lundi 18 septembre 2017

Lundi Librairie : Summer - Monica Sabolo



Hanté par la disparition de Summer, sa sœur, il y a vingt-quatre ans, Benjamin Wassner est un adulte tourmenté, incapable de communiquer ses émotions. Entre deuil impossible, chagrin insurmontable et interrogations en suspens, il est rongé par le mal de vivre, une détresse qu'il fuit dans la drogue et les médicaments. Dans le cabinet du Dr Traub, un psychologue, il tente de recomposer les souvenirs parcellaires qui le dévorent. Cet été là, Summer, blonde solaire vers qui tous les regards sont attirés, a dix-neuf ans. Dans leur résidence huppée des bords du lac Léman, les Wassner forment, en apparence, un couple idéal, collectionnant tous les symboles de réussite sociale. Le père, star du barreau, est l'avocat des puissants. La mère, très belle femme insaisissable, a renoncé à sa vocation de comédienne pour devenir la parfaite épouse. Malgré la douceur de vivre d'une enfance privilégiée, Benjamin, quatorze ans, est un adolescent mal dans sa peau. Il se vit comme le vilain petit canard de la famille. D'une timidité maladive, anxieux, il s'automutile en secret, développe des tics nerveux. Seule l'adoration qu'il éprouve pour son aînée semble lui apporter de la joie. Lors d'un pique-nique organisé entre amis sur les bords du lac, Summer se volatilise. A-t-elle été enlevée, s'est-elle enfuie, s'est-elle noyée ? La famille est brisée par cette disparition mystérieuse. 

dimanche 17 septembre 2017

Sunday Street Art : Bault - rue du Docteur Magnan - Paris 13


Bault - rue du Docteur Magnan - Paris 13

samedi 16 septembre 2017

Théâtre : Les deux frères et les lions de Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre - Théâtre de Poche Montparnasse



Les frères jumeaux Barclay, implacables self-made men milliardaires, nous accueillent pour l'heure du thé dans leur manoir transformé en bunker. L'occasion de se raconter et de revenir sur leur folle ascension. Partis de rien, ces fils d'un modeste voyageur de commerce écossais débutent, adolescents, comme vendeurs à la criée du Daily Telegraph. Ils ne manquent pas d'idées et possèdent un sens aigu des affaires. Le boom immobilier londonien dans les années 1970 va leur permettre d'établir leur empire. Discrétion, cynisme et vénalité sont leurs maîtres mots. Anoblis en 2000 par la reine Elisabeth II, propriétaires d'un vaste parc immobilier, de casinos, de journaux, d'agences de pub, de services de vente à distance, ils se sont installés sur l'île de Brecqhou, un paradis fiscal dépendant juridiquement de l'île de Sercq. Bien décidés à transmettre leur patrimoine à leurs filles, les deux frères se trouvent confronter à la survivance du droit archaïque anglo-normand, celui qui leur permettait d'échapper à l'impôt mais qui empêche les femmes d'hériter de leurs parents. Ils iront jusqu'à faire appel au Tribunal européen des droits de l'homme pour tenter de faire abroger les lois ancestrales.

vendredi 15 septembre 2017

Expo : Beautiful Decay - Eric Lacan - Galerie Openspace - Paris 11



Mage mystique, Eric Lacan, lance de subtils sortilèges par le biais de ses œuvres envoûtantes. Jusqu'au 7 octobre, la galerie Openspace présente les trois dernières années de travail en atelier de cet artiste singulier qui signe Monsieur Qui lorsqu'il s'exprime sur les murs de la ville. Entre romantisme crépusculaire et décadentisme contemporain, l'exposition Beautiful Decay regroupe une quarantaine d'œuvres au carrefour des techniques, peinture sur toile, sur bois, papier découpé. Eric Lacan se joue des contrastes métaphysiques, exprime ses idées par le biais d'une iconographie puissante. Femmes-vanités aux élégants visages noyés dans les motifs végétaux, délicates fleurs vénéneuses, animaux inquiétants, hyènes, chiens, corbeaux, vautours, les signes comme autant de symboles signifiants peuplent des œuvres hyper-esthétisées. La vie et la mort, le beau et le laid entrent en collision afin que de ce choc jaillisse une nouvelle harmonie troublante. 

jeudi 14 septembre 2017

Music : Curtis Harding - On and on



Then they break your heart
Lonesome sue, she's in love with ol'Sam
Take him from the fire into the frying pan
On and on

She just keeps on trying
And she smiles when she feels like crying
On and on, On and on, On and on

mardi 12 septembre 2017

Cinéma : Le Redoutable de Michel Hazanavicius - Avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo



En 1967, Jean-Luc Godard termine le tournage de La Chinoise dont Anne Wiazemsky, jeune actrice de dix-huit ans, petite-fille de François Mauriac, incarne le personnage principal. Le cinéaste star de sa génération épouse en cachette cette nymphette de seize ans sa cadette et encore mineure. Les jeunes mariés sont heureux et amoureux mais le film, incompris à sa sortie, est un échec critique et public. Dans un contexte de déferlante politique, Jean-Luc Godard remet en question tout son art. Durant cette phase de réinvention, il s'éloigne de ses amis, ses proches, néglige sa jeune épouse, se cherche en artiste hors système, s'enferme dans ses postures révolutionnaires. En mai 68, il intervient lors de l'annulation du festival de Cannes tandis que les manifestations contestataires font rage entre combats de rue et déroutes. Expériences de cinéma autogéré, projets collectifs à travers les films militants du groupe Dziga Vertov, Jean-Luc Godard vit un moment charnière de sa carrière et de sa vie d'homme.

lundi 11 septembre 2017

Lundi Librairie : Innocence - Eva Ionesco



Eva a trois ans lorsque ses parents se séparent. Irène, sa mère, une ancienne danseuse de cabaret à Pigalle qui tient un restaurant iranien où se retrouve le tout Paris, a des velléités artistiques. L'enfant occupe une minuscule chambre de bonne avec son arrière-grand-mère qu'elle appelle Mamie tandis qu'Irène transforme son appartement en studio. Elle s'essaie un temps à la peinture avant de se tourner vers la photographie. Eva sera sa muse. Inspirée par le travail de David Hamilton, Irène fait poser la fillette qu'elle déshabille dans des mises en scène équivoques dès l'âge de quatre ans. Elle répète comme un mantra aux rares personnes qui pourraient s'interroger "Ce n'est pas grave, la petite est innocente". Sous couvert d'alibi artistique, Irène livre sa fille aux regards, vend les clichés à de riches collectionneurs puis à des magazines sans que le milieu dans lequel elle évolue ne s'en émeuve. Quand Eva réclame son père, le seul qui pourrait la sauver de ce cauchemar, Irène se fait fuyante, repoussant la figure paternelle dans les limbes de sa propre mythomanie.

Share this