Cinéma : Notre-Dame brûle, de Jean-Jacques Annaud

 


Le 15 avril 2019, en fin d’après-midi, une alarme incendie se déclenche sur le chantier de Notre-Dame. La cathédrale est évacuée. Le gardien charger de vérifier la réalité d’un départ de feu se rend dans les combles de la sacristie plutôt que celles de la nef. A la suite de cette visite dans le lieu supposé, le doute semble levé. On conclut à une fausse alerte retardant l’intervention nécessaire au sauvetage. Le public revient pour la célébration de la messe. La charpente de la nef, sa « forêt » de poutres millénaires s’embrase. Sous les yeux du monde entier, Notre-Dame brûle. La brigade des sapeurs-pompiers de Paris est appelée pour sauver le joyau de l'architecture gothique. 



Trois ans après le sinistre qui a ravagé Notre-Dame de Paris, Jean-Jacques Annaud signe un film ambitieux, ni un documentaire ni tout à fait une fiction, incarné néanmoins par des acteurs professionnels. Réalisateur oscarisé de « La victoire en chantant » en 1976 et « La guerre du feu » 1981 porte à l’écran le récit de l’incendie qui a ravagé la cathédrale en 2019. La superproduction réaliste suit le compte-à-rebours depuis la première alerte incendie en fin d’après-midi jusqu’à l’extinction quinze heures plus tard.

Le scénario de Thomas Bidegain (« Un prophète », « Les cowboys ») qui retrace la chronologie des événements, emprunte les motifs du film catastrophe, le rythme du thriller et la tension du polar. Amplement documenté, le film interroge l’origine du sinistre en privilégiant deux pistes, un court-circuit dans un système électrique obsolète ou la théorie du mégot mal éteint malgré l’interdiction de fumer sur le chantier. Jean-Jacques Annaud a eu accès aux éléments de l’enquête toujours en cours, recueillant les témoignages des principaux intervenants, le régisseur de Notre-Dame Laurent Prades comme le commandement des sapeurs-pompiers. Le conseil technique et scientifique de la brigade de Paris a permis d’éclairer le travail journalistique. Les informations croisées ont mis en lumière les dysfonctionnements, les défaillances compromettantes, les obstacles et les contretemps. 



A l’écran, les gargouilles crachent du plomb fondu. Le régisseur est engagé dans une course rocambolesque du régisseur pour sauver la couronne d’épines du Christ, l’un des trésors de Notre-Dame. La flèche de Viollet-le-Duc s'écroule. La toiture s'effondre dans la nef. Les images sont à couper le souffle. Le tournage s’est déroulé à la fois sur place et dans les cathédrales de Sens et de Bourges. Les scènes de feu ont été reconstituées en studios à Bry-sur-Marne ou sur les plateaux de la Cité du cinéma à Saint-Denis. Soixante vidéos captées lors de l’incendie, extraites des reportages télévisés mais également des images filmées par des anonymes spectateurs sidérés de l’incendie complètent cette vision réinventée de l’événement.

Histoire d’héroïsme, de vaillance « Notre-Dame brûle » rend un hommage vibrant au courage des pompiers. Quatre-cents soldats du feu engagés sur l’incendie ont risqué leur vie pour sauver le monument. Jean-Jacques Annaud pénètre avec eux au cœur du brasier. Il dit la peur, la douleur, le danger, la bravoure et le dénouement de cette catastrophe sans victime : un incendie maîtrisé, des dégâts considérables mais une cathédrale toujours debout. 

Notre Dame brûle, de Jean-Jacques Annaud
Avec Samuel Labarthe, Jean-Paul Bordes, Mikaël Chirinina, Jérémie Laheurte, Maximilie, Seweryn, Garlan Le Martelot, Dimitri Storoge, Pierre Lottin, Chloé Jouannet, Ava Baya
Sortie le 16 mars 2022