lundi 23 janvier 2017

Lundi Librairie : Chien - Samuel Benchetrit



Jacques Blanchot mène une petite vie grise sans ambition. Artiste raté, vendeur dans un magasin de fourniture de beaux-arts, il se voit lui-même comme sans personnalité, sans conviction. Son fils qui le méprise est persuadé qu'il n'est pas son père biologique. Il horripile tellement sa femme qu'elle le chasse du domicile conjugal en se prétendant allergique à lui. Escroqué par son patron, il perd son travail. Jacques décide sur un coup de tête d'acheter un chien dans une animalerie, lequel se fait écraser par un bus dès la sortie de la boutique. Ne pouvant se faire rembourser les cours de dressage, Jacques décide d'assister aux séances sans chien. Le dresseur, gérant de l'animalerie, accepte sa présence à condition que Jacques joue le rôle du canidé absent. Collier autour du cou et don certain pour l'obéissance, il commence à penser en chien, en adopte le comportement jusqu'à se transformer peu à peu. A tel point que tout le monde finit par le percevoir comme un corniaud de race indéterminée.

Humour noir, goût pour l'absurde teinté de tendresse, Samuel Benchetrit trace avec poésie et mélancolie, le portrait d'un monde déshumanisé gangréné par les violences quotidiennes psychologiques autant que physiques. Roman d'une dépression, histoire de transformation qui n'est pas sans rappeler La Métamorphose de Franz Kafka, Chien évoque la condition de l'homme moderne, sa solitude profonde et l'indifférence face au désarroi.

Jacques Blanchot, personnage pathétique, d'une passivité irritante mais également représentation d'une certaine forme d'innocence malmenée, incarne une médiocrité inacceptable dans notre société. L'être qui subit accomplit son destin en devenant animal, embrassant soumission, docilité et asservissement pour se libérer des attentes qui pèsent sur l'homme. De sa vie de chien métaphorique, il fait une vie de chien littérale et trouve paradoxalement une forme de bonheur dans cette nouvelle existence.

Fable des temps modernes, conte inspiré, ce roman aussi burlesque que cruel épingle avec férocité les comportements humains, les égarements, l'égoïsme, le manque d'empathie, les injustices. Dans un grand mouvement de désespoir joyeux, Samuel Benchetrit distille, plume fluide, verbe moderne, le charme mélancolique d'un regard lucide porté sur le monde. L'acuité se veut avec bonheur salvatrice, désabusée et cocasse. Acide, ce roman décalé et grinçant est infiniment sensible.

Chien - Samuel Benchetrit - Editions Grasset - Edition de poche Pocket 





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires :

Aurore a dit…

Autant je connais sa filmo, autant je n'ai jamais lu Benchetrit. Étrangement;

Megan Deslongchamps a dit…

Tu écris très bien, merci pour cet article !

Megan
(www.lapageouverte.com)

Share this

Related Post