Expo Ailleurs : Planches Contact aux Franciscaines, les résidences du Festival de Photographie de Deauville - Jusqu'au 1er janvier 2023

Bruno Labardère - Calva-Perché - Résidences Tremplin Jeunes Talents

 
La treizième édition du Festival Planches Contact, éclairée par la présence de prestigieux photographes, Jessica Lange, invitée d’honneur dont le travail est présenté pour la première fois en France, Raymond Depardon, Bettina Rheims, Georges Rousse, The Anonymous Project, a été inaugurée fin octobre 2022. Laura Serani, directrice du festival depuis 2019, Philippe Augier, maire de Deauville, ont affirmé une démarche ancrée dans le territoire, à la fois décor et sujet. La trentaine d’artistes sélectionnés, confirmés et émergents, se sont attachés à travailler sur les identités deauvillaises et plus largement normandes. Lieux d’expérimentations plastiques, esthétiques, les espaces investis de la ville sollicitent les imaginaires dans des scénographies innovantes créées sur-mesure Jean-Charles Remicourt-Maries pour accueillir les productions. Les photographes multiplient les points de vue, visions éclectiques, détournent les clichés pour mieux s’approprier la réalité, matière sensible de leur art. Ils proposent de regarder le monde autrement, de raconter des histoires différentes.
 
Le Festival Planches Contact s’est développé selon le principe de résidences à durées variables, de quelques semaines à trois mois, offrant ainsi des opportunités uniques aux jeunes artistes. La grande liberté pour concevoir des installations, des expositions ambitieuses, un catalogue dans un temps donné limité, affirme la confiance et le soutien permanent de l’événement à une forme de création volontiers expérimentale. La ville devenue studio à ciel ouvert invite au surgissement, à l’insolite. Les frontières entre les disciplines s’effacent. Le rapport à l’environnement quotidien est bouleversé.


Henri Kisielewski - Non-fiction - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Henri Kisielewski - Non-fiction - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Dana Cojbuc - Ouvrir le rivage - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Dana Cojbuc - Ouvrir le rivage - Résidences Tremplin Jeunes Talents


Les Franciscaines, nouvel espace culturel innovant, installé dans un ancien couvent, rend compte de ces multiples initiatives à travers des expositions, des ateliers et divers évènements. Caroline Clémensat, directrice de l’institution, présente dans un même espace les résidences Planches Contact de photographes confirmés, Omar Victor Diop, Jean-Christophe Béchet, Carolle Bénitah, Francesco Jodice et celles Tremplin Jeunes Talents, sélection de cinq photographes, six cette année Émile Garçon et Lise Guillon travaillant en tandem, avec Ciro Battiloro, Dana Cojbuc, Henri Kisielewski, Bruno Labarbère. 

Ces derniers sélectionnés sur dossier, note d’intention et portfolio de précédents travaux, ont eu l’opportunité de développer des projets personnels liés au territoire normand grâce une bourse de quatre-mille euros attribuée par Planches Contact. Frais de voyage et de séjour sont pris en charge par le festival. Ouvert à tous les photographes sans obligation de parcours scolaire, de références, d’expérience, Le Tremplin Jeunes Talents réunit cette année six jeunes photographes en résidence sous l’œil bienveillant de Sarah Moon présidente du jury depuis 2019. La consigne, investir, interpréter le territoire, permet au regard de l’artiste de s’affirmer dans la multiplicité des pratiques, du vocabulaire plastique, des codes esthétiques mais aussi des centres d’intérêt. La pluralité des sujets traités, les atmosphères intimes particulières ouvrent la porte d’univers créatifs singuliers. 

Variété de profils, de générations, d’origines, les séries conçues à cette occasion donnent lieu à une exposition de groupe contrastée. Deux prix sont attribués chaque année, celui du Jury et celui du Public. Cinq photographies rejoindront les collections des Franciscaines et de la ville de Deauville. L’objectif initial, constituer un fonds d’archives contemporaines, s’inscrit dans un cadre plus vaste, ayant pour enjeux le suivi et la valorisation des profils émergents. Le festival offre aux photographes en résidence les conditions de produire de nouveaux travaux ayant pour sujet la Normandie. Le festival renouvelle son soutien aux jeunes artistes, facilitant le processus. Durant leurs résidences, véritables laboratoires d’idées, ces talents émergents ont pu côtoyer des professionnels confirmés ainsi que la direction artistique de Planches Contact, prodigues en conseils, et accompagnement. 


Bruno Labarbère - Calva-Perché - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Bruno Labarbère - Calva-Perché - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Ciro Battiloro - Le Petit Souffle - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Ciro Battiloro - Le Petit Souffle - Résidences Tremplin Jeunes Talents

Emile Garçon et Lise Guillon - D'amour et Deauville
Résidences Tremplin Jeunes Talents

Emile Garçon et Lise Guillon - D'amour et Deauville
Résidences Tremplin Jeunes Talents


Le prix Jeunes Talents décerné par le jury du Festival Planches Contact a récompensé cette année Dana Cojbuc pour sa série « Ouvrir le rivage ». Formée aux Beaux-Arts de Bucarest, la photographe roumaine livre un ensemble d’images dans un splendide noir et blanc nimbé de mystère. Elle confronte les imaginaires de la Normandie et les souvenirs de son pays natal, en souligne les similarités poétiques, trouve des échos dans une nature préservée. 

Henri Kisielewski et sa série « Non-fiction » transfigure la réalité pour lui donner les couleurs de la fiction. Stratégies visuelles, mises en scène, narrations bousculées, il développe un récit qui puise sa source dans les folles rumeurs et invente une vérité alternative. 

Dans la série noctambule « Calva Perché », Bruno Labarbère explore le Deauville festif des nuits agitées. Rencontres de hasard, camarades de fortune, les excès s’invitent sur les chemins obscurs des soirs de bamboche. Les ombres ont des yeux de velours, les alcools des accents pommés. Les plaisirs sybarites mènent à la folie des petits matins gris. Pérégrinations désenchantées. L’inconduite est un jeu, la démesure des bacchanales une aimable plaisanterie. Et tout au bout de la nuit, qu’en sera-t-il ?      

Ciro Battiloro documente à travers sa série « Le Petit Souffle » la vie en mer des pêcheurs de Trouville et de Honfleur dont le travail relève du sacerdoce. Le photographe capture l’aspect artisanal d’une profession traditionnelle menacée de disparition sous cette forme et la dimension spirituelle du rituel ancestral. Il rend compte de la connexion avec la nature, ses beautés, ses dangers. La tragédie guette, le labeur est éprouvant.  

Emile Garçon et Lise Guillon ont réalisé un court-métrage en noir et blanc, « D’amour et Deauville », montage de photographies enrichi par la lecture d’un texte. Sorte de roman-photo autofictionnel décalé, ils racontent l’histoire d’une romance éternelle, celle des amours perdues deauvillaises. Humour, poésie, tendresse.


Stefano De Luigi - Zéro - Résidences Planches Contact

Stefano De Luigi - Zéro - Résidences Planches Contact

Omar Victor Diop - Odysseia - Résidences Planches Contact

Omar Victor Diop - Odysseia - Résidences Planches Contact


Le fruit des résidences Planches Contact s’expose aux Franciscaines à travers un foisonnement d’expressions plastiques. Les photographes professionnels dévoilent leurs travaux centrés sur la thématique du territoire. Dans la série « Zéro », Stefano De Luigi part à la recherche des paysages normands qui ont inspiré les premiers tableaux impressionnistes, le point zéro du mouvement. Il renverse les codes de représentation, bouscule les imaginaires collectifs en abordant la question de la lumière sous un angle différent. 

Omar Victor Diop trouve dans sa série « Odysseia » des résonances entre Dakar et Deauville. Autodidacte, à trente ans, il quitte le monde de la finance et de la communication d’entreprise pour entamer une nouvelle vie avec la photographie. Il se met en scène dans des images porteuses d’une mythologie personnelle. Le travail présenté dans le cadre du festival Planches Contact initie un dialogue entre passé et présent, entre la ville normande et son pays natal le Sénégal. Ses déambulations à travers la ville feront l’objet d’une prochaine publication aux éditions Louis Vuitton.


Carolle Bénitah - La courbe du bonheur - Résidences Planches Contact

Carolle Bénitah - La courbe du bonheur - Résidences Planches Contact

Jean-Christophe Béchet - Une fiction du réel - Résidences Planches Contact

Jean-Christophe Béchet - Une fiction du réel - Résidences Planches Contact

Francesco Jodice - 44 things seen by an alien anthropologist in Normandy
Résidences Planches Contact

Francesco Jodice - 44 things seen by an alien anthropologist in Normandy
Résidences Planches Contact



Avec la série de photographies argentiques « Une fiction du réel », Jean-Christophe Béchet confronte le quotidien très ordinaire des Deauvillais et les paillettes du festival du cinéma américain, le luxe du casino et des palaces. 

A travers « La courbe du bonheur », Carole Benitah revisite les archives photographiques de Deauville réunies aux Franciscaines. Elle détourne les fonds importants de cartes postales pour matérialiser par des graphiques l’évolution de la ville, de ses habitants. 

Francesco Jodice signe un court-métrage en couleur « 44 things seen by an alien anthropologist in Normandy » dans lequel il met en scène un regard radicalement alternatif posé sur le territoire normand par un extra-terrestre. Il questionne ainsi la perception du réel et le rôle de la photographie. 



Jessica Lange - Invitée d'honneur

Jessica Lange - Invitée d'honneur

Jessica Lange - Invitée d'honneur

Jessica Lange - Invitée d'honneur 


Jessica Lange invitée d’honneur expose son travail pour la première fois en France. Talent, sensibilité, sa présence en tant que photographe lance des passerelles entre les arts, les manifestations culturelles de Deauville, le festival du Film américain et le festival Planches Contact. Une sélection de photogravures inédites ouvre cette section. Les images voyagent à travers les Etats-Unis jusqu’au Mexique, saisissent des instantanés de vie, le quotidien, les paysages, les visions nocturnes, les gens. Les nombreuses références au cinéma nourrissent un imaginaire pluriel. 

Dans le cloître des Franciscaines, les nombreux événements organisés s’adressent à un large public. A l’occasion du festival, Initial Labo a développé Planète Initial, une plateforme d’échanges et de rencontres autour des techniques de tirage et des NFT. Tables rondes, projections, lectures de portfolios, ateliers sous la houlette de Jean-Christophe Béchet, Max Pam avec la Leica Akademie, rencontres et signatures avec les photographes ponctueront l’initiative jusqu’en janvier. 

Planches Contact - Festival de Photographie de la ville de Deauville
Jusqu’au 1er janvier 2023

143 avenue de la République - 14800 Deauville

Les Franciscaines 
145 b avenue de la République - 14800 Deauville
Accueil : 02 61 52 29 20
Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 18h30 - Fermé le lundi

Invitée d’honneur Jessica Lange 

Le Jury 2022 du Festival Planches Contact 
Présidente, Sarah Moon, photographe et réalisatrice
Assistée d’Alain Genestar, directeur général de Polka Magazine et vice-président du jury Philippe Augier, Maire de Deauville
Edouard Carmignac, Fondation Carmignac
Lionel Charrier, rédacteur en chef photo de Libération
Babeth Djian, directrice de la rédaction de Numéro
Thierry Grillet, essayiste et écrivain, ancien directeur culturel Bibliothèque nationale de France
Julien Guerrier, directeur des Editions Louis Vuitton
Marin Karmitz, fondateur des cinémas MK2
Anne Lacoste, directrice de l’Institut pour la Photographie des Hauts de France
Laura Serani, directrice artistique de Planches Contact

Les résidences Tremplin Jeunes Talents

Ciro Battiloro 

Dana Cojbuc

Émile Garçon et Lise Guillon

Henri Kisielewski

Bruno Labarbère

Les résidences Planches Contact 

Jean-Christophe Béchet

Carolle Bénitah 

Stefano De Luigi 

Omar Victor Diop 

Francesco Jodice