mercredi 19 décembre 2012

Théâtre : Au plus simple de Frédéric Tokarz - Ciné XIII - 1,avenue Junot - Paris 18



A la veille de Noël, Benoît et Tiphaine ont prévu de partir se reposer aux Seychelles avant d’emménager dans leur nouvelle maison. Sous cette apparente aisance, Benoît traverse en fait une mauvaise passe qu’il tente d’oublier en forçant un peu trop sur l’alcool. La situation financière du couple est préoccupante d’autant plus que la société qui emploie le mari prévoit une délocalisation menaçant son poste. Pour découvrir ce qu’il en sera, ils décident d’organiser un dîner avec Alex, responsable de Benoît qui est leur ami depuis 20 ans. Déprimé parce-que son ex-femme vient de lui refuser, à la dernière minute, la garde de sa fille pour les vacances, Alex menace de quitter le dîner en apprenant que le couple a prévu de lui présenter Emilie, une collègue de Tiphaine. Afin de le convaincre de rester, Benoît suggère de le divertir aux dépens de cette dernière en échangeant leur rôle.


 


Cette comédie fine et corrosive sur fond de marivaudage est servie par un texte intelligent qui monte en puissance. La partie d’exposition ultra légère, un peu surjouée fait place à un développement piquant très dense. Le rythme s’accélère au fil de la pièce révélant progressivement la psychologie des personnages finement amenée. Le chassé croisé badin vire à l’aigre entre quiproquos cocasses, révélations cyniques, expressions des rancœurs d’une amitié pas si simple. Sous le masque, éclatent des vérités et le petit jeu sans conséquences tourne au massacre en règle. Amertume et retournements de situation emportent les protagonistes bien plus loin qu’ils ne l’avaient imaginé égratignant au passage la belle image que chacun a de soi. Les grincements de dents succèdent à l’argument comique. A la fois cruel et drôle.

La pièce portée par la belle émotion que nous transmettent les comédiens est interprétée avec générosité. Philippe Hérisson fait preuve sur scène d’un charisme particulier tandis que Renaud Danner gère tout en subtilités son rôle d’ivrogne dépressif. Les rôles féminins un peu plus effacés comptent les points de cet affrontement sanglant dont aucun ne sortira vainqueur. Un agréable moment de théâtre dans un lieu fort cozy plein de charme.



Au plus simple écrit et mis en scène par Frédéric Tokarz jusqu'au 5 janvier 2013
Interprété par Cendrine Orcier (Tiphaine), Elsa Pasquier (Emilie), Philippe Hérisson (Alex), Renaud Danner (Benoît)
Ciné XIII Théâtre - 1, avenue Junot - Paris 18
Téléphone : 01 42 54 15 12
Du mercredi au samedi à 19h30, le dimanche à 15h30
http://www.cine13-theatre.com/



Ceci est le 500ème billet publié sur le blog - oui le calendrier de l'Avent, ça compte, roooh. Youhou ! Profusion ! Emerveillement ! Ca en fait de la publication. Et vous êtes tous les jours plus nombreux à venir me lire. Merci à tous et surtout à toutes. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, you rock !

2 commentaires :

christine a dit…

Bravo pour ce 500 eme billet. Dommage, Paris est loin.

Caroline a dit…

Merci ;) Vraiment un très chouette moment.

Share this

Related Post