonnettes déployées sur une vingtaine de parcelles. Jardins privés et cours abondamment fleuris donnent des allures champêtres à cette venelle discrète. Néanmoins, ce paysage urbain pittoresque a été altéré par des constructions plus récentes. Sur la rive paire, l'espace allant du numéro 10 au 20 est occupé par un vilain immeuble sans âme datant des années 70 qui s'élève sur douze niveaux. Accessible par les 92 et 94 rue d'Alésia, il a considérablement changé l'atmosphère pittoresque de la ruelle. Le caractère d'origine du lotissement se retrouve à partir du numéro 22 tandis qu'il a été préservé rive impaire. Une parenthèse de béton fort contrariante pour les amoureux de la ville mais qui par contraste souligne l'attrait de ses voisines.

Share this

Related Post