lundi 1 juillet 2013

Lundi Librairie : La face cachée de la lune - Martin Suter



Urs Blank, la cinquantaine, avocat d’affaires à qui tout réussit, mène une vie bourgeoise prospère et parfaitement formatée dans la haute société. Alors que certains comportements incongrus semblent de temps à autre faire craqueler le vernis d'un quotidien bien lisse, le démon de midi frappe. Urs plaque Evelyne,  une galeriste totalement intégrée au microcosme très policé, très argenté qu'il fréquente, sa compagne depuis de longues années et s’entiche de Lucille une baba cool de vingt ans sa cadette qui tient un stand de curiosités orientalisantes entre encens et soieries ethniques au marché aux puces.

Elle lui propose d’essayer les champignons hallucinogènes lors d’une cérémonie en forêt avec une bande de hippies sur le retour. Urs séduit par la jeune femme et en pleine crise de milieu de vie se laisse convaincre de tenter l’expérience. Il fait alors un mauvais trip et tous les verrous de ses inhibitions sautent. Sa personnalité corsetée par les préceptes de bienséance civilisée vole en éclat. Il naît en lui un appétit de violence bestiale. Ses instincts primaires se réveillent et il se met à trucider tous ceux qui se mettent en travers de son chemin. Sa nature profonde révélée par la drogue, il effectue un retour à un certain état sauvage et puis disparaît dans la forêt pour laquelle il développe une fascination aussi soudaine que saugrenue.

Martin Suter a l’art d’écrire des livres aux allures de polar, avec ce qu’il faut de suspens sans pourtant en être vraiment.  L’intrigue élaborée de La face cachée de la lune joue sur les combinaisons improbables, inattendues et nous entraîne dans une odyssée initiatique à l’humour glacé. Un thriller sophistiqué qui prend la forme d’une diatribe jubilatoire à l’encontre du monde occidental, du mode de vie de nos contemporains. Avec un sens de la narration remarquable, l’auteur nous livre un conte moral satirique d’une efficacité redoutable sur la perte des repères dans le cadre étouffant de la civilisation.

Scrutant d’un œil critique aiguisé notre société, Martin Suter examine la métamorphose d’un être humain en roue libre, ce personnage de banquier débonnaire qui réalise qu’il ne savait rien de lui-même. Pour lui le retour à la nature encensé par de doux rêveurs pacifistes new age est un retour à une forme d’animalité qui ne se fait pas sans douleur. Découvrir la face cachée des individus implique de dévoiler brutalement la nature profonde de l’être et ce n’est pas très glorieux. Sans concession, sophistiqué, intelligent, caustique, troublant jusque dans les détails très réalistes, La face cachée de la lune doit, cerise sur le gâteau, son titre original à celui d’un album des Pink Floyd, Dark Side of the Moon. Un récit corrosif, iconoclaste, une épopée moderne psychédélique.

La face cachée de la lune - Martin Suter - Traduction Olivier Mannoni - Editions Christian Bourgois - Collection de poche Points

Share this

Related Post