samedi 20 juin 2015

Street Art : Le Collectif Quai 36 réenchante la Gare du Nord - Paris 10



Lieu de passage plus que lieu de vie, riche de symboles et marquée par une architecture singulière, la Gare du Nord vibre d’une animation de fourmilière qui ne prend fin que tard le soir et débute très tôt le matin. En 2013, un groupe d’amis, usagers réguliers des trains de banlieue, fonde le Collectif Quai 36 en hommage au quai par lequel ces street artists et amoureux de l’art urbain accèdent à Paris. A leur tête, Jonas Ramuz. Il démarche Patrick Ropert, directeur général de SNCF Gares et Connexions, afin de proposer un projet d’ampleur, une résidence d’artistes dans l’enceinte même de la plus grande gare d’Europe. Alors que les murs du métro font partie des supports de prédilection du street art, les rivages anonymes de la Gare du Nord,  plutôt sinistres à l’origine, avouons-le, apparaissent rapidement comme une surface idéale pour mener à bien cette initiative tout en dynamisant les lieux. Réinventant l’espace public, seize artistes du monde entier se proposent de poétiser le quotidien à travers une expérience esthétique et humaine jusqu’au 8 juillet. Partons à la découverte de ce musée-galerie d’un nouveau genre où chaque jour se presse une foule dense et pressée que l'art pourrait bien interpeller sur le vif au hasard d'un trajet. 











Durant quarante-cinq jours, les acteurs de cette résidence artistique ont carte blanche pour s’exprimer librement.  Ils ont à disposition 1 500 m2, une dizaine d’emplacements que les voyageurs peuvent découvrir sur des plans répartis partout dans la gare, véritable chasse au trésor rendant ludique cette Gare du Nord si peu accueillante. Des textes accompagnent les œuvres pour expliquer la démarche globale et individuelle au public. Quais, couloirs du métro, palissades s’ornent d’œuvres chamarrées. Sur  le fameux quai 36, une fresque commune se déploie sur 800m2. Une visibilité unique, une opportunité également pour les artistes. Plus de 700 000 voyageurs empruntent au quotidien le dédale de la Gare du Nord. Culture démocratisée, réappropriation de l’espace, création de liens, les fresques animent ce labyrinthe gris dans un élan de couleurs et de spontanéité. Les interventions sont réalisées en prise directe avec les observateurs tous les jours de 10h à 16h.  Projet financé à 90% par SNCF Gares et Connexions et 10% par la région, Quai 36 permet rencontres et échanges autour de créations qui entrent en résonance avec le lieu d’où elles émergent.









Ces réalisations pérennes interpellent cependant les grincheux qui s’interrogent au sujet de l’instrumentalisation des artistes de rue à travers des initiatives commanditée. Le glissement de sens par rapport à la démarche initiale, rebelle et volontiers vandale, pose la question de la quête de signification et du côté revendicatif du mouvement street art utilisé dans un contexte ornemental. J’ai envie de dire : Hé les gars, venez plus souvent à la Gare du Nord ! Le collectif Quai 36, ça fait bien plaisir aux malheureux usagers ! Au programme, on retrouve : Jérôme Mesnager dont les hommes blancs bien connus des parisiens sont des figures familières, Dourone, Fafi, ses jolies pin-ups et ses motifs floraux, Baske, Levalet, Btoy, elle, exprime la diversité de la foule anonyme à travers des portraits, Kool Koor qui a débuté avec Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, SP38, Artiste Ouvrier entre hommages aux peintres pré-raphaélites et à la communauté indienne de La Chapelle, Louis Masai, son engagement écologique, Gregos, Jana und JS, Solylaisse, une tendre illustratrice jeunesse, Koralie et Pioc PPC.











Et pour la fête de la musique, des performances musicales et dansantes se dérouleront autour des œuvres. Les danseurs de hip-hop Saïdo et Johanna, la violoniste Safia Zimouche, le b-boy Blondy, un ensemble de danseurs tamouls, 5 danseurs des collectifs Bad Trip Crew et Lady Rocks, enfin les danseurs hip-hop du collectif Les Keep, entre freestyle et danse contemporaine viendront confronter leur art corporel au street art. Autre animation qui intéressera jeunes artistes et amateurs, du 18 juin au 23 juillet un appel public à la création offre la possibilité à tous de présenter une œuvre sur le thème les visages de la gare, une fresque qui se placera aux côtés de celles des seize du Collectif Quai 36. La sélection initiale de vingt projets se fera via un vote du public sur Facebook puis les propositions des vingt finalistes seront examinées par un jury de professionnels pour n’en retenir qu’un seul.













Collectif Quai 36 - Résidence artistique Gare du Nord
18 rue de Dunkerque - Paris 10
Libre accès tous les jours
Membres du jury : Henri JOBBE-DUVAL (créateur de la FIAC, Salon du Livre, Salon Révélations) ; Véronique MESNAGER, experte en art urbain et commissaire d’exposition ; Chuck HARGROVE aka KOOL KOOR ; Julien DRAY, vice-président du conseil régional Île-de-France ; Eric ALGRAIN, adjoint au maire du Xème arrondissement de Paris ; Représentants SNCF Gares & Connexions ; Le collectif Quai 36
Page Facebook Quai 36










3 commentaires :

soakette la sardine a dit…

C'est vraiment sympa ! Frais et coloré, et en même temps très varié. Merci de la découverte !

Street-Art Shooteurs a dit…

Il faut que je fasse un tour là bas

Caroline a dit…

@ soakette la sardine : Ca redonne un peu de gaieté à cette gare si tristoune.

@ Street-Art Shooteurs : Je vais y retourner aussi. De nouvelles fresques ont vu le jour depuis mon dernier passage.

Share this

Related Post