lundi 14 octobre 2013

Lundi Librairie : Rapport sur moi de Grégoire Bouillier



Dans Rapport sur moi, entre autobiographie et autofiction, Grégoire Bouillier réinvente sa propre mémoire depuis l’enfance, piochant au hasard de la plume dans les souvenirs qu’il réajuste à l’aune de sa vision des choses. Il nous raconte ses parents mariés très jeunes, adeptes de l’échangisme et des parties fines dont les rejetons subissent les frasques, les crises de sa mère bipolaire qui menace sans cesse de se jeter par la fenêtre, l’ambiguïté d’un père qui n’est peut-être pas son géniteur, la mort de son frère aîné emporté par le sida. Alors que plane l’ombre de l’inceste sur les maux de l’enfance, les plus troublantes créatures viennent hanter  son adolescence. De tels postulats conduisent le narrateur vers une vie sentimentale compliquée éclairée par la folie de fiancées dévastatrices.

Ce texte court, très original, frappe par un style incomparable. Grégoire Bouillier aime les mots passionnément et s’amuse de formules piquantes parfois jusqu’à l’excès. Il réinvente la langue imprimant aux phrases, épure ou torsion baroque afin d’en faire surgir cette mélodie particulière. Jaillissement du verbe en écho au jaillissement des souvenirs.

Au centre de ses préoccupations, l’auteur s’interroge sur la déconcertante intrusion du monde et des éléments extérieurs dans la vie de chacun, sur la signification improbable de cet ordre des choses. A travers un récit morcelé, épars, au rythme imprévisible, il livre des anecdotes sous la forme de saynètes drôles, dérangeantes, troublantes ou tout à fait dramatiques avec un détachement teinté d’humour désabusé, nonchalamment. Un ton singulier pour évoquer des événements qui tous à leur façon vont marquer son chemin de vie, son rapport aux autres et à lui-même. Sous des abords légers presque primesautiers, se révèle une terrible noirceur. Décalage poignant, bouleversant qui met en lumière le paradoxe de l’autofiction : nous parler de nous en parlant de soi.

Rapport sur moi - Grégoire Bouillier - Editions Allia - Collection de poche J’ai Lu - Prix de Flore 2002

Share this

Related Post