lundi 21 août 2017

Lundi Librairie : Chouquette - Emilie Frèche



Catherine, la soixantaine rectifiée par la chirurgie esthétique, est une grand-mère indigne qui refuse de vieillir.  Plutôt que de se faire appeler Mamie par son petit-fils Lucas, elle préfère le sobriquet de son enfance, Chouquette. En plein déni, elle prétend ne pas voir que son mari, Jean-Pierre, banquier d'affaires et cavaleur notoire, l'a quittée pour une jeunesse. Elle entretient d'étranges rapports avec Diane, ancienne maîtresse de ce dernier, jusqu'à l'inviter pour les vacances dans leur splendide villa tropézienne. En pleine saison estivale, Catherine prépare compulsivement l'arrivée improbable de son époux même si tout le monde sait qu'il ne viendra pas. Quand Lucas est renvoyé de colonie de vacances pour cause de varicelle, Adèle, fille de Catherine et Jean-Pierre, en mission humanitaire en Afrique, appelle sa mère au secours. Contrainte de garder l'enfant, Catherine ne renonce pas pour autant aux festivités de sa riche vie sociale à Saint-Tropez.  

Vif, enlevé, un peu branque à l'instar de cette héroïne narcissique et paumée qui renâcle à assumer son rôle de grand-mère, Chouquette évoque sur le ton grinçant d'une fantaisie piquante le crépuscule d'une génération fric, les baby-boomers. Navigant dans un univers factice frappé de plein fouet par la récession, les êtres en crise qui traversent le roman mènent une vie dénuée de sens d'où sont absents amour et tendresse. Dans ce monde obnubilé par la réussite sociale et les apparences, les hommes refont leur vie et sont pères à nouveau tandis que pour les femmes vieillir est la pire des maladies. 

Sous les abords d'une comédie légère, ponctuée de scènes drolatiques qui ont la force de la farce, le roman se déploie en satire féroce. Emilie Frèche distille dans ce portrait de femme une sensation de malaise subtil, une forme de déséquilibre intime permanent qui contrebalance l'humour vache avec lequel elle traite ses personnages. 

Détestable voire tout à fait odieuse, Catherine nous apparaît pathétique dans sa quête de jeunesse insensée et sa chirurgie à outrance, seul remède qu'elle ait trouvé pour soigner son spleen. En perte de repère, cette grand-mère impossible refuse de voir qu'elle est séparée d'un mari qui l'a cocufié toute sa vie, lui imposant ses maîtresses jusque chez elle. Niant la réalité telle qu'elle est, paralysée par la peur de vieillir, celle d'être abandonnée, elle cherche à retenir les années comme elle voudrait retenir le regard de l'autre, l'amour dont elle est privée. La sotie se fait alors fable morale profonde, intimiste, amère aussi. 

Chouquette - Emilie Frèche - Editions Actes Sud - Edition de poche Babel




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire :

Aurore a dit…

Il me semble qu'il est aussi sorti au ciné très récemment ? La critique n'était pas top.

Share this