samedi 12 mars 2016

Théâtre : Traîne pas trop sous la pluie, de et avec Richard Bohringer - Théâtre de l'Atelier - Paris 18



Acteur, réalisateur, mais également écrivain et poète, Richard Bohringer dit et lit des textes dont il est l'auteur, réinventant chaque soir le voyage de la vie au pays de la mémoire. Derrière son pupitre sur lequel reposent les extraits de ses propres livres parus chez Flammarion, notamment Traîne pas trop sous la pluie qui a donné son nom à ce seul en scène et C'est beau une ville la nuit, le comédien se fait passeur d'histoires, griot africain dans la grande tradition orale de transmission. Entre souvenirs, émotion et malice, cet homme sensible et libre fait entendre la voix d'un artiste sincère, généreux. Traversé par une prodigieuse énergie vitale malgré la maladie qui l'a diminué, il évoque avec tendresse et intelligence, les épreuves, les joies, l'amitié, l'Afrique, les femmes, les enfants. 






Emouvant et drôle, Richard Bohringer a le sens du mystère, le don des mots puissants et délicats. Il nous embarque, baroudeur, dans un récit parcourus de fulgurances oniriques comme sur un fleuve, un voyage au bout du monde sur des rythmes de be bop. Dans la salle aux lumières pas tout à fait éteintes, les visages des spectateurs sous le charme du conteur s'éclairent lors des apartés plein d'humour, improvisés entre deux textes. Lecture d'écrits qu'il connait par cœur mais également conversation intime, connivence avec le public, le comédien revient sur ses rencontres, son ami boxeur Jean-Baptiste Mendy, celle avec une vénus mercenaire toxicomane dans les rues de New York, il a alors vingt ans, à qui il offre le pull que lui a tricoté sa grand-mère. Celle encore avec le Grand Singe au cours de son séjour à l'hôpital.





Richard Bohringer convoque les amis disparus Bernard Giraudeau, Philippe Léotard, Jacques Villleret, évoque une tournée rocambolesque avec Roland Blanche pour la pièce de Sam Sheppard, L'Ouest… le vrai. L'alcool, la drogue, la maladie aussi. Sans pathos, avec une grande humanité et une humilité bouleversante. Délicatesse profonde, authenticité d'un comédien habité par la grâce, un très beau moment de poésie et de théâtre durant lequel l'on rit autant que l'on pleure. Richard Bohringer, verve à fleur de peau, talent de conteur précieux, sera à partir du 8 mars sur la scène du théâtre de l'Atelier pour trente représentations exceptionnelles.

Du mardi au samedi à 19h

1 place Charles Dullin - Paris 18
Tél informations et réservations : 01 46 06 49 24




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 commentaires :

AuroreInParis a dit…

J'adore sa voix ...

Mathilde a dit…

Bonjour
Ô toi Paris la Douce que je lis depuis quelques mois et qui aime le théâtre, si tu le souhaites, viens voir la pièce CATEGORIE 5 au théâtre Clavel, les jeudis soirs à 19h30, ça dure 1h. Et pendant 1h tu vivras avec 4 personnages que la vie n'a pas épargné mais qui sont heureux de vivre et d'en parler, forcés qu'ils sont par le destin et la peur de mourir pendant l'Ouragan Katrina. Une très elle pièce que je conseille à tous...
Merci
La bise !

Caroline a dit…

@ AuroreInParis : Un très beau moment de théâtre !

@ Mathilde : Je note précieusement le conseil. Merci !

Share this

Related Post