vendredi 28 février 2014

Expo : Prisons - Ernest Pignon-Ernest à la Galerie Lelong - 13, rue de Téhéran - Paris 8



En septembre 2012, à l’occasion des Journées du Patrimoine, des artistes ont été invités à intervenir sur les murs de la prison de Saint-Paul à Lyon, prison désaffectée depuis 2009 et destinée à être démolie afin de construire à la place un campus universitaire. Un projet fort, dans un bâtiment carcéral emblématique marqué par son architecture du XIXème siècle. Poids des murs, poids de l’histoire, un lieu de mémoire où furent emprisonnés Jean Moulin, Raymond Aubrac et de nombreux résistants, un lieu où sévissait Klaus Barbie. La Galerie Lelong organise, jusqu’au 29 mars 2014, une exposition autour des interventions d’Ernest Pignon-Ernest dans le cadre de cette initiative. 






Ernest Pignon-Ernest, artiste français d’origines niçoises, père spirituel du street art, travaille dans la rue depuis plus de 40 ans où il colle des dessins monochromes réalisés en atelier et sérigraphiés, représentant des figures humaines, des œuvres qui s’inspirent du lieu où elles sont placées.  A travers ces interventions, il revendique une présence polémique,  révèle un  engagement politique,  entretient le souvenir en luttant contre l’amnésie collective.







L’exposition se déroulant à la Galerie Lelong retrace le processus créatif de l’artiste lors de son intervention à la prison Saint-Paul. Des études au fusain, à la finalisation de portraits frappants et dénués de pathos, jusqu’aux photographies saisissantes des œuvres in situ, le spectateur est invité à suivre pas à pas l’élaboration et la mise en place du projet à travers lequel Ernest Pignon-Ernest cherche à raviver la mémoire et rendre hommage à la fois aux résistants disparus entre ces murs et aux anciens détenus. " Dans la première cour, une vieille plaque, cassée, délavée, indique que quatre résistants sont tombés sous les balles nazies. En réalité, ils furent arrêtés puis guillotinés par la police de Vichy. C’est cet événement qui m’a convaincu de participer à l’opération " explique  l’artiste. 







L’intrusion de l’artiste a une résonance singulière dans cet endroit chargé de sens. Scènes puissantes et douloureuses, collages monochromes tout en subtilité et nuances, les interventions semblent extraire de la pierre le souvenir des hommes et des femmes connus ou inconnus qui ont été incarcérés, torturés et exécutés. L’œuvre révèle la réalité de ses murs glacés, cet univers minéral austère en y réintroduisant la présence humaine sous la forme de silhouettes réalistes placées dans les cellules, les couloirs, la cour. Ernest Pignon-Ernest rétablit les contours de chair des résistants, en ces lieux qu’ils semblent soudainement hanter, avant qu’ils ne sombrent dans l’oubli. 



 





Visions tourmentées, corps drapés de linceul dans la tradition artistique de la renaissance italienne, symboles christiques des figures des loulous du parcours Genet et image de la mort ont un écho singulier placés à proximité des barbelés, dans la touffeur de l’architecture carcérale, l’épaisseur des murs et ce sentiment de claustrophobie, d’angoisse profonde, d’effroi. "L’œuvre, ce n’est pas le dessin, mais ce qu’il provoque dans le lieu" souligne l’artiste.







Un peu à part, dans une veine contemporaine, la série des yoyos s’inspirent des bouteilles en plastique suspendues aux barbelés des murs de la prison, mode de communication utilisé par les détenus afin d’échanger des messages. Ernest Pignon-Ernest a correspondu avec d'anciens prisonnier et la lecture des souvenirs que ceux-ci lui ont transmis a inspiré des dessins porteurs de "signes de colère, de désir, de culpabilité, de désespoir, d'amour. " Œuvres cathartiques, témoignage puissant.

Une exposition profonde, saisissante, une réflexion sur le devoir de mémoire, sur la place de l'artiste dans la réalité historique et humaine. Un artiste engagé, vivant, troublant dont l’œuvre dense pousse chacun à s'interroger au-delà de ses propres frontières intellectuelles.

Ernest Pignon Ernest : Prisons jusqu’au 29 Mars 2014
Galerie Lelong
13 rue de Téhéran - Paris 8
Tél : 01 45 63 13 19
Horaires : du mardi au vendredi de 10h30 à 18h, le samedi de 14h à 18h30

5 commentaires :

Joh ALEX a dit…

Une belle exposition.

Love, Joh'...♥

Gloria a dit…

Jolie expo! Merci pour l'info :-)
Bisous

Caroline a dit…

Une exposition très forte d'un grand monsieur du street art.

Vive la rose et le lilas a dit…

J'espère pouvoir aller voir l'expo, car l'intervention in situ m'avait beaucoup marquée, à ce moment là j'étais lyonnaise...(http://www.vivelaroseetlelilas.com/2012/09/journees-du-patrimoine-la-prison-saint.html).

Caroline a dit…

L'expo est poignante. J'imagine que sur place, ce devait être encore plus fort.

Share this

Related Post