mercredi 13 novembre 2013

Art : La série de sculptures Maya de Seung Mo Park

Maya - Copyright Seung Mo Park


Seung Mo Park est un artiste sud-coréen dont les œuvres allient minutie et dimensions monumentales, navigant entre les différentes formes d’expression artistique. La série de sculptures intitulée Maya, c'est-à-dire Illusion en sanskrit, présentée pour la première fois à la galerie Dosi à Busan en Corée, début 2012 puis à New York notamment à la Blank Space Gallery et à Londres, met en lumière l’interconnexion des techniques dans le processus créatif de l’artiste.

Maya - Copyright Seung Mo Park
Maya - Détails - Copyright Seung Mo Park
Maya - Détails - Copyright Seung Mo Park

Le travail débute à partir d’une photographie tirée dans un très grand format et illuminée du dessous par un projecteur. L’artiste superpose des couches de grillage qu’il entaille l’une après l’autre au fer à souder, à l’aide de tenailles et pour les finitions à la pince coupante, recréant l’’illusion du tracé de la photo originelle grâce aux variations de volume obtenues dans les portions de treillis en acier inoxydable telles de la dentelle métallique. De la superposition des plans résultent des œuvres multidimensionnelles, très spectaculaires et saisissantes qui mêlent la grâce fragile, la préciosité d’un labeur d’artisan un peu fou, un peu maniaque et la rugosité d’un matériau très commun qui rappelle le grillage à poule.  L’exploration des différentes couches de métal est en quelque sorte un voyage intérieur qui traverse le simple épiderme pour révéler la beauté cachée.


Maya - Copyright Seung Mo Park
Maya - Détails - Copyright Seung Mo Park
Maya - Détails - Copyright Seung Mo Park

Seung Mo Park comme la plupart des sculpteurs traditionnels s’inspire de modèles en trois dimensions, de l’être humain à des têtes de Bouddha en passant par tous les objets de la vie quotidienne, des paysages entiers qu’il transpose dans le monde de l’art, dans son univers créatif en suivant une logique de non distinction. Il traite de la même manière le réel, l’imaginaire, le grand, le petit, le vivant, l’inanimé s’appropriant chaque élément pour en faire une portion de son œuvre dans une vision globale.  La série Maya devrait poursuivre son voyage en Europe très prochainement. Je vous tiendrai au courant si elle devait passer en France.

Seung Mo Park
Série de sculptures intitulée Maya



2 commentaires :

christine a dit…

Cela serai bien qu'elle vienne en France. j'aime ce travail.

Caroline a dit…

C'est d'une poésie folle, n'est-ce pas ? :D

Share this

Related Post