lundi 5 mars 2018

Lundi Librairie : Le roi disait que j'étais diable - Clara Dupont-Monod



Le roi disait que j'étais diable - Clara Dupont-Monod : Héritière d'une puissante lignée, Aliénor d'Aquitaine, adolescente à la forte personnalité, épouse Louis VII en 1137, apportant dans sa dot de vastes terres. Le roi qui accède au trône de France après les décès successifs de son père Louis le Gros puis de son frère aîné Philippe, se destinait à être moine. Son début de règne est marqué par son inexpérience et sa faible préparation à l'exercice du pouvoir. Aussi austère que pieux, Louis VII est fou amoureux de son épouse. Mais tout les oppose. Aliénor aime la guerre, il préfère la négociation. Elle est éprise de liberté, il courbe le dos sous le poids des conventions et de la dévotion. Il est ascète, elle est sensuelle et explosive. Pour la conquérir, il se transforme et se fait guerrier.

Roman incandescent d'une destinée flamboyante, Le roi disait que j'étais diable retrace les premières années en tant que souveraine aux côtés de Louis VII de celle qui fût deux fois reine. Des noces royales jusqu'au désastre de la deuxième croisade en Terre sainte menée par Bernard de Clairvaux, ce portrait de femme cultivée, spirituelle, redonne chair à la figure mythique et sulfureuse. Protectrice des arts et de la poésie, Aliénor d'Aquitaine apparaît comme une nature conquérante portée par un désir de puissance, un être libre et imprévisible qui dans un monde d'homme parviendra à faire annuler son mariage pour consanguinité afin d'épouser Henri Plantagenêt, futur roi d'Angleterre.

Clara Dupont-Monod compose son récit à deux voix en contrepoint, deux figures contraires qui semblent paradoxalement aussi complémentaires que mal assorties. En alternant, se fait entendre celle d'Aliénor la conquérante et celle de son époux, le méditatif Louis VII. Tandis qu'elle rêve de batailles épiques, sous l'emprise de l'abbé Suger de Saint-Denis, il s'intéresse peu au pouvoir et souffre de l'absence d'amour de sa femme à son égard allant jusqu'à chasser le troubadour Marcabru de la cour pour avoir chanté les louanges de la reine.  

Reprenant la veine médiéviste, de ses romans précédents, l'auteur peint le tableau ardent et coloré d'une époque furieuse. Cette puissante évocation, haute en couleur, en son, en odeur, entraîne le lecteur des sinistres palais du pouvoir que seuls les lumineux troubadours d'oc à la suite d'Aliénor viennent éclairer jusqu'au Paris médiéval grouillant, crasseux, fascinant. Les croisades sont sanglantes, les affrontements au pied de la ville de Damas terrifiants. Sous la plume de Clara-Dupont-Monot renait la fin du Moyen-âge, sa vie intense, sa violence, qui préfigure la Renaissance. Un roman palpitant.

Le roi disait que j'étais diable - Clara Dupont-Monod - Editions Grasset - Edition de poche Le Livre de Poche






Aucun commentaire :