Lundi Librairie : My absolute darling - Gabriel Tallent



My absolute darling - Gabriel Tallent : Sur la côte nord de la Californie, dans les paysages splendides d’une nature indomptée, une maison vétuste se dresse au fond des bois. Un homme, veuf après la disparition mystérieuse de sa femme, et sa fille de quatorze ans y vivent dans un délabrement crasseux. Martin survivaliste forcené, pervers illuminé, amateur de philosophie a définitivement rejeté le contrat social. Il est persuadé que le monde est à la veille d’une apocalypse environnementale. Il nourrit pour sa fille, Julia qu’il appelle Croquette, un amour fou, un amour malade, abominable d’une cruauté sans limite. Martin veut forger une guerrière, éducation aussi implacable que démente, capable de survivre à tous les scénarios catastrophe. Julia qui préfère se faire appeler Turtle mène une existence à part dans un climat de violence permanent. Son quotidien réglé par d’étranges rituels est pavé de peurs, de douleurs. Entre maniement des armes, et techniques de survie en milieu hostile, Martin multiplie à son égard humiliations, vexations et tortures. Gamine endurcie par la maltraitance, Turtle rejette toute main tendue, celle de sa professeure d’anglais Anna ou celle de Caroline une ancienne amie de sa mère. L’enfant sauvage a pour seul refuge la forêt où elle trouve le réconfort d’une certaine liberté. C’est là qu’elle fait la rencontre de Jacob un adolescent solaire dont l’amitié va lui montrer la possibilité d’une autre existence. 

Livre encensé par la critique dès sa sortie aux Etats-Unis, premier roman de Gabriel Tallent, fruit de huit années de travail, My absolute darling est un livre d’une noirceur absolue. Oeuvre atroce et magnifique, aussi dérangeante que bouleversante, elle possède la force des mythes. L’auteur nous entraîne au cœur des ténèbres par la précision psychologique qu’il déploie afin de décrypter les mécanismes de l’emprise, du père incestueux sur l’enfant martyr. Il décortique avec une extrême minutie, une rare justesse la complexité des rapports. Gabriel Tallent ne nous épargne rien des horreurs que subit la jeune fille, épreuves sadiques, viols, passages insoutenables, sans concession. 

Dans un univers claustrophobe, le romancier catalyse l’atmosphère mortifère d’un huis-clos oppressant. Ce roman noir, âpre, difficile d’abords, happe le lecteur dans une longue plongée en apnée. Auprès de Turtle, il explore le jeune esprit perverti par le maniaque qui l’élève, père charismatique et sociopathe, regarde son récit depuis l’exacte position de la victime confrontée au bourreau. Les mots pénètrent la psyché de la jeune fille fracassée, héroïne farouche à la force de caractère remarquable, l’intelligence vive et le courage. Turtle, partagée entre terreur et acceptation, amour et haine, fait face à des désirs paradoxaux, celui de fuit et celui de se montrer à la hauteur, de répondre aux exigences d’un père qu’elle aime malgré tout.

Les fugues en forêt représentent des percées sporadiques de lumière. La jeune fille y vit des instants d’espoir. Les rencontres providentielles qu’elle y fait, éveil à l’amitié, à l’amour, entrouvrent la porte sur ce que pourrait être une vie normale. Les chemins de l’émancipation seront aussi ceux de l’effroi. Gabriel Tallent interroge alors l’idée de déterminisme, de transmission sans retour. Pour acquérir le droit d’être elle-même, de s’arracher à l’emprise délétère de son géniteur, Julia devra fuir cet homme et désapprendre la violence engendrée par l’angoisse perpétuelle. Roman déchirant, puissant, effrayant, ce livre aussi beau que déchirant est de ceux qui hantent. Eprouvant et sublime.

My absolute darling - Gabriel Tallent - Editions Gallmeister