vendredi 2 octobre 2015

Mes Adresses : Roy's Pub, la convivialité entre deux rives - 73 rue Blanche - Paris 9



A l’angle des rues Douai et Blanche, au 73 de cette dernière, se dresse un bel immeuble à l’abondant décor floral, aux balcons de pierre à balustre en rosace. Au dessus des fenêtres du premier étage, sur le bandeau qui court le long de la façade, les douze mois de l’année gravés en latin rythment les douze travées. Au dessous des baies du troisième étage, les signes du zodiaque sculptés dans des médaillons reprennent le schéma - voir en fin de billet. Au rez-de-chaussée de cette curieuse construction, est niché un établissement tout de bleu paré. Il s’agit du Roy’s Pub, lieu hybride à mi-chemin entre le pub londonien et la brasserie parisienne. Bar chaleureux où la bière artisanale est reine, bistrot à la bonne franquette sachant décliner plats terroir et burgers épatants, c’est la bonne adresse du jour à laquelle j'ai été conviée. Direction Pigalle.









Ouvert en août 2014 par Fabrizio Roy, ancien patron de la Galleria, ce pub bistronomique mise sur une décoration sobre aux touches industrielles de bon aloi. Comptoir en zinc, tireuses à bière, tabourets hauts sur pattes en métal dépoli côté bar, chaises en bois esprit vintage côté salle, le Roy’s s’assume aimable et bon enfant à l’instar de l’accueil très familial. Régulièrement, sur les écrans géants sont diffusées des retransmissions sportives. En ce moment, l’ovalie est à l’honneur avec la Coupe du Monde de Rugby. Tous les mois un concert de jazz et des scènes ouvertes dédiées aux jeunes artistes. Au sous-sol, une cave voûtée privatisable promet de sympathiques soirées entre amis.


 


La formule happy hour de 19h à 21H comprend pinte Isenbeck et frites ou nachos tandis que les snacks à partager, assiettes de frites, planches charcuterie et fromage, accompagnent les bières artisanales allemandes ou flamandes. Côté restauration, plats du jour et formules à l’ardoise - déjeuner à partir de 14 euro - sont la promesse d’une cuisine de marché. Tout est fait maison à partir de produits frais sélectionnés avec rigueur. Les plats sont simples et gourmands, authentiques et bons. La tradition française, lapin à la moutarde, confit de canard à l’orange, côtoie les salades et club sandwiches pour une cuisine de bistrot droit dans ses bottes. Les influences internationales de la carte se retrouvent dans la déclinaison des burgers. Le burger Espagnol se pare de jambon Serrano et fromage fumé, le Sud-Ouest ose le foie gras, la confiture de figues et les pommes. Le Roy’s, en hommage aux origines italiennes du patron, lorgne au-delà des Alpes avec spek, jambon cru fumé, fromage à raclette, purée de tomates. L’Ecossais s’encanaille au tartare de saumon et le Veggie faussement sage opte pour le combo galette de légumes, tofu et œufs. 











En entrée, je me suis laissée compter fleurette par un velouté de pommes de terre et courgettes, suggestion du jour à 6 euro, gourmand, rondement mené. Sheily qui m’accompagnait ce jour-là a choisi l’assiette tomates mozzarella -6 euro- comme à la maison. Chaudement recommandé, le burger Bacon Cheese - bacon oignons cornichons cheddar tomate salade mayonnaise - 15 euro - a fait une entrée en beauté. Steak bio 5% de matière grasse, moelleux et savoureux, buns de chez Rachel’s qui, décidemment, truste pour notre plus grande joie les petits pains ronds de la Capitale, ce burger généreux joue l’évidence heureuse des accords et la bienveillance des beaux produits. Les frites maison sont déclinées version anglaise ultra-moelleuses. Je vous avoue que je les préfère avec l’accent frenchy, très croustillantes mais c’est vraiment une question de goût. La salade fraîche et croquante apporte une touche de verdure pour la bonne conscience. Le Fish & Chips à la Guinness, friture de poisson du marché et frites -15,50 euro- rappelle l’esprit résolument pub.









Tergiversant sur les desserts, le Café gourmand - 8 euro - nous a permis de faire un tour d’horizon des douceurs maison. Le cheesecake de chez Rachel’s est à tomber. La mousse au chocolat zeste d’orange bien maîtrisée se révèle dans de puissants arômes de cacao, le tiramisu, gaillard se déguste plutôt original et la crème brûlée est tout à fait fondante. Une apothéose sucrée pour un déjeuner gargantuesque.

Avec sa cuisine sincère, son atmosphère chaleureuse, Le Roy’s Pub est une adresse conviviale qu’il me tarde de découvrir en mode bar pour un afterwork sur le thème du rugby. Nous deux, c’est une affaire qui roule !

Roy’s Pub
73 rue Blanche - Paris 9
Tél : 01 49 70 03 82
Horaires : tous les jours sauf le lundi 12h/2h
Déjeuner 12h/14h30 sauf lundi et dimanche
Dîner 19h/22h30 sauf lundi
Page Facebook


73 rue Blanche - Paris 9 - Roy's Pub
73 rue Blanche - Paris 9 - Balcons de pierre à balustre en rosace
73 rue Blanche - Paris 9 - Les signes du zodiaque - Poisson et Bélier


2 commentaires :

Aurore a dit…

Tu m'as faite rêver, je testerais bien leur veggie burger.
C'est rare que des restos présentant une carte avec diverses influences réussissent le pari de toute faire bien !

Caroline a dit…

Très sympa comme adresse. L'ambiance le soir doit être chaleureuse et conviviale comme je les aime.

Share this

Related Post