mardi 7 mars 2017

Cinéma : Monsieur et Madame Adelman de Nicolas Bedos - Avec Doria Tillier, Nicolas Bedos



A l'occasion de l'enterrement de Victor Adelman, célèbre écrivain et académicien, son épouse Sarah fait la connaissance d'un journaliste qui souhaiterait écrire une biographie du grand homme. Femme de l'ombre, femme de tête énigmatique, celle-ci décide de lui raconter les quarante-cinq années qu'elle a passé aux côtés de Victor. Retour sur toute une vie, sur une histoire d'amour. En 1971, Sarah Adelman, alors étudiante en lettres, croise dans une boîte de nuit, Victor de Richemont, un jeune écrivain en devenir qui noie dans l'alcool son aigreur d'avoir vu son premier manuscrit rejeté par les maisons d'édition. Si Sarah sait tout de suite qu'il est l'homme de sa vie, après cette nuit de beuverie Victor se fait fuyant. Obstinée, elle s'acharne à se rapprocher de lui par tous les moyens malgré les rebuffades perpétuelles de ce dernier à qui elle fait peur car trop brillante. Elle séduit le meilleur ami de Victor, puis son frère aîné. Jusqu'à un soir de Noël où tenant tête au terrible patriarche de Richemont, elle parvient à le conquérir.






Chronique d'un amour qui traverse les époques, Monsieur et Madame Adelman emporte le spectateur sur le fil d'une grande narration courant sur plusieurs décennies. Le scénario écrit à quatre mains par Doria Tillier et Nicolas Bedos confirme la fantaisie de cet insolent duo. Cette fresque romanesque qui retrace l'histoire d'amour entre deux êtres profondément libres fait volontiers référence à la grande comédie romantique américaine. 

Un garçon qui tombe amoureux d'une fille plus brillante que lui et celle-ci choisit l'ombre pour le laisser briller. Ils s'aiment, ils se disputent, ils se séparent puis se retrouvent. Les nombreux rebondissements de cette histoire complexe accrochent le public avec élégance. Le sens de la dramaturgie est évident, le talent de conteur des deux complices, généreux, le ton volontiers caustique et le tout des plus réussis. Trouvailles scénaristiques tour à tour hilarantes ou grinçantes, humour irrévérencieux, pied de nez aux bien-pensances, cette belle comédie dramatique explore tous les aspects d'une relation, les plus beaux moments comme les plus douloureux. 






Ce film de dialogues se révèle également très visuel dans le travail de composition des images et le soin particulier apporté aux détails. Les décors et les costumes nous font traverser le temps des pattes d'éph' soixante-dix en passant par les paillettes quatre-vingt jusqu'à nos jours. Le travail de l'Atelier 69 en charge des effets spéciaux, notamment des maquillages et prothèses qui miment le vieillissement des personnages, est tout simplement épatant.

Si le sujet central de Monsieur et Madame Adelman est comment passe le temps sur un "amour irréversible", le film interroge les thèmes de la filiation, de la création et de l'imposture tout en s'offrant le luxe de tracer la satire d'un certain milieu de gauche. Il s'agit également du portrait d'une femme forte, Sarah, véritable éminence grise du couple, bien au-delà du simple statut de muse. Elle seule est capable de révéler le talent de son mari, écrivain narcissique qui choisit d'adopter le patronyme de son épouse.




La belle alchimie entre les deux comédiens est irrésistible. Doria Tillier, pour sa première fois au cinéma apparaît lumineuse, très subtile dans son interprétation, de la jeune amoureuse maladroite à l'élégante septuagénaire. Elle crève l'écran face à Nicolas Bedos qui joue avec bonheur son rôle d'égoïste tourmenté. Pierre Arditi en beau-père réac odieux, Zabou Breitman en directrice d'école déboussolée, Denis Podalydès en psychanalyste, Nicolas Briançon forment la cohorte savoureuse des caméos de luxe.

Ambitieux, volontiers provocateur, mais on n'en attendait pas moins de ce duo, Monsieur et Madame Adelman réussit la prouesse d'un grand écart entre un humour très noir et la plus sincère tendresse. Emouvant, touchant et follement drolatique !

Monsieur et Madame Adelman de Nicolas Bedos
Avec Nicolas Bedos, Doria Tillier, Denis Podalydès, Pierre Arditi, Zabou Breitman, Nicolas Briançon 
Sortie le 8 mars 2017




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires :

Corinne (Couleur Café) a dit…

Hâte de voir ce film ! J'adorais Doria Tillier en Miss Météo du Grand Journal et j'ai hâte de la découvrir la comédienne.

Aurore a dit…

Je n'en entends que du bien, pourtant je n'ai pas vraiment envie de voir le duo sur grand écran ...

Share this

Related Post