mercredi 10 avril 2013

Mes Adresses : L'Alivi, la Corse à Paris - 27, rue du roi de Sicile - Paris 4

Figatellu rôti et polenta à la farine de châtaigne - L'Alivi


Niché entre la rue du roi de Sicile et la rue de Rivoli à l’angle de l’une de ces tranquilles venelles typiques du vieux Paris comme on n’en trouve plus que dans le Marais (rue de la Cloche Perce), L’Alivi - les oliviers en corse dans le texte - nous invite au voyage, confetti méditerranéen ensoleillé dans la grisaille de cet hiver qui peine à prendre fin. Doté d’une terrasse fort agréable aux beaux jours, ce restaurant de spécialités régionales régale les amoureux de l’île de beauté depuis 1996. L’établissement a connu une embellie et compte aujourd’hui parmi les meilleurs restaurants corses de la capitale notamment grâce son chef dont la cuisine combine vision moderne et goût de la tradition.

L'Alivi - restaurant corse - 27, rue du roi de Sicile - Paris 4
Salle de l'Alivi - pierre de taille et poutres apparentes
Salle de l'Alivi - le vin corse à l'honneur


L’Alivi est fréquenté à la fois par des habitués, des nostalgiques de l’île de beauté et des touristes du monde entier, ravis de découvrir en plein cœur de Paris un dépaysant îlot bastiais. Il n’est pas rare d’entamer la conversation avec ses voisins de table pour réaliser qu’ils viennent de Suède ou du Japon. L'accueil affable et dynamique se fait avec l'accent. L’ambiance familiale qui y règne fait la part belle à la convivialité dans l’esprit des auberges corses dont la décoration est inspirée. Poutres apparentes, pierre de taille, détails régionaux et mise en valeur de belles bouteilles du cru avec en fond sonore les éternels chants polyphoniques. Intimiste et vivant, lumière tamisée, salle à géographie variable, le restaurant se prête aussi bien à un rendez-vous romantique qu’à un dîner entre amis.


Cabri rissolé à l'ail et au persil - L'Alivi
Figatellu rôti et polenta à la farine de châtaigne - L'Alivi


La courte carte fleure bon le maquis et l’amour des produits du terroir sélectionnés avec soin. Elle varie en fonction des saisons et se complète à l’ardoise du jour de plats réalisés avec les produits du marché promesse de fait maison. Le chef propose une cuisine roborative à l’huile d’olive parfumée d’aromates corses, myrte, thym, sauge. N’y connaissant pas grand-chose en cuisine de l’île de beauté, j’ai suivi les recommandations concernant les plats emblématiques, les spécialités.

Le Cabri rissolé à l’ail et persil, pommes de terre rôties aux herbes - 25 euro - est  un plat copieux servi dans une cassole en porcelaine qui ravira les appétits pantagruéliques, en l'occurrence le mien ce soir là. Le chevreau ressemble à la viande d'agneau, au goût un peu moins fort, également moins gras à l’origine, le chef ayant pour cette assiette eu la main un peu lourde sur l’huile. La biquette, il faut aimer mais c’est très couleur locale. Ma comparse s'est laissée tenter par le Figatellu rôti - saucisse fraîche au foie de cochon corse et parfumée à l’ail - et quartiers de pommes, polenta - à la farine de châtaigne - au prisuttu - jambon cru - 18 euro. C’est gras, c’est salé mais les papilles sont à la fête. Au diable la diététique, vive la charcuterie ! J’adhère totalement au concept.


Gâteau pommes châtaignes - L'Alivi
Fiadone du chef - gâteau au Brocciu - L'Alivi

Côté dessert, je n'ai pu résister au Gâteau pommes châtaignes, mousse au miel et sorbet à la fleur de lait - 10 euro - petite merveille sucrée qui évoque le goût des meilleurs pains perdus, régressif à souhait, à dévorer en quelques cuillerées. Tandis qu'Izabel fondait pour le Fiadone du chef et son limoncellu - 9 euro - un gâteau réalisé à partir du fameux Brocciu fromage frais de brebis, l’équivalent corse du cheesecake - et là j’en connais qui vont hurler au blasphème. Mais pas de doute il s’agit de la même famille.


Orenga de Gaffory Patrimonio - L'Alivi


D'excellents conseils en vin sont prodigués exaltant la qualité des accords. Ici, le vin corse est une passion partagée avec conviction et discernement.  Un Orenga de Gaffory, Patrimonio - 32 euro - à la belle robe rouge profond, au bouquet fruité et épicé avec des notes balsamiques, nous a accompagné pendant tout le dîner.

A l'Alivi, on ne verse pas dans le maniérisme de la cuisine conceptuelle moderne. La tradition y est riche et généreuse, les saveurs authentiques, les portions abondantes. Pour tous ceux qui auraient besoin de vacances, pour les amoureux de la Corse, si vous ne pouvez plus attendre cet été de rejoindre l'île de beauté, ce restaurant vous y transportera l'espace d'un repas.

L’Alivi
27, rue du roi de Sicile - Paris 4
Tél : 01 48 87 90 20
Horaires : du lundi au vendredi de 12h30 à 14h30 et de 19h à 23h30 - service continue samedi et dimanche de 12h à 23h30
Menu déjeuner entrée + plat ou plat + dessert : 26 euro
A la carte environ 50 euro avec le vin


6 commentaires :

Anne-Laure a dit…

J'adore la cuisine Corse, tu m'as grave donné envie :-)

Caroline a dit…

C'est costaud mais c'est très bon. :)

appelez moi Madame a dit…

Je connais ce resto, très bon, un peu cher mais délicieux. Et je valide l'Orenga , une valeur sure .

Aurélie As Mounette a dit…

J'adore la Corse et tu me donnes bien envie avec ce resto!
Ca me manque tient!
Des bises
Aurélie
http://www.lespetitesbullesdemavie.blogspot.com

YohnnA a dit…

J'ai toujours eu envie d'y entrer :) Le problème c'est que je ne mange pas de viande... alors je ne sais pas si je trouverais mon bonheur parmi les spécialités corses...

En tout cas, ton article donne envie !

Caroline a dit…

@ appelez moi Madame : à la carte effectivement, c'est assez cher pour une cuisine familiale mais les menus du midi sont plus cléments avec le portefeuille.

@ Aurélie : En vacances au soleil, je ne suis pas certaine qu'on ait très envie de plats aussi lourds. C'est parfait pour le temps frileux parisien.

@ Yohnna : il y a également du poisson à la carte mais du coup c'est vrai qu'on passe un peu à côté des spécialités corses.

Share this

Related Post