Lundi Librairie : Mer agitée à très agitée - Sophie Bassignac



Mer agitée à très agitée - Sophie Bassignac : Marilyne, ancienne reine des podiums internationaux et William, rock star sur le retour, guitar hero retraité, ont quitté, depuis dix ans, une existence aussi mortifère que trépidante à New York pour se réinventer en Bretagne. Installés avec Georgia, leur fille, dans la petite station balnéaire où Marilyne a grandi, le couple très glamour expérimente la vie normale. Ils ont transformé Keren Annette, le faux manoir médiéval hérité des parents bretons, en chambre d’hôtes. William s’est détaché de ses penchants délétères, surmontant son addiction à l’héroïne. C’est à peine s’il s’encanaille encore un peu lors de virées poker avec deux complices locaux, Flag, un ex-petit prodige des maths devenu phobique de tout, et Edouard Herr, antiquaire précieux, mystérieux voire même inquiétant dans ses lubies. Georgia, en pleine crise d’adolescence, multiplie les provocations. Le mari de la femme de ménage a la main leste et les idées courtes. Maryline s’est transformée en parfaite maîtresse de maison, gérant sa tribu d’excentriques avec souplesse et bienveillance. En pleine saison estivale, elle prend soin de Rebecca Merrivan, vieille cousine américaine de Boston et d’un couple de touristes belges pas aimables. Un matin, le corps sans vie d’une jeune femme tatouée est retrouvé sur la plage qui borde la propriété. La police tente de déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un meurtre. Simon, l’amour de jeunesse de Marilyne qui ne l’a jamais oubliée, est chargé de l’enquête. 

Sophie Bassignac s’amuse à distiller le mystère à travers ce roman de moeurs élégant et émouvant. Elle brouille les pistes par le biais d'une intrigue à suspense, sorte de faux polar à l’humour décalé très britannique empreint d'une mélancolie poétique. Embrassant la fantaisie de situations incongrues et de personnages joliment déliés, la romancière s’attache à raconter le temps qui passe et les souvenirs tenaces, adolescence et vieillesse, la nostalgie, le passé en embuscade. Par ses réflexions existentielles sur l’âge, la passion qui s’étiole, elle s’intéresse aux relations humaines confrontées à la monotonie d’une existence apaisée. 

Avec une grande tendresse, une empathie sincère, l’autrice dessine finement les silhouettes délicieuses de ses personnages, études de caractère d’une belle justesse. Parmi ces personnalités piquantes, les plus décalés ne sont pas forcément celles qu’on attendait. Trop tranquille, trop séduisante, Maryline, exquise héroïne face à la tentation du changement, donne l’occasion à Sophie Bassignac de dresser le portrait sensible d’une femme en proie au doute. Fataliste et paradoxale, hantée par la mélancolie, elle fait face au dandy rock, flegmatique William, désinvolte et touchant, rongé par une routine qui n’a pas de sens.

Le quotidien de ce couple n’était qu’excès et paillettes, désormais la Bretagne leur a apportés la paix. Dans un décor de carte postale, les embruns, les oiseaux de mer, les secrets oubliés refont surface, les vieux démons ressurgissent, le spleen discret prend de l’ampleur. L’usure des sentiments, l’essoufflement du couple sont révélés par un incident tragique. Leur vie est bouleversée par un retour de flamme. La vivacité du style, langue élégante, verbe musical, confère au récit une grâce légère, un charme irrésistible. Sophie Bassignac sait divinement conter la fragilité des équilibres, les aléas du cœur. 

Mer agitée à très agitée - Sophie Bassignac - Editions JC Lattès - Edition de poche J’ai Lu