Nightlife : Le Café Chéri(e) le bar-café qui bouge à Belleville - 44, boulevard de la Villette - Paris 19



Le Café Chéri(e) est un lieu emblématique du renouveau de Belleville. Avec sa large terrasse très couleur locale bénéficiant d’un ensoleillement maximal aux beaux jours, il réunit une clientèle hétéroclite. La journée s’y pressent riverains, familles et étudiants venus profiter du wifi à disposition. Dès l’heure de l’apéro,  bobos, hipsters, arty trendy branchouilles rejoignent le spot pour un verre entre habitués.  Le décor, dans son jus, à mi-chemin entre loft industriel et salle de concert rock, laisse le doute planer. Vétuste ou conceptuel ? Le mobilier est composé de pièces de récupération vaguement rénovées et détournées comme ces tables d’écolier si caractéristiques avec leur emplacement pour un encrier d’un autre temps. Le rouge vif des murs est à peine atténué par le gris froid du sol en béton brut. Néons et guirlandes lumineuses de ce même rouge éclairent la salle le soir venu donnant à l’endroit une atmosphère particulière très tamisée. Curieusement, cela me fait penser aux lanternes rouges qui traditionnellement indiquent les maisons closes en Chine.




Terrasse sur un trottoir au Café Chéri(e)
Le bar dans les néons du soir - Café Chéri(e)


A l’image du visage moderne du quartier, le Café Chéri(e) se veut un espace de rencontre et d’échange qui fait la part belle au métissage culturel ainsi qu’à diverses formes d’expression artistiques. L’établissement a conservé sa vocation de lieu d’exposition  qu’avait encouragé son ancien propriétaire Kader Attia, figure de l’art contemporain et des soirées branchées. Il n’est pas rare de découvrir dans les locaux des interventions d’art urbain notamment au premier étage où se déroulent également des journées troc, brocante et jeunes créateurs.

La programmation musicale s’étend d’Arcade Fire à Dylan en passant par Bob Marley, de découvertes improbables en classiques jusqu’à parfois des dérapages commerciaux (scandale chez les hipsters). Une petite scène au fond pour concert live, les DJs prennent les commandes des platines le jeudi, vendredi, samedi et mixent sets électro, hip hop, funk, rock indé.


Le lavabo totalement rock
Le bar rouge la nuit - Café Chéri(e)
























Les tarifs des consommations un peu plus élevés que ceux des troquets du quartier sont atténués par une généreuse happy hour qui dure de 18h à 21h : demi Amstel 3 euro, pinte 5,30 euro (3,70 pour l’happy hour), cocktails classiques pas fabuleux mais bien tassés type mojito à 6,50 euro, margarita ou cosmo à 7 euro. Les shots de vodka sont parfumés caramel, fraise, pêche 3,50 euro et les rhums arrangés spécialité de la maison Ti-punch, exotique, poire-miel jouent les tentations à 5 euro.

Tout petit souci, les demis sont servis dans les mêmes verres que les mojitos ultra sucrés et systématiquement (en gros les trois fois où j’y suis passée dernièrement), ça colle, ça poisse quand il ne reste pas un vague goût. Je vous conseille donc plutôt d’opter pour un verre de vin. Ne serait-ce que pour le degré d’alcool supérieur susceptible d’éliminer plus de bactéries. Ou une Corona en bouteille à 6,50 euro.


Le bar très roots en journée - Café Chéri(e)


Côté accueil, le personnel tourne beaucoup. Selon les jours et les têtes, le client a droit a du parfaitement charmant ou du tout à fait glacial, la commande au bar étant gageur de rapidité et d’efficacité. Bref on est dans un bar alternatif, bohème, bon esprit mais pas du tout câblé sur l’art de recevoir. Ca change et ça fait bien la blague une fois de temps en temps.

Le Café Chéri(e)
44, boulevard de la Villette – Paris 19
Tél : 01 42 02 02 05
Horaires d’ouverture : tous les jours de 8h à 2h du matin


Le Café Chéri(e) - 44, boulevard de la Villette - Paris 19