Coup de Coeur : Fête de la K-Food avec le chef Pierre Sang Boyer, 30 restaurants parisiens célèbrent la gastronomie coréenne jusqu'au 11 octobre 2020



La fête de la K-Food, festival culinaire dédié tout entier à la gastronomie coréenne, vient d’entamer une troisième édition soutenue par trente restaurants de la scène parisienne. L’événement, qui se tient du 2 au 11 octobre 2020, a été lancé à la date symbolique de la fête des récoltes, Chuseok, la plus grande célébration traditionnelle et familiale en Corée du Sud. Les chefs ont imaginé autour de dix produits phares, ingrédient emblématiques, des recettes originales inédites qui seront proposées en exclusivité durant dix jours. La fête de la K-Food permet de s’initier aux facettes méconnues d’une gastronomie raffinée, qui, par ailleurs, se révèle excellente pour la santé, grâce à l’importance des légumes et aux compositions adoptant le principe de fermentation. Lorsqu’en 2013, l’Unesco inscrit la cuisine coréenne au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, cette organisation rend hommage à un art culinaire d’une grande richesse. Notre rédaction est allée découvrir cet événement en compagnie du chef Pierre Sang Boyer dont les établissements participent à la fête de la K-Food.











En participant à la fête de la K-Food, le chef Pierre Sang Boyer a relevé le défi d’imaginer des recettes inspirées par les dix produits sélectionnés pour représenter la quintessence de la gastronomie coréenne. Condiments et ingrédients variés jouent les ambassadeurs afin de piquer notre curiosité. Le kimchi, chou fermenté épicé, le gochujang pâte de piment rouge, le ganjang la sauce soja traditionnelle, l’infusion de gingembre coréen embarquent les papilles au Pays du Matin calme. 

Le makgeolli est surnommée vin de riz mais son élaboration se rapproche de celle de la bière. Typiques encore, le sirop ou jus de meshil une prune coréenne et l’omija littéralement « cinq saveurs » une baie à la fois sucrée, salée, acide, piquante, amère. Et enfin au fil des compositions, le yuza ou yuzu en japonais, l’huile de sésame, le gim, des feuilles d’algues séchées, incarnent les savoir-faire et les parfums d’une Corée gastronomie. 












Révélé en 2011 dans Top Chef, Pierre Sang Boyer a conquis le cœur du grand public grâce à sa personnalité bienveillante, sa cuisine métissée et son sens de l’esthétique. Il a fait de son parcours singulier une force. Né en Corée en 1980, il est adopté à l’âge de sept ans par une famille française. Très jeune, il trouve sa voie, la cuisine. 

A vingt-et-un ans, en quête de soi, il retourne en Corée afin de se reconnecter avec les goûts les saveurs de son pays natal. Lorsqu’il revient en France, la cuisine devient le lieu où il peut concilier tous les éléments de son histoire personnelle. Son métissage culturel s’avère un atout redoutable. Au fil des hybridations, le jeune chef imagine des compositions sensibles marquées par l’idée de partage et la générosité. 

A l’occasion d’un atelier privatif organisé dans le cadre de la fête de la K-Food, le chef et sa brigade ont présenté deux assiettes pleines de promesses, un Tartare d’huîtres au citron caviar et au gim, cocktail coréen de sept algues et un Kim chi au maïs et aux champignons Eryngii, une sorte de cèpe oriental.










Le déjeuner élaboré à l’occasion de la fête de la K’Food reprend des motifs inspirés de la cuisine du restaurant Pierre Sang On Gambey. Le principe de dégustation à l’aveugle, signature hautement ludique du chef, est respecté. Les ingrédients ne sont révélés que dans un second temps. Le Cabillaud, émulsion de chou-fleur, chitaké, chorizo au bœuf, huile de sésame première pression à froid, s’incarne dans la nacre d’une chair synonyme de cuisson parfaite, les contrastes allègres. Le Filet de canette laqué sauce soja miel et sauge, chou rouge rôti en émulsion, haricots verts, chorizo, poire pochée au poivre du Sichuan qui en aspire la sucrosité, pâte de piment rouge gochujang, mise sur un sucré-salé d’une rare délicatesse, habile et inspiré. Au dessert, les Figues rôties au miel, marmelade de figues, Meringue au poivre de Timut, sorbet mûre et quatre épices, gel de baie d’omija, se font câlines, dernières de la saison, composition troussée avec autant de sincérité que d’esprit. 

Fête de la K-Food
Du 2 octobre au 11 octobre 

Liste des restaurateurs qui participent au festival (par arrondissement)

- Paris 1er

KOOK IL KWAN
12 Rue Gomboust, 75001 Paris

SÉOUL OPÉRA
5 Rue Danielle Casanova - 75001 Paris

ZANGO
15 rue du Cygne - 75001 Paris

- Paris 2ème

DOCHILAK
22 Rue Saint-Augustin - 75002 Paris

GOUI PARIS
Passage Choiseul - 12-14 rue Dalayrac - 75002 Paris

- Paris 3ème

DOMA
10 Rue Notre Dame de Nazareth - 75003 Paris

SOON GRILL MARAIS
78 Rue des Tournelles - 75003 Paris

RIZ RIZ
221 Rue Saint-Martin - 75003 Paris

- Paris 5ème 

SOLSTICE - 1 étoile Michelin
45 rue Claude Bernard - 75005 Paris

+82 PARIS
11b Rue Vauquelin - 75005 Paris

- Paris 6ème

COMPTOIR CORÉEN - SOJU BAR
66 Rue Mazarine - 75006 Paris

- Paris 8ème

SHIN JUNG
7 Rue Clapeyron - 75008 Paris

- Paris 9ème

BIM’S
32 Rue Godot de Mauroy - 75009 Paris

- Paris 10ème

THE RICE BURGER
1 bis Rue Martel - 75010 Paris

- Paris 11ème

PARIS DABANG
6 Rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris

PIERRE SANG IN OBERKAMPF
55 Rue Oberkampf - 75011 Paris

PIERRE SANG ON GAMBEY
6 Rue Gambey - 75011 Paris

- Paris 14ème

COMPTOIR CORÉEN
17 Boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Paris 15ème

750G – LA TABLE
397 Rue de Vaugirard - 75015 Paris

BULPAN
93 Rue de Javel - 75015 Paris

MAISON PARK
10 Rue Desnouettes - 75015 Paris

MANNA
44 Rue de Lourmel - 75015 Paris

- Paris 17ème

CORETTA
151 bis rue Cardinet - 75017 Paris

PETIT BOUTARY
16 Rue Jacquemont - 75017 Paris

- Banlieue

DASO
1 Rue Minard - 92130 Issy-les-Moulineaux

- Food Truck