Lundi Librairie : Cet été-là - Véronique Olmi

 

Chaque année, depuis seize ans, des amis se retrouvent à l’occasion du 14 juillet dans la belle maison normande de Denis et Delphine. Torpeur des journées sur la plage, promenades à vélo, matches de tennis, reprises d’équitation, traditionnel feu d’artifice, bal du village, le rendez-vous estival immuable réunit des vieux copains bien ancrés dans les rôles distribués du temps de leur jeunesse. Il y le couple aisé qui reçoit. Denis, cinquante-cinq ans, c’est le succès professionnel, Delphine, un peu plus jeune, la beauté mais aussi l’insatisfaction. Proches de la séparation, ils donnent le change pour ne pas gâcher le week-end, espoir vague d’une réconciliation possible. Marie et Nicolas incarnent le couple bohème. Elle est actrice mais à l’aube de la cinquantaine sa carrière s’étiole. Les directeurs de castings l’envisagent désormais dans des rôles de grand-mère. Il est prof et sort à peine d’une grave dépression. Lola, l’électron libre de la bande, grand reporter, change d’amoureux chaque année. A trente-huit ans, elle ne parvient pas à se poser. Son nouveau compagnon, Samuel, vingt-six ans, envisage quelque chose de sérieux tandis qu’il fait montre d’une bonne volonté à toute épreuve pour tenter de s’intégrer au clan. Alors que les adultes organisent de grands repas et d’invariables activités, les enfants adolescents, Alex, et Jeanne, la copine de celle-ci Rose, mènent leur vie de leur côté. Ils font la connaissance de l’énigmatique Dimitri, vingt ans. Cette intrusion agit à l’instar d’un révélateur des failles profondes, des tragédies enfouies, et des non-dits. Même le vénérable pin est menacé de disparition par un mal insidieux, un champignon qui sévit sur toute la côte.

Chronique intime douce-amère, « Cet été-là » saisit l’atmosphère singulière des vacances entre amis. La résidence secondaire de Denis et Delphine devient tous les ans le théâtre de l’amour et de l’amitié, charme discret de la bourgeoisie. Elégance du style, plume fluide, Véronique Olmi retranscrit avec intelligence les dynamiques de groupe. Elle décrypte les carcans réducteurs des rôles endossés par chacun. Les apparences soigneusement entretenues se fracturent, les sentiments s’exacerbent, les relations prennent un tournant définitif. Les personnages se révèlent à eux-mêmes, doutent, prennent conscience de leurs limites et se remettent en question. Capturant le moment de basculement, la fluctuation des émotions, la romancière ploie les stéréotypes par la finesse psychologique de sa peinture, subtils paysages mentaux de fêlures et d’inquiétudes.

Le désenchantement de la maturité contraste avec l’insouciance des adolescents. Les adultes sont habités par l’inquiétude, celle du regard des autres, de l’absence de désir, des choix radicaux à faire. Avec tendresse et empathie, Véronique Olmi ausculte les fragilités du couple, la peur du bonheur ou de sa perte. Elle évoque les sentiments usés par les compromis, les non-dits, les entraves mais aussi la chaleur humaine, le soutien apporté par les autres. 

Roman sur le temps qui passe, la vie de couple et ses contraintes, « Cet été-là » glisse sur un ton léger de marivaudage lucide. Illusions perdues, regrets et fol espoir, les relations se délitent pour mieux se réinventer. 

Cet été-là - Véronique Olmi - Editions Grasset - Poche Le Livre de Poche