Paris : Alliance 2020, une oeuvre de Victoire d'Harcourt, un hommage aux donneurs d'organes et de tissus dans la cour d'accueil de l'Hôpital Necker Enfants Malades - XVème


« Alliance 2020 », une sculpture monumentale signée Victoria d’Harcourt a été installée dans la cour d’accueil de l’hôpital Necker Enfants Malades en hommage aux donneurs d’organes et de tissus. Cette double alliance en aluminium, haute de 3 mètres de hauteur, large de 2,8 mètres façonnée à la main dans une fonderie auvergnate symbolise le lien noué entre le donneur d’organe, le corps médical et le malade. Son élégante épure souligne la durabilité de ce lien mais également sa fragilité, sa force tout autant que sa vulnérabilité. Enchevêtrement de courbes, double sens, double sentiment, l’oeuvre convoque presque le signe de l’infini et une configuration particulière du ruban de Möbius. Financée par l’hôpital, la galerie Amélie Maison d’art ainsi qu’une dizaine de collectionneurs mécènes, « Alliance 2020 » célèbre la solidarité et la générosité.





Peintre, photographe, sculptrice, Victoire d’Harcourt ouvre des dialogues constants entre abstraction et figuration. Née à Bordeaux en 1966, l’artiste a passé son enfance entre la France Métropolitaine, Tahiti et Madagascar. Cette expérience des voyages et des ailleurs fantasmagorique a profondément marqué son vocabulaire plastique. Son goût pour les grands espaces, les couleurs et l’invention formelle s’incarne dans une oeuvre polymorphe. Passée par l’Ecole du Louvre puis l’Ecole du Musée des Arts décoratifs, Victoire d’Harcourt a poursuivi sa formation à l’Atelier Paul Fleury. Victoire d’Harcourt travaille entre la Corse et Paris où elle a établi son studio de création dans d’anciennes écuries près Bois de Boulogne. 

Fascinée par l’urbanisme, elle recompose des paysages rêvés en associant librement les techniques. Elle peint à l’acrylique sur des clichés en noir et blanc, sculpte la terre, imagine des bronzes élégants. Ses sculptures aux formes géométriques embrassent l’épure de la ligne courbe, ronds et carrés intriqués comme autant de maillons qui incarnent les liens indissociables entre les êtres et les choses. « Alliance 2020 » appartient à la série des chaînes à travers laquelle l’artiste interroge la notion d’engagement, ce qui fonde la société des hommes.






L’Hôpital Necker Enfants Malades salue par l’art, l’acte de générosité et de solidarité que représente le don d’organes et de tissus. Encadré par la législation en matière de bioéthique, le prélèvement après décès permet de sauver des vies. L’Agence de la biomédecine organise le système de transplantation.

Le don d’organes post mortem est régi par trois principes, trois règles établies par la loi du 22 décembre 1976 : 
-  Le consentement présumé : toute personne peut devenir donneur d’organes à moins qu’elle n’ait exprimé son refus de son vivant
-  La gratuité : toute rémunération ou avantage équivalent en contrepartie du don d’organes est interdit et sanctionné
-  L’anonymat : le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur et réciproquement. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés ainsi que du résultat des greffes, si elle le demande à l’équipe médicale qui l’a suivie.

Alliance 2020 Victoire d’Harcourt
Cour d’accueil de l’Hôpital Necker Enfants Malades
149 rue de Sèvres - Paris 15