Expo : Pablo Picasso, Paul Eluard, une amitié sublime - Musée d'Art et d'Histoire Paul Eluard de Saint-Denis - (Dates à confirmer)


La rencontre de Paul Eluard (1895-1952) et Pablo Picasso (1881-1973) donne naissance à une amitié  aussi rare que féconde entre le peintre et le poète, son double littéraire. Portant chacun un regard unique sur l’oeuvre de l’autre, compréhension intuitive réciproque, leur proximité d’âme a nourri leur démarche artistique, leur perception commune du monde. A travers une chronologie qui établit un parallèle entre création et instantanés d’intimité, l’exposition « Pablo Picasso, Paul Eluard, une amitié sublime » retrace l’histoire de ce lien si particulier et éclaire les relations entre les deux hommes jusque dans leur vie privée.  Ensemble, ils traversent une période d’exaltation artistique mais également de troubles politiques qui conduisent à la Guerre d’Espagne, l’Occupation allemande puis la Libération et leur engagement dans le Mouvement pour la Paix. L’exposition développée en partenariat avec le Musée Picasso de Barcelone rassemble deux-cents-vingt pièces, tableaux, dessins, manuscrits, correspondance épistolaire cartes postales et lettres, photographies, livres d’artiste. Les oeuvres iconiques et les documents intimistes issus de collections publiques et privées ont été réunis grâce à des prêts exceptionnels. 










Depuis 1918, Paul Eluard et Pablo Picasso fréquentent les cercles proches des avant-gardes artistiques. Dès 1921, le poète, collectionneur, fait l’acquisition de dessins et œuvres graphiques du peintre catalan. Fasciné par la puissance créatrice de ce dernier, il rend hommage à son talent dans des textes exaltés. Affilié au mouvement surréaliste, Paul Eluard côtoie Max Ernst, Salvador Dali, Yves Tanguy, Giorgio de Chirico, René Magritte, Joan Mirò tandis que Picasso depuis son arrivée à Paris en 1900 s’entoure de poètes. Max Jacob, Guillaume Apollinaire, André Breton, Pierre Reverdy seront les premiers ambassadeurs du peintre.

Paul Eluard et Pablo Picasso se rapprochent réellement à partir de 1934. Ils nouent des liens d’amitié privilégiés où se mêlent admiration mutuelle, intimité des cœurs et engagement politique. Il s’agit d’une période charnière dans la vie de Picasso. Il vient de rompre avec Olga et Eluard lui présente Dora Maar. Le poète fréquente les milieux dadaïstes et surréalistes. Il est particulièrement sensible au discours communiste.  

Picasso reçoit régulièrement le couple, Paul et Nusch Eluard dans son atelier des Grands-Augustins. Ils partent en villégiature à Mougins en compagnie de Lee Miller, Man Ray, Adrienne Fidelin, Roland Penrose. Les photographies prises par Dora Maar reflètent une joie de vivre, synonyme de bouillonnement créatif. Picasso peint de nombreux portraits de Nusch. Il complète des séries de dessins représentant Eluard. 










Le peintre et le poète s’inspirent mutuellement. Dans leurs créations se trouvent des échos du travail de l’autre. La réciprocité de l’influence, esthétique, intellectuelle donne naissance à des textes puisant à la source de tableaux, des dessins annotés. Les oeuvres croisées collaboratives expriment leur amitié, le respect, l’admiration pour un double à la hauteur. Unis par une même sensibilité, ils transgressent les codes au profit d’une expressivité vibrante. En tandem, ils conçoivent des livres d’artiste illustrés. La maison d’édition Braun publie « Picasso, dessins » un recueil consacré la série de la période 1942-46 ponctué de texte de Paul Eluard.

L’exposition évoque un pan méconnu de l’oeuvre de Picasso, de surprenants textes poétiques. Si le peintre a toujours manifesté un intérêt pour la typographie, sous l’influence d’Eluard, il explore le potentiel plastique de l’écriture visuelle dont il reprend des éléments à travers des gravures et des lithographies. Il cherche à peindre avec les mots, faire surgir des images d’un foisonnement surréaliste. André Breton lui consacre un article « Picasso, poète » publié dans les Cahiers d’art (n°7-10, 1935).











L’amitié de Paul Eluard et Pablo Picasso s’inscrit sur fond de grande Histoire, période mouvementée marquée par des évènements tragiques. L’art se met alors au service de l’engagement politique. Le bombardement de la ville basque de Guernica le 26 avril 1937 inspire le poème « Victoire de Guernica » à Eluard et l’un des plus célèbres tableaux de Picasso. 

La complicité fraternelle entre le peintre et le poète, amitié qu’Eluard qualifie de « sublime » dans une dédicace à Picasso, ne prend fin qu’au décès du poète le 18 novembre 1952. L’exposition s’achève sur une photographie très émouvante, Picasso en pleurs devant la tombe de son ami lors de l’inhumation au cimetière du Père Lachaise le 22 novembre.

Pablo Picasso, Paul Eluard, une amitié sublime
Dates à confirmer

Musée d’Art et d’Histoire Paul Eluard
22 bis rue Gabriel Péri - Saint-Denis
Horaires : Lundi, mercredi, vendredi de 10hà 17h30, jeudi de 10h à 20h, samedi et dimanche de 14h à 18h30 - Fermé le mardi et les jours fériés