vendredi 2 mai 2014

Expo : Héros de Pierre et Gilles - Galerie Daniel Templon - 30, rue Beaubourg - Paris 3



Figures mythologiques d’une Antiquité fantasmée, icônes fictives de la culture populaire, héros contemporains de l’actualité, Pierre et Gilles abordent l’ambiguïté du mythe et du symbole héroïque à travers une série d’œuvres représentant aussi bien Achille et Prométhée que Batman ou encore un jeune insurgé du Printemps arabe ou un couple de mariés du même sexe à qui les deux artistes prêtent leurs traits. Depuis leur rencontre en 1976, Pierre Commoy et Gilles Blanchard ont développé un vocabulaire plastique qui rend leur travail immédiatement reconnaissable. Leur œuvre commune entre photographie et peinture réinterprète la notion de portrait classique à travers les légendes d'hier, les cultes de demain et les gloires à venir.









Esthétique outrancière, baroque, couleurs saturées, l’influence du pop art contrebalancée par des clins d’œil à l’histoire de l‘art et à la culture de la rue marque leurs photopeintures. A travers un imaginaire joyeux, ils font part de leur capacité d’émerveillement sans cesse renouvelée. Derrière ces réalisations qui ne renient pas un certain kitsch, Pierre et Gilles poussent la recherche du sujet juste, du décor idéal, du modèle parfait jusque dans des détails d’une rare minutie. Chaque œuvre possède une ambiance originale longuement travaillée à grands coup d’artifices, d’accessoires accumulés et dans la subtilité de la lumière, du cadrage. Décorum surchargé, cadre néoromantique où la luxuriance de la végétation, l’omniprésence des fleurs renvoient à des clichés hédonistes, s’inspirent d’une certaine forme d’imagerie religieuse.









La réalisation des décors grandeur nature dans le studio de Pierre et Gilles prend une dizaine de jours en moyenne. Après les prises de vue de Pierre, Gilles entame un travail de peinture sur les photographies tirées sur toile, retouchées afin d’obtenir une image irréelle, afin d’idéaliser les sujets, les corps comme dans la peinture académique. Une forme de cristallisation narcissique remodelant le paysage imaginaire. Les fameux cadres sont conçus ensuite comme un prolongement de la photo-peinture. 







En mettant en scène des proches, anonymes ou célébrités, le couple d’artistes propose une iconographie contemporaine survitaminée aux idoles radieuses et roses. Rick Owens et Michèle Lamy en Orphée et Eurydice, Zahia en poupée merveilleuse à la Galerie Templon et en Marie-Antoinette à la Galerie des Gobelins, Koh Masaki, porn star gay disparue au printemps dernier en fleur vénéneuse du paradis perdu, Isabelle Huppert en Ophélie. Portraits studio de jeunes éphèbes, clichés de stars, homo-érotisme lisse, lorsque le duo aborde les thèmes de l’actualité comme le Printemps arabe, la démarche demeure essentiellement esthétique. La réflexion n’est pas développée sur le plan de la signification comme si la réalisation à travers sa légèreté formelle de pâquerettes et de paillettes tendait à dédramatiser le sujet. La présence de leurs travaux lors de l'exposition Masculin/Masculin au Musée d'Orsay dernièrement ou encore la rétrospective, il y a six ans, au Jeu de Paume laisse à penser que l’œuvre de Pierre et Gilles a trouvé une reconnaissance auprès des institutions. Auraient-ils perdu en cours de route une part de la charge subversive que recelait leur photo-peinture ?

Héros - Pierre et Gilles jusqu’au 31 mai
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg - Paris 3
Tél : 01 42 72 14 10
Horaires : du mardi au samedi de 10h à 19h

Share this

Related Post