lundi 3 mars 2014

Lundi Librairie : L'Adversaire d'Emmanuel Carrère



Il s’agit d’une histoire vraie. D’un fait divers monstrueux. Un soir de janvier 1993, Jean-Claude Romand, un mythomane qui se fait passer pour un chercheur à l’OMS auprès de son entourage, trucide toute sa famille lorsque son mensonge qui a duré plus de 17 ans commence à s’effondrer. Il défonce le crâne de sa femme avec une barre de fer, abat leurs deux enfants avec une carabine puis part tuer ses parents à 80km de là. Quand il revient, il avale des barbituriques périmés et met le feu à la maison tout en prenant soin d’alerter les pompiers en enflammant le grenier en premier. Jean-Claude Romand se prétendait médecin  alors qu’en réalité il avait arrêté ses études de médecine en deuxième année. Il passait ses journées sur des aires d’autoroute, traînait dans des cafés tout en escroquant ses proches, parents, beaux-parents, amis malades afin d’assurer son train de vie. A l’issue d’un procès d’une rare intensité, il est condamné à la réclusion à perpétuité. Il devrait sortir en 2015.

Emmanuel Carrère souligne dans ce récit à quel point raconter un fait divers peut être un exercice périlleux. Entre fascination pour une histoire abominable, écœurement  suscité par l’horreur, révulsion éprouvée devant un condamné qui fait l’ange depuis qu’il est enfermé - qui fait l’ange, fait la bête - autant de difficultés morales à surmonter pour l’auteur. On songe notamment à De sang-froid dont Truman Capote n’est pas ressorti tout à fait indemne puisqu’il a cessé d’écrire après celui-ci.

Artisan d’intrigues vertigineuses, Emmanuel Carrère confère à son livre l’exactitude du document. Récit magistral, rapport implacable, angoissant dont la neutralité, le dépouillement de l’écriture participent à la révélation d’une certaine vérité qui renvoie à la part d’imposture en chacun de nous.  L’Adversaire, c’est le diable mais également le mensonge celui qui prend dans cette affaire des proportions tragiques et démesurées. Nous sommes tous des imposteurs nous travestissant afin d’offrir un visage lisse à la société. Mais pour Romand, l’accès à sa propre vérité est impossible, obligé de vivre dans un monde blanc et vide où tout n’est plus que néant et détresse, enfermé en en soi, claquemuré dans le mensonge dont il ne peut plus sortir.

La grande force du récit est de réussir à naviguer entre la réalité des faits, la fiction du mythomane qui n’a trouvé que l’affabulation comme moyen de survie et l’autobiographie de l’écrivain en plein doute durant son investigation et la rédaction de son ouvrage. Entre folie, perte d’identité, perversion, un livre haletant, passionnant dont on ne sort pas indemne.

L'Adversaire - Emmanuel Carrère - Editions P.O.L. - Collection de poche Folio

8 commentaires :

Asmaa a dit…

Magnifique ce livre et l'adaptation au cinéma est plutôt pas mal.

Caroline a dit…

Je n'ai pas vu le film. Je vais attendre un tout petit peu avant de le visionner. Très dure comme affaire tout de même.

Allye a dit…

Le film est passé à la télévision il me semble, je n'ai pas eu envie de le regarder. Par contre le livre me tente bien...
Merci à toi pour ces idées de lecture.

nalou à paris a dit…

Hello
je n'ai vu que le film avec Daniel Auteuil qui m'avait glacé le sang... du coup je ne suis pas certaine d'avoir envie de replonger dans le livre :s

Caroline a dit…

@ Allye : Je t'en prie, tout le plaisir est pour moi.

@ nalou à paris : C'est un peu ce qui m'arrive avec le film. ;)

kirzy a dit…

Un auteur que j'adore, un gros choc avec son dernier Limonov !
Bonne journée

Caroline a dit…

J'en parlais justement ici : http://www.parisianshoegals.com/2013/06/lundi-librairie-limonov-demmanuel.html

yuko a dit…

J'aime beaucoup Emmanuel Carrère. La classe de neige est aussi un roman puissant à découvrir si tu ne l'as pas encore lu :)

Share this

Related Post