Expo : Bons Baisers de Pékin - Yishu8 histoire d'une résidence d'artistes - Musée national des arts asiatiques Guimet - Jusqu'au 27 février 2023

De Jennifer Douzenel à Mathilde Geldhof

 

L’exposition « Bons Baisers de Pékin - Yishu8 histoire d'une résidence d'artistes » au Musée national des arts asiatiques Guimet rend compte d’une décennie de production artistique et d’opportunités offertes à de jeunes plasticiens au sein d’un programme d’échanges entre la France et la Chine. Christine Cayol, philosophe, femme de lettres fonde en 2009 la Maison des Arts de Pékin. L’institution occupe depuis 2011 les locaux de l’ancienne université franco-chinoise à Beijing ouverte en 1920, et en son temps centre névralgique des interactivités culturelles franco-chinoises. Dans le cadre de cette initiative naît Yishu8 incubateur de projets artistiques - « Yishu » art en français, « ba » huit, un chiffre porte-bonheur en Chine. Financé par le mécénat, ce programme de résidence d'une durée de trois mois à destination des jeunes artistes français et chinois permet à ces créateurs émergents d’exercer leur art dans un autre pays. La Maison des Arts de Pékin accueille en résidence trois lauréats du Prix d’art contemporain Yishu8 - France et réciprocité des échanges, les trois lauréats du Prix d’art contemporain Yishu8 - Chine et du Prix d’artisanat chinois Golden Phoenix sont invités en résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris. Le dispositif leur permet en immersion de s’ouvrir à la culture, d’appréhender la manière de vivre, de penser. Ils travaillent, partagent, exposent dans un contexte radicalement différent. L’expérience intime, personnelle a pour vocation d’initier des dialogues artistiques, lancer des passerelles entre les peuples, poétiser le rapport au monde. Elle croise l’esprit contemporain et les savoir-faire traditionnels de l’artisanat. Cette aventure humaine nourrit un certain esprit d’atelier sur le modèle de la Villa Médicis à Rome. 


Lionel Sabatté - Champs, fragments, soie (2022)

Wang Enlai - Bons baisers du ciel (2022)



De Lionel Sabatté à Cai Yaling


Rétrospective des dix dernières années du projet Yishu8, l’exposition « Bons Baisers de Pékin - Yishu8 histoire d'une résidence d'artistes » présente la production de vingt artistes lauréats, treize français, sept chinois, parmi lesquels Lionel Sabatté lauréat en 2011, Claire Tabouret en 2012, Jennifer Douzenel en 2013, Nathanaëlle Herbelin en 2019. 

Sur la thématique du renouvelable et de la réflexion écologique, Lionel Sabatté signe une grande oeuvre dans le hall d’entrée du musée « Champs, fragments, soie » (2022) pour laquelle il utilise des matériaux résiduels, feuilles de thé, fils de soie afin de tisser un singulier bestiaire de créatures hybrides. Au deuxième étage du musée, dans le grand escalier, Wang Enlai déploie « Bons baisers du ciel » (2022), une installation composée de sacs plastiques recyclés et de ventilateurs qui joue sur les caractéristiques des matériaux. 

Les artistes en résidence présentent le fruit de leurs expériences, menées dans le cadre de la Maison des arts de Pékin et de la Cité internationale des arts de Paris, espaces propices aux interactions culturelles. Durant quatre mois au cœur du Musée Guimet et dans l’annexe de l’hôtel Heidelbach, les jeunes plasticiens donnent à voir le résultat d’un processus créatif nourrit par des influences renouvelées grâce à ce programme d’échange. 



De Jonas Delhaye à Hoël Duret

De Geng Xue à Flavie LT

De Lionel Sabatté à Jennifer Douzenel

De Wang Enlai à Jonas Delhaye


Chaque artiste a choisi un correspondant membre de la résidence et l’une de ses œuvres, un objet à partir duquel ils ont imaginé une création en résonance, sur le mode allusif. La démarche est matérialisée sous la forme de cartes postales réinventées, ponctuées de phrases, dessins, peintures, autant de sujets plastiques expérimentaux mis en regard avec les compositions qui les ont inspirées.
 
Geste mémoriel poétique, les lauréats du Prix Yishu8 croisent l’histoire de l’objet et la mémoire de l’artiste, un processus désigné en Chine sous le nom de « yuan fen » affinités sélectives décidées par le ciel. Ils s’attachent à évoquer de façon inattendue aussi bien leur correspondant que leur réflexion esthétique, ce qu’elle leur suggère. Le résultat de ces recherches disséminé dans les collections permanentes chinoises du deuxième étage ponctue un jeu de piste ludique à travers les vitrines du musée. Le dispositif met en abyme des mondes poétisés, autant de face à face, de délicates installations qui font appel à l’imaginaire du visiteur.










A l’hôtel Heidelbach, des modules recouverts de velours vert révèlent les productions de la résidence. Ils retranscrivent l’esprit de l’atelier Yishu8, atmosphère de création, de partage et d’émulation, de convivialité. L’art de vivre à la chinoise sera également mis à l’honneur à l’occasion de rituels et de performances variées.

Chronique vivante, « Bons Baisers de Pékin - Yishu8 histoire d'une résidence d'artistes » illustre le dynamisme une décennie d’échanges entre la France et la Chine, l’association heureuse contemporaine de l’art et de la philanthropie.

Bons Baisers de Pékin - Yishu8 histoire d'une résidence d'artistes
Jusqu'au 27 février 2023

6 place d’Iéna - Paris 16
Tél : 01 56 52 54 33
Horaires : Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h