lundi 14 mars 2016

Lundi Librairie : Home - Toni Morrison



A la veille de la lutte pour les droits civiques dans une Amérique ségrégationniste, sur la côte ouest des Etats-Unis, Frank Money, de retour de la guerre de Corée est un vétéran traumatisé, pétri d'angoisses et de rage qui trouve refuge dans l'alcool. En plein désarroi moral, il se reproche d'avoir commis le pire et d'avoir survécu alors que ses amis sont morts. Alors qu'il reçoit une lettre inquiétante au sujet de sa jeune sœur, Ycidra, surnommée Cee, il quitte Lily la femme qui l'avait recueilli pour un retour amer au pays natal. Issus d'une famille chassée du Texas par le Ku Klux Klan, Cee et Frank ont fui la maison familiale de Lotus en Géorgie pour tenter d'échapper à la misère d'un destin déjà écrit. Cee a épousé un séducteur escroc qui l'a rapidement abandonné, tandis que Frank a été incorporé dans l'armée. Tous deux doivent faire face à la solitude, la précarité et le déracinement. A Seattle, Frank s'enfuit d'un hôpital psychiatrique où il a été enfermé à la suite une crise psychotique et part sur la route en suivant le Green Book, un guide de voyage destiné à la communauté noire permettant de savoir quels établissements sont ouverts aux afro-américains. Hasard des rencontres, entraide inattendue, il traverse le pays de Portland à Chicago jusqu'à Atlanta pour sauver sa sœur, victime d'un médecin blanc eugéniste.  

Bref roman d'une rare densité, Home retrace une saga familiale du Sud entre pauvreté et violence. Toni Morrisson se penche sur la trajectoire des gens ordinaires à travers une partition dépouillée toute en ellipses dont l'apparent dénuement, l'intelligente économie de moyens possède le souffle romanesque de ses précédents ouvrages. Explorant les traumatismes du corps et de l'âme, l'auteur reconstitue une époque, les années 50, marquée par la ségrégation, le racisme institutionnalisé et le maccarthysme.

Ses personnages hantés par des images et des sons, trauma de visions refoulées et cauchemars, doivent affronter le passé et conjurer les démons afin d'aller jusqu'au bout du chemin, celui de la rédemption et de la reconquête de soi. Alors que Toni Morrison s'attarde sur ses thèmes de prédilection, l'enfance, la honte, l'expiation, le racisme quotidien, elle trouve dans ce texte une nouvelle forme condensée. L'épure du texte y met à jour la densité et la richesse du récit, la puissance d'évocation d'une parabole douloureuse.

Evoquant avec force les questions philosophiques, politiques, morales, ce roman profondément ancré dans la réalité sociale des années 50 comme la violence de la ségrégation, est également un conte farouche marqué par les symboles et la puissance allégorique de la grâce. Ponctué de notes de réalisme magique, le livre laisse la porte entrouverte sur le rêve et le mystère. L'énigmatique apparition du zazou en costume bleu, la grand-mère Lenore sorte de méchante sorcière au cœur racorni, les dons guérisseurs du colloque des vieilles femmes, les morts en attente de sépulture et les fantômes oubliés donnent une dimension fantastique au récit.

Ecriture limpide, plume incisive, style musical, ce beau roman mêle poésie et cruauté dans un grand chant humaniste vibrant.

Home - Toni Morrison - Traduit de l'anglais par Christine Laferrière - Editions Christian Bourgois - Collection de poche 10/18




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post