lundi 27 mai 2019

Lundi Librairie : La personne de confiance - Didier Van Cauwelaert



La personne de confiance - Didier Van Cauwelaert : Maximilien Médard, vingt-trois ans, enfant de la Ddass découvert bébé dans un local à poubelle, a grandi en Seine-Saint-Denis. Il y menait une existence modeste jusqu’au jour de sa rencontre improbable avec Madeleine Larmor Pleuben, richissime vieille dame dont il est devenu contre toute attente la personne de confiance. En garde à vue à la suite de la disparition inquiétante de celle qui est surnommée Mamie Larmor, il est interrogé par la police et revient sur les circonstances qui ont fait se croiser deux personnes aussi différentes. Un jour, Max, conducteur du camion-grue de la fourrière, enlève une Rolls Phantom garée sur un emplacement livraison avant de réaliser qu’une passagère se trouve sur la banquette arrière. Il s’agit de Madeleine Larmor-Pleuben, fondatrice des biscuiteries Larmor, égérie dont le portrait orne tous les paquets de gâteaux, grande résistante décorée de la Croix de Guerre par le général de Gaulle, femme d’affaires respectée, personne âgée diagnostiquée Alzheimer. Boulette. Max risque d’être renvoyé pour cette faute professionnelle. D’autant que la vieille dame qui a tourné de l’œil semble faire une attaque. Il décide de la conduire aux urgences de l’hôpital de le plus proche. En pleine confusion mentale, Madeleine le prend pour son grand amour, Victor, échappé des griffes de la Gestapo en 1944. A la recherche d’une carte vitale, Max découvre l’existence d’un neveu peu scrupuleux qui convoite l’héritage et tente de prendre le contrôle de la société de sa tante tout en planifiant une prochaine euthanasie. Pour sortir de cette situation, il demande l’aide de Samira, sa voisine étudiante en pharmacie, catcheuse amatrice, dont il est secrètement amoureux. 

Comédie humaniste délicieuse, La personne de confiance prend la forme d’une fable joyeuse au gré d’un récit haletant, joliment tourné. Didier Van Cauwelaert tisse une intrigue porteuse de belles valeurs comme il sait si bien les composer, sans jamais déraper dans la mièvrerie. Humour, bienveillance et tendresse irriguent une histoire de solidarité entre les âges et entre les classes sociales. L’imagination fertile de l’auteur donne naissance à des rebondissements rocambolesques, fantaisie légère, sensibilité éclairée.

Le parti pris narratif du monologue, il s’agit d’une longue déposition en garde à vue, donne au texte la couleur particulière d’une verve sincère, celle du personnage principal, le fort sympathique Victor. Le ton, savoureuse oralité, prend les nuances du témoignage sur le fil fluide d’un style ciselé. La plume est enlevée, la confession touchante, les protagonistes attachants.

Didier Van Cauwelaert revient sur l’un de ses motifs romanesques favori, les rencontres incongrues qui bouleversent les vies, les hasards heureux du destin. Dans La personne de confiance, les personnages se choisissent et se sauvent les uns les autres. Interrogeant leur place dans le monde, ils créent ensemble une famille de cœur à défaut d’en avoir une de sang. En toile de fond, le romancier aborde par petites touches subtiles des sujets de société très contemporains, les relations intergénérationnelles entre jeunes et personnes âgées, l’euthanasie, la sénescence des anciens, la maladie d’Alzheimer, les problèmes variés dans les banlieues. Ces thématiques confèrent une profondeur singulière au texte chargé d’humanité. Emouvant, touchant, le bel optimisme de ce roman plein de charme fait un bien fou !

La personne de confiance - Didier Van Cauwelaert - Editions Albin Michel




Aucun commentaire :