Art : Les Hommes de la Cité, une oeuvre de France et Hugues Siptrott - La Défense



"Les Hommes de la Cité", une œuvre de France et Hugues Siptrott conçue en 1991, appartient à l’ensemble de créations qui ponctuent La Défense, véritable Musée d’art contemporain à ciel ouvert. Le groupe de huit statues en bronze polychrome, installé en 1995 à la suite d’un concours organisé par l’Epad et concertation avec la RATP, marque l’entrée d’une bouche de métro. Les six silhouettes principales sont placées en contrebas d’un escalateur sur une curieuse placette minérale, plantée de cyprès, incongrus dans cet environnement. Les six personnages grandeur nature semblent se presser vers le métro. Un septième, accroupi tout en haut d’une colonne à droite de l’escalateur les observe. Un huitième se trouverait au niveau de l’escalier menant au quai de la ligne 1. France et Hugues Siptrott ont souhaité rendre hommage aux foules anonymes qui empruntent chaque jour les transports en commun. 










Attitude triomphante de conquête, costumes hypra épaulés très power suit, ces "Hommes de la Cité" paraissent emportés par un mouvement traduit par la réalisation très abrupte, les drapés rendus par les coups de burin, l’absence de détails. Dans cette ode au quotidien, la modernité de la figuration apporte un regard nouveau sur l’être humain dans son environnement  

Couple d’artistes installé depuis 1984 dans les Vosges, pays de forêts, France et Hugues Siptrott puisent leurs racines en Sicile et Norvège autant qu’en Alsace-Lorraine. Paradoxalement, du fait de nombreuses commandes publiques, ils investissent quasi-exclusivement les espaces de l’architecture contemporaine. Ils posent sur la ville, sur les nouveaux milieux et environnements de la vie moderne, un regard juste empreint d’empathie. Ils auscultent la complémentarité nature, culture, humanité et modernité. 

Ces iconoclastes créent des œuvres en grand format dont l’intensité et les effets procèdent d’une puissance formelle, d’une rugosité volontaire qui traduit l’importance de la main de l’artiste. Leurs figures androgynes, résolument contemporaines, notamment par les vêtements, incarnent l’époque. Les deux plasticiens cherchent à atteindre les urbains modernes dans leur quotidien. Leurs sculptures en bronze peint privilégient l’expressivité à la rigueur anatomique. 










Leurs grandes installations investissent les espaces emblématiques de l’urbain, "La fontaine de Scylla" au palais des congrès de Strasbourg, sur le parvis de l’ambassade de France à Conakry, "Alors, pense à un oiseau très blanc" sur l’esplanade de la Défense, le grand mémorial dédié aux combattants d’Afrique du nord et d’Outre-mer à Strasbourg. Sur une aire de repos autoroutière à Nemours, "Mignonne allons voir" s’illustre par sa poésie. Ils ont également créé la statue de Saint Corbinien, le saint tutélaire de la cathédrale d’Evry. France et Hugues Siptrott participent aux grandes foires internationales d’art contemporain Art BaseI, la Fiac Paris ainsi qu’à de nombreuses rencontres en Europe du Nord.

Les Hommes de la Cité, de France et Hugues Siptrott
Entrée de la station de métro Esplanade de la Défense
Sortie Courbevoie Quartiers Iris 

Sites référents