jeudi 7 avril 2016

Cinéma, les sorties DVD : Taj Mahal, Une histoire de fou, The End par Didier Flori, Lisa Giraud Taylor et Caroline



Taj Mahal de Nicolas Saada
Avec Stacy Martin, Louis-Do de Lencquesaing et Gina McKee
Sortie DVD le 5 avril 2016

Louise, jeune parisienne de 18 ans, part s’installer pour 2 ans à Bombay avec ses parents. Alors qu’elle se familiarise difficilement avec une Inde à la culture bien différente, elle se retrouve parmi les otages de l’attaque du palace Taj Mahal qui a marqué la nuit du 26 novembre 2008. Nicolas Saada réussit l’évocation de ce fait divers qui n’est pas sans rappeler les tragédies qui ont endeuillé récemment Paris. On pense au début à Lost in Translation dans la description par fines touches de la profonde solitude de Louise, qui peine aussi bien à trouver sa place dans Bombay que dans sa cellule familiale. Avec l’irruption des événements dramatiques, le cinéaste orchestre ensuite un quasi huis clos à l’esthétique baroque proche du cinéma fantastique. Noir et blanc nocturne, flammes infernales et fumée opaque créent une ambiance visuelle suffocante et fascinante. La tension est toujours palpable à travers un hors-champ menaçant suggéré par les sons violents et les échanges téléphoniques affolés. Expérience d’immersion d’une intensité rare dans le cinéma français, Taj Mahal est par ailleurs un plaisir pour les oreilles, de la musique originale composée par Nicolas Godin du groupe Air à Nick Drake, en passant par Phillip Glass et Ravi Shankar.


Cinéphile averti, Didier Flori est l’auteur de l’excellent blog consacré au cinéma Caméra Critique que je ne saurais trop vous conseiller. Egalement réalisateur et scénariste, c’est avec ferveur qu’il œuvre dans le cadre de l’association Arte Diem Millenium qui soutient les projets artistiques de diverses manières, réalisation, promotion, distribution… Style ciselé, plume inspirée et regard attentif, goûts éclectiques et pointus, ses chroniques cinéma révèlent avec énergie toute la passion pour le 7ème art qui l'anime. 





Une histoire de fou de Robert Guédiguian
Avec Simon Abkarian, Ariane Ascaride et Grégoire Leprince-Ringuet
Sortie DVD le 5 avril 2016

Berlin, 1921, Talaat Pacha, principal responsable du génocide arménien est tué par Soghomon Tehlirian. Lors de son procès, il évoque le drame de sa famille exterminée lors de ce massacre et est acquitté par un jury populaire. Soixante ans plus tard, Aram, jeune idéaliste vivant tranquillement à Marseille auprès de ses parents, commet un attentat visant l’ambassadeur turc à Paris. Gilles, jeune cycliste passant par hasard, est grièvement blessé et perd l’usage de ses jambes. Les parcours des deux jeunes hommes, l’un fils biologique entré en dissidence et l’autre enfant adopté qui veut comprendre avant de juger, trouve un contrepoint dans les tiraillements d'une mère entre vengeance, pardon, déracinement et condamnation de la violence armée. Robert Guédiguian, s’est appuyé sur l’histoire d’un journaliste espagnol, José Gurriarán. En 1980 à Madrid, celui-ci a survécu à un attentat, le laissant en grande partie paralysé. Il est devenu le principal militant de la reconnaissance du génocide arménien dans son pays. Le réalisateur pose un regard, une réflexion sur la difficulté d'un travail collectif de mémoire et rend ce film juste et nécessaire. Une oeuvre d'une actualité brûlante, malheureusement.


Lisa Giraud Taylor est écrivain, photographe et blogueuse. Son roman Liverpool Connexion est disponible aux Editions Trinômes. Vous pouvez également retrouver sa plume piquante sur Le blog d'une ItemLiz Girl. Cette jeune femme hyperactive - mais comment fait-elle ? - collabore régulièrement avec les webzines Lords of Rock et So Busy Girls où elle nous régale de chroniques pleines d'esprit, ultra punchy dans un style bien à elle. Humour ravageur et pertinence sont ses marques de fabrique.





The End de Guillaume Nicloux
Avec Gérard Depardieu, Swann Arlaud, Anne Bonnet, Xavier Beauvois
Sortie ecinema, VOD le 8 avril 2016 

Un homme solitaire part à l'aube chasser avec son chien. Au bout de quelques temps, la forêt qu'il connaît si bien lui semblent étranger. Quelque chose a changé, quelque chose de diffus et d'inquiétant. Alors qu'il progresse péniblement à travers les futaies, de plus en plus désorienté, son chien s'enfuit. Tout à fait perdu, déboussolé, l'homme se résigne à passer la nuit dans les bois. Au matin, son fusil a disparu. Affamé, assoiffé, il fait d'étranges rencontres. Fantômes du passé ? Hallucinations ? Présences malintentionnées ? Guillaume Nicloux et Gérard Depardieu plus rabelaisien que jamais, se retrouvent après Valley of Love dans une histoire d'errance douloureuse à la trame minimaliste qui repose entièrement sur la prestation d'une rare densité du comédien quasiment seul à l'écran. Le réalisateur nous livre un conte moderne de la solitude, de la vieillesse qui amenuise le goût de vivre. Dispositif expérimental et tonalité fantastique, économies de moyens pour une intrigue angoissante, dénuement, ce trip halluciné dans une atmosphère crépusculaire de fin du monde entre surnaturel et soupçon de catastrophe écologique conserve son mystère jusqu'à la fin. Aucune confirmation ne sera donnée au spectateur laissé à ses conjonctures. Un ovni bizarre et enthousiasmant.


Parisienne, héritière d'une longue lignée de Parisiens, je mets à mal le mythe selon lequel nous n'aimons rien. De coups de cœur en  découvertes intrigantes, le pass Navigo est mon meilleur allié car en authentique autochtone, je n'ai pas le permis. Ce qui fait beaucoup rire mon entourage. Je suis à l'origine de la création de Paris la douce, webzine débuté en 2011 sous le nom de ParisianShoeGals. Si vous voulez râler, c'est à moi qu'il faut s'adresser.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post