jeudi 30 avril 2015

Thursday Oh Yeah ! : Chris Pratt, 10 anecdotes galactiques



Chris Pratt, l’homme du jour, était connu pour ses personnages de rigolos rondouillards. Mais ça, c’était avant. Le rôle le plus célèbre de cet acteur américain spécialiste de la transformation physique était, jusqu’à récemment, celui du très loufoque Andy Dwyer qui avait même fait oublier le beau gosse de Newport Beach. Malgré des apparitions remarquées dans des productions de qualité, notre Thursday Man a vu sa carrière prendre un vrai tournant en 2011 avec Les Gardiens de la Galaxie des Studios Marvel, film dans lequel il apparaît transfiguré et avouons-le, hyper sexy. Le 10 juin prochain, il sera l’un des héros du très attendu Jurassic World. et il se murmure qu'il pourrait bien devenir le prochain Indiana Jones. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Chris Pratt, sous vos applaudissements !

Music : Angus & Julia Stone - Grizzly Bear



Yeah I seen ya, there! 
Looking all pretty when you brush your hair
 Yeah I like it when you smile
 Won’t you stay with me just for a little while!

  Can I take you home? 
Can I take you home?
  We can go anywhere you wanna go
 Can I take you high, to the mountain sky
 We can go as far as you wanna go
Pa pappa pa pa pa pa
Pa pappa pa pa pa pa

mercredi 29 avril 2015

Théâtre : Antigone de Sophocle - Avec Juliette Binoche, Patrick O'Kane - Mise en scène Ivo van Hove - Théâtre de la Ville - Paris 4



Revendiquant chacun le pouvoir, Etéocle et Polynice, les fils de l’union incestueuse de Jocaste et Œdipe, se sont entretués dans une guerre fratricide sanglante. Créon, leur oncle devenu roi de Thèbes à leur mort, considère Polynice comme un traître pour avoir attaqué la cité et lui refuse une sépulture. Antigone, sa sœur, s’oppose à ce décret au nom du respect de la dignité humaine. Bravant l’interdit, elle pratique les rites funéraires sur le corps de son frère exposé à la dévoration des animaux. Condamnée à mort pour cet acte de désobéissance, pour avoir défié la loi des hommes, elle est emmurée vivante.  

mardi 28 avril 2015

Cinéma : Good Kill de Andrew Niccol - Avec Ethan Hawke et January Jones - Par Sand



Le commandant Tommy Egan est pilote de chasse dans l’armée américaine, mais il ne vole plus. Il fait la guerre en Afghanistan depuis Las Vegas, dans un container. Finis les combats sur le terrain, trop coûteux en vies américaines, la première puissance mondiale tue ses ennemis à distance : Tommy dirige des drones, ces petits avions télécommandés, invisibles, embusqués dans le ciel lançant des missiles sur les dangereux présumés terroristes. Le monde a changé, l’armée américaine aussi…

lundi 27 avril 2015

Lundi Librairie : Comment attirer le wombat - Will Cuppy



Comment attirer le wombat - Will Cuppy : Anti-manuel de zoologie, pastiche d’ouvrage scientifique, Comment attirer le wombat est un bestiaire irrésistible de drôlerie qui aborde à travers des notules descriptives empreintes d’humour absurde et de non-sens les aspects insoupçonnés du monde animal. C’est avec le plus grand sérieux que William Cuppy enchaîne les extravagances désopilantes, les énormités truculentes. Incongruité du canular, il répertorie les bestioles les plus communes et les plus saugrenues qui peuplent notre planète leur adjoignant des catégories très personnelles tout à fait fantasques : les mammifères problématiques, les insectes pour tous, ceux optionnels, les oiseaux incapables de chanter et qui le savent etc… Faux exposé scientifique, ce recueil en reprend, toujours avec dérision, la forme structurelle, le vocabulaire, avec de nombreux termes techniques d’anatomie, profusion de notes de bas de page, références aux classiques  «Pline l'Ancien affirme que les perles se forment à partir de gouttes de rosée qui tombent dans l'huître lorsqu'elle bâille. Ne peut-on vraiment rien faire contre ce type ?». Ponctuées d’interludes cocasses, pour ne citer que le premier : Comment écraser une mouche, ces fables de Cuppy le moraliste, comme les Fables de La Fontaine, dressent un portrait en creux de l’être humain.

samedi 25 avril 2015

Paris : Passage des Panoramas, le charme suranné de l'un des premiers passages couverts - IIème



Alors que les grands boulevards créés au XVIIème siècle sur le tracé de l’ancienne enceinte de Charles V ne sont qu’une allée plantée d’arbres, au cours du XVIIIème siècle, de nombreuses attractions et théâtres viennent animer un quartier dont le visage se modifie au gré de son succès. Paris qui sous la Restauration a conservé des caractéristiques médiévales avec des rues étroites, inégalement pavées, sans trottoirs, ni égouts, accueille avec enthousiasme les premiers passages couverts, lieux de vie mondaine et de flânerie. Entre arcades et marchés couverts, ils s’inspirent à la fois des souks orientaux et des galeries de bois comme celles du Palais Royal qui dès 1786 donnent une bonne idée de ce que seront les futurs passages. Accumulation de marchandises, lumière zénithale, ces galeries commerçantes marquent une rupture urbanistique radicale introduisant un nouveau mode de consommation et de cheminement. 

jeudi 23 avril 2015

Thursday Oh Yeah ! : David Tennant, 10 anecdotes à quatre mains



David Tennant, l’homme du jour, tout en charme, a été l’un des plus acclamés Doctor Who. Comédien de théâtre renommé, il fait les beaux jours de la télévision britannique avec des rôles marquants comme le fameux Docteur ou encore Casanova ou plus récemment le capitaine Alec Hardy dans la série Broadchurch. H. Olive du blog L’olive et le samovar qui est un grand fan et que je remercie chaudement, m’a aidé à dénicher pour vous aujourd’hui anecdotes et photographies. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur David Tennant, sous vos applaudissements !

Music : Kim Carnes - Bette Davis Eyes



Her hair is Harlow gold, her lips sweet surprise
Her hands are never cold, she's got Bette Davis eyes
She'll turn the music on you, you won't have to think twice
She's pure as New York snow, she got Bette Davis eyes

And she'll tease you, she'll unease you
All the better just to please you

She's precocious, and she knows just
What it takes to make a pro blush
She got Greta Garbo's stand off sighs, she's got Bette Davis eyes


mercredi 22 avril 2015

Théâtre : Albertine Sarrazin d'après l'oeuvre d'Albertine Sarrazin - De et avec Mona Heftre - Théâtre de Poche Montparnasse - Paris 6

Crédit Louis Décamps


Née à Alger, abandonnée à l’Assistance Publique, Albertine est adoptée par un couple sévère qui n’a pas tellement d’amour à donner. Élève brillante, le Colonel son père adoptif décide pourtant de la placer dans une sinistre maison de correction à Marseille où elle s’éprend d’une camarade, Emilienne. Le jour du bac, Albertine s’enfuit en auto-stop pour monter à Paris. Elle y a rendez-vous place de la Concorde avec son amie. Toutes deux vivotent de rapines lorsqu’elles sont arrêtées au cours d’une tentative de braquage. Alors qu’elle a à peine dix-sept ans, Albertine est condamnée à sept de prison. Mais elle s’évade en sautant par-dessus un mur se brisant l’astragale, titre de son premier roman, un petit os du pied. Au cours de sa cavale, elle est recueillie sur la route par Julien Sarrazin, petit voyou, qui deviendra son mari. 

mardi 21 avril 2015

Cinéma : Every Thing Will Be Fine de Wim Wenders - Avec James Franco, Charlotte Gainsbourg, Marie-Josée Croze, Rachel McAdams - Par Didier Flori



Dans la campagne canadienne, Tomas (James Franco) est un écrivain qui traverse une crise. Il recherche une inspiration qui peine à venir et ses relations avec sa compagne sont tendues. Alors qu’il roule sur une route désolée par temps de brouillard, il percute un enfant. Dès lors son destin bascule et va se tisser en parallèle de la famille endeuillée de sa victime,  sa mère Kate (Charlotte Gainsbourg) et son frère Christopher.

lundi 20 avril 2015

Lundi Librairie : Journal d'un corps - Daniel Pennac



Journal d'un corps - Daniel Pennac : En revenant de l’enterrement de son père décédé en 2010 à l’âge de 87 ans, Lison, la fille du narrateur, a reçu par voie de notaire un étrange héritage. De septembre 1936, à l’âge de 12 ans, jusqu’à octobre 2010 quelques jours avant sa mort, celui-ci a tenu par le menu un journal singulier. Délaissant, la mémoire classique des vagues à l’âme, il y raconte l’histoire de son corps de l’adolescence au grand âge. Enfance chétive auprès d’une mère castratrice, hantée par le souvenir d’un père vétéran de la Première Guerre Mondiale marqué dans sa chair, érudit valétudinaire, homme tendre dépossédé de son épaisseur physiologique, le conteur s’interroge sur la dimension physique de son existence. Comment il s’est incarné en se construisant un corps, en se construisant une image. Présence libératrice de Violette, aimante nourrice au grand cœur et au bon sens paysan, épanouissement du jeune homme, découverte de la sexualité, rencontre avec Mona, la femme de sa vie, maturité et lente déliquescence de l’âge, ce journal impudique, dénué de fausse pudeur, prend la forme d’une ode reconnaissante envers ce vaisseau de chair, compagnon de toute une vie que la bienséance sociale voudrait passer sous silence.

samedi 18 avril 2015

Paris : L'immeuble du 14 rue Thouin, une curiosité architecturale - Vème



Dans le quartier Latin, il n’est pas rare de croiser le chemin de bâtisses au charme évoquant l’histoire de Paris depuis l’époque gallo-romaine jusqu’aux grand travaux du baron Haussmann. Parfois le flâneur est interpellé par des silhouettes d’immeuble intrigantes qui génèrent bien des interrogations quant à ses occupants tant elles ne se conforment pas à l’idée d’habitation. Tranche fine et profil biseauté, sous un certain angle, ces curiosités architecturales donnent l’illusion d’une perspective sans profondeur. C’est le cas d’une construction située au 14 rue Thouin dans le Vème arrondissement. Son apparence somme toute pas très originale de face est contrebalancée par un profil à l’effet saisissant lorsque l’on débouche dans la rue depuis celle de l’Estrapade. Renseignements pris, son histoire ne manque pas de piquant.

vendredi 17 avril 2015

Coup de coeur : Frozen Tea Time à l'hôtel Prince de Galles, l'heure du thé à l'anglaise version française - Paris 8



L’heure du thé dans la tradition des palaces évoque un cérémonial suranné au parfum d’antan, des scènes de grand-mères élégantes sirotant un breuvage délicat dans de la porcelaine fine en compagnie d’enfants sages bien peignés. Cependant les vénérables institutions parisiennes du luxe qui toutes à leur tour se refont une beauté pour renaître de leurs cendres plus modernes, plus accessibles, ont pris l’initiative de révolutionner la tea time afin de séduire une nouvelle clientèle. Les pauses gourmandes de l’après-midi n’hésitent plus à verser dans la flamboyance des découvertes gustatives. C’est notamment le cas, de l’hôtel Prince de Galles situé à deux pas des Champs Elysées. Deux ans de travaux lui ont redonné tout son cachet. Depuis la réouverture en 2013 du palace, la chef Stéphanie Le Quellec a pris les rênes de son restaurant La Scène. Sa vision moderne de la gastronomie a conduit à l’obtention d’une belle étoile au Michelin. Epaulée par le chef pâtissier, Yann Couvreur et le chef barman Christopher Gaglione, elle a imaginé un thé à l’anglaise composé de bouchées sucrées et salées autour de boissons sans alcool pensées comme des cocktails à base de thé et d’infusion. J’ai eu le plaisir de découvrir cet instant Frozen Tea Time en avant-première.

jeudi 16 avril 2015

Thursday Oh Yeah ! : Gabriel Macht, 10 anecdotes sur mesure



Gabriel Macht, l’homme du jour est un enfant de la balle qui a débuté très jeune une carrière sur grand écran. Cependant, c’est surtout au théâtre qu’il a rencontré le succès, malgré un certain nombre de films, avant de se tourner vers la télévision. Une brève apparition dans Sex and the City dans l’épisode 2 de la saison 1, des caméos dans Beverly Hills 90210, Spin City, Wasteland qui ont moins marqué les esprits. En 2008, il incarne The Spirit sous la direction de Frank Miller adapté du Comics éponyme, avec Scarlett Johansson et Samuel L. Jackson. Malgré l’engouement pour les super-héros, il ne séduit l’audience internationale qu’en 2011 avec le rôle de Harvey Specter dans la série Suits : Avocats sur mesure. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Gabriel Macht, sous vos applaudissements !  

Music : The Weeknd - Earned it



You make it look like it’s magic
'Cause I see nobody, nobody but you, you, you
I'm never confused
Hey, hey
I'm so used to being used

So I love when you call unexpected
'Cause I hate when the moment's expected
So I'ma care for you, you, you
I'ma care for you, you, you, you, yeah

mercredi 15 avril 2015

Paris : Passage Verdeau, galeries d'art et librairies à couvert - IXème



Dernier tronçon de l’enfilade Panoramas, Jouffroy, le passage Verdeau a longtemps été délaissé par les flâneurs malgré son charme pittoresque, au profit de ses aînés. L’affluence générée par une annexe de l’hôtel Drouot installée en 1980 a relancé son activité. Nombreux antiquaires, galeristes, librairies ont rejoint les échoppes de cette galerie couverte où se pressent aujourd’hui amateurs d’art, chineurs, et collectionneurs. Pratiquement inchangé depuis son percement en 1847, il appartient au Ministère de la Culture et a été inscrit par arrêté du 7 juillet 1974 aux Monuments Historiques. Long de 75 mètres et large de 3,75 mètres, il appartient au réseau de ces promenades abritées des intempéries qui forment un maillage d’ilots fermés parallèle aux rues.

lundi 13 avril 2015

Lundi Librairie : Il faut beaucoup aimer les hommes - Marie Darrieussecq



Il faut beaucoup aimer les hommes - Marie Darrieussecq : Solange, actrice française exilée volontaire à Los Angeles, connait un petit succès et enchaîne les seconds rôles aux côtés des grandes stars hollywoodiennes. Elle fréquente le gratin de la Mecque du cinéma, tourne avec Matt Damon, Steven (Soderbergh) s’intéresse à elle pour son prochain film. Au cours d’une soirée chez George (Clooney), elle croise le chemin de Kouhouesso, un comédien d’origine camerounaise, canadien d’adoption dont la beauté troublante et magnétique la fascine. Solange fait tout pour le séduire mais après une première nuit torride, cet être égoïste et versatile se révèle insaisissable. Tandis qu’il ne dispense qu’une tendresse distraite, obnubilé par son grand projet de réalisateur, adapter le livre de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres, en Afrique, elle s’éprend follement de lui jusqu’à mettre sa propre vie entre parenthèse dans l’attente de ses visites. Kouhouesso ne se laisse pas facilement aimer.

samedi 11 avril 2015

Théâtre : Le joueur d'échecs d'après Stefan Zweig - Adaptation d'Eric-Emmanuel Schmitt - Avec Francis Huster - Théâtre Rive Gauche - Paris 14



Réfugié à Londres à la suite de l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, Stefan Zweig décide de quitter l’Europe en guerre dévastée par le nazisme, ce monde qu’il ne reconnait plus, pour se réfugier en compagnie de sa femme Lotte, gravement malade, en Amérique du Sud. Sur le paquebot qui le mène en exil, il découvre la présence d’une bien curieuse célébrité, Mirko Czentovic, champion du monde d’échecs, invaincu jusque là, brute taciturne et avide aux origines modestes que l’on pourrait considérer plus proche de l’animal que de l’homme s’il ne révélait son unique talent confinant au génie autour de l’échiquier. Zweig fasciné par les monomanies tente de se rapprocher de ce cas étrange en l’appâtant avec des parties d’échecs qu’il entame avec les passagers du transatlantique. Son adversaire le plus acharné est un richissime américain assez vulgaire mais plutôt bon enfant qui parvient à convaincre Czentovic de jouer contre eux. Le champion n’accepte qu’à condition d’être largement rémunéré, ce qui n’arrête pas le millionnaire texan. Alors que la partie semble perdue, un aristocrate viennois, Monsieur B, vient en aide à la fine équipe jusqu’à faire nul au grand damne de Mirko. Stefan Zweig se lie alors avec le sympathique Monsieur B, homme de culture raffiné. Celui-ci lui, fuyant l’Autriche où il vient d’échapper à la Gestapo, lui raconte comment les échecs sont tragiquement entrés dans sa vie.

vendredi 10 avril 2015

Paris : Passage Jouffroy, le temps suspendu - IXème



Premier passage parisien entièrement conçu en métal et en verre, seuls les éléments décoratifs sont en bois, le passage Jouffroy, l’un des plus tardifs à avoir été percé, bénéficie des avancées technologiques et architecturales du XIXème siècle. Son inscription aux monuments historiques par arrêté date du 7 juillet 1974. Tracé dans l’axe de celui des Panoramas comme une invitation à poursuivre une promenade à couvert, ses amples proportions, 140 mètres de long et 4 mètres de large bénéficient d’une belle luminosité grâce à sa verrière autoportante résolument moderne. Son charme suranné doit beaucoup à la présence de jolies échoppes, petits commerces originaux, tels ce vendeur de cannes de collection, cette librairie spécialisée dans les livres d’art rares ou encore l’amusant Palais Oriental à la façade stuquée. Le passage Jouffroy fait partie des ces trésors parisiens en léger décalage avec l’effervescence de la ville contemporaine survoltée. Et le temps suspendu bruit encore du frou-frou des robes des belles du Second Empire.

jeudi 9 avril 2015

Thursday Oh Yeah ! : Richard Madden, 10 anecdotes lupines



Richard Madden, l’homme du jour, fier Ecossais, s’est fait connaître dans le monde entier en incarnant le fils aîné de Ned Stark, héritier de Winterfell, dans la série Game of Thrones. Du coup, ça nous a fait un peu bizarre quand nous l’avons retrouvé la semaine passée dans un autre rôle de prince, rasé de près et collants moulants, dans le nouvel opus de Disney, Cendrillon réalisé par Kenneth Branagh. Là au moins, ça se finit bien me direz-vous. Ahem. Comédien de théâtre faisant les beaux jours de la télévision britannique, les productions sur grand écran s’intéressent de plus en plus à son cas. Penchons-nous sur celui-ci. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Richard Madden, sous vos applaudissements !

Music : Blur - The Universal



This is the next century
Were the universal spree
You can find it anywhere
Yes, the future's been sold
Every night we're gone
We sing karaoke songs
How we like to sing along
'Though the words are wrong

mardi 7 avril 2015

Cinéma : Cendrillon de Kenneth Branagh - Avec Lily James, Richard Madden, Cate Blanchett et Helena Bonham Carter - Par Lisa Giraud Taylor



Ella dont le père est marchand, se retrouve orpheline et tombe sous le joug de sa belle-mère, épousée à la hâte après la mort de sa mère, et des deux filles de celle-ci. Ella accueille sa nouvelle famille qui, rapidement, se révèle aussi jalouse de sa beauté et de sa bonté que cruelle. Cantonnée à l’état de domestique souffre-douleur, elle reste sage, courageuse, comme promis à sa mère, et ne cesse de croire à sa bonne étoile. Un jour, le destin s’en mêle et elle croise, dans la forêt, son prince charmant…

lundi 6 avril 2015

Lundi Librairie : Grandir - Sophie Fontanel



Grandir - Sophie Fontanel : Sophie met sa propre vie en pause pour ne pas perdre le peu de temps qui lui reste avec sa mère au crépuscule de la vie. A 86 ans, la vieille dame dont la mémoire flanche est pourtant toujours lucide, pleine d’humour et d’élégance. Alors que le déclin inexorable de la vieillesse la pousse dans un état de dépendance progressive, Sophie se découvre à ses côtés, entre confidences et preuves d’amour, une abnégation dont elle ne soupçonnait pas la force et l’étendue. Les premiers accidents, les douleurs de la déliquescence physique, la perte d’autonomie, la détresse partagée, les moments précieux comme pour réinventer une dernière fois le lien qui lie l’enfant à sa mère et la sensation que "grandir, c’est bien après la croissance on dirait."

samedi 4 avril 2015

Théâtre : Ancien malade des hôpitaux de Paris de Daniel Pennac - Avec Olivier Saladin - Théâtre de l'Atelier - Paris 18



Le Dr Galvan s’adresse à un spectateur du premier rang et lui offre un café. Puisqu’il a entendu dire que celui-ci est écrivain, il va lui raconter une histoire qui s’est déroulée il y a 30 ans. Alors jeune interne plein d’ambition, obnubilé par sa  future carte de visite, le Dr Galvan est de garde un dimanche soir aux urgences du CHU Postel-Couperin. La nuit s’annonce agitée et les patients sont répartis par ordre de priorité médicale. L’un d’eux qui affirme seulement ne pas se sentir très bien, convulse soudainement et chute sur le carrelage s’ouvrant le front. Il devient la priorité de tout l’hôpital. Alors que les symptômes se multiplient, Galvan cavale en poussant son patient sur un brancard de service en service. Du gastro-entérologue au cardiologue en passant par le grand ponte, tous les spécialistes vont se pencher sur ce cas déroutant dans une course poursuite trépidante contre la mort.

vendredi 3 avril 2015

Mes Adresses : Le Bistrot Valois, la cuisine de terroir authentique - 1 place de Valois - Paris 1



A deux pas de la rue Saint-Honoré et du Louvre, une petite place piétonne à la quiétude sereine se préserve grâce à sa situation du troupeau des touristes qui trustent les environs. Le voisinage est pourtant très élégant puisque s’y trouvent le Ministère de la Culture mais également la Comédie française ou encore le Théâtre du Palais Royal. Il s’agit de la place de Valois sur laquelle un charmant bistrot tradi-chic fait briller la cuisine de marché. Une excellente surprise, de beaux produits et des prix raisonnables que l’on n’espérait plus dans le quartier, le Bistrot Valois pourrait bien réconcilier les Parisiens avec le Palais Royal. Découvrons ensemble ce lieu chargé d’histoire où Laurent Chaniel maître-restaurateur, déjà à l’origine du Café Tournon dans le VIème et du Verbalon dans le XIIIème parle avec sentiments de son établissement, de sa carte alliant la sincérité des terroirs et des touches modernes joliment imaginatives.

jeudi 2 avril 2015

Résultats du #concours L'Eclair de Génie : Qui a gagné le panier gourmand ?



Vous avez été très nombreux à participer au concours L'éclair de génie qui se trouve ici. Je vous remercie pour votre enthousiasme. En jeu, un joli panier gourmand pour découvrir les produits d'épicerie de la ligne imaginée par Christophe Adam. Des bonbons de chocolat, un petit pot de caramel à tartiner au yuzu et une tablette choconette giuanduja, abricot, amandes, de quoi inspirer les plus gourmands, moi la première. On craque pour les délices de cette belle enseigne pleine d'esprit qui revisite les classiques et propose des créations uniques.

Rediff : Thursday Oh Yeah ! : Jude Law, 10 anecdotes élégantes



Jude Law, l'homme du jour nous prouve une nouvelle fois que décidément, la perfide Albion ne manque pas de ressources en matière de talents et de beauté masculine. Il a joué pour les plus grands réalisateurs de Wong Kar Waï dans My blueberry nights, Martin Scorsese dans Hugo Cabret et Aviator, Sam Mendès dans Les sentiers de la perdition, Steven Spielberg dans AI Intelligence artificielle, Mike Nichols dans Entre adultes consentants à David Cronenberg dans eXistenz. Et les femmes ont toutes craqué pour lui dans The Holiday une gentille bluette so girly. Parfois, on déconne un brin, nous les filles. Sa tumultueuse liaison avec Sienna Miller rencontrée en 2004 sur le tournage d’Irrésistible Alfie a fait les choux gras des tabloïds lorsqu'il a publiquement avoué fricoter avec la nounou de ses enfants, Sienna auprès de laquelle il se réengage en 2009 pour rompre en 2011. Le charmantissime, monsieur Jude Law sous vos applaudissements !

Music : Dragonette - Live in this city



I start it up, turn it over
Like a general motor
And come down heavy cause I drop it
Like a Tomahawk chopper


Gotta keep on doing what I'm doing

Cause we're clapping our hands now
I found a lipstick that I like
And so I'm walking it downtown
Downtown

But I only live in this city
Live in the city
I only live in this city
Live in the city
I like to keep the place busy
And I do it for free
Cause this city can't live without me
Can't live without


mercredi 1 avril 2015

Théâtre : La femme est le meilleur ami de l'homme - Avec Camille Agobian et David Fenouil - Théâtre de la Boussole - Paris 10



Victor déprime. Victor pense au suicide. C’est alors qu’il reçoit un appel inopiné. C’est Martine. Elle est télémarketeuse et vend des cuisines Schmidt. En entendant ce grincheux névrosé, la pétulante évaporée sait qu’il s’agit de l’homme de sa vie. D’ailleurs sa voyante, Madame Anastasia, lui a prédit qu’elle rencontrerait un Victor, son âme sœur. Ni une ni deux, elle quitte son poste, attrape ses valises, traverse toute la ville pour rejoindre le ronchon et débarque à l’improviste chez lui. Martine est bien décidée à s’incruster pour de bon, ce que Victor n’est pas certain de vouloir. Il préférerait retourner à ses idées noires.