mercredi 31 décembre 2014

Mes Adresses : Odette Paris, choux à la crème - 18 rue Montorgueil - Paris 1



Il a beaucoup été question des choux à la crème d’Odette sur la toile depuis l’ouverture en janvier dernier de la boutique salon de thé située à deux pas de Notre-Dame. Les avis dithyrambiques au sujet de ces petites pâtisseries auto-proclamées meilleurs choux de Paris ont piqué ma curiosité. A la très belle échoppe du Quartier Latin, implantée dans un immeuble datant du XVIIème siècle, Frédéric Berthy, le fondateur, a offert une petite sœur rive droite, un corner gourmand sur la vivante rue Montorgueil. L’officine minuscule et grande ouverte sur la rue tient dans un mouchoir de poche. Petite pensée pour les deux jeunes femmes charmantes mais frigorifiées qui nous reçoivent. Les codes maison noir et blanc sont repris, carrelage à damier et marqueterie, sans pourtant parvenir à retrouver le charme de son aînée. Un peu impersonnelle dans le brouhaha des Halles toutes proches. Mais je ne suis pas venue pour inspecter la décoration, ce sont les choux à la crème replets qui ont mené mes pas jusque-là.







Déclinés en neuf parfums, très classiques comme chocolat, vanille ou encore pistache, les choux se laissent modernisés avec esprit pour le thé vert ou le caramel beurre salé. Sagement alignés dans leur vitrine, ils n’attendent plus que nous. Frédéric Berthy a tenté grâce à l’aide de pâtissiers expérimentés de retrouver les arômes dont il avait la nostalgie. Hommage à la recette de sa grand-mère, la fameuse Odette, les choux à la crème évoquent les goûters de son enfance. Une jolie histoire contée par un spécialiste du net et du marketing qui travailla pendant plus de quinze ans pour Microsoft, AOL et LittleBigWeb. Mes camarades de dégustation et moi-même nous sommes interrogés sur la présence sur les packagings de la mention 1920, probablement la date de naissance de mère-grand. Tout est pensé pour affirmer une certaine forme d’authenticité et suggérer la tradition. Un peu gonflé mais efficace.






Les choux à la crème s’affichent résolument comme une alternative aux sempiternels macarons. Petites bouchées individuelles, leur apparence chamarrée en fait une gourmandise régressive à souhait. Chez Odette, la crème est pâtissière et le craquelin sur la pâte légère lui donne une apparence rustique de bon aloi. Le glaçage décoratif ultra-coloré se compose d’un épais chapeau de glace royale posé de guingois façon gavroche. La pâtisserie est fragile et le chou s’imbibant de l’humidité de la crème tend à perdre son apparence dodue en peu de temps. Certes le fait-maison est revendiqué avec fierté mais certains dans notre sélection du jour avaient franchement triste mine.
 




Débutons la dégustation avec l’incontournable chocolat. Pâte très fraîche, craquelin craquelant, ce chou équilibré avec de belles notes de chocolat est une réussite. Le citron plus moelleux présente une crème dont l’acidité d’agrume et la note d’amertume du zest sont très intéressantes. La subtilité est malheureusement contrebalancée par le glaçage particulièrement épais, très présent, très sucré. Le praliné a du avoir un coup de chaud malgré les températures hivernales. La crème plus fluide a imbibé la pâte lui donnant un air vaguement raplapla. Le sucre trop dosé affadi les parfums de fruits secs. Du côté de la pistache, la crème d’une belle couleur prometteuse, pas trop verte donc, est piquetée de petits morceaux de pistache. Mauvaise surprise à la dégustation, le goût a été renforcé par des arômes hyper concentrés qui évoquent tout de suite l’artifice. Un chou décevant.






Le chou vanille, autre grand classique, est joliment exécuté. Crème délicatement vanillée, chou rebondi à la texture idéale, on aime ! Enchaînons sur le caramel beurre salé qui curieusement pourrait passer pour un chou nature très sucré, le parfum du caramel lui faisait cruellement défaut. Pas désagréable mais un peu hors-sujet. Le chou fruit des bois est la grosse désillusion de la sélection. La crème fait penser au goût artificiel des bonbons Haribos. On n’est loin du positionnement haut de gamme que revendique Odette. Le thé vert bien que moderne dans son appellation a un côté très gâteau de grand-mère grâce à ses notes fleuries et végétales. Créatif, original dans la tradition, j’ai eu un coup de cœur pour celui-ci. Le café n’est fourré qu’à moitié ce qui pose des questions concernant le calibrage. Particulièrement sucré, l’arôme est totalement dilué évoquant les canards. Pas fou donc.  

Je vous avouerai que j’ai été un peu déçue par les choux à la crème d’Odette. Très inégaux dans la réalisation, certains parfums vraiment pas terribles, je ne les ai pas trouvés, loin s’en faut, à la hauteur de leur e-réputation. Je crois que concernant cette spécialité, la Maison du chou dont je vous parlais ici est inégalable. Qu’en pensez-vous ? Odette vous a-t-elle désappointée comme moi ou comptez-vous parmi ses adulateurs ?
 
Odette Paris
18 rue Montorgueil - Paris 1
Horaires : du lundi au samedi de 10h à 19h30
Tarifs : 1,90 euro le chou - 9,90 euro la boîte de 6 choux - 19,80 la boîte de 12 choux

2 commentaires :

Zaromcha PARIS a dit…

Adresse notée :-)

Caroline a dit…

Tu me diras ce que tu en as pensé. Je suis très partagée.

Share this

Related Post