Nos Adresses : Loup, une brasserie parisienne inspirée, un bistrot contemporain convivial



Le Loup, brasserie parisienne au décor délicieusement atypique, a su développer un véritable esprit de famille pour inventer un lieu de vie alternatif, ouvert en continu du petit déjeuner au dernier verre tardif. Les nourritures dispensées, cuisine bistrotière traditionnelle gentiment remise au goût du jour, s’inspirent du marché, des saisons, des beaux produits du terroir. Faim de loup ou appétit d’oiseau, l’établissement pimpant s’attache à satisfaire toutes les fringales. Le déjeuner entre collègues s’éclaire grâce aux formules malines. Les rencontres professionnelles se déroulent autour d’un café. A l’apéro en bande, les cocktails se dégustent, happy hour oblige, flanqués de planches gourmandes, de tapas généreux. Les dîners en amoureux romancent en terrasse. Ou bien juste prendre juste un thé en passant, grignoter une tartine entre deux rendez-vous, bruncher le dimanche. Bistrot-rôtisserie pourvu et d’une très belle terrasse d’angle entre l’animée rue du Louvre et la plus calme rue Coquillère, le Loup perpétue la tradition en la modernisant avec talent. Le cadre ne manque pas d’atouts. Dans un quartier en pleine réinvention, les nouvelles Halles, la Bourse de Commerce, la Samaritaine ce bistrot contemporain lancé en 2013, brasse une clientèle d’habitués hétéroclite, journalistes, modeux, start-upeurs, producteurs des agences alentours. Le service avenant, alacrité naturelle, participe à ce sentiment de convivialité qui facilité les échanges et les rencontres. Cherry on the cake, le Loup organise tout au long de l’année des évènements ponctuels et des soirées animées immanquables.










La belle dynamique de cette brasserie de caractère reflète le tempérament avenant de son patron, Rafal Gruszkiewicz, toujours suivi de la craquante Kurby, la chienne braque de Weimar. Originaire de Pologne, ce globe-trotter dans l’âme a grandi en France. Il a vécu un temps à New York avant de revenir s’ancrer à Paris. De ses nombreux voyages en Asie, il a rapporté dans ses valises un goût particulier pour les lieux conviviaux où l’on se sent tout de suite à la maison. Et un appétit certain pour la cuisine fusion. Il y a cinq ans, lors d’un séjour en Australie, il découvre les poké bowls. Séduit par le concept, il est l’un des premiers à les propulser à la carte de sa brasserie parisienne. 

Nicolas Hannequin, architecte d’intérieur auteur notamment de la scénographie Roxie Paris, signe le décor soigné du Loup entre modernité revendiquée et valorisation de l’architecture historique. Pierres apparentes, mobilier en bois, couleurs vives, le foisonnement des détails s’exprime dans le charme des pièces chinées tel ce billot de boucher à la rôtissoire, devenu sympathique table d’hôte. Sous les luminaires globes, le cabinet de curiosités du Loup, expose objets personnels, souvenirs de famille, aux murs les trophées de chasse, bois de cervidés, tête d’élan naturalisée, sur les étagères d’antiques dames-jeannes, un gramophone au pavillon émaillé. Une créativité festive, un petit supplément d’âme radieux. 








Aux fourneaux, le jeune chef Brandon Lefeuvre revampe la cuisine bourgeoise de sa formation classique pour séduire les palais contemporains. Tout est fait maison à partir de produits frais, sélectionnés auprès de producteurs de confiance. Saumon d’Ecosse label rouge, viande fermière, poulet du Père Godard élevés en plein air en Dordogne, pièces de bœuf du Limousin, l’expérience des beaux ingrédients sourcés se double d’un strict respect de la saisonnalité. Les compositions gourmandes célèbrent la générosité et l’authenticité. A la carte, la soupe à l’oignon et les rillettes maison côtoient le filet de bœuf et son gratin dauphinois, l’épaule d’agneau confite. Les burgers, nouveaux classiques, caracolent sur l’air du cheese, du bacon ou l’effiloché de porc. Les influences asiatiques se retrouvent dans le tataki de bœuf, les bilingues nems au camembert, la salade shiitaké. De la rôtissoire où tournent sagement poulet dodu et cochon de lait montent d’alléchants parfums. 

En matière de cocktails, le Paris London - gin, liqueur Saint-Germain, sirop de piment, citron, basilic, gingerbeer, poivre - servi dans une timbale cuivrée, allie fraîcheur et gourmandise. Comme un lundi - rhum brun, Grand-Marnier, Cointreau, passion, sirop de vanille et orgeat - ensoleille la soirée. Parfaite entrée d’été, le tartare de saumon fait la part belle au saumon d’Ecosse, saveur équilibrée, chair onctueuse soulignée par des pousses d’épinards, des petits pois primeurs, le croquant de lamelles de radis et la pointe d’acidité de la grenade. L’iconique soupe à l’oignon filoche dans la générosité du râpé fondu.











A ne pas manquer, le Cordon bleu du Loup, crème au vin blanc, comté et emmental, enveloppe son escalope de veau de deux jambons primés, le Prince de Paris et le Noir de Bigorre. Intense jeu de texture, le divin croustillant de la panure, le fondant du fromage. Le poulpe grillé, mariné puis passé à la plancha, cuisson maîtrisé à la perfection, tomates et poivrons confits, marinés et grillés, est servi sur un joli lit d’herbes folles. 

En dessert, avec le cheesecake en forme de cœur nappé de coulis, une recette d’Amy, c’est le craquage assuré. Le fabuleux clafouti aux fruits de saison se décline en ce moment aux framboises, mon préféré. Et c’est très très bon ! Le Loup, la bonne adresse, une institution nouveau genre incontournable !

Loup
44 rue du Louvre - Paris 1
Tél : 01 42 36 73 23
Horaires : Ouvert tous les jours de 8h à 2h du matin (horaires à vérifier en fonction des directives sanitaires)