Ailleurs : Restauration des portraits du duc et de la duchesse d'Aumale, oeuvres du peintre Franz Xaver Winterhalter

 


Le château de Chantilly célèbre son dernier propriétaire, le duc d’Aumale à l’occasion du bicentenaire de sa naissance. Malgré le legs des collections personnelles du prince à l’Institut de France, aucun portrait de jeunesse d’Henri d’Orléans (1822-1897), cinquième fils du roi Louis-Philippe (1773-1850) ne figurait dans les réserves du Musée Condé. Deux tableaux d’importance l’un représentant le duc d’Aumale, et le second, son épouse Marie-Caroline de Bourbon-Siciles (1822-1869) ont été redécouverts à la suite d’une campagne de récolement décennal au château de Versailles. Encadrés par la loi de 2002, l’inventaire et l’évaluation des collections versaillaises se poursuivent depuis 2009. La confrontation de l’inventaire numérisé des musées a permis de retracer partiellement l’historique de ces œuvres dont les copies d’atelier sont présentées dans la galerie des portraits de la famille d’Orléans. Cette nouvelle analyse a validé l’hypothèse selon laquelle il s’agissait des originaux commandés en 1843 et 1844 à Franz Xaver Winterhalter (1805-1873). Artiste fameux en son temps, le peintre officiel de la maison d’Orléans a renouvelé le genre du portrait dans un style naturel, plus moderne. Les deux tableaux qui auraient rejoint les collections du château de Versailles au lendemain de la chute de la Monarchie de Juillet en 1848, ont officiellement été déposés au musée Condé du château de Chantilly cette année. La nécessaire restauration des toiles menée par les ateliers du Centre de recherche et de restauration des musées de France, le C2RMF, se tiendra dans un premier temps au sein de l’antenne de la Petite Ecurie de Versailles. La seconde partie de se déroulera en public, au château de Chantilly. L’Association des Amis du Musée Condé finance le projet.











La carrière militaire du duc d’Aumale a pris un essor particulier lors de la conquête et la colonisation de l’Algérie. Le 16 mai 1843, âgé de vingt-et-un ans, il s’illustre à la tête des troupes françaises lors de la prise de la Smalah d’Abd el-Kader, la capitale nomade de l’émir, chef de guerre de la résistance algérienne. Ses faits d’armes lui valent d’être promu lieutenant-général en juillet 1843, puis gouverneur de la province de Constantine en octobre 1843. Il épouse Marie-Caroline de Bourbon-Siciles (1822-1869), sa cousine germaine par sa mère, la reine Marie-Amélie de Bourbon-Siciles (1782-1866), en 1844. Henri d’Orléans deviendra gouverneur de l’Algérie en 1847.

En décembre 1843, le roi Louis-Philippe commande auprès du peintre Franz Xaver Winterhalter, le premier portrait officiel du duc d’Aumale. Le prince représenté en uniforme de lieutenant-général porte les insignes de grand-croix de la légion d’honneur, croix, plaque et grand cordon. Le roi commande un ensemble de copies de la composition originelle qui seront exécutées très classiquement par les assistants de Winterhalter. 

Le tableau original, aux dimensions majestueuse 2,17 par 1,42 mètres, a été redécouvert, dans un piteux état qui faisait douter de son originalité, roulé dans les réserves du Château de Versailles. Lors de l’inventaire de 1992, la toile paraît si délabré qu’elle est estimée « ruinée ». Le support même extrêmement fragilisé laisse apparaître de nombreuses déchirures, notamment sur le visage du duc. De récentes expertises ont permis de déterminer que les dégradations pour impressionnantes qu’elles paraissaient n’étaient irréversibles au vu des techniques actuelles de conservation et de restauration. D’autant plus que la couche picturale encrassée se trouve paradoxalement dans un état assez correct. Des pistes alternatives ont été envisagées afin de remédier aux altérations, grâce à l’expertise du C2RMF et aux nouvelles ressources scientifiques, historiques, documentaires. 










Le portrait de la duchesse réalisé en 1844 à la veille du mariage princier bien mieux conservé, nécessitera des restaurations moins importantes. Dépôt consenti par le château de Versailles, le tableau se trouvait dans les réserves du château de Compiègne où il n’était plus exposé. L’intervention consistera principalement en un allégement du vernis et des éventuels repeints. 

La restauration conjointe, promesse de cohérence et d’ajustement possible entre les deux oeuvres, devrait s’achever juste à temps pour envisager une présentation officielle en septembre 2022 à l’occasion des journées européennes du Patrimoine. Les portraits du duc et de la duchesse d’Aumale, en dépôt dans les collections du musée Condé de Chantilly, seront exposés de manière pérenne dans la galerie de Psyché aux côtés du portrait de Louis Henri Joseph duc de Bourbon et prince de Condé.

Château de Chantilly
7 rue Connétable Château - 60500 Chantilly
Tél. : 03 44 27 31 80

Les Amis du Musée Condé et du Château de Chantilly