Cinéma : Tout le monde aime Jeanne, de Cécile Devaux - Avec Blanche Gardin et Laurent Lafitte

 

Jeanne Mayer, directrice d’un institut de recherche environnementale, lance une invention révolutionnaire, une structure autonome qui permettra de nettoyer les micro plastiques des océans. Elle se voit déjà femme de l’année, sauveuse de la planète plébiscitée sur les réseaux sociaux. La gloire est de courte durée. Le projet écologique tourne au fiasco devant les caméras du monde entier. Camouflet professionnel et déroute personnelle. Les investisseurs se désolidarisent. Jeanne surendettée doit rembourser ses créanciers. Son frère Simon suggère de vendre l’appartement lisboète de leur mère décédée un an auparavant. Au bout du rouleau, Jeanne se rend à Lisbonne. A l’aéroport, elle rencontre Jean, un ancien camarade de lycée, clepto-mytho fantasque et très envahissant. Minée, elle peine à ranger l’appartement hanté par les fantômes du passé et préfère se perdre en balades mélancoliques sur les traces des souvenirs d’adolescence à travers la ville.







Céline Devaux, scénariste, réalisatrice, dessinatrice, signe un premier long-métrage présenté à la Semaine Internationale de la Critique du Festival de Cannes 2022. Cette comédie grinçante s’illustre par une liberté de ton, un humour décalé porté par un duo de comédiens sans filtre, Blanche Gardin et Laurent Laffite. La cinéaste associe fantaisie corrosive et drôlerie mélancolique pour aborder des thématiques universelles, écologie, réseaux sociaux, éco-anxiété et plus intimes deuil, dépression, suicide. L’inconscient de Jeanne, ses conflits intérieurs, ses humeurs les plus noires sont traduits à l’image par des saynètes d’animation. Les pastilles graphiques en prises de vue réelles interprètent les monologues d’une petite voix au diapason de ses états d’âme qui lui assène qu’elle rate tout en permanence.

Le long-métrage revient avec sensibilité sur la relation des enfants adultes, Simon et Jeanne, à leur mère toxique. Jeanne se refait sans cesse leurs conversations houleuses, revit les reproches, les critiques. Elles nourrissent la détestation de soi et forment un obstacle à la remise en question radicale. Jeanne existe dans un état d’angoisse permanente, repoussant les autres à distance par le sarcasme, même ceux qui lui veulent du bien. Seule la complicité fraternelle avec Simon interprété par Maxime Thual ne lui fait pas peur. 



Les dialogues savoureux sont servis par un duo irrésistible. Blanche Gardin, psychorigide morose qui se rêve héroïne moderne, et Laurent Laffite, glandeur dépenaillé, incarnent avec charme deux cabossés de la vie, habités par le mal de vivre, les errances. « Tout le monde aime Jeanne », chronique contemporaine douce-amère, croque l’époque avec émotion et petit grain de folie délicieux.

Tout le monde aime Jeanne, de Céline Devaux
Avec Blanche Gardin, Laurent Lafitte, Maxence Tual, Nuno Lopez
Sortie le 7 septembre 2022