Lundi Librairie : Le coeur en laisse - Line Papin

 

Ecrivain prolifique, Maurice Mollgaard livre chaque année un roman à succès. Mais il connaît une crise de la quarantaine. Insatisfait de sa routine si bien rôdée, son couple bat de l’aile et songe à quitter Isabelle, sa compagne de longue date avec qui il a toujours refusé d’avoir un enfant. Sans conviction, ensemble, ils tentent de sauver leur relation lors d’un luxueux séjour à Gordes. Lors d’un dîner au restaurant de l’hôtel, le chef ayant imposé des tables communes afin que les clients fassent connaissance, Maurice est ébloui par la présence d’Ambroisie, ancien mannequin, muse à ses heures, croqueuse d’hommes. C’est le coup de foudre. Et l’attrait semble réciproque. Afin de rentrer dans les bonnes grâces de cette beauté hors norme aussi brillante que cultivée, Maurice change et se plie à toutes ses douces exigences. Relooké chez des créateurs pointus, l’écrivain ermite ne vivant que pour son art devient chevalier servant de cette mondaine flamboyante. Il passe plus de temps à sortir à ses côtés qu’à créer. Il s’éloigne de ses proches, ses amis, son éditrice. Il se perd vampirisé par cette femme qui ne vit que pour elle-même. 

Histoire d’une obsession romantique délétère, « Le cœur en laisse » décrypte les rouages de l’emprise amoureuse, les mécanismes de la domination psychique. Sur le fil d’une rencontre improbable célébrant l’adage « les contraires s’attirent », Line Papin raconte comment Maurice, écrivain accomplie, se prend dans les rets d’une somptueuse araignée, réflexion aigue sur le couple. La relation de Maurice et Ambroisie prend naissance dans un Paris soigneusement conté. La ville est l’un des protagonistes essentiels du livre, Paris de l’enfance, Paris amoureux, celui des écrivains, celui des mondains.

Maurice et Ambroisie incarnent une version contemporaine d’Odette et Swann. Aveuglé par l’aura de cette femme, il perd le sens des réalités. Elle dissimule sa véritable nature pour le conquérir tout entier. Peu à peu, sous son influence, il renonce à son identité jusqu’à ne plus parvenir à écrire. Il s’éloigne de ses propres valeurs, de ses amis. La lucidité de Maurice est troublée par la passion. Il est ébloui par cette femme fatale et le faste dans lequel elle vit. Il disparaît dans son ombre soumis à une forme de contrainte psychologique. Tantôt affectueuse, tantôt cruelle, Ambroisie joue des insécurités de sa proie et insuffle le doute permanent. 

Afin de tenir son rang à ses propres dépens, Maurice se lance dans des dépenses somptuaires, quitte à s’endetter, tourbillon de compulsions. Son besoin anxieux de réciprocité le pousse à se fondre dans l’autre. Dans son exaltation fiévreuse, il développe une possessivité malsaine. Fascination, illusion passionnelle, relation toxique déséquilibrée, il cristallise sans trouver le moyen de prendre le recul nécessaire. Happé dans un autre monde, matière à créer nouvelle fascinante pour un écrivain, il disparaît. 

Maurice, déstabilisé par cette attirance, se laisse prendre au piège de la dépendance et de la manipulation. Par son arrogance, Ambroisie s’insinue dans les failles, perverse presque malgré elle. Elle distille un malaise subtil tandis que Maurice refuse de prendre conscience de sa souffrance. Depuis le début du roman, il cherche à se transformer, partagé entre la réalité et les injonctions de la société. Il a envie d’être amoureux et de construire un lien durable. Malgré la culpabilité, il devra réapprendre à s’écouter, à se respecter et à écrire. 

Line Papin décrit avec beaucoup de finesse les paroxysmes vécus par son personnage, qu’ils soient cocasses ou tragiques. Elle explore le domaine de l’amour fou dévastateur, le deuil, le ridicule avec une même sensibilité éclairée. Un roman troublant qui se lit d’une traite.

Le cœur en laisse - Line Papin - Editions Stock