Lundi Librairie : Journal d'Adam et Journal d'Eve - Mark Twain

 

Dans le Jardin d’Eden, Adam coule des jours tranquilles dans la plus grande oisiveté. Seul de son espèce, il embrasse les plaisirs du Paradis sur Terre et se plie aux rares règles établies par le Créateur sans se poser de questions. Un jour apparaît une nouvelle créature, aux cheveux longs et à la larme facile, volubile et envahissante. Taiseux sauvage, il tente tant bien que mal d’éviter cette exaltée, d’échapper à cette tornade hyperactive. Il rêve de solitude et de paix retrouvée. Elle ne le quitte plus. La cohabitation s’avère délicate d’autant qu’elle s’attache à tout régimenter sans jamais le consulter. Lorsqu’Eve s’éveille dans le Jardin d’Eden, elle connaît déjà le nom des choses. Aplomb manifeste, confiance absolue dans sa grande intelligence et euphorie naïve, elle fait preuve d’un enthousiasme débordant face à la Création. Portée par un irrépressible besoin de savoir, elle développe un goût pour les expériences, se rapproche des animaux. Avec un ravissement fébrile, elle s’intéresse à tout et manifeste un besoin compulsif d’exprimer son ressenti. Mais surtout elle est irrésistiblement attirée par cet Autre qu’elle ne trouve pourtant pas très brillant et qui manque cruellement de curiosité. 

Texte réjouissant, objet littéraire singulier, « Journal d’Adam et Journal d’Eve » associe la fantaisie malicieuse du satiriste et la tendresse humaniste. Dans cette oeuvre à part, drôle et émouvante, Mark Twain entreprend de conter la Genèse par le biais de ses principaux protagonistes moins un. Le silence divin est assourdissant. Adam et Eve diaristes, éclairent le mythe originel dans des journaux intimes très contrastés. Par-delà les malentendus et les incompréhensions, ils entament un dialogue savoureux entre les sexes. Publiés séparément « Le Journal d’Adam » paru en 1893 et « Le Journal d’Eve » en 1905, les deux textes ont été rassemblés lors des rééditions postérieures.

Adam et Eve apparaissent comme deux êtres si dissemblables qu’ils en deviennent complémentaires. Leur soif de découverte s’exprime différemment. Adam explore le Jardin d’Eden pour le conquérir, Eve pour le connaître. Ces deux personnalités antinomiques s’opposent dans leur nature même. Elles pensent le monde différemment. Peu à peu ces deux solitudes s’apprivoisent pour ne plus se quitter. 

Portrait spirituel d’une humanité candide, « Journal d’Adam et Journal d’Eve » revient avec un humour piquant sur les grands épisodes bibliques, le fruit défendu, Caïn et Abel. Le style élégant souligne l’humour subtil qui parfois flirte avec le burlesque entre naïveté et bévues. Mark Twain surprend dans la modernité de son propos. Il explore la sphère intime des relations amoureuses avec une exquise dérision. Le romancier porte un regard aigu sur la condition humaine, l’absurdité de la vie, les désillusions, les errements. A travers ce double récit, il questionne le genre, l’inné et l’acquis, joue avec les stéréotypes pour considérer l’acceptation de l’altérité comme l’une des plus belles réussites de l’être humain. Un petit livre délicieux, aussi sensible que cocasse.  

Journal d’Adam et Journal d’Eve - Mark Twain - Traduction Freddy Michalski - Editions L’œil d’or