Expo : Art Nodes - Galerie Common Sense Paris by Asiatides - Jusqu'au 30 avril 2022



Exposition collective hors des sentiers battus, la première édition d’Art Nodes revendique le statut d’événement hybride. Elle propose d’exposer l’art dans un lieu dédié à la décoration afin de replacer la création contemporaine dans le contexte d’un quotidien idéalisé. Les espaces évocateurs de la sphère privée associent l’art et la vie. Mathieu Beal et Gregory Poignant, collaborateurs de la société Asiatides, et Xaver von Mentzingen, marchand d’art au sein de galeries renommées - Thaddaeus Ropac, Marian Goodman, Kamel Mennour - invitent dix artistes à investir la boutique Common Sense Paris. Le site dédié à la décoration d’intérieur qui travaille régulièrement avec des designers, célèbre les savoir-faire des artisans asiatiques. L’opus inaugural d’Art Nodes réunit artistes émergents et confirmés. La sélection privilégie les parcours atypiques, la diversité des origines et des pratiques. Peinture, sculpture, dessin, photographie, NFT, artisanat d’art, les médiums éclectiques reflètent la richesse des expressions plastiques. L’événement lancé à l’occasion de la semaine Maison et Objet se prolongera jusqu’au 30 avril 2022.



Arkin Demirel

Arkin Demirel

Arkin Demirel

Arkin Demirel

Arkin Demirel

Bibi Mawani

Tymothée Mikart

Sébastien Roubaud


A travers cette édition originelle, Art Nodes affirme sa vocation de tremplin au service des plasticiens contemporains. Certains artistes retenus présentent leurs œuvres pour la première fois au public. L’exposition au cœur de la boutique Common Sense ouvre des espaces de découverte et de dialogue. Elle initie des opportunités de rencontre, de réflexion, d’interaction entre les plasticiens, les collectionneurs, les passionnés. L’objectif est de faire rayonner la création contemporaine. Scénographiées dans le cadre de surfaces, de volumes alternatifs, les œuvres s’agencent au gré d’espaces intimes évocateurs, propres à marquer les esprits. Art Nodes porte l’accent sur la variété des expressions artistiques, la pluralité des pratiques. La diversité des visions sert une même quête plastique, esthétique paradoxale des harmonies et des stridences, réflexions sur les problématiques sociétales, regards croisés sur l’époque, ses peurs, ses excès.

Yann Delacour explore le processus de création et son contexte par le biais de sculptures hybrides et de séries photographiques oniriques. La notion de jeu, l’engagement du corps s’ancrent dans le détournement des éléments puisés dans un réel diffracté entre poésie et cauchemar.

Maître de la matière, Arkin Demirel infuse la couleur et délivre la lumière dans des toiles où l’abstraction flirte avec la figuration. Le geste minimaliste emprunte à l’esthétique d’un héritage culturel, la calligraphie turque. Le mouvement, pureté, élégance, précise un dynamisme vibrant. Le vocabulaire plastique très personnel puise au matériau de l’intime. La complexité des structures se libère dans la fluidité de l’action, l’impulsion, fruit d’une longue réflexion. La musicalité du motif prolonge la rêverie. La gamme des échelles se multiplie dans une invitation à plonger toujours plus profondément dans l’oeuvre. 

Fabienne Jouvin imagine des boîtes à thé en cloisonné, technique chinoise ancestrale. Elle signe le design de pièces uniques façonnées par des artisans dans la région de Beijing d’après ses croquis. La base en cuivre alvéolée accueille des couches d’émail coloré. Après cuisson, trois phases de polissage permettent de lustrer parfaitement la matière. Carnets de voyage et photographies complètent le propos. Bibi Manavi accède aux méandres de la mémoire universelle par le biais d’observations des éléments microcosmiques. Sa pratique artistique pluridisciplinaire associe sculpture et photographie. Elle questionne les problématiques environnementales, s’engage pour la préservation de la flore et éclaire l’effondrement de la biodiversité sous un angle novateur. 


Yann Delacour

Yann Delacour

Yann Delacour

Osamo Matsuda

Ed Zec

Fabienne Jouvin

Théophile Ongkittikul


Osamo Matsuda artiste japonais qui vit et travaille à Paris présente trois tableaux produits grâce à des techniques mixtes. Les toiles résolument abstraites convoquent les impressions élémentaires hypnotiques du feu, des entrailles de la terre. Depuis plus de trente ans, le sculpteur Tymothée Mikart taille le marbre, l'albâtre onyx, les pierres dures. Il explore la matière minérale. Elle lui évoque les formes qui en jaillissent, traduction du lien puissant qui unit la main de l’artiste et la substance tellurique. 

Les séries de Théophile Ongkittikul expriment la fragilité des relations humains dans nos sociétés actuelles. Les fleurs photographiées, désir et vulnérabilité des chairs, suscitent des images mentales, invocation des principes fondamentaux, puissance réfrénée de la vie cherchant à s’exprimer. Les photographies de Sébastien Roubaud capturent l’essence charnelle des corps d’hommes, vision intemporelle. Aux représentations classiques de l’histoire de l’art, il oppose l’actualisation stylisée ancrée dans notre époque, nos mœurs.

Jua Amir Tutein explore les possibilités créatives des NFT. Il présente des formes artistiques produites grâce à l’assistance informatique de programmes qui empruntent à la technologie Blockchain. Grâce à sa capacité d’apprentissage, l’intelligence artificielle permet de générer des collections. Ed Zec cherche des solutions formelles esthétiques à des problématiques philosophiques et mathématiques. Il détourne des motifs classiques qu’il retravaille selon des principes rigoureux où la science des chiffres croise la fluidité organique des figures recouvertes. 

Première édition d’Art Nodes
Jusqu’au 30 avril 2022

Common Sense Paris by Asiatides 
16 avenue Victoria - Paris 1
Tél : 01 76 21 90 80
Horaires : Du mardi au samedi de 11h à 19h

Common Sense by Asiatides